Accueil » Diverses marques » Test du Redmi K30 Ultra : bon anniversaire Monsieur Xiaomi

Test du Redmi K30 Ultra : bon anniversaire Monsieur Xiaomi

Afin de commémorer les dix ans de la marque, Xiaomi a récemment lancé sur le marché chinois deux smartphones en édition spéciale : le Mi 10 Ultra et le Redmi K30 Ultra.
C’est de ce dernier dont il sera question dans cet article de test.

Le Redmi K30 Ultra est disponible en quatre configurations mémoire : 8Go de RAM + 512Go de ROM, 8Go de RAM + 256Go de ROM, 8Go de RAM + 128Go de ROM et 6Go de RAM + 128Go de ROM.
C’est cette dernière version, vendue au prix 337 euros sur quelques sites d’import en ligne, que j’ai testée pour vous.

Etant donné qu’il s’agit d’un appareil destiné au marché chinois, vous ne serez sans doute pas étonné d’apprendre que le Redmi K30 Ultra n’embarque que l’Anglais et le Chinois et qu’il ne dispose pas des bandes B20 et B28 en 4G LTE.

Ces deux éléments mis à part, nous allons voir que ce Redmi K30 Ultra a plusieurs choses intéressantes à nous proposer.

PrixtelPrixtel est le seul opérateur mobile à proposer des forfaits qui s’adaptent, chaque mois, à votre consommation.
Et, service unique en France, c’est vous qui choisissez le réseau, entre Orange ou SFR, qui sera utilisé sur votre ligne mobile.
Les forfaits sont sans engagement et disponibles à partir de 2€/mois.
Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

1. Esthétique : un design réussi

Le Redmi K30 Ultra reprend en grosse partie les codes esthétiques du POCO F2 Pro (Redmi K30 Pro).

On a donc des contours en métal cohabitant avec avec une face arrière en verre traité Corning Gorilla 5.

Cette protection est également présente sur l’écran sans encoche de 6,67 pouces au profil 2.5D.
En plus de cela, l’écran reçoit un film de protection posé en usine.

L’afficheur est surmonté d’un écouteur et des capteurs de luminosité et de proximité.

Ce qui a permis de garder un écran sans encoche, c’est la présence d’une caméra pop-up.

Cette dernière surgit de la tranche supérieure et inclut en son sommet une LED de notifications.
La caméra partage le haut du smartphone avec un port IR et avec un micro d’ambiance.

A l’opposé, on trouve le tiroir SIM (2 nano SIM), un port USB-C, l’entrée micro primaire, et la grille du haut-parleur.

Le flanc gauche est exempt de toute touche, alors que sur le côté droit on note la présence de la touche de volume et du bouton d’allumage.

Retournons le téléphone pour découvrir un module photo de forme circulaire incluant 4 capteurs ainsi qu’une entrée micro tertiaire.
Un flash dual-LED jouxte l’ensemble.
Plus bas, on remarque la présence de la marque Redmi.

Ce mobile offre une bonne préhension et ne glisse pas hors de la main, même sans l’insérer dans la coque de protection en plastique dur présente dans le packaging.

Le Redmi K30 Ultra est disponibles en 3 couleurs : Moonlight White, Midnight Black et Mint Green, ce qui est le cas sur notre exemplaire de test.

  • Dimensions : 163,3 mm de long x 75,4 mm de large x 9,1 mm d’épaisseur | Poids : 213 grammes

2. Image et son : du cinéma partout là où vous voulez

Le Redmi K30 Ultra embarque un magnifique écran sans encoche de 6,67 pouces occupant la face avant à hauteur de 87,52%.

Celui-ci s’appuie sur la technologie AMOLED et est certifié HDR10+.
Il présente une résolution Full HD+ et un ratio 20:9.

Avec une luminosité maximale de 800 nits, l’écran du Redmi K30 Ultra pourra être consulté sans problème en plein soleil.

En plus de tout cela, l’écran de notre smartphone chinois propose un taux de rafraîchissement de 120 Hz permettant une navigation vraiment fluide.
Et cela, ça fait plaisir surtout en mode jeu.

A côté de l’image, il y a aussi le son. Et dans ce domaine, le Redmi K30 Ultra excelle une fois de plus.

Les deux haut-parleurs stéréo fournissent un son clair et puissant (102 db en haut et 107 db en bas). C’est un régal pour les oreilles.

Il en va de même en ce qui concerne l’écoute au casque filaire.
Cette dernière est rendue possible grâce à l’ajout d’un adaptateur USB-C vers mini-jack, ce dernier étant fourni dans la boîte.

Enfin, l’écouteur restitue un son tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,67 pouces (AMOLED) avec une résolution de 1080 x 2400 pixels, soit donc une densité de 395 ppp.
  • Son : Pas de prise mini-jack et haut-parleurs stéréo. Écouteur classique.

3. Performances : que vaut le Mediatek Dimensity 1000+?

C’est un nouveau processeur 8 coeurs signé Mediatek, le Dimensity 1000+, qui anime ce Redmi K30 Ultra.

Associé ici à 6Go de RAM, il est capable de faire tourner sans aucun problème les plus grosses applications et les plus gros jeux 3D du moment, tels que PUBG Mobile et Call of Duty.

Cela nous est confirmé par les scores récoltés sur Antutu et sur 3D Mark (Sling Shot Extreme) : près de 488.000 points sur Antutu et un un peu plus de 6600 points sur 3D Mark.

Afin d’éviter la surchauffe, le Redmi K30 Ultra bénéficie de la VC Liquid Cooling.

Pour le stockage, l’utilisateur dispose réellement de 108,8Go.
En l’absence de slot micro SD, cette mémoire ne pourra malheureusement pas être élargie.

  • Antutu Benchmark (v8.4.7) : 487.872 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 6610 points
  • Processeur : Octa-core Mediatek Dimensity 1000+ gravé en 7 nm (4 x 2,6GHz + 4 x 2,0GHz) | Mémoire vive : 6Go  | Processeur graphique : Mali-G77 MC9
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 108,8Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : ce petit truc en moins

Vous ne serez certainement pas étonnés si je vous dis que le Redmi K30 Ultra est compatible avec les réseaux 4G LTE (VoLTE).
Malheureusement ce mobile étant destiné à la Chine, nous devrons nous contenter des bandes B1, B3 et B7, les bandes B20 (800 MHz) et B28 (700 MHz) étant ici absentes.

Par contre, notre smartphone de test est bien future-proof puisqu’il est propose une connexion 5G SA/NSA (N1, N3, N41, N78, N79).

Et bien entendu, on a aussi de la 2G et de la 3G+.

En plus de cela, comme sur tout smartphone digne de ce nom, nous avons également droit à toutes les autres connexions que sont : le Bluetooth (5.1), le Wi-Fi (a/b/g/n/ac/6), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo/QZSS, un port infrarouge, 2 emplacements nano SIM (5G), un port USB-C (OTG), la radio FM, et une puce NFC utile pour les paiements sans contact.
Par contre, pas de slot micro SD et pas de port mini-jack.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G/3G+ et en Wi-Fi.
En ce qui concerne la 4G, étant donné que j’habite en ville, j’ai toujours eu du réseau malgré l’absence des bandes B20 et B28.
La 5G n’a pu être testée.

Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 5 secondes à ce Redmi K30 Ultra avant d’obtenir un premier fixe (20 satellites).

Au niveau des sensors, nous avons un accéléromètre, une boussole, un gyroscope, un capteur de gravité, un baromètre, ainsi que les habituels capteurs de luminosité et de proximité.

Au chapitre de la sécurité, sachez que l’appareil peut être déverrouillé de deux manières : à l’aide du face-unlock (reconnaissance faciale) ou via le lecteur d’empreintes digitales placé sous la dalle.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : Pas communiqué par le fabricant.

5. Système d’exploitation : un OS à jour

Le Redmi K30 Ultra est animé par MIUI 12, le dernier fork en date du fabricant basé sur Android 10.

MIUI 12 apporte notamment de super fonds d’écran, mais également un Centre de Contrôle et de nouvelles animations plutôt sympa.

Et que les utilisateurs se rassurent, ils auront le choix entre une présentation sans profondeur de navigation et une présentation intégrant le tiroir des applications.

De même, il pourront choisir entre un mode clair (blanc) et un mode sombre (noir).

L’exemplaire de test que j’ai reçu était bien équipé du Google Play Store.
Cependant, renseignez-vous quand même auprès du vendeur car il se pourrait que les services Google ne soient pas toujours installés d’office.

Après avoir désinstallé toutes les applications en Chinois, on se retrouve avec une interface propre.

En plus des applications supplémentaires ajoutées par le constructeur (Contacts, Calcularor, Mi-Remote, Recorder, Scanner, etc.) on bénéficie de fonctions sympa telles que l’Always On Display.

  • Système d’exploitation : Android 10 | Fork : MIUI 12

6. Usage : belles photos et bonne autonomie

Il est évident que le Redmi K30 Ultra est capable de passer des appels, d’envoyer des SMS, de faire de la navigation GPS, de lire des emails, des MP3 et des vidéos, de faire du gros jeu 3D, etc.

Cependant, même en 2020, il y a encore deux points sur lesquels les smartphones parviennent à se distinguer : la qualité photo et l’autonomie.

A l’arrière de notre smartphone Xiaomi, on trouve un module photo intégrant 4 capteurs : un objectif principal grand angle Sony IMX686 de 64 mégapixels ouvrant à f/1.7, un objectif ultra grand angle (119°) de 13 MP ouvrant à f/2.4, un objectif macro de 5 MP ouvrant à f/2.2, et un capteur de profondeur de champ de 2 MP ouvrant à f/2.4.

De jour, les photos bénéficient d’une très bonne qualité, avec des couleurs légèrement saturées qui ressortent bien.
On a un bon niveau de détails.
Vous pourrez opter pour un mode AI qui reconnaîtra les scènes et optimisera le rendu des images.

Au cas où vous voulez capturer des photos plus détaillées, vous pouvez utiliser le mode 64 MP. Vous pourrez alors profiter d’images renfermant plus d’informations, à condition que la luminosité soit présente en suffisance.
Ceci dit, les photos prendront plus d’espace de stockage et le gain en netteté ne fait pas vraiment la différence.

Le mode Nuit s’en sort plutôt bien, même si on perd beaucoup en détails.
Les photos sont beaucoup plus lissées.

L’ultra grand angle de 13 mégapixels s’en sort également plutôt bien. Il permet d’intégrer plus d’éléments dans la scène.

Le mode Super Macro ne m’a pas vraiment permis de réaliser de beaux clichés.

Le Redmi K30 Pro propose également un mode Portrait plutôt efficace.

C’est un objectif de 20 MP ouvrant à f/2.2 qui est intégré à la caméra pop-up.
Il vous permettra de réaliser de beaux égoportraits.

En vidéo, notez que l’objectif principal est capable de filmer en 4K à 30 FPS.

Notre mobile de test est équipé d’une batterie de 4500 mAh qui permettra, dans le cadre d’un usage mixte raisonnable, de tenir environ une journée et demie avant de devoir être rechargée.

L’accumulateur est compatible avec la Quick Charge 4+ de 33W.
Avec le bloc chargeur compatible fourni dans le packaging, il faudra 58 minutes pour passer de 0 à 100% de batterie.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 14% de l’énergie contenue dans la batterie.
C’est légèrement mieux que les 15% habituellement constatés depuis 2019.

  • Quadruple appareil photo dorsal avec autofocus et flash dual-LED :  64 MP + 13 MP + 5 MP + 2 MP
  • Batterie : Fixe de 4500 mAh.

En conclusion : pas pour tout le monde

Dans l’absolu, ce Redmi K30 Ultra est un très bon smartphone.
Cependant, du fait de l’absence d’une ROM multilingue intégrant le Français et celle des bandes B20 et B28 en 4G LTE, il ne conviendra pas à tout le monde.

Si on fait abstraction de cela, nous sommes en présence d’un appareil présentant une excellente qualité de fabrication, un magnifique écran AMOLED full-view au taux de rafraîchissement de 120 Hz, un très bon son stéréo, de belles performances, une bonne autonomie, et capable de prendre de belles photos.

Mais si l’absence des bandes B20 et B28 et celle du Français sont un handicap pour vous, vous pourrez toujours vous orienter vers le POCO F2 Pro, qui est plus ou moins similaire, mais qui fait l’impasse sur la stéréo et sur le rafraîchissement d’écran à 120 Hz.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Voir aussi...

Test du Xiaomi Mi 10 Lite 5G : un vrai bon plan

Le Xiaomi Mi 10 Lite n’est pas vraiment un nouveau smartphone, puisqu’il a été lancé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *