Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Yezz Andy A5 : un autre Yezz, mais plus grand

Test du Yezz Andy A5 : un autre Yezz, mais plus grand

Yezz, une marque américaine basée en Californie qui, initialement, se destine aux marchés américains (nord, centre, sud).
Une marque qui, comme d’autres, se base sur un partenaire chinois (ici, la société Dewav) afin de concevoir et construire ses mobiles.

Or, voilà que depuis fin 2013, le groupe Avenir Telecom (un acteur de poids dans la téléphonie mobile française) a décidé de commercialiser cette marque et tous ses modèles, en Europe, et plus particulièrement en France.

Et pour se faire, Avenir Telecom compte notamment sur son propre réseau de boutiques : Internity.

Alors que vaut le Yezz Andy A5 ? Un mobile commercialisé à moins de 250€ lors de son lancement.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : sobre

Yezz Andy A5 - vue 01Si un adjectif colle bien au style des mobiles Yezz, c’est « sobre ».
En effet, aucun des mobiles commercialisés à ce jour ne peut revendiquer avoir un design original.

Mais ça n’a pas que des désavantages, au contraire.
On se retrouve ici avec un mobile passe-partout, certes, mais bien pensé.

  • Face/avant :
    Un écran de 5 pouces surmonté d’un capteur photo frontal et de 2 capteurs supplémentaires (luminosité et proximité).
    On notera également la grille protégeant l’écouteur, ici de couleur rouge.
    En dessous, les 3 touches sensitives rétroéclairées : retour, accueil et menu contextuel.
  • Dos/arrière :
    Un capteur photo de 13.1MP trône en bonne place et forme un légère excroissance. Il est naturellement accompagné d’un flash LED.
    On retrouve également le marquage « Yezz » ainsi que la grille du haut-parleur.
    Une fois le cache-batterie retiré, on accède bien évidemment à la batterie ainsi qu’aux 2 emplacements de cartes et l’emplacement pour la micro SD.
  • Côté supérieur :
    Le jack 3.5 et le port micro USB sont bien là.
  • Côté inférieur :
    L’entrée micro primaire, la seule d’ailleurs
  • Côté gauche :
    Un bouton de contrôle de volume +/-.
  • Côté droit :
    Un bouton on/off, et dans le coin inférieur, une fente permet de retirer le cache-batterie plus facilement.

Des dimensions certes généreuses, du fait qu’il s’agit d’un phablet de 5 pouces : 14,4cm de long x 7,3 de large x 0,9cm d’épaisseur.
Mais ce mobile reste parfaitement utilisable à une seule main. Et se glisse parfaitement dans une poche malgré ses 164 grammes qui risquent de vous tirer le pantalon vers le bas…

  • Flexion :
    Il est clair que ce phablet de 5 pouces montre une certaine souplesse.
    Rien de dramatique, loin de là, et j’aurai même envie de dire que c’est classique.
  • Pression :
    On notera une petite souplesse de la dalle tactile, ce qui fait qu’il est fortement recommandé d’éviter de faire tomber quoi que ce soit sur sa face avant.

Un mobile qui a défaut d’être excentrique reste simple dans son design et doté d’une bonne prise en main.
L’Andy A5 est proposé en 2 versions couleurs : noir ou blanc.

2. Image et son : classique pour de niveau de prix

Yezz Andy A5 - vue 04Le Yezz Andy A5 est un entrée/moyen de gamme plutôt classique, y compris pour sa qualité d’image et de son.

  • Écran :
    Un écran de 5 pouces avec une dalle IPS LCD doté d’une résolution qHD de 960 x 540 pixels.
    Ce qui nous donne une densité de 220ppp (Pixels Par Pouce ou encore PPI : Pixels Per Inch).
    L’image est de qualité tout à fait convenable, même s’il est clair que les inconditionnels de HD auront ici un peu de mal au regard du score modeste de pixels par pouce.
  • Haut-parleur, écouteur, jack 3.5 :
    Encore une fois, rien à redire.
    On a un haut-parleur qui donne un son correct, mais forcément étouffé lorsque le téléphone est posé sur une table.
    Pour l’écouteur, là aussi, pas de mauvaise surprise.
    Et donc, au contraire, il est évident que l’on a une qualité de son en adéquation avec ce que doit proposer un mobile en 2014.
    Enfin, le jack 3.5, format OMTP, fourni un son lui aussi tout à fait normal.

Rien de bluffant donc, mais rien de désagréable non plus.
Seul reproche que pourront faire les fans de HD : le manque de densité de pixels de l’écran.
Reste qu’il est bon de rappeler que l’on est ici sur un mobile à moins de 250 et non pas un ultra-haut de gamme à 600€ et plus (ndlr : suivez notre regard).

3. Performances : modérées

Yezz Andy A5 - vue 02Qui dit petit prix, dit généralement petites performances.
Et même si on est loin du ridicule (en fait, on est pas loin de ce que fût un LG Nexus 4 tout de même) on est clairement sur un entrée/moyen de gamme de 2014…

  • Antutu (v) :
    (+) 13.100 points. Le score d’un fin d’entrée de gamme/début de moyen de gamme.
  • Quadrant :
    (+) 4.000 points. Même constat donc.
  • 3Dmark :
    (+) 2.7000 points sur le test Ice Storm. C’est pas si mauvais que ça, pour un entrée/moyen de gamme.
  • Epic Citadel :
    (-) 57fps (Frames Per Secondes ou IPS : Images Par Secondes). Un très bon score qui garanti une image fluide.

Des performances liés à des composants classiques et déjà vus plusieurs fois à l’occasion de nos tests, à savoir : un processeur Mediatek MT6589, 512Mo de mémoire vive et un processeur graphique Power VR SGX544MP.

Pour ce qui est de la mémoire de stockage, les 4Go initialement placés dans ce mobile se transforment en 2.8Go disponibles pour l’utilisateur lors du premier démarrage.
Mais fort heureusement, et comme toujours j’ai envie de dire, on retrouve ici un emplacement micro SD qui permet d’ajouter jusqu’à +32Go de mémoire (carte micro SD non fournie).

4. Connectivité : complète

Yezz Andy A5 - vue 15Le Yezz Andy A5 n’est pourtant pas en reste sur le plan de la connectivité. Et même si nous n’aurons ni 4G, ni NFC, on a tout le reste.

A savoir notamment que ce phablet est un GSM quadribandes doté d’une connexion web mobile 3G+ (HSDPA).

A cela s’ajoutent le WiFi, le bluetooth, un emplacement micro SD, un port micro USB, un jack 3.5 (OMTP) et une puce (a)GPS.
Sans oublier 2 emplacements pour les cartes sim (un au format « mini » et un autre au format « micro »).

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) :
    Il s’agit d’une « norme » qui permet de valoriser la quantité d’ondes émises par un téléphone lors de son fonctionnement (notamment en appels). Plus cette valeur est élevée, plus le risque potentiel pour la santé (en cas d’utilisation longue et répétée) est élevé.
    L’Union Européenne impose donc que tous les constructeurs désireux de commercialiser leurs produits dans la zone UE ne dépassent pas le « score » de 2W/kg.
    Le DAS du 0,89W/kg, ce qui est certes un peu élevé au regard de concurrent en 2014, mais en dessous des fatidiques 1W/kg qui reflètent ma propre barrière « psychologique ».

Une connectivité tout à fait satisfaisante, d’autant plus que les amateurs concernés trouverons un tuner FM (qui nécessite de brancher le kit piéton pour fonctionner).

5. Système d’exploitation : Android un jour…

Yezz Andy A5 - vue 03Android toujours…
Alors oui, chez Top For Phone, 90% des mobiles testés fonctionnent sous Android… et c’est pas de notre faute, c’est comme ça…
Car oui, le système créé par ce géant qu’est Google, truste toutes les places et pulvérise la concurrence.

Pas un seul concepteur/constructeur chinois ne sort désormais un mobile autre que fonctionnant sous ce système… car ce dernier est « gratuit » (pas de licence comme Windows Phone) et customisable.

  • Système d’exploitation :
    On retrouve ici un Android en version 4.2.1 « Jelly Bean ».
    Rien à ajouter à ce que nous avons déjà eu l’occasion de dire dans les précédent test.
    Il s’agit d’un bon OS, customisable à loisir, d’autant que, comme il se doit, le Play Store est installé d’office (mobile certifié par Google donc).
  • Surcouche constructeur :
    Hein ? Quoi ? Une surcouche… ici ? Pfeuuuu…
    Plus sérieusement, mis à part un peu de travail sur le design des icônes, quelques fonds d’écran et quelques applications installées en natif (exemple : Little Big City), rien de bien remarquable.
    Ah, si, on retrouve le manuel du mobile en format .pdf dans sa mémoire. Et c’est un bon point, il faut l’avouer.

Un système sobre, simple, efficace, et qui ne sera certainement jamais mis à jour en Android 4.4 « KitKat ».

6. Usage : perso… et pour les plus volontaires, pro

Yezz Andy A5 - vue 06L’Andy A5 est clairement un mobile destiné au marché des particuliers.
Car même si ce dernier est doté de deux emplacements pour cartes sim, il me semblerait étonnant de voir un professionnel choisir ce phablet plutôt d’un ultra-haut de gamme payé à coup de gros forfait par son entreprise.

Donc, ce mobile destiné à monsieur et madame Toutlemonde est tout à fait adapté.
Lecteur mp3, lecteur vidéo, surf, SMS/MMS/email, appels, jeux vidéo 2D/3D, etc. tout est possible.

  • Appareil photo :
    Un 13.1MP avec flash LED et autofocus.
    Sans être bluffantes (loin de là) les photos sont d’une qualité passable. De quoi faire rires quelques amis avec une photo bien fun envoyée par email ou par MMS… mais rien de plus.
    Échantillon photo : figurine de motard.
  • Autonomie :
    Une batterie de 2.000mAh.
    Un mobile qui dépassera assez facilement les 1 jour d’utilisation avant la recharge.

Adapté aux besoin des particuliers, il n’y a aucun critique à formuler si ce n’est son capteur photo, qui dans certaines conditions (trop de lumière, pas assez de lumière ne prendra que des clichés passables).

Conclusion :

Le Yezz Andy A5 est un mobile « qui fait bien son travail ».
Rien de bluffant certes, mais rien de négatif à remonter. Il s’agit d’un mobile passe-partout.

On pourra regretter l’absence de HD (pour cela, ça sera +100€ et direction un LG Nexus 5) ou un capteur photo passable (pour cela, ça sera +200€ et direction un LG G2 par exemple).
Mais rappelons qu’il s’agit d’un mobile pas cher, ou plutôt, pas trop cher.

Car à ce niveau de prix, sur ce segment de marché (entrée/moyen de gamme) la concurrence est extrêmement rude, notamment celle imposée par des marques telles que Wiko ou bien encore Alcaltel One Touch.

A l’heure du choix, il s’agira donc d’une question de portefeuille et d’opportunité.
Avoir le meilleur mobile au meilleur prix à un moment donné, voici ce qui pourra vous pousser à prendre le Yezz Andy A5.

Un mobile sympathique, passe-partout et malgré tout trop semblable à ses concurrents (ndlr : ça n’est pas forcément un mauvais point, au contraire).

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Yezz Andy A5.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

6 commentaires

  1. Trop chère!!! Ont a beaucoup mieux pour moins chère partout ailleurs exemple comme le Samsung Ativ S pour 220€ chez Cdiscount.

  2. Merci pour la présentation Marco

    La comparaison avec l’ativ s est inapproprié , car c’est un autre system d’exploitation qui ne conviendra pas à tout le monde.
    « Avoir le meilleur mobile au meilleur prix à un moment donné, voici ce qui pourra vous pousser à prendre le Yezz Andy A5. ». Marco laisse toujours le choix à l’utilisateur de faire son choix, après présentation du produit, et à bien préciser que la concurrence sera rude pour se produit avec Wiko et alcatel.

    250€ 512Mo de rom 4Go de rom, je savais pas que l’on pouvais encore faire des smartphones avec 512Mo de ram à 250€. On pourra regretter l’absence de HD, pour cela, ça faudra mettre -100€ en direction d’un Wiko rainbow :=)

    Par contre pour cette année je trouve que ce serais bien de repréciser en conclusion pour smartphone qui dépasse les 200€ si il n’a pas la 4G. Je pense que l’on peut être trompé par la marchandise si la 4G est absente et que l’on met en certain prix.

    Bon courage à ‘Yezz Andy A5′

  3. Quand tu penses que pour 150€ t as un acer liquide e2….

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>