Accueil » Tests - Motorola » Test du Motorola Moto g31 : l’esprit de famille

Test du Motorola Moto g31 : l’esprit de famille

Même si les smartphones haut de gamme constituent toujours le porte-étendard des marques, l’essentielle vitrine technologique dont elles ont toutes besoin, il n’en demeure pas moins que le gros des ventes se fait surtout dans les produits moins onéreux.
C’est pour cela que les constructeurs ne négligent aucun segment.

Annoncé au mois de novembre 2021, le Motorola Moto g31 (XT2173-3) est arrivé dans le commerce à la fin du mois de décembre de la même année.

En ce début du mois de février 2022, on peut dénicher ce smartphone au prix de 199 euros, ce qui en fait un appareil d’entrée de gamme.

Cependant les prix fluctuant au gré des différentes promotions, je vous engage à consulter notre très bon comparateur de prix afin d’éviter de payer votre smartphone trop cher.

Mais finalement, que vaut ce Motorola Moto g31 et qu’en ai-je pensé?
Pour le savoir, je vous invite à lire attentivement cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un design connu

En sortant le Moto g31 de sa boîte, la première chose qui frappe l’oeil est son air de famille avec le Moto e20 que j’ai récemment testé pour vous.
Le constructeur sino-américain veut de toute évidence jouer l’effet de gamme.

La couleur Gris Minéral du dos en plastique brut de notre exemplaire de test n’est pas très loin de celle qui habillait le Moto e20.
Le Moto g31 est également disponible en Bleu Layette.

Dans les deux cas la face arrière texturée adopte une légère courbure qui assure une bonne prise en main. L’appareil ne glisse pas hors de la main et de plus, le constructeur a eu la bonne idée d’insérer une coque en silicone transparent dans le packaging.

Sur le flanc gauche du terminal, on trouve le tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM ou 1 nano SIM + 1 micro SD), alors que le côté droit est plus densément occupé par un bouton physique donnant directement accès au Google Assistant, par la touche de volume et par le bouton d’allumage, intégrant également un lecteur d’empreintes digitales.

Si ce dernier tombe bien sous le pouce des droitiers, la touche de volume est quant à elle placée trop haut.

La tranche supérieure acceuille une prise mini-jack ainsi qu’un micro d’ambiance.
A l’opposé, on note la présence d’une entrée micro primaire, d’un port USB-C et de la grille du haut-parleur.

La face avant est occupée à hauteur de 82,96% par un écran poinçonné de 6,4 pouces résistant aux éclaboussures.
L’afficheur est surmonté d’un écouteur, des habituels capteurs de luminosité et de proxité et intègre la caméra frontale.
Donc, pas de LED de notifications.

Les bordures d’écran son plutôt épaisses, mais c’est souvent le cas sur les appareils vendus à ce niveau de prix.

Retournons maintenant le téléphone pour découvrir dans le coin supérieur gauche un module photo intégrant 3 capteurs ainsi qu’un flash LED.
On note également la présence des inscriptions 50MP Quad Pixel.
Plus bas, le logo Motorola ainsi que les logos poubelle et de certification CE.

  • Dimensions : 161,9 mm de long x 73,9 mm de large x 8,6 mm d’épaisseur | Poids : 181 grammes

2. Image et son : un bel écran OLED

Ce Motorola Moto g31 a droit à un bel écran OLED Full HD+ Max Vision de 6,4 pouces.
Par contre, ici pas de taux de rafraîchissement de 90 Hz et encore moins de 120 Hz.
Il faudra se contententer du 60 Hz.

Les couleurs sont très belles, les noirs sont profonds et les angles de vision sont bien ouverts.

Avec une luminosité de 680 nits, on pourra consulter sans problème l’écran de son smartphone en plein soleil.

Grâce notamment à son ratio de 20:9, on prendra plaisir à regarder des vidéos sur l’écran de ce Moto g31.

Pas de son stéréo pour ce smartphone. Il faudra se contenter d’un son mono.
Ce dernier est tout à fait correct mais manque de basses.
Côté puissance, on est sur du 128 db à la sortie du haut-parleur principal.

Le son au casque filaire est agréable.

Le son restitué par l’écouteur est satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,4 pouces (OLED) avec résolution de 2400 x 1080 pixels, soit donc une densité de 411 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleur. Écouteur classique.

3. Performances : suffisantes

Ici, pas de surprise du côté de la mécanique. C’est du classique, de l’éprouvé.

Motorola fait confiance à un processeur 8 coeurs MediaTek Helio G85 associé à 4Go de RAM et à un GPU Mali-G52 MC2.
Face à nos benchmarks habituels, notre Moto g31 de test est un peu en dessous de la moyenne de ses concurrents.

Si au quotidien la navigation dans les différents menus et bureaux se montre plutôt fluide, pour les jeux il en va tout autrement.
Inutile d’essayer de jouer à des titres comme Fortnite ou Genshim Impact.
Il faudra se contenter de jeux comme PUBG Mobile, Asphalt 9 ou Call of Duty, et ce tout en réduisant les graphismes au maximum.

Pour le stockage, ce Moto g31 offre 64Go, un espace qui demeure malheureusement théorique puisque, dans les faits seulement 44Go sont disponibles.
Pour élargir cette mémoire, vous pourrez avoir recours à une carte micro SD (+1To), tout en acceptant de sacrifier un des deux emplacements SIM.

  • Antutu Benchmark (v9.2.9) : 195.295 points | 3D Mark (Wild Life) : 707 points
  • Processeur : 8 coeurs MediaTek Helio G85 gravé en 12 nm | Mémoire vive : 4Go  | Processeur graphique : Mali-G52 MC2
  • Mémoire de stockage : 64Go de mémoire qui se transforme en 44Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : complète, avec de la 4G

Le Motorola Moto g31 doit se passer d’une connexion 5G. Pour cela, il faudra se tourner vers des smartphones un peu plus cher.

On a donc ici de la 4G (Vo)LTE de catégorie 7 comportant toutes les bandes nécessaires à une utilisation complète en France, et plus largement en Europe.

Evidemment, on a également de la 2G et de la 3G+.

Comme tout smartphone digne de ce nom, le Moto g31 propose le pack de toutes les autres connexions telles que : le Bluetooth (5.0), le Wi-Fi (a/b/g/n/ac), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo, un port USB-C (OTG), une prise mini-jack, 2 emplacements nano SIM, un slot micro SD, la radio FM, mais également une puce NFC, notamment utile pour les paiements sans contact.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en Wi-Fi.
Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine il aura fallu 32 secondes à notre smartphone de test avant d’obtenir un premier fixe (8 satellites).

Au niveau des sensors, le Motorola Moto g31 dispose d’un accéléromètre, d’une boussole, d’un gyroscope et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.

La sécurité n’a pas été oubliée, puisque ce smartphone peut être déverrouillé de deux manières : via le face-unlock (reconaissance faciale) ou par le biais du lecteur d’empreintes digitales intégré au bouton d’alimentation.
Dans les deux cas, c’est rapide et efficace.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,67 W/kg à la tête. C’est un score tout à fait correct pour un smartphone d’entrée de gamme sorti à la fin de l’année 2021.

5. Système d’exploitation : une surcouche quasi inexistante

Comme la plupart du temps chez Motorola, nous nous trouvons ici en présence d’une version quasi stock d’Android.

Il faut quand même noter la présence de quelques fonctions dédiées à la personnalisation : un thème sombre, l’Always On, la possibilité de remplacer les 3 touches Android habituelles par un système de gestes, mais également celle de personaliser les icônes.
On peut ajouter à tout cela la présence du tiroir d’applications.

Toutes ces fonctions sont regroupées au sein de l’application Moto.

Ce Moto g31 est animé par Android 11 mais le constructeur promet une mise à jour vers Android 12 et des mises à jour de sécurité jusque la fin de l’année 2024.

  • Système d’exploitation : Android 11 | Surcouche : My UX

6. Usage : des photos de qualité décente

Comme tout smartphone moderne se doit de le faire aujourd’hui, le Motorola Moto g31 est tout à fait capable de passer des appels, d’envoyer des SMS et des emails, de lire des MP3 et des vidéos, de faire de la navigation GPS, de jouer à des jeux 2D et 3D, etc.
Cependant, il y a encore en 2022 deux aspects qui permettent de différencier les smartphones entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

La partie photo arrière est assurée par 3 capteurs : un objectif photo grand angle de 50 mégapixels (quad-pixel) ouvrant à f/1.8, un objectif ultra grand angle (118°) de 8 MP ouvrant à f/2.2 s’occupant également de la profondeur de champ et un objectif macro de 2 mégapixels ouvrant à f/2.4.

Il faut admettre que nous sommes en hiver et que le jour où j’ai réalisé mes photos, les conditions météologiques et de luminosité n’étaient pas idéales, mais le capteur photo principal se montre décent, sans pour autant en mettre plein la vue.

Le niveau de détails est modeste, sans non plus être à la ramasse sur cette gamme de prix.
Pour 200 euros, vous serez globalement satisfait du résultat.

L’ultra grand angle montre une grosse incohérence colorimétrique par rapport à l’objectif principal. Les clichés tirent vers des teintes rougeâtres.
Sans surprise, on constate une perte de détails sur les bords des photos. Un phénomène tout à fait classique avec ce type de prise de vue.

Comme sur la plupart des smartphones d’aujourd’hui, un mode Nuit est mis à disposition de l’utilisateur afin de capturer plus de détails dans la scène.
Malheureusement, sur de l’entrée de gamme c’est rarement concluant.
Saluons quand même le niveau de luminosité élevé, au détriment de la netteté.

Le mode 50 MP (à activer dans les paramètres de l’application photo) ne sert pas à grand chose. On perçoit une infime amélioration du niveau de détails, mais c’est tout!

Le capteur dédié au mode Macro ne fera pas de miracles.

Le mode Portrait s’en sort plutôt bien, même si le détourage des personnes ou des objets pourrait être meilleur.

Le capteur selfie de 13 mégapixels ouvrant à f/2.2 offre des résultats tout à fait décents.

Pour la vidéo, notez que l’objectif photo principal est capable de filmer en 1080p à 30 FPS.

La batterie de 5000 mAh du Moto g31 lui permettra de tenir 1 journée et demie avant de demander à être rechargée, et ce dans le cadre d’un usage mixte raisonnable.

Etant donné une compatibilité de seulement 10 W, pour la recharge il faudra être très patient. Il faudra compter environ 2 heures 40 avec le bloc chargeur et le câble fournis dans la boîte.

Enfin, une vidéo de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 14% de l’énergie contenue dans la batterie.
C’est dans la moyenne constatée depuis 2019.

  • Triple appareil photo dorsal :  50 MP (quad-pixel) + 8 MP + 2 MP
  • Batterie : Fixe de 5000 mAh.

En conclusion : bien mais pas révolutionnaire

Ce Motorola Moto g31 est doté d’un beau design, d’une belle qualité de fabrication, d’un bel écran OLED Full HD+ et d’une bonne autonomie.

Côté photo on a déjà vu mieux, mais cependant rien de catastrophique.

Le problème, c’est que la concurrence est rude et que pour 200 euros on peut trouver mieux. Je pense notamment au Redmi Note 10s que j’ai eu l’occasion de tester pour vous.
Toutefois, si vous préférez les surcouches logicielles très légères, ce Motorola Moto G31 devrait vous satisfaire.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.