Accueil » Diverses marques » Test du POCO F2 Pro : un haut de gamme à prix d’ami

Test du POCO F2 Pro : un haut de gamme à prix d’ami

En 2018, Xiaomi créait la marque POCO et lançait le POCOPHONE F1 (POCO F1 sur certains marchés), un smartphone puissant proposé à un prix imbattable.

Alors que l’on attendait son successeur en 2019, c’est finalement la filiale Redmi qui a repris la main en lançant le Redmi K20 Pro, connu chez nous sous le nom de Xiaomi Mi 9T Pro.

Au début de cette année 2020, Xiaomi a lancé son successeur en Chine sous le nom de Redmi K30 Pro.
Mais à l’internationale c’est le retour de la marque POCO, puisque la version globale du Redmi K30 Pro prend l’appellation de POCO F2 Pro.

Ce dernier est proposé dans deux déclinaisons mémoire : 6Go de RAM + 128Go de ROM et 8Go de RAM + 256Go de ROM.

C’est la première citée que j’ai eu l’occasion de tester.

Si à sa sortie en Europe au mois de mai 2020 le POCO F2 Pro 128Go était proposé à partir de 549,90 euros TTC, en ce début du mois de septembre il est possible de le trouver sous la barre des 350 euros.
L’offre n’en est donc que plus intéressante.

PrixtelPrixtel est le seul opérateur mobile à proposer des forfaits qui s’adaptent, chaque mois, à votre consommation.
Et, service unique en France, c’est vous qui choisissez le réseau, entre Orange ou SFR, qui sera utilisé sur votre ligne mobile.
Les forfaits sont sans engagement et disponibles à partir de 2€/mois.
Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

1. Esthétique : un poids lourd de la téléphonie mobile

Lorsque j’ai ouvert pour la première fois la boîte de ce POCO F2 Pro, plus que ses dimensions généreuses, c’est son poids qui m’a frappé : 219 grammes sur la balance!
Je ne vous cache pas qu’il m’a fallu une semaine pour m’y habituer, d’autant plus que je sortais du test d’un smartphone ne pesant que 178 grammes.

Ceci dit, ce mobile offre une bonne préhension et ne glisse pas hors de la main, même sans l’insérer dans la coque de protection en plastique dur présente dans le packaging.

Le terminal allie des contours en métal à un dos en verre traité Corning Gorilla 5.

L’écran 2.5D de 6,67 pouces reçoit le même traitement, avec en plus un film de protection posé en usine.
L’afficheur est surmonté d’un écouteur et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.
Les 3 touches Android sont intégrées à l’écran et sont donc tactiles.

La tranche supérieure accueille un port IR, l’emplacement de la caméra pop-up, une prise mini-jack et un micro d’ambiance.
Une LED de notifications est présente sur le haut de la caméra pop-up.

Sur la partie inférieure, on trouve le tiroir SIM (2 nano SIM), un port USB-C, la grille du haut-parleur et l’entrée micro primaire.

Si le côté gauche est vierge de toute touche, le flanc droit fait quant à lui place à la touche de volume et au bouton d’allumage, lequel prend la couleur rouge.

Si on retourne le téléphone, on découvre un grand module photo de forme circulaire intégrant 4 capteurs ainsi que la mention 64 MP.
Plus bas, un flash dual-LED, la marque POCO et le logo de certification CE.

Le POCO F2 Pro est proposé en plusieurs couleurs : Neon Blue, Phantom White, Cyber Gray et Electric Purple, comme c’est le cas pour notre exemplaire de test.

  • Dimensions : 163,3 mm de long x 75,4 mm de large x 8,9 mm d’épaisseur | Poids : 219 grammes

2. Image et son : écran total

Un des gros points forts du POCO F2 Pro, c’est sans nul doute son grand écran AMOLED dépourvu de toute encoche ou de tout poinçon.
Cela a été rendu possible grâce à la présence d’une caméra pop-up.

Ici, l’immersion est donc totale et la définition Full HD+ associée au ratio 20:9 et au taux d’occupation d’écran de 92,7% y est pour quelque chose.

Les couleurs sont belles, les contrastes sont infinis et les noirs profonds (merci l’AMOLED!).

De plus, avec sa luminosité exceptionnelle de 757 nits, vous n’aurez aucune difficulté pour consulter l’écran de ce smartphone chinois en plein soleil.

Regarder des vidéos sur l’écran du POCO F2 Pro sera un réel plaisir.

Afin de proposer ce smartphone haut de gamme à un prix très compétitif, Xiaomi a dû faire quelques concessions et l’absence de haut-parleurs stéréo en fait partie.
Le son restera donc mono, mais le haut-parleur principal situé sur la tranche basse du terminal offre un son clair et relativement puissant (117 db mesurés à la sortie).

La bonne nouvelle, c’est que ce mobile dispose bien d’un port mini-jack et qu’il vous permettra donc d’écouter vos play-lists avec votre casque filaire préféré.
Après avoir défini via le menu des Paramètres votre profil de casque, vous bénéficierez d’un son de bonne qualité.

En appel, l’écouteur restitue un son tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,67 pouces (AMOLED) avec une résolution de 2400 x 1080 pixels, soit donc une densité de 392 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : une mécanique véloce

Pour son POCO F2 Pro, Xiaomi a choisi ce qui se fait de mieux en matière de processeur : le Qualcomm Snapdragon 865.

Avec cette puce 8 coeurs, associée ici à 6Go de RAM, inutile de spécifier que ce smartphone offre une débauche de puissance et permet donc de faire tourner toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment en qualité graphique maximale.

Cependant, toujours dans le but de tirer les tarifs vers le bas, l’écran du POCO F2 Pro doit se contenter d’un taux de rafraîchissement de 60 Hz.
Rassurez-vous, rien de catastrophique puisque la fluidité est bien là.
Pour exemple, un constructeur sud-coréen bien connu propose un ultra haut de gamme à 1000 euros également doté d’un écran au taux de rafraîchissement de 60 Hz. Comme quoi…

Afin d’éviter la surchauffe, le POCO F2 Pro bénéficie de la LiquidCool Technology 2.0, un procédé de refroidissement liquide multicouche.

Pour le stockage, on a ici 107,6Go réellement disponibles pour l’utilisateur, sans possibilité d’extension.

  • Antutu Benchmark (v8.4.1) : 569.868 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 7225 points
  • Processeur : Octa-core Qualcomm Snapdragon 865 (1 x 2,84GHz + 3 x 2,4GHz + 4 x 1,8GHz) | Mémoire vive : 6Go  | Processeur graphique : Adreno 650
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 107,6Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : rien ne manque… ou presque

En plus de proposer une connexion 4G VoLTE HD de catégorie 22 intégrant toutes les bandes nécessaires à une couverture totale en France (et plus largement en Europe), le POCO F2 Pro est également compatible avec les réseaux 5G SA/NSA intégrant les bandes N1 (Belgique), N3, N41, N78 (France, Suisse) et N79.

Bien entendu, on a également de la 2G et de la 3G+.

En plus de cela, comme sur tout smartphone qui se respecte, nous avons également droit à toutes les autres connexions que sont : le Bluetooth (5.1), le Wi-Fi (a/b/g/n/ac/6), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo/QZSS, un port infrarouge, 2 emplacements nano SIM, un port USB-C (OTG), une prise mini-jack, la radio FM et une puce NFC utile pour les paiements sans contact.
Il ne manque donc qu’un slot micro SD.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en Wi-Fi.
Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 11 secondes au POCO F2 Pro avant d’obtenir un premier fixe (15 satellites).

Au niveau des sensors, nous avons un accéléromètre, une boussole, un gyroscope, un capteur de gravité, un compteur de pas et les habituels capteurs de luminosité et de proximité.

Au chapitre de la sécurité, sachez que l’appareil peut être déverrouillé de deux façons : à l’aide du face-unlock (reconnaissance faciale) ou via le lecteur d’empreintes digitales placé sous la dalle.
Les deux méthodes sont rapides et efficaces.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,79 W/kg à la tête. C’est un score correct pour un mobile sorti en 2020.

5. Système d’exploitation : un OS up to date

Notre exemplaire de test est animé par MIUI 12, le dernier fork en date du fabricant, basé sur Android 10.

La version 12 de MIUI apporte notamment de super fonds d’écran, mais également une fluidité encore meilleure dans la navigation sur les très gros sites web.

L’interface MIUI étant ici associée au POCO Launcher, nous aurons bien droit au tiroir des applications. Cependant, la présentation “à la chinoise” où tous les écrans sont des bureaux a disparu.

Sur le plan applicatif, on a bien ici le pack des G-Apps (Gmail, YouTube, Maps, etc.), mais également des applications ajoutées par le constructeur (Calculatrice, Magnéto, Scanner, Boussole, Musique, enregistreur d’écran, etc.).

D’autres applications liées à des partenaires (Facebook, Netflix, WPS Office, Linkedin, quelques jeux) sont aussi présentes, mais elles peuvent heureusement être désinstallées.

Au niveau des fonctions sympa, on bénéficie d’un mode sombre et de l’Always On Display.

  • Système d’exploitation : Android 10 | Fork : MIUI 12.0.2

6. Usage : de belles photos… de jour

Il paraît évident que le POCO F2 Pro est capable de passer des appels, d’envoyer des SMS, de faire de la navigation GPS, de lire ses emails, de lire des MP3 et des vidéos, de faire du jeu 2D et 3D, etc.
Ce n’est donc pas sur ce plan que nous le jugerons.

Cependant, il est encore deux points sur lesquels les smartphones parviennent à se démarquer : la qualité photo et l’autonomie.

A l’arrière de ce haut de gamme chinois, on trouve un module photo doté de 4 capteurs : un objectif principal grand angle de 64 MP ouvrant à f/1.89, un objectif ultra grand angle (123°) de 13 MP ouvrant à f/2.4, un objectif macro de 5 MP (3 à 7 cm) et un capteur ToF de 2 MP ouvrant à f/2.4.

De jour, les photos bénéficient d’une très bonne qualité, avec des couleurs légèrement saturées qui ressortent bien.
On a un bon niveau de détails.
Au passage, vous pourrez opter pour le mode AI qui reconnaîtra les scènes et optimisera le rendu des images.

Si vous voulez prendre des photos plus détaillées, vous pouvez également utiliser un mode 64 MP. Vous pourrez alors profiter d’images renfermant plus d’informations, à condition que la luminosité soit présente en suffisance.
Ceci dit, les photos prendront plus d’espace de stockage et le gain en netteté n’en vaut vraiment pas la chandelle.

De nuit, si la scène n’est pas éclairée, les images sont très bruitées et les photos sont inexploitables. Le mode Nuit n’y changera rien.

L’ultra grand angle de 13 mégapixels s’en sort plutôt bien et permet d’intégrer plus de choses dans la scène.

Le mode Super Macro ne m’a jamais permis de réaliser de belles photos. La mise au point ne se fait pas et les images sont floues.

Mieux vaut utiliser l’objectif principal pour obtenir de beaux clichés macro.

Le POCO F2 Pro propose également un mode Portrait plutôt efficace.

C’est un capteur de 20 mégapixels ouvrant à f/2.2 qui est intégré à la caméra pop-up.
Il vous permettra de réaliser de beaux autoportraits.

En vidéo, l’objectif principal est capable de filmer en 4K à 60 FPS, mais une option vous permettra même de goûter à l’enregistrement 8K.
Dans ces deux cas, inutile de compter sur une grosse stabilisation de l’image.
Mieux vaudra donc rester sur de la 4K à 30 FPS ou du 1080p à 60 FPS.

Notre smartphone de test est équipé d’une batterie de 4700 mAh qui permettra, dans le cadre d’un usage mixte raisonnable, d’approcher les deux jours d’autonomie.

L’accumulateur est compatible avec la charge rapide 30W.
Avec le chargeur de 33W présent dans le packaging, une charge complète prendra 58 minutes.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 10% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est beaucoup mieux que les 15% habituellement constatés depuis 2019.

  • Quadruple appareil photo dorsal avec autofocus et flash dual-LED :  64 MP + 13 MP + 5 MP + 2 MP
  • Batterie : Fixe de 4700 mAh.

En conclusion : pour 350 euros on a tout

Le POCO F2 Pro n’est pas un mobile parfait.
Mais il faut bien se dire que l’on ne peut pas avoir un carrosse pour le prix d’une citrouille. A 350 euros, il faut consentir à faire des concessions.

On n’a pas de recharge sans fil, pas de slot micro SD, pas de haut-parleurs stéréo, pas d’écran 90 ou 120 Hz et pas de certification IP67/IP68.
Mais même certains ultra haut de gamme vendus plus du double du prix du POCO F2 Pro n’y ont pas droit non plus.

Par contre, ce smartphone manufacturé par Xiaomi bénéficie d’une très bonne qualité de fabrication, d’un très bel écran AMOLED full-view, d’excellentes performances, d’une bonne connectivité intégrant la 5G, d’une très bonne autonomie et d’une belle qualité photo en plein jour.
De plus, la prise mini-jack n’a pas été sacrifiée, et c’est une chose à saluer de nos jours.

Maintenant qu’il est vendu à moins de 350 euros (549 euros à sa sortie), ce POCO F2 Pro peut prétendre au titre de flagship killer.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Voir aussi...

Test du Xiaomi Mi 10 Lite 5G : un vrai bon plan

Le Xiaomi Mi 10 Lite n’est pas vraiment un nouveau smartphone, puisqu’il a été lancé …

2 commentaires

  1. Magnifique ce Poco F2 Pro alias K30 Pro.
    Dommage que Xiaomi ait abandonné le système de cam pop up qui était la solution pour avoir un écran full view sans encoche ni de poinçon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *