Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Noontec Zoro II wireless : le même, mais sans fil

Test du Noontec Zoro II wireless : le même, mais sans fil

Noontec est une marque chinoise que j’ai déjà eu l’occasion de vous présenter, notamment à l’occasion du test du Noontec Rio S et du test du Noontec Zoro II.
Et nous voilà aujourd’hui en présence du Noontec Zoro II wireless… très semblable à son quasi-frère jumeaux, dont il reprend tous les aspects en y ajoutant le « wireless », comprendre donc le « sans fil ».

Mais est-ce vraiment un passage réussi au sans fil ? Ce casque justifie-t-il ainsi son prix en hausse (179€ prix maximum conseillé) ?
La réponse dans ce test.

Le packaging :

Noontec Zoro II wireless - vue 02Idem que la version « avec fil »… si ce n’est le nom indiqué sur la boîte.
On a donc un emballage soigné et élégant, qui naturellement contribue à l’ambiance lors de l’achat.

Dans la boîte on retrouve :
- le casque (encore heureux)
- une pochette pour le transporter (quand il est plié)
- un câble double jack 3.5 rouge, au fil plat
- un câble micro USB/USB (des plus basiques qui soient)

On remarquera l’absence de chargeur USB/prise secteur, la marque estimant sans doute que celui de votre smartphone sera bien suffisant.

Le design et l’ergonomie :

Noontec Zoro II wireless - vue 13Le casque est beau, bien fini, notamment avec le traitement de son plastique laqué.
Le Zoro II wireless est décliné en 2 versions couleurs : noir/rouge (la version testée) et bleu/bleu.

Si la finition est de très bon niveau, notamment avec des inserts en métal, le logo de la marque « N » sur le dos des écouteurs, etc. on remarquera que le côté « tout plastique » du casque pourrait lui être fatal sur la durée.
Tout premièrement, gageons que le plastique glossy très fashion sera également très sensible à la rayure… et qu’en outre, les charnières (qui émettent un impressionnant craquement de plastique contre plastique à chaque manipulation) risquent de casser en cas de manipulation musclée.

Pour ce qui est de l’ergonomie, on remarquera que le port est agréable.
Non seulement la position des écouteurs est ajustable, mais le cerceau à une certaine souplesse qui permet de l’élargir de fait lorsqu’on le met sur la tête.
A noter d’ailleurs qu’une mousse permet de bien amortir le poids (190 grammes) du casque sur le haut de la tête.

S’agissant d’un casque sans fil, vous disposer naturellement d’une série de boutons.
Côté gauche, on retrouve le bouton « on/off » ainsi qu’un indicateur de charge.
Côté droit le bouton de contrôle de « volume+ » (qui fait également office de bouton « suivant ») et le bouton de contrôle de « volume- » (qui fait aussi office de bouton précédent)

Autonomie :

Le constructeur revendique jusqu’à 35 heures d’écoute sur son site… et 20 heures sur le guide d’utilisateur fourni avec le casque.
Pour ma part, j’ai bien constaté plusieurs heures d’utilisation avant la recharge, mais de là à dire qu’on dépasse les 15…
Cependant, cette notion est totalement subjective et dépend notamment de la puissance du son écouté. Plus ce dernier est élevé, plus le casque sera en toute logique énergivore.

Le casque est doté d’une batterie (non-extractible) de 650 mAh, rechargeable comme un smartphone, c’est-à-dire via son port micro USB situé sur l’écouteur droit.

Le son :

Ce dernier est de tout à fait bonne qualité… tout comme le Zoro II « tout court ».
Et ce que vous passiez en filaire (via le câble double jack 3.5) ou encore en bluetooth.

D’ailleurs, si certains amateurs avertis critiquent le bluetooth pour la possible distorsion du son que cela peut générer, il faut être un utilisateur très pointu et à l’oreille fine pour faire ici la différence.
Indépendamment du moyen de connexion, le son est donc satisfaisant.

Même s’il faut remarque que, comme c’est souvent le cas, ce casque manque de basses.
Cela sera gênant si vous êtes un inconditionnel de rap, de dub et autres musiques au son « lourd ».

Côté « normes » et brevets, on a tout le tremblement qui parlera potentiellement aux connaisseurs : aptx, scca, etc.
Les écouteurs sont de la marque Votrik Speaker, apparemment  une marque qui a la côte chez les puristes du son (et que j’avoue humblement ne pas connaître).

La connectivité :

Noontec Zoro II wireless - vue 04Rien à redire sur le bluetooth (4.0), lequel aura une portée de plusieurs mètres.
Cependant pourquoi s’écarter de son casque bluetooth et de la source (qui sera probablement votre smartphone).
Donc, sur ce point, rien à signaler.

En outre, ce casque est NFC.
Mais personne n’utilise réellement cette norme, qui ici ne servira qu’à appairer votre smartphone et votre casque pour la seule, première et dernière fois.

En conclusion :

Le Noontec Zoro II wireless est globalement un bon casque.
Peu de reproches à lui faire (cf les points négatifs ci-dessous) alors que globalement, il propose un bon son et un bon design.

Reste qu’il est, à mon goût, trop cher lorsqu’il est hors promotion (179€).
Mon conseil est donc d’attendre les promos et autres baisses de prix… un prix de 129€ me semblant bien plus adapté et raisonnable.

  • Points positifs : bonne qualité du son (globale), design et finition, packaging, bluetooth et NFC.
  • Points négatifs : prix, manque de basses (pour certains utilisateurs), fragilité de l’arceau (?).

Galerie photos :

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

Un commentaire

  1. Sympathique test

    Perso, je ne plie presque jamais ce genre de casque pour éviter l’usure du mécanisme ou de le casser. Je me déplace toujours avec un petit sac en bandoulière pour le transport.

    Dans la vidéo ça serait bien d’indiquer s’il y a une différence de son (puissance/volume, son dénaturé ou pas…) entre la connexion filaire et bluetooth.
    De même s’il y a des craquements (du au frottement du plastique contre plastique) quand on bouge la tête (ou le casque)

    Pour répondre à ta question ;
    Tester des accessoires dans le monde du mobile c’est une bonne idée si seulement si cela ne se fait pas au détriment de tests de smartphones.
    (Ben oui, il faut trouver du temps pour tous ces tests et parfois cela ce fait sur le temps d’un autre test)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>