Accueil » Tests - Samsung » Test du Samsung Galaxy A9 (2018) : la photo mise en avant

Test du Samsung Galaxy A9 (2018) : la photo mise en avant

Lorsque le Galaxy A9 a été officiellement présenté au mois d’octobre 2018, Samsung a mis l’accent sur le côté photo.
En effet, ce terminal était le premier smartphone au monde à être équipé de 4 capteurs photo dorsaux.

Depuis lors, d’autres constructeurs ont suivi et proposent même 5 capteurs photo arrière.

Au début de sa commercialisation en novembre de l’année dernière, le Galaxy A9 était officiellement proposé au prix officiel de 599 euros, ce qui le situait dans le segment du haut de gamme.
Aujourd’hui, en ce début du mois de juillet 2019, on peut trouver ce même terminal au prix de 329,99 euros, notamment sur le plus grand site de vente en ligne.

Ce nouveau tarif le situe donc maintenant dans le segment du milieu de gamme, et donc cela va  influencer la conclusion de ce test.

Voyons tout de suite ensemble ce que ce Samsung Galaxy A9 a à nous proposer.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un design léché

Ce Galaxy A9 est un beau et grand smartphone.

En effet, avec une hauteur de 16,25 cm et une largeur de 7,7 cm, il sera impératif d’utiliser ce mobile à deux mains.
Par contre, même s’il affiche 183 grammes sur la balance, le Galaxy A9 paraît plutôt léger en main.

Le terminal bénéficie d’une qualité de fabrication irréprochable. Son boîtier mêle des contours en métal à un dos en polycarbonate vitrifié.

L’arrière de notre version Lemonade Blue prend rapidement les traces de doigts et l’appareil s’avère un peu glissant, mais pas trop.
D’autres déclinaisons couleurs sont proposées, comme le Caviar Black et le Bubblegum Pink.

L’écran 2.5D sans encoche présente une diagonale de 6,3 pouces. Il occupe la face avant à hauteur de 80,76%.
On notera malheureusement la présence de bandes noires en haut et en bas de l’écran.

Ce dernier est surmonté d’un écouteur, des capteurs de luminosité/proximité et d’un capteur photo frontal.
Ici, pas de LED de notifications ni de touches sensitives Android. Ces dernières étant intégrées à l’écran, elles sont donc tactiles.

Sur le flanc gauche, on remarque le bouton dédié à lancer Bixby, l’Assistant personnel de Samsung.

Le côté droit accueille quant à lui la touche de volume et le bouton d’allumage.

La tranche supérieure du terminal fait place au tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM + 1 micro SD) ainsi qu’à un micro d’ambiance.

A l’opposé, on trouve un port mini-jack, un port USB-C, l’entrée micro primaire et la grille du haut-parleur.

Retournons le téléphone pour découvrir dans le coin supérieur gauche un module photo à 4 capteurs (placé à la verticale) accompagné d’un flash LED.
Plus bas, un lecteur d’empreintes digitales, la marque Samsung et le logo de certification CE.

  • Dimensions : 162,5 mm de long x 77 mm de large x 7,8 mm d’épaisseur | Poids : 183 grammes

2. Image et son : bienvenue au cinéma

S’il y a bien un domaine dans lequel Samsung sait y faire, c’est dans celui des écrans Super Amoled, et notre Galaxy A9 n’échappe pas à la règle.

L’afficheur Infinity de 6,3 pouces au ratio 18.5:9 offre une résolution Full HD+ qui permet largement de dépasser la densité de 300 pixels par pouce permettant de ne pas voir les pixels à l’oeil nu.

On a donc de belles couleurs, des contrastes infinis, des noirs profonds et des angles de vision largement ouverts.

Quatre modes d’écran sont disponibles dans le menu des Paramètres : Affichage adaptatif, Cinéma Amoled, Photo Amoled et Basique.
De plus, la température des couleurs peut également être réglée.

Avec une luminosité de 520 cd/m², l’écran du Galaxy A9 pourra sans problème être consulté en plein soleil.

Regarder un film ou une vidéo sur l’écran de ce smartphone sud-coréen sera un réel plaisir.

Côté son, celui délivré par le haut-parleur principal est tout à fait bon. Il est clair et relativement puissant (105 db constatés à la sortie).
L’écoute au casque est agréable et on dispose même de la fonction Dolby Atmos.
En appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,3 pouces (Super Amoled) avec une résolution de 1080 x 2220 pixels, soit donc une densité de 393 ppp.
  • Son : mini-jack et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : une bonne mémoire

Notre Galaxy A9 est animé par un processeur 8 cœurs.

Cette fois ce SoC n’est pas l’oeuvre du constructeur sud-coréen, mais bien celle du fondeur américain Qualcomm.
Ce processeur est accompagné de 6Go de RAM, ce qui ravira les boulimiques du multitâche.

Avec un peu plus de 139.700 points sur Antutu et près de 1350 points sur 3D Mark (Sling Shot Extreme), notre smartphone est capable de faire tourner toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment présents sur le Play Store.
PUBG Mobile se lancera ainsi en qualité graphique moyenne et restera tout à fait jouable.

Pour le stockage, sur les 128Go annoncés, seuls 108,9Go seront réellement disponibles pour l’utilisateur.
Cette mémoire pourra encore être élargie par l’ajout d’une carte micro SD (+512Go), et cela sans sacrifier le second emplacement SIM.

  • Antutu Benchmark (v7.1.7) : 139.707 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 1349 points
  • Processeur : Octa-core Qualcomm Snapdragon 660 gravé en 14 nm (4 x 2,2GHz + 4 x 1,8GHz) | Mémoire vive : 6Go  | Processeur graphique : Adreno 512
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 108,9Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : exhaustive

S’il y a bien un point sur lequel Samsung n’a pas été pingre pour son Galaxy A9, c’est sur celui de la connectivité.
Elle est vraiment ultra-complète.

Nous avons ainsi droit à une compatibilité 4G LTE de catégorie 9 (450 Mbps en download, 50 Mbps en upload) intégrant les bandes B20 (800 MHz) et B28 (700 MHz), et bien sûr à de la 2G et à de la 3G+.

Comme l’indique sa référence SM-A920F/DS, notre exemplaire de test est une version destinée à l’Europe dotée de 2 emplacements SIM.

A côté de cela, on dispose du pack complet de toutes les autres connectivités dignes d’un smartphone moderne, à savoir : du WiFi (a/b/g/n/ac), du Bluetooth 5.0, du (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo, un port USB-C (OTG), un port mini-jack, un slot micro SD, de la radio FM, etc.
On a également du NFC, une fonction qui prend tout son sens aujourd’hui, notamment pour le paiement sans contact.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura seulement fallu 5 secondes à ce Galaxy A9 pour obtenir un premier fixe (14 satellites).

Au niveau des sensors, en plus d’un accéléromètre, nous avons droit aux habituels capteurs de luminosité et de proximité, à une boussole, à un gyroscope et à un baromètre, de quoi faire de la réalité virtuelle/augmentée.
Mais le plus intéressant, c’est la présente d’un capteur d’empreintes digitales (placé au dos du terminal) qui s’avère aussi utile que réactif.
Le smartphone peut également être déverrouillé via la technologie de reconnaissance faciale (face-unlock). Là aussi cela fonctionne très bien.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,351 W/kg. C’est un très bon score pour un mobile sorti fin 2018 et commercialisé en 2019.

5. Système d’exploitation : un Android revisité

Notre Galaxy A9 de test est animé par la dernière version de l’OS de Google, à savoir Android 9 Pie.
Un système d’exploitation qui est déjà en lui-même tout à fait complet, mais qui grâce à Samsung gagne en style et en intuitivité.

En outre, nous nous retrouvons ici avec la nouvelle interface One UI 1.0 qui succède à TouchWiz et à Samsung Experience.

Les icônes ont été relookées et de nouveaux fonds d’écran ont fait leur apparition.

Du côté applicatif, nous avons donc :

– Des applications Microsoft telles que Word, Excel, OneDrive et LinkedIn.

– Des applications Google telles que Gmail, Maps, YouTube, etc.

– Des applications Samsung telles que Game Launcher, Thèmes, Samsung Health, etc.

On appréciera également quelques fonctions sympa comme la possibilité de dupliquer des applications à l’instar de la boîte mail, et ainsi pouvoir gérer votre messagerie pro et votre messagerie perso séparément.

Un mode Nuit peut également être activé, rendant ainsi un côté noir au fond du menu des Paramètres.
On notera aussi la possibilité de rendre l’écran tactile plus sensible.
Ce terminal dispose également de la fonction Always On Display.

Sur l’écran le plus à gauche, on pourra installer Bixby, l’assistant mis au point par Samsung.

Notez qu’il est possible de remplacer les 3 touches Android habituelles par un système de gestures.

  • Système d’exploitation : Android Pie 9.0 | Surcouche : One UI 1.0

6. Usage : une belle autonomie

Il est évident que ce Galaxy A9 est capable de lire des MP3, des vidéos, de surfer sur le Net, de faire du jeu 2D et 3D, et bien entendu de passer des appels et d’envoyer des SMS.

Mais en 2019, il y a encore 2 aspects qui permettent de différencier les mobiles entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

Et justement, c’est sur la photo que j’attendais ce smartphone puisqu’il dispose de 4 capteurs dorsaux : un capteur principal de 24 mégapixels ouvrant à f/1.7, un capteur ultra grand-angle de 8 MP, un capteur téléobjectif de 10 MP, et un capteur de 5 MP servant à gérer la profondeur de champ pour donner un effet bokeh.

Lorsque la lumière est présente en suffisance, les clichés réalisés avec le capteur principal de 24 mégapixels sont de bonne facture.


En basse lumière, les photos prises sont médiocres, et la nuit nous avons droit à une belle bouillie de pixels, même avec le mode de reconnaissance de scène.

Les photos prises en 4:3 avec le capteur ultra grand-angle de 8 MP ouvrant à f/2.4 montrent un effet fish-eye assez prononcé.
Pour remédier à cela, vous pourrez soit retravailler l’image avec l’application photo en la rognant, soit prendre vos clichés au format 18.5:9, où là l’effet fish-eye est moins présent.

Les photos prises avec l’objectif Téléphoto de 10 MP ouvrant à f/2.4 (zoom 2x) ne laisseront pas un souvenir impérissable. Le lissage est trop prononcé.
Finalement, on aurait préféré un capteur monochrome plutôt que ce Téléphoto peu concluent.

Enfin, le mode Portrait donne de bons résultats… à condition que la lumière soit présente en suffisance.

Pour la vidéo, le constat est globalement le même que pour la photo.
Notez que le capteur principal est capable de filmer en 4K à 30 FPS et en 1080p à 30 FPS.

Le capteur photo frontal de 24 mégapixels ouvrant à f/2.0 délivre de beaux autoportraits, pour peu que la fonction d’embellissement soit désactivée.

La batterie de 3800 mAh intégrée au Galaxy A9 lui permet de tenir environ 2,5 jours avant de devoir être rechargée, et cela dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

Même si la batterie est compatible avec la technologie de charge rapide 18W, le chargeur fourni dans la boîte ne permet qu’une recharge en 10W.
Une charge complète prendra environ 2h30.

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura seulement consommé 12% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est beaucoup mieux que les 20% habituellement constatés.

  • Quadruple appareil photo dorsal :  24 + 10 + 8 + 5 mégapixels avec autofocus et flash LED
  • Batterie : Fixe de 3800 mAh.

En conclusion : vraiment pas mal!

Ce Samsung Galaxy A9 regorge de bons points.
En effet, on a un très beau design avec de très belles finitions, un excellent écran Super Amoled, de belles performances, une connectivité ultra complète, une interface très agréable à utiliser et une très bonne autonomie.

Finalement, le point le moins bon est celui qui aurait dû être le meilleur. Vous l’aurez deviné, c’est la photo.
Certes, ce n’est pas catastrophique puisque ce sont surtout les clichés pris en basse lumière qui dégustent et il est quand même plutôt rare que l’on fasse des photos de nuit.

Ce qui ressort, c’est que Samsung semble avoir voulu trop en faire en termes de polyvalence photo sans réellement s’en donner les moyens. Il aurait mieux valu viser moins large et être plus efficace.
Le nombre de capteurs et de pixels ne fait pas la qualité photo. Google l’a récemment prouvé avec ses Pixel 3A et 3A XL.

Il reste qu’aujourd’hui ce Samsung Galaxy A9 n’est plus vendu au prix de 599 euros mais à 329,99 euros, soit à 270 euros de moins. Il faut donc le juger en tant que tel. Et donc aujourd’hui, si vous recherchez un grand smartphone à moins de 350 euros, je peux vous recommander ce Galaxy A9 à l’achat.

  • Les plus : Qualité de fabrication, magnifique écran Super Amoled, USB-C + mini-jack, belle autonomie.
  • Les moins : Qualité photo en faible luminosité.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

5 commentaires

  1. Lequel est le meilleur entre le A9 2018 et le A50 ?
    Merci d’avance

  2. L’A9 est le phone de Samsung le plus surcoté.
    Cette année c’est l’A80 qui est le phone le plus surcoté de Samsung.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *