Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Yezz Andy 5.5EI : phablet à petit prix

Test du Yezz Andy 5.5EI : phablet à petit prix

Ai-je encore besoin de présenter la marque Yezz dont j’ai eu l’occasion de tester un large nombre de mobiles ces derniers temps ?
Le constructeur américano-chinois qui a eu au cours de l’année 2014 un rythme soutenu de commercialisation de nouveaux modèles (plus d’une vingtaine).

Nous voilà de retour pour un énième test de mobile de cette marque, le Yezz Andy 5.5EI.
Un phablet qui, comme son nom le laisse supposer, est doté d’un écran de 5.5 pouces.

Ce phablet vient se positionner entre la masse de mobiles de 5 pouces commercialisés par le constructeur et le tout dernier 6 pouces (Yezz Andy 6Q).
Un téléphone qui présente un prix très attractif de 149,99€ (novembre 2014).

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : sobre, comme toujours

Test du Yezz Andy 5.5EI - 02Il est clair que la marque Yezz ne prend pas de risque pour ce qui est l’esthétique de ses mobiles.
Et la quasi-totalité de ces derniers sont tous dotés de designs sobres.

  • Face/avant :
    Un écran de 5.5 pouces, au-dessus duquel on retrouve un écouteur ainsi que les 3 capteurs habituels (photo, proximité, luminosité).
    En-dessous, les toutes aussi habituelles touches sensitives rétro-éclairées (menu contextuel, accueil, retour).
    On notera également dans le coin inférieur droit une entrée micro primaire.
  • Dos/arrière :
    Un capteur photo de 8MP qui forme une excroissance. Ce dernier est épaulé par un flash LED.
    On retrouve également le marquage Yezz en relief sur le cache-batterie, et une fente permettant de laisser filtrer le son du haut-parleur.
    Le cache-batterie, en plastique doux au toucher, peut être ôté. Ce qui permet alors de retirer la batterie de 2.500mAh et les emplacements des 2 cartes sim (format « mini ») et l’emplacement de la carte micro SD.
    On notera également la présence de l’entrée micro secondaire destinée à réduire le parasite sonore lorsque vous êtes en conversation.
  • Côté supérieur :
    Un jack 3.5 et c’est tout.
  • Côté inférieur :
    Le port micro USB et une fente permettant de retirer le cache-batterie.
  • Côté gauche :
    Le bouton de contrôle de volume +/-.
  • Côté droit :
    Le bouton on/off.

Nécessairement, en raison de ses dimensions conséquentes (159 x 80.5 x 10 mm), il faudra l’utiliser à 2 mains.
Et pour ce qui est du poids, le 220 grammes obtenu sur la balance est conséquent. Même pour un mobile de cette taille, et surtout au regard de sa fabrication « full plastique ».

  • Flexion :
    On notera la bonne rigidité du mobile, qui a beau être en plastique, résiste bien à la flexion.
    Un bon point surement lié à l’épaisseur (1cm) du mobile.
  • Pression :
    La vitre utilisée pour la dalle tactile s’enfonce sous la très forte pression, et donc du coup, il est plutôt facile (toujours en cas de forte pression) d’impacter l’écran situé tout contre.

La prise en main (ou plutôt, la prise à 2 mains) est bonne, d’autant que le cache-batterie en plastique « soft skin » le rend moins glissant et agréable à utiliser.

Et côté coloris, c’est simple, noir ou noir… pas de choix.

2. Image et son : raisonnable

Test du Yezz Andy 5.5EI - 11Très raisonnable… oh oui.
Que ce soit pour l’image ou bien le son.

  • Écran :
    Un écran de 5.5 pouces doté d’une résolution FWVGA (854 x 480 pixels) ce qui donne une faible densité de 178ppp (Pixels Par Pouce ou encore PPI : Pixels Per Inch).
    La gestion des couleurs et du contraste est bonne, mais les angles de visions faibles.
    Quant à la luminosité, j’ai dû (pour me sentir confortable) la pousser au maximum.
  • Dalle tactile :
    Comme toujours en 2014, aucun souci avec la dalle tactile qui fonctionne sans problème.
  • Haut-parleur, écouteur, jack 3.5 :
    Le haut-parleur fourni un son relativement puissant et qui même s’il n’est pas « précis », permet de distinguer les aigus-moyen-basses.
    L’écouteur donne un son normal, basique, et on entend parfaitement son interlocuteur (si on fait abstraction de la qualité de connexion de l’appelant et de l’appelé).
    Quant au jack 3.5, même si on pourrait lui reprocher de brider la puissance fournie le son reste de bonne qualité (bizarrement, même avec un « gros casque », j’a trouvé que le son n’allait pas très « haut »).

Bien que ses spécifications ne soient pas excitantes, on pourra tout de même parfaitement utiliser ce mobile.
Mais la densité (pixels par pouce) trop faible nuira au plaisir de regarder un film par exemple.

Mais pour ce qui est de la musique, aucun problème. Le son est tout à fait correct.

3. Performances : modestes

Test du Yezz Andy 5.5EI - 10Ce Andy 5.5EI n’est clairement pas une bête de course, comme peut le laisser supposer son prix…
Et oui, petit prix = petites performances… et en général, c’est sur ce point que jouent les constructeurs low-cost.

  • Antutu:
    (+) 12.100 points. Le score d’un entrée de gamme.
  • Quadrant :
    (-) 3.300 points.  Là aussi, pas de mystère, on obtient le score d’un entrée de gamme.
  • Epic Citadel :
    Encore une fois sur un mobile Yezz, c’est un plantage systématique de l’application…

Des performances liées à un des composants ultra-connus, et vieillissants que sont un processeur double-coeur 1.3GHz (Mediatek MT6572) épaulé par 512Mo de mémoire vive et accompagné d’un processeur graphique Mali 400MP (carrément dépassé donc).

Côté mémoire de stockage, les 4Go revendiqués par le constructeur se transforment en un modeste 2.2Go disponible pour l’utilisateur lors du premier démarrage du mobile.
Mais comme toujours, un emplacement micro SD permettra d’ajouter quelques gigaoctets salvateurs (jusqu’à +64Go).

4. Connectivité : adaptée

Test du Yezz Andy 5.5EI - 14Pas de 4G, malheureusement. Et contrairement à ce qui est indiqué par le constructeur sur la boîte du mobile, il s’agit d’un 3G+ (HSPA+ pour être précis).

A cela s’ajoute le fait que, comme toujours chez Yezz, il s’agit d’un GSM quadribandes.
Et par conséquent, vous pourrez l’emporter avec vous tout autour du globe pour émettre et recevoir vos appels et vos SMS.

Et encore une fois, comme toujours chez Yezz, ce mobile est doté d’une connexion WiFi, bluetooth, d’une radio FM, d’un jack 3.5, d’un micro USB, de 2 emplacements pour cartes sim, d’un emplacement pour micro SD, etc.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) :
    Il s’agit d’une « norme » qui permet de valoriser la quantité d’ondes émises par un téléphone lors de son fonctionnement (notamment en appels). Plus cette valeur est élevée, plus le risque potentiel pour la santé (en cas d’utilisation longue et répétée) est élevé.
    L’Union Européenne impose donc que tous les constructeurs désireux de commercialiser leurs produits dans la zone UE ne dépassent pas le « score » de 2W/kg.
    Le DAS du Yezz Andy 5.5EI est de 0,449 W/kg, ce qui est un bon score en 2014.

Rien à redire donc sur le plan de la connectivité.
Certains regretterons l’absence de 4G, mais le prix conditionne comme souvent les normes présentes dans un smartphones.

On est donc ici en présence d’une configuration homogène, et dont nous n’avons pas eu à constater de déconnexions intempestives (que ce soit en GMS, WiFi, Webmobile, GPS, etc.)

5. Système d’exploitation : Android façon Yezz

Test du Yezz Andy 5.5EI - 03Chez Yezz, tous les mobiles nommé « Andy » sont dotés d’un système d’exploitation Android (seuls les mobiles « Billy » sont dotés de Windows Phone, et il n’y a que 2 modèles dans cette gamme pour l’instant).

  • Système d’exploitation :
    Un Android ultra-connu, maîtrisé, et non à jour… puisqu’il s’agit de la version 4.2.2 « Jelly Bean », et non de la version 4.4.4 « KitKat ».
    Et même si on remarque que l’évolution entre 4.2.2 et 4.4.4 et marginale, il est regrettable de remarquer que certains mobiles de la marque dont en 4.4 et d’autres encore en 4.2…
  • Surcouche constructeur :
    La surcouche Yezz est bien présente, légère et de fait peu gourmande.
    Mais elle n’apporte concrètement qu’un petit re-travail du design (fonds d’écran, icônes). Car pour ce qui est du fonctionnel et des applications, c’est ici un peu triste.
    On notera cependant la présence de jeux soit de type « free-to-play » soit en version démo, qui sont particulièrement inutiles, et qu’on ne pourra pas désinstaller.

Rien de bien remarquable donc, si ce n’est que comme toujours, nous sommes en face d’un mobile Android, avec un design légèrement customisé… mais rien de bien transcendant.
On est donc plus proche d’un Android « stock » (comprendre « brut de décoffrage ») que d’un Android surcouché à la Samsung-TouchWiz.

6. Usage : pour les peu exigeants

Test du Yezz Andy 5.5EI - 08Ce téléphone est parfaitement capables de remplir ces fonctions « de base ». A savoir émettre et recevoir des appels/SMS.
Même chose pour ce qu’on demande à minima à un smartphone, à savoir les SMS, les emails, le surf internet.

Pour ce qui est des fonctions lecteur mp3, vidéos, photos, là aussi rien à redire.

Mais par contre, pour les jeux 3D, aïe ! Les performances trop faibles du mobile ne vous permettront de jouer confortablement aux derniers gros jeux du moment.
On arrivera cependant à jouer à des jeux tels que Dead Trigger 2, mais avec cette petite sensation (parfois) de saccade, liée à une image qui manque de fluidité.

  • Appareil photo :
    Un capteur de 8MP épaulé par un flash LED et accompagné d’un autofocus.
    Un autofocus qui se place plus rapidement et efficacement, sans « papillonner ». Les photos sont de qualité acceptable, même si on notera une certaine tendance à la surexposition (ce qui doit probablement pouvoir se corriger via une application plus adaptée que l’application native d’Android).
    Échantillon photo : voiture miniature.
  • Autonomie :
    Une batterie de 2.500 mAh (modèle Yezz YB127) équipe ce phablet.
    De quoi assurer à ce téléphone plus d’une journée d’autonomie (voire 2). Et en condition « réelle », le test désormais habituel chez Top For Phone (50% de luminosité, 50% de son, toutes les connexions ouvertes) aura permis de constater qu’une heure de vidéo aura consommé 20% de l’énergie contenu dans le mobile.

Ce mobile est donc tout à fait adapté à la totalité des usages d’un smartphones, même si on regrettera la faible puissance pour les jeux 3D et le fait que les vidéos ne seront pas lues en HD (ne serait-ce que 720p).

Conclusion : phablet à petit prix

Le Yezz Andy 5.5EI est un bon phablet pas cher, c’est certain.
Pour moins de 150€ (prix en novembre 2014), on a bien un écran de 5.5 pouces.

Cependant, on notera l’absence de 4G (bien qu’à ce niveau de prix, on ne peux pas tout avoir), ou bien encore l’absence de HD et des performances modestes.

Les jeux 3D ne seront pas pour lui plaire, et l’image d’une netteté assez moyenne ne vous encouragera pas à regarder des films pendant des heures.

De l’autre côté, aucun problème pour textoter, appeler, emailer, surfer, se déplacer (GPS), etc.
Et son appareil photo a été une bonne surprise, avec un autofocus efficace et précis, même si les clichés obtenus sont surexposés (probablement une chose corrigeable avec une bonne application photo).

Alors, à l’heure du bilan, peut-on recommander ce Yezz Andy 5.5EI ?
Oui, car il s’agit au final d’un bon compromis au regard de son prix. Mais voilà, la concurrence est rude, et on peut se demander si à ce niveau de prix il vaut mieux un phablet 5.5 pouces non-HD et un peu faiblard ou bien un Motorola Moto G 4G plus puissant et 4G, mais doté d’un petit écran de 4.5 pouces.

En clair (et comme toujours), tout ça, c’est une question de taille… n’est-ce pas ?

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Yezz Andy 5.5EI.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

9 commentaires

  1. Salut Marco, très bon test. Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que tu as été franc tout le long de la vidéo contrairement à d’autres sites de tests (je ne vais pas les citer) qui manquent complètement d’impartialité, qui tiennent parfois des propos trop élogieux en fonction de leurs affinités sur telle ou telle marque bref… Sinon je retiendrais que le design ne t’as clairement pas emballé à la limite de te faire déprimer haha ^^ car même si on s’attendait à l’avance que ce Yezz n’allait pas être une bête de course aux vues de ces specs, ils auraient pu au moins nous concocter un design décent car OMG les bords sur l’écran, ils sont trop épais. Moi si j’étais à ta place je n’aurais pas hésité une seule seconde pour dire que ce mobile est moche voire très moche :D

    Bon après chacun ses goûts, mais en ce qui me concerne je le trouve affreusement vilain qui plus est sur un écran 5,5″

  2. Android Jelly Bean 4.2.2 mais Android KitKat 4.4 sur la boîte, non?

  3. Pouvez vous l’indiquer comment on peut changer le numéro d’un contact et comment supprimer un contact sur un smartphone yezz Andy 5ei, je n’arrive pas à trouver merci de m’aider

  4. Bonjour j’ai acheter le YEZZ Andy 5.5EI il est trop bien génial part contre certains applications comme facebook etc..on peut pas les déplacer sur la carte SD externe comment faire?,car le bouton déplacer gri pas allumer comment faire alors pour déplacer mes applications sur ma carte 16 go que j’ai acheter

  5. Bonjour j’ai un problème depuis hier avec monANdy 5EI : mon micro ne semble plus fonctionner! Lorsque j’émets un appel on ne m’entend pas :-(
    J’ai vu qu’il y a une icone micro (barrée) lors des appels mais ilce n’est pas possible de la désactiver. J’airrve à la « surligner ».. mais cela n’a aucune incidence .. Que faire?
    Merci d ‘avance pour votre réponsel

    Mirtilla 61

  6. je n arrive pas à effacer des contacts. comment faire. il s agit dun andy 5EI yess mobile

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>