Accueil » Tests & Comparatifs » Test du (Xiaomi) Pocophone F1 : bête de course à tarif abordable

Test du (Xiaomi) Pocophone F1 : bête de course à tarif abordable

Si Xiaomi a eu une année faste, c’est sans doute l’année 2018 !
Et ça ne semble pas près de s’arrêter au regard du nombre de modèles que commercialise la marque, et au regard des dizaines de millions de ventes réalisées.

Pour continuer sur la même lancée, non seulement le constructeur chinois commercialise de nouveaux modèles sous son propre nom, mais aussi sous un nouveau nom : Pocophone.
Et le Pocophone F1 est le premier modèle ainsi lancé (août 2018)… avec pour principal marché ciblé : l’Inde !

Mais voilà, nous avons la chance de pouvoir importer ce mobile en Europe, et ce via des boutiques spécialisées.
Et pour un mobile que l’on retrouve à 300€, il faut bien reconnaître que les spécifications sont démentielles.

geekmall-logoNous remercions la boutique en ligne Geekmall qui nous a fourni ce mobile à l’occasion de ce test.
TOPFORPHONE5 : ce code vous permet de faire 5€ d’économies sur la boutique Geekmall.
Pour retrouver le (Xiaomi) Pocophone F1 sur la boutique Geekmall, cliquez ici.

1. Esthétique : assemblage parfait, comme toujours

Pocophone F1 - vue 03Le Pocophone F1 est un mobile conçu par Xiaomi, et de fait, son look ressemble fortement à des mobiles tels que les « Redmi ».
L’assemblage est également parfait, comme toujours, avec un mobile bien construit.

Pour ce qui est des matériaux, la vitre est une Corning Gorilla (ndlr : version inconnue) qui présente l’avantage d’être traitée dans une certaine mesure contre les rayures, et potentiellement de résister à la chute.
Cependant, la carrosserie est en plastique rigide, qui imite une finition métal. En effet, Xiaomi a tâché de réduire les coûts de production, et assume parfaitement ce choix.

Un look métal donc, avec une carrosserie mate, disponible en 4 coloris : Noir graphite (la version testée), Bleu acier, Rouge Rosso, Amoured Edition (avec dos en Kevlar).

  • Dimensions : 15,5 cm de long x 7,5 cm de large x 0,9 cm d’épaisseur | Poids : 182 grammes.

2. Image et son : belle image, bon son

Pocophone F1 - vue 18L’écran est de grande taille, ce qui est certainement l’un des nombreux points fort de ce mobile.
On a donc ici un réel effet « cinéma » (taux d’occupation : 82%), d’autant que l’image est nette avec plus de 400 pixels par pouce (bien au-dessus de ce que l’on estimé nécessaire : 300ppp).

Comme c’est souvent le cas désormais, ce téléphone dispose d’un ratio supérieur au classique 16:9, ce qui offre donc une image plus grande, avec plus de pixels.
Et ce qui entraîne également ici l’apparition d’une encoche (« notch » en anglais) qui peut cependant être masquée via une option présente dans les paramètres du mobile.

L’image est également lumineuse avec 420 nits mesurés par mes soins (contre 500 nits revendiqués par la marque).
Ce qui offre donc une bonne lecture face au soleil, tout en restant inférieur aux concurrents visés par Xiaomi avec ce téléphone (OnePlus et Honor).

Le contraste est également satisfaisant avec un ratio de 1500:1.
Ce qui est dans les standards du marché pour un mobile doté d’un écran IPS.

Le son fourni par l’écouteur et le jack 3.5 ne souffre d’aucune critique particulière.
Le son procuré par la haut-parleur est quand à lui puissant (supérieur à 100 décibels à la sortie) et reste relativement clair, même lorsqu’il est poussé à son maximum.

  • Ecran : 6,18 pouces (IPS) avec résolution FHD+ (2246 x 1080 pixels) au format 18.7:9, soit donc une densité de 403ppp.
  • Son : mini-jack sur la tranche supérieure et haut-parleur sur la tranche inférieure. Écouteur classique.

3. Performances : bête de course

Pocophone F1 - vue 14Un point fort de ce mobile qui a permis à la marque de lui donner le nom de « Master of speed » (« Maître de la vitesse » en français) réside sur ses performances.
Des performances liées à des composants haut de gamme jamais trouvés à ce niveau de prix.

On a donc ici le meilleur processeur à date, conçu par Qualcomm.
Un Snapdragon 845 performant, et qui est refroidi par un système « liquid cool » permettant de créer canal refroidissement liquide et de dissiper efficacement la chaleur.

De fait, ce mobile est performant (parmi le top 10 des mobiles 2018), tout en ne soufrant pas de ralentissement lorsqu’il est censé chauffer.
Autre point à remarque, ce téléphone est disponible en 3 versions : 6Go RAM/64Go ROM et 6Go RAM/128Go ROM ou 8Go RAM/256Go ROM

A l’occasion de ce test, nous avons pu nous baser sur la version 6Go RAM/64Go ROM qui me semble être la plus attractive quand à son ratio spécifications/prix.

  • Antutu (v7) : 285 600 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 4 000 points | Geekbench (Multi-core) : 8 900 points.
  • Processeur : Huit coeurs 4 x 2.8GHz et 4 x 1.8GHz (Qualcomm Snapdragon 845) | Mémoire vive : 6Go  | Processeur graphique : Adreno 630.
  • Mémoire de stockage : 64Go de mémoire qui se transforme en 53,7Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : tout à fait satisfaisante

Pocophone F1 - vue 12Le Pocophone F1 est un smartphone doté d’une connexion 4G LTE (catégorie 16 : 1024mbps/150mbps)
La quelle s’appuie sur les fréquence fréquence B1/B3/B7/B20, mais ne dispose pas de la fréquence B28.

Ce mobile est également doté d’une connexion 3G+, au cas où vous seriez dans une zone mal desservie en 4G.
A cela s’ajoutent également un double emplacement pour cartes sim (format « nano » – cliquez ici pour en savoir plus sur les formats de cartes sim).

Il est également possible d’ajouter une carte mémoire au format micro SD (jusqu’à+256Go)
Cependant, cela suppose de sacrifier le 2ème emplacement de carte sim (et donc de passer en 1 carte sim + 1 carte micro SD).

Pour ce qui est des autres connectivités, on retrouve les habituelles : WiFi (a/b/g/n/ac), Bluetooth (5.0), aGPS/GLONASS/BDS, radio FM, infrarouge, USB-C (avec OTG), mini-jack, etc.
Mais on regrettera l’absence de NFC qui devient de plus en plus utilisée (paiement sans contact, titre de transport dématérialisé, etc.).

On apprécie que ce F1 soit doté de tous les capteurs nécessaires pour faire de la réalité augmenté et la réalité virtuelle.
Et la densité de pixels tout à fait correcte offre une satisfaction lors d’un usage court avec un casque de VR.

On retrouve également un capteur d’empreintes digitales que j’ai trouvé efficace (pas d’erreur pour me reconnaître), et rapide.
De même pour la fonction de reconnaissance faciale (qui a été ajoutée lors d’une mise à jour) et qui est également efficace et rapide.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,537w/kg. C’est un score tout à fait correct pour un smartphone conçu en 2018.

5. Système d’exploitation : du customisé de customisé

Pocophone F1 - vue 13Le système d’exploitation du Pocophone F1 est un système Android. Lequel a été récemment mis à jour passant de la version 8.1 « Oreo » à 9.0 « Pie ».
Il s’agit d’un excellent système, lequel a été surcouché (ndlr : les connaisseurs parleront de « fork ») par Xiaomi.

On a donc un système optimisé et modifié tant sur le plan du design que de l’ergonomie, ainsi que des applications installées nativement.
Une surcouche qui chez Xiaomi se nomme « MIUI » (pour « MI User Interface »).

Or cette surcouche a été de nouveau modifié par Xiaomi spécifiquement pour ce mobile, afin de lui octroyer une ergonomie et navigation plus occidentale.
De fait, ce système a été nommé « MIUI for Poco ».

Du côté des applications natives, et autres options (disponibles dans les paramètres) on retrouve notamment :
- Navigateur : un navigateur internet, en doublon de Google Chrome également installé
- Gestionnaire de fichiers : qui permet de gérer la mémoire interne du mobile, carte micro SD, clé USB
- Galerie : une galerie photo… standard
- Mi Video : un lecteur vidéos, mais je préfère personnellement utiliser des lecteurs tels que VLC (gratuit) qui supporte plus de formats
- Météo : comme son nom l’indique… permet de connaître la météo
- Sécurité : un fourre-tout intéressant dans lequel on retrouve notamment un gestionnaire de ROM/RAM, un mode « liste noire », etc.
- Enregistreur vidéo : qui permet d’enregistrer l’écran, et par exemple, une session de gaming mobile
- Scanneur : qui permet de lire des QR Code et de profiter d’une fonction OCR
- Note : pour prendre des notes, sans que cela soit mieux fait qu’avec Google Keep

A noter que certains utilisateurs ont, récemment, évoqués des problèmes de connexion avec des applications telles que Netflix et d’autres plateformes utilisant des gestions de droits « DRM ».
En effet, le Pocophone F1 ne permet pas de bénéficier alors de vidéos en 1080p, mais uniquement en 540p.

  • Système d’exploitation : Android 9 « Pie » | Surcouche : MIUI 10 optimisée (MIUI for Poco).

6. Usage : bon à tout faire

Pocophone F1 - vue 10Bien évidemment, au regard de ses performances, il est évident que le Pocophone F1 peut faire fonctionner tous les gros jeux et grosses applications.
Il s’agit donc d’un smartphone capable d’appeler aussi bien que de surfer sur le web, mais aussi de jouer à des jeux tels que PUBG Mobile ou bien encore naviguer en GPS.

A cela s’ajoutent 2 aspects fondamentaux de nos jours dans l’usage d’un smartphone.
D’une part son autonomie, et d’autre part la qualité photo.

Pour ce qui est de la qualité photo, même si cette dernière n’est pas aussi bluffante que des ultra-haut de gamme contre lesquels ce F1 se bat, elle reste de bonne qualité.
Le double capteur photo dorsal offre donc une bonne gestion de la profondeur de champ, et un autofocus rapide, le tout complété par une intelligence artificielle qui permet d’optimiser automatiquement les réglages.

La qualité est donc bonne quand les photos sont prises avec ce double capteur.
Pour ce qui est des seflies, le capteur photo frontal montre une certaine difficulté à gérer la trop forte et la trop faible lumière, et conjugue cela à une netteté d’image perfectible, le résultat est donc ici très moyen.

Pour ce qui est de l’autonomie, nous sommes ici en face d’un mobile qui hérite du savoir faire de la marque.
Donc, outre la consommation d’énergie optimisée grâce à un processeur puissant mais intelligent sur ce point, on retrouve également une batterie de belle capacité.

De fait, on dépasse aisément le 1 jour avant la recharge.
Un bon point, d’autant que le F1 dispose de la recharge rapide Quick Charge 3.0 et nécessite donc moins de 2h pour une recharge complète.

  • Appareils photo dorsaux :  12MP f/1.9 + 5MP f/2.0 double flash LED. Voir un échantillon photo. Enregistrement jusqu’à 4K@30fps et 1080p@240fps.
  • Appareil photo frontal : 20MP avec ouverture f/2.0. Voir un échantillon photo.
  • Batterie : Non-extractible de 4000 mAh. 1 heure de vidéo consommera 12-14% d’énergie.

En conclusion : un bon haut de gamme « ajusté » à prix bas

Le Pocophone F1 est un mobile haut de gamme, ou peu s’en faut.
Car si on fait abstraction de sa carrosserie en plastique et non en métal, et de sa qualité photo moyenne (notamment en selfie), ce téléphone est excellent.

Le prix bas (environ 300€) le rend encore plus attractif face à des concurrents généralement vendus de 200 à 300€ plus chers pour le même niveau de puissance.
L’écran n’est certes pas un AMOLED au contraste infini, mais cet IPS rempli très bien son office.

On a donc ici un mobile convaincant, intéressant, attractif que je recommande à l’achat.
Si on sait faire abstraction de ces très légères « imperfections » qui au final n’en sont pas vraiment.

  • Les plus : performances élevées, prix raisonnable au regard des belles spécifications, bonne autonomie avec recharge rapide.
  • Les moins : absence de NFC, carrosserie plastique, qualité photo du capteur frontal, gestion des DRM (affichage 540p max).

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de test du (Xiaomi) Pocophone F1.
Voir la vidéo de déballage du (Xiaomi) Pocophone F1.
Pour acheter ce mobile chez Geekmall, cliquez ici.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo.

8 commentaires

  1. bonjour
    j ai ce smartphone depuis 2 mois et j’en suis particulièrement satisfait à tout point de vue
    que ce soit les performances, la qualité des photos et l’autonomie.
    la finition est correcte mais ne fait pas appel à des matériaux haut de gamme c ‘est du polycarbonate.
    j’était prêt à faire cette concession vu le prix proposé.
    pour moi c’est le meilleur rapport qualité/prix du moment.
    de plus les mises à jour sont faites régulièrement android 9 dernièrement
    que demander de plus !

  2. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce qui est dit/écrit dans ce test

    Au début j’étais très hypé par ce phone mais depuis le soufflé est retombé.
    Il a quand même de (sacrés) défauts.
    - l’énorme encoche qui ne permet plus d’afficher les notifs (comme le Mi 8) pas dit dans le test.
    - reconnaissance faciale qui aurait pu se contenter juste d’un Face Unlock afin de réduire les coûts afin de le mettre sur d’autres éléments.
    - écran qui ressort trop du châssis et qui le rend plus fragile (conception bizarre qu’on trouve aussi sur d’autres modèles où le châssis semble ne pas être emboité jusqu’au bout)
    - APN frontal bien mais le dorsal souffre de défauts
    - pas NFC
    - recharge pas si aussi rapide qu’on nous le vend.
    - mini jack oui mais qualité négligée
    - le dos en Polycarbonate oui mais qui se révèle bizarrement trop fragile au rayures.
    Il est où la version Armoured Edition ?!
    La plus intéressante.
    En bref c’est un phone qui mise TOUT sur le soc.
    Et ça n’en fait pas pour autant un phone ni HDG ni gaming (tout comme le Honor Play d’ailleurs)
    J’aurais plus apprécié que Xiaomi nous propose le Black Shark qui lui est un phone Gaming.

    Je ne dis pas que ce n’est pas un mauvais phone mais qu’il est loin d’être le flagship killer qu’on essaie de nous vendre.
    D’ailleurs je trouve que Xiaomi aurait dû attendre encore un peu pour sortir leur sous marque du moins en Europe là où ils viennent tout juste de débarquer officiellement (en Asie ou en Inde je ne dis pas mais en Europe)
    Ce temps leur aurait permis de mieux réfléchir à un nom plus marketing que Pocophone qui fait très chinoiserie.

    Remarque :
    Quand au refroidissement liquide comme aiment les appeler les fabriquants ce n’est rien d’autre qu’un pauvre heatpipe (ou caloduc en français)
    Leur rôle c’est de transporter la chaleur rapidement du point chaud au point le plus froid mais s’il n’y a pas de dissipateur au bout ce système ne sert à rien)

    Xiaomi aurait dû se contenter de nous le sortir en noir pour la version 6/64 Go et en kevlar pour la version 6/128 Go.
    Ça aurait grandement simplifié la logistique surtout quand on veut lancer un phone avec le meilleur rapport qualité/prix.
    Au pire ils auraient sortir des coques en couleur ou de le laisser aux partenaires.

    J’espère que le F2 ou F1 2019 sera plus réussi et homogène.

    • PS :
      Il ne suffit pas de mettre un soc puissant dans un phone pour en faire un HDG comme il ne suffit pas de mettre un moteur puissant dans une citadine pour en faire une voiture Premium.
      Il y a (heureusement ou malheureusement) d’autres critères qui rentrent dans l’équation.

    • Autre chose qui concerne l’écran,
      En plus de nous imposer une encoche type iPhone X, Xiaomi a été incapable de gérer cette encoche :
      - Plus de notification
      - Pas d’arrondi en haut pour avoir un semblant de symétrie des deux côtes de l’écran en mode vidéo (d’ailleurs l’arrondi du bas a un rayon trop grand)
      - Encoche qui peut être  »masqué » mais qui se voit encore avec le choix d’écran LCD qui ne descend pas assez vers le noir (le Honor 8X qui possède aussi un écran LCD fait mieux)

      Bref défauts à ne pas réitérer sur son successeur.

      • Oui, beaucoup de juste dans tout ce que tu viens d’énumérer.

        Mais pour moi son plus gros « défaut » c’est surtout lìnfime différence de prix par rapport au Mi8 qu’on trouve à moins de 300€ vendu en France par un vendeur francais avec une vraie garantie de 2 ans !
        Mis à part niveau batterie, le Mi8 fait tout mieux que le Pocophone.
        Pour l’encoche OK, y en a qui seront jamais content mais le problème d’affichage des notifications se règle très simplement à l’aide d’un petit mod.

        Après, faut tout de meme remettre les choses en perspectives, comparé à un Samsung du meme prix (par exemple), le Pocophone en offre plus à l’utilisateur.

  3. la liste des défauts listés ci dessus sont plus ou moins vrai.
    je voudrais cependant mettre quelques bémols, l’encoche est trop large je le reconnais mais une mise à jour à permis d afficher des notifications en haut à gauche.
    je ne dis pas que c est le phone de l année juste que le rapport qualité/prix est à prendre en compte et autorise quelques concessions.
    j utilise le phone depuis 2 mois et je n ai jamais constaté de bug ou des ralentissements.
    tout ça mérite réflexion et ce phone conviendra à des utilisateurs à la fois exigeant et ne disposant pas d un budget illimité……….

  4. je reviens sur mon dernier commentaire
    finalement j ai acheté le Xiaomi mi 8 et je peux vous livrer mes impressions.
    en premier le prix, on peut le trouver maintenant autour de 300e soit au meme prix que le pocophone et il n y a pas photo le mi 8 est mieux dans tous les domaines, l’écran amoled est tout simplement sublime il est plus léger plus fin et beaucoup mieux fini matériaux de qualité.
    maintenant j ai 64G de mémoire sans micro SD mais j ai la NFC
    alors sans hésiter le Xiaomi mi 8 mais le pocophone avec une baisse de prix autour de 270e reste une alternative crédible.
    cela dit je ne suis peut etre pas un exemple à suivre car un peu trop geek….

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>