Accueil » Tests - LG » Test du LG G8x ThinQ Dual Screen : l’autre smartphone pliable

Test du LG G8x ThinQ Dual Screen : l’autre smartphone pliable

Samsung a son Galaxy Fold, Huawei a son Mate X, et LG a son G8x ThinQ Dual Screen.

Contrairement aux deux premiers, le LG G8x ThinQ Dual Screen n’est pas à proprement parler un smartphone doté d’un écran pliable.
Nous sommes ici sur un appareil à deux écrans placés côte à côte, à la manière du ZTE Axon M de 2018.

Présenté lors de l’IFA 2019 de Berlin, le LG G8x ThinQ Dual Screen est depuis peu disponible en Europe au prix officiel de 899 euros TTC.
Toutefois, en cette fin du mois de janvier 2020, certains sites de vente en ligne le proposent au tarif beaucoup plus intéressant de 662 euros TTC.

Le LG G8x ThinQ standard est quant à lui proposé au prix de 570 euros TTC sur les mêmes sites de vente en ligne.

La version européenne Dual Screen que j’ai testée pour vous pendant un peu plus d’une semaine porte la référence LM-G850EMW.

L’offre de LG est-elle pertinente? C’est ce que vous allez découvrir tout au long de cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : le 2 en 1

Ce smartphone sud-coréen se compose en réalité de deux appareils : d’un côté le G8x ThinQ proprement dit, et de l’autre un étui intégrant un second écran intérieur ainsi qu’un écran extérieur.

Dans un premier temps, je vous propose de nous concentrer sur le smartphone.
Nous reviendrons ensuite sur l’étui Dual Screen.

Le LG G8x est un mobile au design classique, reprenant les codes stylistiques du G8 ainsi que sa certification IP68.

Il allie des contours en aluminium anodisé à un dos en verre traité Corning Gorilla 5.
La qualité de fabrication est excellente et la prise en main est agréable, même si le téléphone s’avère très glissant.
Fort heureusement, le fabricant a eu la bonne idée d’intégrer une coque en silicone transparent dans le packaging.

L’écran à encoche de 6,4 pouces est protégé par une vitre Corning Gorilla 6 au profil 2.5D.
L’afficheur occupant 83,3% de la face avant est surmonté d’un écouteur, d’une caméra frontale et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.
Pas de LED de notifications donc.

Les touches Android habituelles sont intégrées à l’écran et sont donc tactiles.

Si l’on retourne le terminal, on note la présence d’un double capteur photo placé à l’horizontale. Celui-ci est affleurant et accompagné d’un flash dual-LED.
Plus bas, le marquage G8x ThinQ et le logo du fabricant.

Le flanc gauche fait place aux touches de volume et au bouton donnant un accès direct au Google Assistant.

Sur le côté droit, on trouve une entrée micro secondaire et le bouton d’allumage.

La tranche supérieure accueille le tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM ou 1 nano SIM + 1 micro SD), alors qu’à l’opposé on note la présence d’un port mini-jack, d’une entrée micro primaire, d’un port USB-C et de la grille du haut-parleur.

Le LG G8x ThinQ n’est proposé qu’en une seule couleur du nom de Aurora Black.

L’étui Dual Screen (de couleur noire) présente sur sa face avant un écran miroir prenant rapidement les traces de doigts.
Au bas de celui-ci, on note la présence de la mention LG Dual Screen en lettres argentées.

A l’arrière de cet étui en plastique imitant le cuir, on remarque une grande découpe de forme carrée servant à accueillir le module photo, mais également le marquage G8x ThinQ présents sur le smartphone.
Plus bas, on a le logo de la marque.

Sur la tranche supérieure de l’étui on note la présence d’un petit orifice (j’ignore son utilité), tandis qu’à l’opposé on trouve un trou pour la prise mini-jack, un orifice pour l’entrée micro primaire, un contacteur aimanté, et enfin un trou pour laisser passer le son du haut-parleur.

Le côté gauche accueille la charnière, les touches de volume et le bouton donnant directement accès au Google Assistant.
Sur le flanc droit, on a une grande découpe servant à accueillir le micro d’ambiance et le bouton d’allumage du smartphone.

Si on ouvre l’étui, on trouve à gauche le second écran à encoche de 6,4 pouces, et à droite une cavité servant à recevoir le G8x ThinQ.

L’ensemble respire la qualité et la robustesse, mais LG ne donne aucune information sur le traitement du verre recouvrant les écrans intérieur et extérieur de l’étui.

Une fois le téléphone inséré dans l’étui Dual Screen, le poids de l’ensemble sera proche des 330 grammes et son épaisseur portée à 1,5 cm.

  • Dimensions du téléphone : 159,3 mm de long x 75 mm de large x 8,4 mm d’épaisseur | Poids : 192 grammes

2. Image et son : deux écrans magnifiques

Le LG G8x ThinQ Dual Screen possède deux écrans GOLED juxtaposés de 6,4 pouces chacun : à gauche celui intégré à l’étui et à droite celui du smartphone.

Il sont au format 19.5:9 et tous deux possèdent une encoche en forme de goutte d’eau en leur sommet. Ils affichent une résolution Full HD+ et sont certifiés HDR 10.

Les couleurs sont très belles, les contrastes élevés, les noirs profond, et la luminosité est largement suffisante pour pouvoir consulter son mobile en extérieur.
Les angles de vue sont quant à eux largement ouverts.

On prendra vraiment plaisir à regarder des vidéos sur de tels écrans.

A l’extérieur de l’étui, on trouve également un petit écran monochrome de 12 x 50 mm qui affiche l’heure et les notifications, mais seulement pendant 10 secondes.

Le G8x ThinQ est équipé de deux haut-parleurs stéréo : le premier partage son emplacement avec l’écouteur, et le second se trouve sur la tranche inférieure du terminal.

Ils fournissent un son clair et puissant (104 db pour celui du haut et 113 db pour celui du bas), même si j’attendais encore mieux (je trouve que le son était meilleur sur le LG G7 ThinQ).

L’écoute avec un casque filaire est agréable et les écouteurs fournis dans la boîte sont de bonne qualité.

En appel, le son est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

Notez que ce smartphone sud-coréen est certifié DTS-X Sound et que son port mini-jack est Quad DAC.

  • Double écran : 6,4 pouces (GOLED) avec une résolution de 1080 x 2380 pixels, soit donc une densité de 403 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleurs HiFi stéréo. Écouteur classique

3. Performances : du haut niveau

Le processeur Qualcomm Snapdragon 855 offre des performances haut de gamme à ce LG G8x.
Il est accompagné de 6Go de RAM et d’un GPU Adreno 640.

Inutile de vous dire qu’avec de tels composants, le G8x est capable de faire tourner toutes les plus grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment présents sur le Play Store.

Face à nos benchmarks habituels, ce smartphone a obtenu près de 396.500 points sur Antutu et près de 5400 points sur 3D Mark (Sling Shot Extreme).

Du côté de la mémoire embarquée, sur les 128Go revendiqués par le constructeur, on dispose réellement de 102 Go disponibles pour l’utilisateur.
Si vous estimez que cela n’est pas suffisant, vous pourrez facilement ajouter une carte micro SD jusqu’à 2To.

  • Antutu Benchmark (v8.0.5) : 396.477 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 5397 points
  • Processeur : Octa-core Qualcomm Snapdragon 855 (1 x 2,84GHz + 3 x 2,42GHz + 4 x 1,78GHz) | Mémoire vive : 6Go  | Processeur graphique : Adreno 640
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 102Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : il ne manque rien

LG a choisi de doter son G8x ThinQ de toutes les connexions possibles et imaginables que l’on peut trouver sur un smartphone.

On a tout d’abord de la 4G LTE VoLTE de catégorie 16 (1 Gbps en download et 150 Mbps en upload). Celle-ci est bien évidemment accompagnée de la 2G et de la 3G+.

A côté de cela, on dispose de la panoplie de toutes les autres connexions habituelles telles que : le Bluetooth (5.0), le WiFi (a/b/g/n/ac), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo, un port USB-C (OTG), un port mini-jack, deux emplacements nano SIM, un slot micro SD, la radio FM, le NFC, etc.

Les accroches réseaux sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 13 secondes au G8x avant d’obtenir un premier fixe (11 satellites).

Au niveau des sensors, on a bien un accéléromètre, une boussole, un gyroscope, les habituels capteurs de luminosité et de proximité et un baromètre. De quoi faire de la réalité virtuelle/augmentée.

Concernant la sécurité, l’appareil peut être déverrouillé à l’aide du lecteur d’empreintes digitales placé sous l’écran.
Ce dernier se montre efficace mais n’est pas le plus rapide du marché.
Ici par contre, pas de reconnaissance faciale (face-unlock). Et ça, c’est vraiment dommage sur un smartphone sorti en 2019.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,27 W/kg. C’est un excellent score pour un mobile sorti en 2019.

5. Système d’exploitation : une interface spécifique

Ce LG G8x ThinQ est animé par Android 9 Pie.

Le fabricant sud-coréen y a ajouté une surcouche inédite portant le nom de LG UI 8.0+.

La nouvelle interface est plus moderne et plus attrayante, mais elle apporte en plus de nouvelles fonctionnalités liées au deuxième écran.

Parmi les fonctions sympa, on a notamment l’Always On Display, le mode sombre, la possibilité de faire clignoter le flash LED lors d’un appel entrant, ou encore la possibilité de remplacer les 3 touches habituelles Android par un système de gestures façon Google Pixel 4.

On aura également le choix entre une interface avec ou sans le tiroir des applications.

Le constructeur a également ajouté ses propres applications ainsi que des applications liées à des partenaires.

On a ainsi LG Health, HD Audio Recorder, ThinQ, Musique, LG Mobile Switch, LG Smartworld, Smart Doctor, etc.

Pour les applis liées à des partenaires, on a Booking, Facebook et toute une série de jeux (Fortnite, Asphalt 9, Modern Combat 5, DH5 et Sniper Fury).

LG n’offre pas vraiment beaucoup de possibilités logicielles pour la gestion des deux écrans.
Il faut se contenter d’options simples comme inverser les deux écrans, l’ajout d’un clavier virtuel en mode paysage ou encore l’installation de diverses manettes de jeu virtuelles.

  • Système d’exploitation : Android 9 Pie | Surcouche : LG UI 8.0+

6. Usage : une très bonne autonomie

Le G8x ThinQ est bien sûr capable d’exécuter des tâches basiques (passer des appels, envoyer des SMS, lire des emails, naviguer sur le Web), de faire du multimédia (lecture de MP3/vidéos), mais également de faire du gros jeu 3D sans ralentissement.

La particularité de ce LG G8x ThinQ Dual Screen, c’est bien sûr son deuxième écran et les usages qui y sont liés.

Lorsque l’on tient le smartphone en mode portrait, on a donc deux écrans placés côte à côte séparés par une charnière.
Ces deux afficheurs peuvent être subdivisés à l’envi afin de faire du multitâche.
Il est ainsi possible de faire tourner simultanément deux applications côte à côte afin de devoir basculer moins souvent d’une appli à l’autre.
Les possibilités sont si nombreuses qu’il serait impossible de les lister ici.

Ce terminal dispose également d’une fonction nommée Wide View.
Ce mode permet de basculer le smartphone d’un quart de tour et de ce fait, l’appli utilisée s’étale sur les deux écrans. L’écran inférieur peut ainsi servir en tout ou en partie de clavier virtuel.
Dans ce mode au format Nintendo DS, le G8x Dual Screen prend des airs de mini ordinateur portable.

Pour l’instant, Wide View ne peut être utilisée que dans Google Chrome, mais LG a annoncé que davantage d’applications sont au planning, mais que la priorité sera donnée aux applis Google (Gmail, Agenda, Google Documents, etc.).

Le second écran peut également être converti en manette de jeu virtuelle.
Il supporte le feedback haptique (des vibrations sont émises durant les moments d’action) et est disponible en 4 configurations, notamment un volant (pour Asphalt 9 par exemple) et un levier pour un meilleur travail d’arcade.
Les utilisateurs peuvent également composer eux-mêmes leur propre contrôleur.

L’étui Dual Screen étant équipé d’une charnière Freestop 360°, il sera également possible de le faire servir de quick-stand pour regarder des vidéos ou des films (dans les transports en commun par exemple).

Afin de pouvoir téléphoner à une main lorsque le G8x est inséré dans l’étui Dual Screen, le deuxième écran peut se retourner à 360°.

Mais à côté de tout cela, il y a encore deux aspects sur lesquels le LG G8x ThinQ pourra se distinguer de ses concurrents : la qualité photo et l’autonomie.

A l’arrière, ce smartphone haut de gamme sud-coréen est doté d’un module photo à double capteur : un objectif principal de 12 mégapixels ouvrant à f/1.8 (avec stabilisation OIS) et un objectif ultra grand angle de 13 MP ouvrant à f/2.4.

Lorsque les conditions d’éclairage sont bonnes, les clichés offrent de belles couleurs, fidèles à la réalité, avec de bons détails et un bonne netteté.

En intérieur, le G8x est même une bonne surprise.

L’Intelligence artificielle fonctionne bien et le mode HDR est agréable.

Dans les environnements sombres, les résultats se gâtent et lorsque la nuit arrive, le bruit se fait fortement ressentir.

Le mode grand angle est très correct, mais pas encore au niveau des cadors du marché.

A l’avant, le capteur frontal de 32 mégapixels ouvrant à f/2.0 offre une résolution beaucoup plus élevée que celle suffisante à capturer de beaux autoportraits.
Les résultats sont donc très bons.

En ce qui concerne les options proposées par l’application photo, on retrouve toute une série de modes : Studio, Portrait, Auto, AI Cam, Manuel, Panorama, YouTube Live, Stickers AR et Nuit.

Pour ce qui est de l’autonomie, dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable, le LG G8x ThinQ seul vous permettra de tenir environ 2 jours avant de demander à être rechargé.
Pour l’utilisation avec l’étui Dual Screen, il faudra compter 20% d’autonomie en moins.

La batterie de 4000 mAh est compatible avec la technologie de charge rapide QC 4.0 de 21W.
Cependant, le chargeur de 16,2W fourni dans la boîte est lui compatible QC 3.0.

Pour la recharge filaire avec l’étui Dual Screen, il vous faudra utiliser le petit adaptateur aimanté présent dans la boîte.

Le smartphone peut également être chargé sans fil en 9W, et cela même s’il est inséré dans l’étui Dual Screen.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 12% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est mieux que les 15% habituellement constatés depuis l’année 2019.

  • Double appareil photo dorsal :  12 + 13 MP avec flash dual-LED et autofocus.
  • Batterie : Fixe de 4000 mAh.

En conclusion : à vous d’inventer la vie qui va avec

Ce LG G8x ThinQ est globalement un très bon smartphone.

Il bénéficie d’un look classique mais élégant, d’une excellente qualité de fabrication, d’un très bel écran OLED, d’excellentes performances, d’une connectivité très complète, d’une très bonne autonomie, et de plus, il fait de belles photos lorsque la luminosité est suffisante.
On pourrait encore ajouter qu’il dispose d’un port USB-C, d’un slot micro SD et d’un port mini-jack.

Le mode Dual Screen ravira certainement les gamers qui y trouveront une réelle utilité.
Pour les autres utilisateurs, une fois la hype de l’effet nouveauté passée, ils se rendront vite compte, tout comme moi, que le LG G8x ThinQ Dual Screen n’est pas très pratique à manipuler. De ce fait, ils utiliseront plus souvent le smartphone seul.

Alors, j’achète ou j’achète pas?
A 570 euros, j’achète sans hésiter le LG G8x ThinQ standard car c’est un très bon smartphone haut de gamme.
Je regrette juste l’absence du face-unlock.

Pour le G8x en version Dual Screen, même si je trouve que son prix n’est pas démesuré, il vous faudra inventer la vie qui va avec.
Mais si vous êtes un gamer, je pense que vous pouvez foncer.

Galerie photos :

Autres :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Voir aussi...

Test du Xiaomi Mi 10T Lite : une belle proposition

  Après le T-rex, le T-bone steak, les Xiaomi Mi 10T et Mi 10T Pro …

1 commentaire

  1. J’adore l’idée d’un 2e écran qui est tellement mieux que ces espèces d’écrans pliables pas encore au point qu’ils essaient de nous vendre à prix d’or.
    D’ailleurs MS penche aussi vers un concept de PC à double écrans avec un Windows 10X optimisé pour.
    L’optimisation sur la partie logicielle c’est tout le problème de LG sur ses nouveaux concepts (c’était de même sur le V10 avec son 2e écran placé en haut qui manquait d’optimisation)

    Je n’ai pas compris ce délire de rajouter une encoche sur le 2e écran (pour la symétrie ? Sérieux !?) Quand justement un full screen sans aucun élément qui vient grignoter l’écran aurait été tellement mieux (C’est ce que j’apprécie sur mon Mi 9T Pro ❤ )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *