Accueil » Diverses marques » Test du Ulefone Armor X : pas très cher, mais très robuste

Test du Ulefone Armor X : pas très cher, mais très robuste

Les téléphones portables subissent de mauvais traitements comme la sueur, les chocs, et même parfois l’immersion.

Que vous soyez randonneur, baroudeur, chasseur, scout, sportif, agriculteur ou professionnel du bâtiment, votre smartphone affronte la poussière, l’humidité, les températures extrêmes et les chocs fréquents.
De quoi mettre à genoux un mobile ordinaire en quelques mois.

La marque chinoise Ulefone l’a bien compris et nous propose depuis peu une gamme de smartphones endurcis.

Le modèle que j’ai ici testé pour vous se nomme Ulefone Armor X. Il est proposé sur un très gros site de vente en ligne bien connu au prix de 169,90 Euros TTC, mais vous pouvez également vous le procurer sur certains sites d’import chinois aux environs de 115 Euros HT, avec tous les risques que cela comporte.

J’ai donc passé ce smartphone outdoor d’entrée de gamme sous la loupe de TFP, et voilà ce que ça donne.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un look de baroudeur

Le premier contact avec ce mobile laisse peu de place au doute. Il s’agit bien d’un smartphone durci, mais cela ne signifie pas qu’il n’est pas doté d’un certain charme, surtout face à la gent masculine.

L’Armor X affiche tout d’abord des mensurations au-dessus des standards actuels, avec une épaisseur de 1,4 cm et un poids mesuré par mes soins de 260 grammes.
Les côtés en aluminium anodisé sont chacun solidement fixés par 3 vis Torx et des caches en plastique dotés de joints dissimulent les différents ports (micro-USB et mini-jack) ainsi que les emplacements nano SIM et micro SD.
Les différents boutons sont également waterproof est les orifices sont munis de membranes.
Les 4 angles présentent des “bumpers” en thermoplastique polyurétane destinés à absorber les chocs.
L’écran est protégé par une vitre Corning Gorilla Glass 3.

Selon le constructeur, le terminal résiste à des variations de température de l’ordre de -40°C à +80°C.

Tout ça pour obtenir la certification IP68.
L’Armor X résiste donc à une immersion de 1 heure 30 sous 1,5 mètre d’eau ainsi qu’à la poussière.

L’exemplaire de test a résisté à de nombreux bains dans l’eau douce ainsi qu’à une chute d’environ 1,5 m dans une prairie.
Après avoir plongé l’Armor X dans l’eau, j’ai directement effectué un appel et lancé un morceau de musique sur YouTube.
Aucun problème n’a été constaté. L’écran et le lecteur d’empreintes digitales fonctionnent même avec les doigts mouillés.
Attention qu’après avoir pris un bain, il est conseillé de sécher directement le terminal avec un essuie ou un torchon (pas de sèche-cheveux).

La face avant arbore un écran de 5,5 pouces surmonté d’un écouteur, d’une LED de notifications, des capteurs de luminosité/proximité ainsi que d’une caméra frontale.
En bas de l’afficheur on retrouve les 3 touches sensitives Multitâche, Home et Retour.
Bizarrement, ces trois mêmes touches peuvent être doublées en apparaissant à l’écran.
L’écran est protégé des chocs en haut et en bas par deux bourrelets.

Retournons le mobile pour découvrir en haut un micro d’ambiance ainsi qu’un module photo composé de 2 capteurs et d’un flash dual-LED.
Le module photo placé à la verticale est inséré dans une plaque en aluminium anodisé.
Plus bas, nous avons une plaque rectangulaire marquée du logo de la marque, la grille du haut-parleur ainsi que 3 pictogrammes.


Le flanc gauche est occupé par la touche de volume, par le bouton d’allumage et par la mention “waterproof”.

Sur le côté droit, on note la présente de la trappe masquant les emplacements SIM/micro SD (2 nano SIM ou 1 nano SIM + 1 micro SD), d’un bouton marqué PTT (Push To Talk), du lecteur d’empreintes digitales et de la mention “IP68”.

La tranche supérieure fait place à la trappe masquant le port mini-jack, tandis qu’à l’opposé on trouve l’entrée micro primaire ainsi que le port micro-USB.

Personnellement, étant droitier, j’ai été gêné par le fait que le bouton d’allumage soit placé à gauche.
Le majeur de ma main droite vient souvent toucher ce bouton, activant ou désactivant systématiquement l’écran.
Mais cela reste personnel puisque aucun autre testeur n’a mentionné ce problème.

L’Armor X est disponible en deux coloris : gris foncé ou rose gold, comme c’est le cas pour le modèle de test.

  • Dimensions : 163 mm de long x 76,6 mm de large x 13,9 mm d’épaisseur | Poids : 260 grammes

2. Image et son : un grand écran HD+

Même si nous sommes ici sur un appareil outdoor, nous avons droit à un écran dans l’air du temps.
En effet, ce dernier adopte un format 18:9 offrant donc un effet cinéma.

Cet écran de 5,5 pouces, occupant la face avant à hauteur de 62,72%, se contente d’une résolution HD+, soit 720 x 1440 pixels.
Cela peut paraître faible aujourd’hui, mais dans la plupart des cas elle suffira, et ce d’autant plus que la dalle IPS est très généreusement rétroéclairée, une qualité indispensable pour un terminal amené à être utilisé dans toutes les conditions, y compris donc à l’extérieur en plein soleil.

A ce titre, la gestion des reflets est très correcte.
Le rendu des couleurs l’est tout autant et l’écran affiche des angles de vision plutôt bien ouverts.

Le son diffusé par le haut-parleur principal est puissant (113 db mesurés à la sortie) et relativement clair.
L’écoute au casque est très agréable. A ce sujet, notons le fait qu’aucun kit piéton n’est présent dans la boîte.
En appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 5,5 pouces (IPS) avec une résolution HD+, soit donc une densité de 293 ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique

3. Performances : suffisantes

L’Ulefone Armor X embarque un processeur quad-core Mediatek cadencé à 1,3GHz.
Accompagné de 2Go de RAM, ce smartphone parvient à se montrer fluide à l’usage, mais il n’affole pas les compteurs.

Face à nos benchmarks habituels, ce mobile durci a obtenu un score modeste de près de 45.500 points sur Antutu et d’un peu plus de 2500 points sur 3D Mark (Ice Storm Extreme).

Les applications les plus lourdes, tout comme les jeux 3D gourmands, seront à la peine.
Cependant globalement, dans un cadre professionnel l’Armor X est agréable à utiliser.

Pour le stockage, des 16Go proposés, il ne restera que 10,4Go disponibles pour l’utilisateur.
Fort heureusement, une carte micro SD (+256Go) pourra facilement être ajoutée afin de venir élargir cette mémoire.

  • Antutu Benchmark (v7.1.4) : 45.497 points | 3D Mark (Ice Storm Extreme) : 2515 points
  • Processeur : Quad-core Mediatek MT6739 cadencé à 1,3GHz | Mémoire vive : 2Go  | Processeur graphique : IMG GE8100
  • Mémoire de stockage : 16Go de mémoire qui se transforme en 10,4Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : même du NFC

Cet Armor X offre de la 4G LTE de catégorie 4 avec la B20 (150 Mbps en download), en sus de la 3G+ et de la 2G.

Notez que ce mobile est doté d’un bouton PTT qui permettra, après avoir installé l’application Zello, de s’en servir comme un walkie-talkie.

A côté de cela, on a comme toujours sur un smartphone digne de ce nom la panoplie des autres connexions que sont : le WiFi (a/b/g/n), le Bluetooth (4.1), le (A)GPS/Glonass, 2 emplacements nano SIM, un emplacement micro SD, un port mini-jack, un port micro-USB 2.0 (pas OTG), la radio FM, et même le NFC.

Les connexions réseaux sont très bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 20 secondes à ce smartphone chinois avant d’obtenir un premier fixe (9 satellites).

Au niveau des sensors, en plus des habituels capteurs de luminosité et de proximité, nous avons un accéléromètre et une boussole. Pas de gyroscope donc.
Par contre, nous avons droit à un lecteur d’empreintes digitales qui se montre relativement rapide et efficace.
Vous pourrez également déverrouiller votre Armor X via la reconnaissance faciale, qui d’ailleurs fonctionne très bien.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,282 W/kg. C’est un excellent score pour un mobile chinois sorti en 2018.

5. Système d’exploitation : un Android stock

L’Armor X tourne sous Android dans sa version Oreo 8.1.
Nous pouvons donc dire que nous somme sur un système à jour.

La marque venue de l’Empire du Milieu a choisi de ne pas ajouter de surcouche, et c’est tant mieux car cela rend la navigation plus fluide dans les différents menus et bureaux.

Tout au plus a t’on quelques fonds d’écran spécifiques et une application supplémentaire nommée Outdoor Toolbox.
Cette dernière donne accès à toute une série d’autres applications telles que : une boussole, un niveau à bulle, une loupe, une lampe torche, un fil à plomb, une alarme (SOS), etc.

On a donc bien ici le tiroir d’applications cher à certains.

Une chose m’a cependant agacé : le fait d’encore retrouver un peu trop d’Anglais dans le menu des paramètres.

Le bouton PTT placé sur le côté droit du smartphone donne accès à une application permettant de transformer l’Armor X en talkie-walkie.
Pour ce faire, il vous faudra télécharger l’application Zello.

  • Système d’exploitation : Android Oreo 8.1 | Surcouche : aucune

6. Usage : des APN en demi-teinte

Ce rugged phone est capable de faire tout ce qu’on lui demande.
Il peut passer/recevoir des appels partout dans le monde, envoyer/recevoir des textos, lire des vidéos et des MP3, surfer sur le Net, etc.

Mais il y a encore aujourd’hui deux aspects qui peuvent distinguer les smartphones entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

A l’arrière, l’Armor X est équipé de deux capteurs photo : un capteur principal de 8 mégapixels (interpolé en 13) ouvrant à f/2.0 et un capteur secondaire de 5 mégapixels ouvrant à f/2.4.
Ce dernier est destiné à mesurer la profondeur de champ et à offrir un effet bokeh.

La photo n’a jamais été le point fort des smartphones durcis, et l’Armor X n’échappe pas à la règle.
Disons que lorsque la lumière est suffisante on arrive à obtenir des photos correctes, mais dès que celle-ci vient à manquer, les bons résultats manquent également…

A l’avant, nous avons un capteur de 5 mégapixels (interpolé en 8) qui permettra de réaliser des autoportraits tout juste bons à poster sur les réseaux sociaux.

S’il vous prenait l’envie de filmer sous l’eau (ce que je ne vous conseille pas), il vous faudra installer l’application Open Camera puisque l’application de base ne le permet pas.

Par contre là où l’Armor X excelle, c’est sur du côté de l’autonomie.
Dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable, notre exemplaire de test aura tenu plus de 2 jours avant de demander à être rechargé.

La grosse batterie de 5500 mAh est compatible avec la technologie de charge rapide (5V-2A).

Notons également que la marque a intégré la recharge sans fil (Qi), une possibilité très pratique pour éviter d’avoir à jouer fréquemment avec le petit capot en plastique qui protège le port micro-USB.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 17% de l’énergie contenue dans la batterie.
C’est un peu mieux que les 20% habituellement constatés.

  • Double appareil photo dorsal :  8 + 5 mégapixels avec autofocus et double flash LED
  • Batterie : Fixe de 5500 mAh.

En conclusion : contrat rempli

Pour un peu moins de 170 Euros TTC, l’Ulefone Armor X est conforme à ce que l’on attend de lui : une bonne résistance aux milieux hostiles, une bonne autonomie, un bon son et une bonne connectivité.
On appréciera également le NFC et la recharge sans fil.

Certes ce n’est pas un avion de chasse, mais ses performances suffisent à offrir une belle fluidité au quotidien.

On regrettera juste la présence de nombreuses traces d’Anglais dans le menu des paramètres ainsi qu’une qualité photo en demi-teinte.

Mais au final, on peut dire que l’Ulefone Armor X est un bon smartphone outdoor.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

4 commentaires

  1. Alain Vieux-Melchior

    le mien a 2 mois de fonctionnement et est HS. Où est le SAV ?
    comment le faire réparer ?… merci de me faire signe

  2. vous etes plutot passioné par l’argent, vous etes un influenceur de merde

    vous faite ça uniquement pour l’argent en mentant aux gens en exagérant

    ce telephone est une vrai merde et vous le savez tres bien

    • Samuel… tu es un crétin.
      Oui, oui… un crétin, et je le dis clairement pour que tu te le mettes bien dans ta petite tête.

      Déjà, tu arrives sur le site et tu embrayes directe avec des insultes… donc, ça, bingo, avec moi t’as gagné le droit de te faire bacher.

      Mais en plus, tu nous accuses de manque d’impartialité…
      Or, par exemple, ce téléphone a été testé mais surtout a été acheté par Alex, donc on a est pas passionné par l’argent.

      Si on faisait ça pour l’argent comme tu l’indiques, on aurait arrêté depuis bien longtemps.
      Mais comme tu ne sais pas de quoi tu parles, on va mettre ça tu la bêtise (d’où le “crétin” que j’emploie te concernant).

      Maintenant, si t’as eu une malheureuse expérience avec un mobile de ce modèle (et j’espère que c’est bien le cas, sinon ça confirme qu’en plus tu ne sais même pas de quoi tu parles), tu peux le dire intelligemment, avec des vrais mots, et un respect dans tes propos.

      Tiens, pour t’aider à bien comprendre les choses, 1 vidéo qui va t’aider :
      https://www.top-for-phone.fr/vlog-3 : d’où viennent les téléphones testés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *