Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Retro-test Nokia 3310 : le mobile de toute une génération

Retro-test Nokia 3310 : le mobile de toute une génération

3310-vue-08

Après le rachat de l’activité de téléphones portables de Nokia par Microsoft, il semblerait que ce dernier impose sa marque sur les prochains terminaux. Exit donc la marque Nokia.

Ce retro-test du Nokia 3310 est donc un hommage à cette marque finlandaise créée en 1865 et qui a fait ses premiers pas dans la téléphonie mobile en 1980.

Comme d’habitude pour mes rétro-tests, je me suis mis en chasse et je suis parvenu à trouver un 3310 « mint and boxed » pour 90 Euros.

En ce mois de novembre 2014, le Nokia 3310 m’a accompagné pendant une semaine et, avec le recul, je vais vous donner mes impressions sur ce mobile sorti en l’an 2000 et vendu à plus de 126 millions d’exemplaires.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un téléphone solide et épais

Aujourd’hui en 2014, on pourrait qualifier le Nokia 3310 de « brique ».
En effet, avec des dimensions de 113 x 48 x 22 mm, le 3310 est fort épais. Par contre, pour un possesseur de smartphone (comme moi) sa hauteur et sa largeur paraîtront assez restreintes.
Toujours pour un détenteur de smartphone, son poids de 133 grammes paraîtra « normal », mais un peu lourd pour qui possède un « features phone« .

L’exemplaire de test est de couleur gris/bleu mais le Nokia 3310 était un mobile caméléon.
En effet, il était possible d’acheter des coques « Xpress-On » originales de différentes couleurs afin de modifier l’apparence du téléphone.

3310-vue-01

  • Face/avant :
    On retrouve un écran d’une diagonale de 4cm surmonté d’un écouteur et de la marque Nokia.
    En dessous, les touches « Navi », « retour » et « haut/bas, volume +/- ».
    Sous ces dernières, un clavier alphanumérique (rétroéclairé) à 12 touches.3310-vue-02
  • Dos/arrière :
    Le marquage Nokia et le bouton servant à ôter la coque arrière.
    Derrière celle-ci on retrouve la batterie et l’emplacement pour la carte SIM (au format mini).3310-vue-03
  • Côté supérieur :
    Le bouton On/Off.3310-vue-06
  • Côté inférieur :
    La prise de recharge, deux contacts (?), le port pour un kit piéton et une entrée micro.3310-vue-05
  • Côté gauche :
    Une sortie son extérieur.3310-vue-04
  • Côté droit :
    Rien.

Le Nokia 3310 est agréable à tenir en main et l’appareil bénéficie d’un assemblage de qualité.
Cela contribue à un sentiment de qualité perçu.

  • Flexion :
    Malgré sa construction « tout plastique », le 3310 résiste très bien au test de la flexion.
    Cela est probablement dû à son épaisseur relativement importante.

La qualité des téléphones Nokia est presque légendaire et elle se confirme avec le 3310.
De plus, le mobile finlandais est très solide.

2. Image et son : du monochrome

Peut-on parler ici de qualité d’image et de son? je ne pense pas.

3310-vue-10

  • Écran :
    Un écran monochrome de 84 x 48 pixels, possédant une diagonale de 4cm et capable d’afficher 5 lignes de texte.
  • Haut-parleur, écouteur, jack 3.5 :
    Le Nokia 3310 ne possède pas de haut-parleur. Seule une sortie son d’où sortent les différentes sonneries et alarmes est présente.
    L’écouteur dispense un son tout à fait correct lors des conversations téléphoniques.
    Pour ce qui est du jack 3.5, il n’y en a pas.

Pour un mobile sorti en 2000, le résultat est globalement satisfaisant.

3. Performances : c’est quoi ça?

Inutile de s’attarder sur le sujet car on ne pourra parler ni de performances, ni de CPU-GPU-RAM, etc…

4. Connectivité : inexistante

Pas de jack 3.5, pas de radio FM, pas de port USB, pas de Bluetooth et encore moins de WiFi.
Heureusement il y a un emplacement SIM. Ouf, on est sauvés!

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) :
    Il s’agit d’une « norme » qui permet de valoriser la quantité d’ondes émises par un téléphone lors de son fonctionnement (notamment en appels). Plus cette valeur est élevée, plus le risque potentiel pour la santé (en cas d’utilisation longue et répétée) est élevé.
    L’Union Européenne impose donc que tous les constructeurs désireux de commercialiser leurs produits dans la zone UE ne dépassent pas le « score » de 2W/kg.
    Le DAS du Nokia 3310 est de 0,96 W/kg, un taux tout à fait correct pour un mobile de l’an 2000.

On est ici très loin des mobiles ultra-connectés que nous connaissons en 2014.

5. Système d’exploitation : 100% propriétaire

Point d’Android sur le 3310, mais un système d’exploitation propriétaire.
Exploitable via un menu présentant 13 sections, chacune proposant différentes options.

3310-vue-07

  • Répertoire : permet de gérer ses contacts.
  • Messages : permet de gérer ses SMS (fonctions T9, binettes et image disponibles).
  • Chat : permet de chatter avec un N° de téléphone bien précis.
  • Journal : journal des appels.
  • Sonorisation : permet de sélectionner ou de composer une sonnerie.
    On se souviens de la sonnerie Nokia Tune si célèbre.
  • Paramètres : permet de gérer les options de son mobile.
  • Renvoi d’appel : permet de renvoyer un appel vers un autre numéro.
  • Jeux : Snake II, Pairs II, Spaceimpact et Bantumi.
    1snake-nokia-3310
  • Calculatrice.
  • Rappels : permet d’attribuer une alarme et un texte à un événement bien précis.
  • Horloge : permet de paramétrer l’heure, la date ou une alarme.
  • Modes : silencieux, discret, fort, ou personnel.
  • SIM Card : permet de paramétrer la langue de la carte SIM.

Un système d’exploitation simple à appréhender et à utiliser, avec une phase d’adaptation de 10 minutes tout au plus.
Les fonctions sont intuitives et on peut féliciter Nokia pour le nommage de ces dernières.

3310-vue-11

 

6. Usage : pour les seniors et les nostalgeeks

En 2014, je vois très bien le Nokia 3310 dans les mains d’un senior qui cherche un mobile simple à utiliser qui n’a que faire d’un smartphone ou même d’un téléphone tactile ou bien dans les mains d’un nostalgeek… c’est très tendance!

  • Appareil photo :
    Pas de capteur photo à l’époque!
  • Autonomie :
    Les tous premiers exemplaires du Nokia 3310 étaient livrés avec une batterie NiMh de 900 mAh (BMC-3), remplacée ensuite par une batterie Li-Ion de 1000 mAh (BLC-2) comme c’est le cas pour le mobile testé.

L’écran monochrome étant peu énergivore, il est possible d’utiliser le 3310 pendant 5 jours avant de devoir le recharger.

Conclusion : une légende

Le Nokia 3310 a été le mobile de toute une génération.
Ce fut un best-seller et il est entré dans la légende.

3310-vue-09

Il alliait parfaitement résistance et ergonomie et était doté de fonctions séduisantes comme un chat, une calculatrice ou quelques jeux  comme le fameux Snake.

Le Nokia 3310 a marqué les esprits.

Galerie photos :

Autres :

Coming soon : la timeline Nokia.

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

5 commentaires

  1. Ah que de bons souvenirs !! Merci Alex, pour cet instant de nostalgie… intenses d’émotions. J’ai pris énormément de plaisir à lire ce rétro test. Et oui déjà 14 ans le 33 10. J’ai l’impression qu’il ne vieillira jamais ce tel tant il est légendaire ^^

    5 jours sans le charger. Haha le truc impensable de nos jours avec nos smartphones. C’était bien la vie avant ^^ m’enfin bon toutes les bonnes choses ont une fin c’est ainsi…

    Sinon, il me semble que ça a déjà été fait ce rétro test non ? Par toi ou Raphaël je crois. Bref, en tout cas j’ai trop kiffé ce rétro test car que de bons souvenirs.

  2. Ah oui c’est vrai, autant pour moi :-)

  3. Bonjour,

    J’en ai un , avec une superbe coque « Tatoo » de chez Nokia en bon état ! Ceci pour vous dire que je l’ai ressorti du placard … il à démarré de suite et la batterie encore chargé .. incroyablement robuste cet appareil !

  4. Vous avez mis la photo de snake 1 ! Et aucun comparatif sur la durée en veille et en appel ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>