Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Samsung Galaxy Y (GT-S5360) : du pas cher sous Android

Test du Samsung Galaxy Y (GT-S5360) : du pas cher sous Android

Le Samsung Galaxy Y (encore appelé Young et connu sous la référence GT-S5360) est loin d’être une nouveauté…. au contraire.
Ce mobile a déjà été commercialisé il y a plusieurs mois années, mais le constructeur sud-coréen a pris le parti de le garder au catalogue, tout en baissant son prix, afin d’en faire son nouveau « très entrée de gamme ».

Un mobile « pas cher », que l’on retrouve désormais à moins de 70€ sur le web (moins de 65€ en décembre 2013) en mobile nu, et qui permet, pour un prix modique donc, de goûter au joie du smartphone, et plus précisément, du smartphone Android.

 

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : Samsung-style

Rien ne ressemble plus à un Samsung Galaxy qu’un autre Samsung Galaxy.
Et pour le coup, on retrouve les grands traits classiques dont le fameux pourtour chromé.

  • Face/avant :
    Un écran de 3 pouces surmonté du logo Samsung et de l’écouteur.
    En dessous, un bouton physique « accueil », et 2 boutons sensitifs.
  • Dos/arrière :
    Un dos en plastique texturé pouvant être retiré, permet d’accéder à l’emplacement de la batterie, de la micro SD et de la carte sim (format « classique »).
    On retrouve également un capteur photo (pas de flash LED) et un haut-parleur.
  • Côté supérieur :
    Un port jack 3.5 (format CTIA) accompagné d’un emplacement micro SD (protégé par un cache plastique).
  • Côté inférieur :
    L’entrée micro primaire (la seule d’ailleurs) en dessous de laquelle se trouve une fente qui permet de retirer le cache batterie.
  • Côté gauche :
    Le bouton de contrôle de volume +/- figure en bonne place, accompagné d’un emplacement permettant d’accrocher une dragonne.
  • Côté droit :
    Le bouton on/off.

Un mobile qui, de nos jours (fin d’année 2013) semble plus compact que compact.
En effet, avec des dimensions plus que raisonnables (10,4cm de long x 5,8cm de large x 1,1cm d’épaisseur) lui permettent de tenir parfaitement dans la main…
Et en prime, ce mobile est très léger, en raison d’une construction « 100% plastique » : 99 grammes.

  • Flexion :
    Rien à redire ! Ce mobile compact et épais, bien que complètement en plastique, résiste parfaitement à la flexion.
  • Pression :
    Le téléphone à beau résister à la torsion, la dalle tactile étant tout sauf rigide… l’écran est donc directement impacté en cas de forte moyenne pression…

Loin d’être laid, il est clair que le Samsung Galaxy Y ne peut nier qu’il est un entrée de gamme. Décliné en trois coloris (gris, blanc, rose).

2. Image et son : passable… très passable…

Bien évidemment, demander à un mobile vendu à moins de 70€ d’être doté d’un écran HD est (encore en 2013) impossible…
Donc, il ne faut pas trop en demander au Samsung Galaxy Y… et ça tombe bien, car il n’en offre pas beaucoup.

  • Ecran :
    Un écran TFT de 3 pouces, doté d’une (faible) résolution de 320 x 240 (QVGA), ce qui donne une densité de 133ppp (Pixels Par Pouce ou encore PPI : Pixels Per Inch).
    La qualité d’image est acceptable pour ce type de mobile… mais voir une vidéo sur ce type d’écran ne sera pas des plus agréable.
  • Dalle tactile :
    Pour ce qui est de la réactivité, pas grand chose à lui reprocher.
    Cependant, la dalle utile une vitre bien trop souple…
  • Haut-parleur, écouteur, jack 3.5 :
    Le haut-parleur donne un son basique, acceptable, mais qui nécessairement (en raison de sa position arrière) donnera un son étouffé.
    Pour ce qui est de l’écouteur, ce dernier fait son travail et permet de bénéficier d’une qualité suffisante pour comprendre correctement son interlocuteur.
    Enfin, le jack 3.5 fourni un son qui est conforme au titre mp3. A noter qu’il est au format CTIA, soit donc le format le plus répandu dans nos contrées.

Si ces éléments avaient été proposés sur un mobile approchant les 100€, il est clair que j’aurai qualifié le résultat obtenu de très décevant.
Mais rappelons que le Galaxy Y coûte moins de 70€, on ne peut donc pas tout avoir (en l’occurrence, là, on a plutôt pas grand chose).

3. Performances : faibles

Que voulez-vous demander à un mobile qui, lors de sa sortie, était déjà un entrée de gamme, et qui a déjà plusieurs années d’existence ?
Donc, oui, le Samsung Galaxy Y est tout sauf véloce, et surtout… incapable de faire fonctionner une quelconque application (hormis les « basiques »).

  • Quadrant :
    (-) 800 points. Heum… c’est pas brillant.

Forcément, ce téléphone est loin d’être une bête de course, et il est clair qu’au mieux, vous ferez fonction des jeux 2D (exemple : Angry Birds).
Ce téléphone étant donné d’un processeur simple-cœur cadencé à 800MHz (accompagné d’un processeur graphique qui atteint une fréquence de 200MHz… avec peine probablement) et moins de 300Mo de mémoire vive.

Pour ce qui est de la mémoire de stockage, le téléphone est fourni avec 180Mo de mémoire interne… sur lesquels vous ne pourrez, au mieux, disposer au premier démarrage que de 20 à 30Mo… inutile de dire que pour installer des jeux et des applications, ça va être difficile.

Mais fort heureusement, un emplacement micro SD permettra d’ajouter quelques Go supplémentaires et bienvenus, sachant que le mobile est désormais fourni avec une carte micro SD de 4Go (une belle attention du constructeur tout de même).

4. Connectivité :

Le Samsung Galaxy Young est un GSM quadribandes, donc pour ce qui est des appels et des SMS (émis et reçus), ce mobile pourra vous accompagner partout dans le monde.

Pour ce qui est du web mobile, il s’agit d’un 3G bibandes (HSDPA : 7.2mbps). Ce qui au final est déjà satisfaisant pour un mobile vendu à ce prix (certains concurrents, en 2013, font encore l’impasse sur la 3G sur les mobiles à moins de 70€).

Enfin, le « Young » est également doté du WiFi (b/g/n), du Bluetooth (3.0), du a-GPS, d’un emplacement micro SD (jusqu’à +32Go), du micro USB (2.0), d’un jack 3.5 (CTIA).

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) :
    Il s’agit d’une « norme » qui permet de valoriser la quantité d’ondes émises par un téléphone lors de son fonctionnement (notamment en appels). Plus cette valeur est élevée, plus le risque potentiel pour la santé (en cas d’utilisation longue et répétée) est élevé.
    L’Union Européenne impose donc que tous les constructeurs désireux de commercialiser leurs produits dans la zone UE ne dépassent pas le « score » de 2w/kg.
    Le DAS du Samsung Galaxy Y (Young, GT-S5360) est de 0,655 w/kg, de quoi le classer parmi les bons élèves de la catégorie, même en 2013.

Globalement, le Galaxy Y propose donc une connectivité tout à fait intéressante pour un mobile de ce prix.
C’est même une bonne surprise que de retrouver de la 3G et du WiFi, sans oublier le a-GPS.

5. Système d’exploitation : Android, à l’ancienne

Oui, ça peut paraître un peu étrange que de trouver un mobile neuf en 2013, fonctionnant avec une ancienne version d’Android.
Et alors que nous en sommes à la version 4.3 « Jelly Bean », le Galaxy Y est doté de la version 2.3.6 « Gingerbread ».

  • Système d’exploitation :
    Ouch ! Retrouver, en 2013, un mobile neuf avec du Android 2.X, ça fait mal !
    Clairement, il s’agit d’un système d’exploitation qui a eu son heure de gloire, qui fonctionne bien, mais fait terriblement rétro.
    D’un autre côté, il est clair que sur le « Young », il était impossible de faire fonctionner un autre OS (Operating System), car il aurait été nécessairement trop gourmand.
    Si le Young a donc un Android 2.3.6 Gingerbread, c’est qu’un 4.0 « Ice Cream Sandwich » n’aurait jamais pu être installé ni même fonctionner.
  • Surcouche constructeur :
    Fidèle à lui même, le constructeur a placé sa surcouche esthétique, fonctionnelle et applicative nommée TouchWiz.
    Certes, une ancienne version, mais soit, elle permet déjà de bénéficier d’un look un peu moins austère que l’Android « de base », sans être trop gourmande dans le cas de ce smartphone.

Un résultat un peu « old-school » donc, mais qui fonctionne parfaitement bien, et qui, via un accès au Play Store, permet de profiter de quelques jeux et applications (et films, livres, musiques) supplémentaires.

6. Usage : perso… et rien de plus

Aucun professionnel ne pourra se contenter de ce mobile, c’est une certitude.
Il apparaît donc clairement que ce téléphone se destine a un marché de particuliers désireux de ne pas avoir un mobile coûteux.

Ainsi donc, ce mobile se destine à une usage basique (appels, SMS) et semi-ludique (quelques jeux, mais surtout du mp3 et à la rigueur des vidéos).

  • Appareil photo :
    Arghhhhh ! Que voulez-vous au juste ?! Sur un mobile doté d’un capteur de 2MP, sans flash LED, sans autofocus… sans rien ?!
    Donc, concrètement, au mieux, ce mobile permettra, en prenant une photo avec ce (petit-riquiqui) capteur de changer son fond d’écran.
    Échantillon photo : ah, non, non, même pas la peine…
  • Autonomie :
    Confiée à une batterie de 1.200mAh, et au regard de la (très) faible gourmandise énergétique de ce mobile, vous pourrez tenir plusieurs jours en veille.
    D’autant que vu le peu d’addiction qu’il peut provoquer (à la rigueur du mp3), l’usage de ce mobile ne devrait pas pousser la batterie à se vider trop rapidement.

Un mobile certes limité dans ses fonctionnalités et son usage, mais qui propose 2 points intéressants : le lecteur mp3 qui, lorsqu’un kit piéton est branché, permet de booster le son (sorte d’amélioration de son spatial 5.1) et de bénéficier au passage d’une radio FM.

Conclusion : très modeste mais loin d’être inintéressant

Soyons francs, il apparaît clairement que le Samsung Galaxy Y est loin d’être bluffant !
Il s’agit d’un mobile qui accuse un sérieux coup de vieux, possède des performances très (beaucoup trop) raisonnables… mais qui cependant en donne pour son argent !

En effet, pour 70€, on bénéficie d’un mobile de marque, au design sympathique, capable de lire de très bonne manière des fichiers mp3 et de profiter de la radio FM.

En outre, il s’agit d’un 3G avec WiFi, doté d’une bonne accroche réseau, ce qui est au final ce que l’on demande à un (smart)phone !

Donc, oui, en achetant un Samsung Galaxy Y, il faut être conscient de ses limites (notamment en jeux, et en qualité d’image), mais proposé à un prix bas, il reste un choix logique, cohérent et raisonnable.

De quoi satisfaire les (tout) petits porte-monnaies !

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Samsung Galaxy Y.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

10 commentaires

  1. Autre point : le téléphone testé est en vente (par mes soins) à 40€ (+6€ de fdp).

    Alors n’hésitez pas à m’écrire à marco »at »mailbox-tfp.fr (remplacer le « at » bien sûr) si cela vous intéresse.

    (et ne pas m’écrire pour autre chose, merci ;p)

    A bientôt,
    Marco – Top For Phone

  2. Salut,

    très bon test écrit et complet, je suis ( pressé ) de voir le test vidéo, ceci dis c’est déjà un vieux Smartphone il ne faut pas l’oublié tout de même.

    Bon je suis toujours aussi impatiens de voir vos tests vidéo et surtout hâte e voir les autres tests en cours.

    A+

  3. C’est drôle de voir un test d’un smartphone qui aura bientôt 3 ans comme ça :D
    Mais bon, même à 40€ en neuf j’en voudrais pas. Quand on a du Wiko à côté à moins de 100€ qui enfonce complètement ce petit Galaxy, on hésite pas koi’

    Sans oublier que c’est un CPU ARMv6 en plus donc niveau compatibilité des applis et surtout jeux : ouch !

  4. Bonjour,
    A mon humble avis, autant partir sur un ACER liquid Z3 version simple ou double SIM pour le même prix de 75 €. Il présente une fiche technique toute de même plus affriolante avec Android 4.2 Jelly Bean sous le capot.

  5. salut, marco, com c le dernier test, je fe du hors sujet. je voulais savoir si tu peux faire les test des prochains mobile avec 3d mark. jexplique mon raisonnement, car meme si 1 processeur est quadro coeur, si le gpu est nul, le mobile est simplement pas au niveau des futurs jeux a venir. exemple de jeu qui a besoin dun bon gpu , real racing 3, gt2 racing, fifa 14 .
    antutu et quadrant ne donne aucun repere sur la puissance du gpu. lequart entre le meilleur processeur mediatek et qualcomm est immense , surtout a niveau du gpu. snap 600 x5
    et snap 800 x 6 ou7 par rapport o media 6589 t . je suis curieux a quel vitesse mediatek va rattraper les meilleurs avec des processeur defiant tte concurrence . bref je pense que les puces mediatek sont encore tro juste pour jeux au dernier sans saccade. mais lannee pour avec le 6588, 6592 , et le 8135 ( tablette ) ca va etre super. enfin jespere

  6. en attendant ta reponse, merci

  7. desoler je me suis pas relu lol

  8. test + ou – bien fai .mais a legarre de ce smart moi je le vois plutot kul.et pour ce que t’as dis quon ne peut installer ice cream samdwitch (4.0) sur le youg ,il ya error!!! car suis actuellement sur kitkat(4.4.2) donc si tu veux je tenvois une screenshot oubien la video dinstallation si t’es interessé!!!!hummm kitkat sur le SGY cest le top.

  9. Salut marco, je voulais avoir ton avis et si c’est possible avoir conseil si c’était une bonne idée de reprendre le galaxy y aujourd’hui en fin 2015…

    Je sais que le smartphone se fait vieux, mais je l’avais eu en 2012 et je l’adorais vraiment, je sais également à quel point il est à la ramasse techniquement, mais il me donne vraiment envie…

    sur tout que coté design le téléphone est toujours aussi beau et chic.

    Merci d’avance de ton avis !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>