Accueil » Tests - Asus » Test de l’Asus Zenfone 8 : le retour du compact

Test de l’Asus Zenfone 8 : le retour du compact

Les smartphones ont des écrans de plus en plus grands. La frontière entre les tablettes et certains smartphones est même de plus en plus ténue.

Si on excepte des modèles spécifiques (pour les seniors, pour les professionnels affrontant des conditions extrême, etc.) et les premiers prix, il est quasi impossible aujourd’hui de trouver un smartphone de moins de 6 pouces présentant des caractéristiques haut de gamme.

Cependant, une marque à l’écoute de sa communauté revient sur le marché des compacts.
Cette marque, c’est Asus avec son nouveau Zenfone 8. Un appareil à ne pas confondre avec son grand frère le Zenfone 8 Flip, une mise à jour du Zenfone 7 de 2020 qui était lui-même une update du Zenfone 6.

Depuis 2016 avec l’Xperia X Compact de Sony, plus aucun smartphone compact à la fiche technique haut de gamme n’a vu le jour.

C’est donc avec plaisir que j’ai testé pour vous cet Asus Zenfone 8 (ZS590KS), un smartphone que l’on peut trouver en ce début du mois d’octobre 2021 au prix de 649 euros dans sa déclinaison de 8Go de RAM + 128Go de ROM.
Deux autres configurations mémoire sont également proposées : 8Go de RAM + 256Go de ROM à 739 euros et 16Go de RAM + 256Go de ROM à 809 euros.

Cependant, les prix fluctuant au gré des différentes promotions, je vous invite à consulter notre très bon comparateur de prix afin d’acquérir votre nouveau smartphone au meilleur tarif.

Mais que vaut réellement l’Asus Zenfone 8?
Vous le saurez en lisant attentivement cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : petit mais costaud

Chose rare pour un smartphone proposé autour de 600 euros, l’Asus Zenfone 8 bénéficie d’une certification IP68. Il est donc étanche jusqu’à un 1,50 m pendant 30 minutes.

En plus des contours et du châssis en aluminium, l’écran de l’appareil est protégé par une vitre Corning Gorilla Victus. La face arrière en verre poli bénéficie quant elle d’une protection Corning Gorilla 3.

Bien évidemment c’est une question de goût, mais personnellement j’aime beaucoup le design minimaliste de ce Zenfone 8.

Avec ses dimensions très raisonnables et son poids plume de 169 grammes, il se laisse facilement oublier au fond d’une poche.

Grâce à son dos légèrement bombé, la prise en main est idéale et la qualité de fabrication est au rendez-vous.

L’écran 2.5D de 5,92 pouces occupe 83% de la face avant. Il est surmonté d’un écouteur et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.
La caméra frontale vient se loger dans le coin supérieur gauche de l’afficheur.

La touche de volume et le bouton d’allumage se situent sur le flanc droit de l’appareil.
Ce bouton d’alimentation teinté en bleu sert également de « Smart Key ».
Les deux touches tombent naturellement sous le pouce des droitiers.

La tranche supérieure fait place à une prise mini-jack et à un micro d’ambiance.
A l’opposé, on trouve le tiroir SIM (2 nano SIM), une entrée micro primaire, un port USB-C, une LED de notifications et la grille du haut-parleur.

Retournons maintenant le téléphone pour découvrir dans le coin supérieur gauche un module photo de forme rectangulaire comportant deux capteurs, un flash LED ainsi qu’un micro destiné à la capture de son vidéo.

Plus bas, un marquage Asus Zenfone ainsi que le logo de certification CE et le logo poubelle.

Disponible également en Noir, notre Asus Zenfone 8 se pare d’un élégant coloris Argent.

  • Dimensions : 148,0 mm de long x 68,5 mm de large x 8,9 mm d’épaisseur | Poids : 169 grammes

2. Image et son : un écran éclatant

Avec une luminosité mesurée à 852 nits et une densité de 446 pixels par pouce, l’écran de 5,92 pouces du Zenfone 8 offre un réel confort de lecture, même en plein soleil.

L’afficheur HDR 10+ fourni par Samsung s’appuie sur la technologie AMOLED E4 et offre une définition Full HD+.

Les couleurs sont très belles, les noirs sont profonds et les contrastes sont infinis.
Les angles de vision sont également largement ouverts.

En se rendant dans les paramètres et en choisissant de régler la température des couleurs en mode Standard », on obtient un delta E de 2,2, et donc les dérives chromatiques disparaissent totalement.

Mais ce n’est pas tout, puisque l’écran du Zenfone 8 dispose d’un taux de rafraîchissement adaptatif jusqu’à 120 Hz.
Vous aurez le choix entre du 120 Hz, du 90 Hz, du 60 Hz et un mode Automatique.

Même si la diagonale d’écran se réduit à 5,92 pouces, grâce notamment au format 20:9 on prendra plaisir à regarder des films sur cet Asus Zenfone 8.

Le côté audio n’est pas en reste, puisque notre smartphone de test délivre un son stéréo de qualité. Le son est clair et puissant (107 db mesurés en haut et 120 db mesurés en bas).

Asus a eu l’excellente idée de maintenir la prise mini-jack.
Cette dernière délivre une grande puissance et profite d’une plage dynamique confortable.

Notons que le Zenfone 8 est certifié Hi-Res Audio et Dirac HD Sound.

En appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 5,92 pouces (AMOLED) avec une résolution de 1080 x 2400 pixels, soit donc une densité de 446 ppp.
  • Son : Prise mini-jack et haut-parleurs stéréo. Écouteur classique.

3. Performances : une puissance optimale

Le petit frère du Zenfone 8 Flip peut se vanter de ne pas être à la traîne par rapport à ce dernier.

Equipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 888, l’un des meilleurs du marché, et de 8Go de RAM, il possède en effet tout l’équipement des plus grands smartphones haut de gamme.
Fluidité et réactivité sont de la partie et l’utilisation n’en est que meilleure.

J’ai eu l’occasion de lancer quelques gros jeux 3D très gourmands, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Zenfone 8 les gère parfaitement.
Avec son taux de rafraîchissement d’écran de 120 Hz, il n’en est que plus confortable.

Plusieurs testeurs ont relevé une forte chauffe lorsque le processeur est poussé dans ses derniers retranchements. Ils ont raison, puisqu’on peut parfois constater une température de 48°C.
Ce n’est plus un secret pour personne : on sait que le Snapdragon 888 est un SoC qui chauffe. De plus, etant donné ses dimensions réduites, le Zenfone 8 n’intègre pas de système de refroidissement.

Cependant pas de panique! Les remarques concernant la surchauffe ne valent que si vous utilisez le mode « Haute Performance », que vous montez la qualité graphique au maximum et que vous réglez le taux de rafraîchissement de 120 Hz. En fait, des réflexes qu’adopteront les hard gamers.
Même si le Zenfone 8 est un appareil très puissant, il faut bien garder à l’esprit qu’il ne s’adresse pas vraiment aux gros joueurs. Pour cela, Asus a prévu sa gamme ROG Phone.

Pour réduire la surchauffe (comme je l’ai fait personnellement), je vous conseille de régler la qualité graphique sur « moyenne » dans les jeux, d’utiliser le mode performance « Dynamic » et de régler le taux de rafraîchissement d’écran sur « Automatique ».

  • Antutu Benchmark (v9.0.12) : 755.011 points | 3D Mark (Wild Life) : 5216 points
  • Processeur : 8 coeurs Qualcomm Snapdragon 888 (1 x 2,84GHz + 3 x 2,42GHz + 4 x 1,8GHz) | Mémoire vive : 8Go  | Processeur graphique : Adreno 660
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 110,23Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : exhaustive

Le Zenfone 8 est paré pour l’avenir, puisqu’il est compatible avec les réseaux 5G SA/NSA.

En plus de cela, il dispose d’une 4G (Vo)LTE de catégorie 20.
Toutes les fréquences nécessaires à une utilisation complète en France, et plus largement en Europe, sont ici bien présentes.

Bien évidemment, on a également de la 2G et de la 3G+.

Comme tout smartphone digne de ce nom, le Zenfone 8 dispose de la panoplie de toutes les autres connexions que sont : le Bluetooth (5.2), le Wi-Fi (a/b/g/n/ac/6E), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo/QZSS/NaviC, un port USB-C (OTG), 2 emplacements nano SIM, une prise mini-jack, ainsi qu’une puce NFC notamment utile pour les paiements sans contact.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en Wi-Fi.
La 5G n’a pas pu être testée.

Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 19 secondes à notre mobile de test avant d’obtenir un premier fixe (11 satellites).

Au niveau des sensors, on peut compter sur un accéléromètre, sur une boussole, sur un gyroscope et sur les habituels capteurs de luminosité et de proximité.

La sécurité n’a pas été mise de côté, puisque le Zenfone 8 peut être déverrouillé de deux manières : via le face-unlock (reconnaissance faciale) ou par le biais du lecteur d’empreintes digitales situé sous la dalle. Celui-ci est particulièrement bien placé puisqu’il tombe naturellement sous le pouce.
Dans les deux cas, le déverrouillage est rapide et efficace.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 1,412 W/kg à la tête. C’est un score fort élevé pour un smartphone sorti en 2021.

5. Système d’exploitation : un duo qui fonctionne

Le Zenfone 8 est animé par Android 11 sur lequel le constructeur a ajouté sa surcouche maison ZenUI 8.

Plutôt légère, cette dernière propose quelques nouveautés comme un mode à une main, davantage de personnalisation ou encore de nouveaux raccourcis par gestes.

ZenUI 8 intègre également Game Genie, l’interface dédiée au jeu mobile que l’on trouve déjà sur les ROG Phone.

La personnalisation du bouton d’alimentation est également intéressante.
Il ne s’agit pas simplement d’une touche servant à allumer ou à éteindre le terminal, ni à mettre l’écran en veille. Asus l’a baptisée du nom de « Smart Key ».
Cela signifie que vous pouvez lui assigner différentes fonctions selon que vous appuyez 2 fois ou de manière prolongée sur le bouton.

Parmi les fonctions plus classiques attendues sur une interface Android aboutie, on retrouve la navigation par gestes, le thème sombre, la présence d’un tiroir d’applications et l’Always On Display.

Au niveau applicatif, à côté de la suite des G-Apps (Gmail, YouTube, Google Drive, Google Photo, etc.), on note la présence de quelques applications supplémentaires telles que Netflix, Facebook, Messenger et Instagram.

  • Système d’exploitation : Android 11 | Surcouche : ZenUI 8

6. Usage : belles photos, autonomie correcte

La qualité de fabrication et la prise en main, c’est validé.
L’écran et le son, c’est validé.
Les performances, c’est validé.
La présence de la 5G, c’est validé.
La fluidité de l’interface, c’est validé.

Cependant, il y a encore aujourd’hui deux points qui permettent de différencier les smartphones les uns des autres : la qualité photo et l’autonomie.

Avec son Zenfone 8, Asus n’a pas pour ambition de vouloir concurrencer les meilleurs photophones du marché.
On trouve seulement deux capteurs photo au dos du smartphone : un objectif principal grand angle Sony IMX686 de 64 mégapixels ouvrant à f/1.8 (OIS) et un objectif ultra grand angle dual-pixel de 12 MP ouvrant à f/2.2.
Il n’y a donc pas de zoom optique.

A noter que l’objectif principal de 64 MP possède un double autofocus à détection de phase et qu’il capture par défaut en 16 mégapixels.

Il n’y a pas grand chose à reprocher à l’objectif principal du Zenfone 8.
Il délivre une bonne qualité d’image, de jour comme de nuit. Seule la vitesse de mise au point laisse parfois à désirer.

De jour, les clichés intègrent beaucoup de détails. Les couleurs sont naturelles et l’équilibre est bon.

De nuit, l’objectif principal conserve de belles qualités, avec des couleurs vives et de nombreux détails.
Le mode Nuit s’active par défaut dans le mode principal, cependant vous pouvez le désactiver manuellement.

Avec le mode Haute Résolution (64 MP), vous gagnez en détail mais vous perdez en contraste.

Le capteur principal se charge aussi des portraits. Les résultats sont relativement bons.
En activant le mode Portrait, vous pouvez régler l’intensité du bokeh, un réglage que vous pouvez aussi effectuer en post production.

Le smartphone s’appuie sur son capteur de 64 MP pour réaliser des zooms numériques.
De jour, le rapport 2x préinstallé dans l’interface photo offre de très bons résultats.

L’objectif ultra grand angle de 12 MP possède également un double autofocus à détection de phase.
De jour, ce capteur offre des réultats de bonne qualité, avec de belles couleurs et beaucoup de détails.
La correction des distorsions est bien gérée.

La partie selfie est assurée par un objectif de 12 mégapixels ouvrant à f/2.45.
Ce dernier possède également un double autofocus à détection de phase, ce qui est relativement rare.

Le capteur frontal réalise de beaux autoportraits, avec un beau piqué et de nombreux détails.
Notez que l’application photo intègre des options d’embellissement, mais ces dernières sont désactivées par défaut.

Pour la vidéo, signalons que l’Asus Zenfone 8 peut capturer des séquences jusqu’en 8K à 24 FPS avec EIS, en 4K à 60 FPS avec EIS ou en 1080p à 60 FPS avec HyperSteady.

La batterie du Zenfone 8 offre une capacité de 4000 mAh, ce qui est tout à fait correct pour un smartphone compact tel que celui-ci. C’est la même capacité que celle offerte par le Galaxy S21 standard.

Avec le taux de rafraîchissement réglé sur « Adaptatif » et le mode performance « Dynamique », notre mobile de test a tenu une très grosse journée avant de demander à être rechargé, et ce dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

La batterie supporte la charge rapide Qualcomm Quick Charge 4+ de 30 W.
Avec le chargeur compatible de 30 W en USB-C, il aura fallu 1 heure 20 à notre Zenfone 8 pour passer de 1 à 100% de batterie.
25 minutes suffiront à récupérer 60% de batterie.

A noter que le Zenfone 8 n’est pas compatible avec la charge sans fil.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, luminosité à 50%, son à 50%, taux de rafraîchissement d’écran en Automatique, mode performance Dynamique) aura consommé 16% de l’énergie contenue dans la batterie. Cela se rapproche très fort des 15% habituellement constatés depuis 2019.

  • Double appareil photo dorsal avec flash dual-LED :  64 MP + 12 MP
  • Batterie : Fixe de 4000 mAh.

En conclusion : une belle proposition

Je remercie Asus de nous proposer un smartphone compact sous Android doté d’une fiche technique haut de gamme. Il y a longtemps que certains utilisateurs attendaient le Messie…

En termes de dimensions d’écran, le Zenfone 8 vient s’intercaler entre l’iPhone 12 Mini (5,4 pouces) et le Samsung Galaxy S21 standard (6,2 pouces).
Par contre, en ce qui concerne les tarifs des versions 128Go, le Zenfone 8 est le moins cher.

Avec son Zenfone 8, le constructeur taïwanais réussit son pari en nous proposant un appareil aux matériaux nobles et aux finitions soignées qui épouse bien le creux de la main.

L’écran AMOLED de ce smartphone est de toute beauté et son taux de rafraîchissement de 120 Hz permet de bénéficier d’une belle fluidité, que ce soit en jeu, mais également au quotidien.

Notre smartphone offre des performances dignes d’un appareil ultra haut de gamme.
Aucune grosse application et aucun gros jeu 3D ne lui résiste.

Concernant les problèmes de surchauffe, seuls les gros joueurs seront impactés.
Les autres utilisateurs n’y seront pas confrontés.

Grâce notamment à sa compatibilité 5G, le Zenfone 8 est prêt pour affronter l’avenir.

L’interface ZenUI 8 est plaisante à utiliser. Elle se rapproche d’un Android pur mais permet quand même une plus forte personnalisation.

Les clichés capturés avec le Zenfone 8 sont globalement de bonne qualité, et l’autonomie d’une grosse journée est plutôt correcte.

Enfin, on appréciera la présence d’une certification IP68, d’une prise mini-jack, d’une LED de notifications et d’une entrée micro pour la vidéo.

Avec ce Zenfone 8, Asus a réussi à me convaincre, à tel point qu’il est devenu un de mes coups de coeur de l’année 2021.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Voir aussi...

OnePlus Nord vs OnePlus Nord CE : lequel choisir?

Au mois de juillet 2020, peu de temps après sa sortie, j’ai eu le plaisir …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *