Accueil » Tests - Google » Test du Google Pixel 6 : un appareil très intelligent

Test du Google Pixel 6 : un appareil très intelligent

Après un Pixel 5 aux dimensions compactes, à la finition pas vraiment premium et doté d’un processeur de milieu de gamme, Google renverse la vapeur et nous propose un Pixel 6 aux dimensions généreuses, à la finition premium et doté d’un processeur maison plus puissant.

De plus, en cette fin du mois d’avril 2022 on peut trouver un Pixel 6 neuf au prix de 589 euros, ce qui en fait un très bon rapport qualité-prix-performance.

Cependant les prix fluctuant au gré des différentes promotions, je vous engage à consulter notre très bon comparateur de prix.

Mais que vaut ce Google Pixel 6?
Pour connaître mon avis après plusieurs jours de test, je vous invite à lire les lignes qui suivent.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : tout de verre vêtu

Contrairement au Pixel 5 qui dispose d’un boîtier à base de polycarbonate et d’alluminium, le Pixel 6 fait appel au verre et à des des contours en aluminium de couleur noir mat.

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, le design du nouveau smartphone de Google ne laisse pas indifférent.

Sur la face arrière en verre brillant traité Corning Gorilla 6, on trouve un module photo prohéminent placé à l’horizontale, une entrée micro tertiaire (probablement pour capter le son en vidéo), le « G » de Google et les logos poubelle et de certification CE.

L’écran de 6,4 pouces aux bordures un peu épaisses mais symétriques occupe 83,71% de la face avant. Il est protégé par une vitre Corning Gorilla Victus au profil 2.5D.
Le capteur photo frontal prend place en haut au centre de l’écran.
Ce dernier est surmonté d’un écouteur et des capteurs de luminosité et de proximité.
Ici pas de LED de notifications.

Sur le côté gauche du terminal, on note la présence du tiroir SIM (1 seule nano SIM + 1 eSIM), alors que le flanc droit accueille le bouton d’allumage et la touche de volume.

Sur la tranche supérieure, on trouve un micro d’ambiance.
A l’opposé, de part et d’autre du port USB-C, on note la présence de deux grilles : celle de gauche cache l’entrée micro principale et celle de droite protège le haut-parleur principal.

Le Pixel 6 présente des dimensions plutôt généreuses et un poids plutôt conséquent de 207 grammes.

La qualité de fabrication est très bonne et la prise en main agréable.
Par contre, ce smartphone est relativement glissant et prend rapidement la poussière et les traces de doigts.
Je vous conseille de le protéger avec une coque.

La bonne nouvelle, c’est que ce Pixel 6 est certifié IP68, garantissant une résistance à l’eau et à la poussière.

Ce smartphone est disponible en 3 coloris : Sortea Seafoam, Kinda Coral et Stormy Black, comme c’est le cas pour notre exemplaire de test.

  • Dimensions : 158,6 mm de long x 74,8 mm de large x 8,9 mm d’épaisseur | Poids : 207 grammes

2. Image et son : un écran de qualité

Le Pixel 6 embarque un écran Full HD+ HDR 10+ de 6,4 pouces. Ce dernier s’appuie sur la technologie OLED et offre donc de belles couleurs, des contrastes infinis et des noirs profonds.
Dans le menu des Paramètres, on a le choix entre des couleurs naturelles, rehaussées ou adaptatives.
La colorimétrie est très bonne avec un Delta E de 2,5.

Le taux de rafraîchissement de l’afficheur monte à 90 Hz, ce qui permet d’obtenir une meilleure fluidité dans les jeux, mais également au quotidien.
Cependant, à défaut de technologie LTPO, on ne dispose pas du côté adaptatif présent sur le Pixel 6 Pro.

Avec une luminosité mesurée à 750 nits on pourra consulter l’écran de son smartphone en plein soleil, à condition d’avoir l’écran bien en face des yeux.

Grâce notamment au ratio d’écran de 20:9, il sera agréable de regarder des vidéos sur l’écran de ce Google Pixel 6.

Ce dernier est équipé de haut-parleurs stéréo, mais comme d’habitude, celui du haut se montre un peu moins puissant que le haut-parleur principal (110 db en haut et 118 db en bas à la sortie). Néanmoins, la différence est assez faible pour que l’on ne s’y attarde pas.
Le son est clair, à défaut d’être vraiment puissant.

Etant donné l’absence de prise mini-jack, il faudra investir dans un casque ou dans des oreillettes Bluetooth.

En appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,4 pouces (OLED) avec une résolution de 2400 x 1080 pixels, soit donc une densité de 411 pixels par pouce.
  • Son : Pas de prise mini-jack et haut-parleurs stéréo. Écouteur classique.

3. Performances : un smartphone sous Tensor

Alors que pour ses smartphones précédents Google faisait confiance à des processeurs signés Qualcomm, le Pixel 6 repose quant à lui sur un nouveau SoC maison gravé en 5 nm : le Google Tensor.

Ce dernier a été développé sur la base de la puce Exynos 2100 de chez Samsung.
Il est secondé par un coprocesseur Tensor Titan M2, par 8Go de RAM et par un GPU Mali-G78 MP20.

Avec un score Antutu d’un peu plus de 727.000 points, il ne fait aucun doute que ce Pixel 6 est capable de faire fonctionner toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment tels que PUBG Mobile, Call of Duty, Fortnite et Genshin Impact.
Ces deux derniers seront par contre limités à 30 FPS.

Personnellement, je n’ai pas vraiment constaté de surchauffe. La chauffe reste plutôt modérée.

Pour le stockage, sur les 128Go de mémoire revendiqués par le constructeur, seuls 109Go seront effectivement disponibles pour l’utilisateur.

  • Antutu Benchmark (v9.3.6) : 727.184 points | 3D Mark (Wild Life) : 4440 points
  • Processeur : 8 coeurs Google Tensor (2 x 2,8GHz + 2 x 2,25GHz + 4 x 1,8GHz) | Mémoire vive : 8Go  | Processeur graphique : Mali-G78 MP20
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 109Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : toute la panoplie… ou presque

La connexion 5G SA/NSA/Sub 6 de ce smartphone américain lui permettra d’être encore d’actualité pour plusieurs années.

A côté de cela, on a également de la 4G LTE de catégorie 20 intégrant les fréquences nécessaires à une utilisation complète dans toute l’Europe.

On dispose bien sûr aussi de la 2G et de la 3G+.

Comme tout smartphone digne de ce nom, le Pixel 6 propose toute une panoplie d’autres connexions telles que : le Bluetooth (5.2), le Wi-Fi (a/b/g/n/ac/6E), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo, un emplacement nano SIM (+ eSIM), un port USB-C (OTG), mais également une puce NFC, notamment utile pour les paiements sans contact.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en Wi-Fi.
La 5G n’a pa pu être testée.

Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 18 secondes à notre mobile de test avant d’obtenir un premier fixe (9 satellites).

Au niveau des sensors, le Pixel 6 dispose d’un accéléromètre, d’une boussole, d’un gyroscope, d’un podomètre et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.

La sécurité n’a pas été oubliée, puisque ce smartphone peut être déverrouillé par le biais du lecteur d’empreintes digitales placé sous la dalle.
Si à l’origine celui-ci se montrait lent et peu précis, ce n’est plus le cas après avoir installé de nouvelles mises à jour.

On regrettera cependant l’absence de déverrouillage par le face-unlock (reconnaissance faciale). C’est un peu fâcheux pour un smartphone lancé à la fin de l’année 2021.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 1,0 W/kg à la tête. C’est un score élevé pour un mobile sorti fin 2021.

5. Système d’exploitation : l’intelligence artificielle au premier plan

Google oblige, le Pixel 6 est, avec le Pixel 6 Pro, le premier smartphone à pouvoir bénéficier d’Android 12.

La bonne nouvelle, c’est que ce Pixel 6 pourra recevoir les mises à jour de sécurité mensuelles pendant au moins 5 ans.
En revanche, pour les mises à jour majeures de l’OS, c’est un minimum de 3 ans.

Sur Android 12, Google rajoute désormais sa propre interface Pixel Expérience.
On y trouve des fonctions sympa comme « En écoute » pour proposer un Shazam-like sur l’écran de verrouillage, le double-tap paramétrable à l’arrière de l’appareil (pour prendre une capture d’écran, lancer une application ou le Google Assistant, mettre en pause le contenu multimédia, etc.) ou encore un mode une main similaire à celui que l’on trouve sur iOS.

Attention que ces fonctions ne sont pas activées par défaut. Il faudra aller fouiller dans le menu des Paramètres, dans la section Système, puis dans la partie Gestes.

De nouvelles fonctionnalités de machine learning sont également présentes pour vous faciliter la vie pour des cas d’usage bien précis.
Lorsqu’une conversation affiche des mots d’origine étrangère, Android 12 vous propose de traduire les messages en question.
Dans le clavier Gboard, vous trouverez également une option Google Translate pour traduire vos propres messages dans la langue de votre choix.

Parmi les nouvelles fonctions, on peut également citer la couleur d’accentuation du système en fonction du fond d’écran choisi.

Pour celles et ceux qui se poseraient la question, sachez que ce Pixel 6 intègre bien un tiroir des applications et propose bien un mode sombre.

  • Système d’exploitation : Android 12 | Surcouche : Google Experience

6. Usage : un véritable photophone

Il ne fait aucun doute que ce Pixel 6 est capable de passer des appels, d’envoyer des SMS et des emails, de faire de la navigation GPS, de lire des MP3 et des vidéos, de faire fonctionner de grosses applications, de jouer à de gros jeux 3D, etc.

Cependant, il y a toujours deux points qui permettent de différencier les smartphones entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

La partie photo arrière est confiée à deux capteurs : un objectif principal grand angle de 50 mégapixels ouvrant à f/1.85 et un objectif ultra grand angle (114°) de 12 MP ouvrant à f/2.2.

En plein jour, l’objectif principal donne d’excellents résultats. Il est diffice de le prendre en défaut.
Ce capteur de 50 MP (fusionnés en 12 mégapixels) est très efficace, aussi bien pour capter la lumière que les détails.

Même sans utiliser le mode Portrait, le Pixel 6 arrive facilement à détacher le sujet du fond et du premier plan avec un flou très naturel.

En intérieur, même en basse luminosité, ce smartphone américain propose également de beaux cliclés.

De nuit, on obtient des résultats tout à fait satisfaisants.
Les couleurs restent fidèles à ce que l’on voit sans trop pousser sur les jaunes.

Le mode Nuit apporte énormément de lumière à la scène et donne de très bons résultats.

De jour, l’objectif ultra grand angle offre une très bonne qualité générale, tant que l’on ne zoome pas dans les angles de la photo, endroits où la qualité se dégrade fortement.

Comme toujours chez Google, l’effet bokeh est très marqué sur le mode Portrait. Il permet de bien détacher le sujet pour un beau résultat.

Notez que l’objectif principal est capable de filmer en 4K à 60 FPS.

La partie photo avant est confiée à un capteur de 8 MP ouvrant à f/2.0.
De jour comme de nuit, en mode portrait ou non, le piqué et la gestion de la colorimétrie sont bons.

L’application photo du Pixel 6 propose la fonction « gomme magique ».
Cette dernière permet de nettoyer une photo et d’en enlever les éléments indésirables.
On obtient ainsi un résultat proche de ce que propose Photoshop sur PC, mais encore plus facilement. C’est donc impressionnant!

Google a promis que sa nouvelle puce Tensor et ses algorithmes d’intelligence artificielle permettent d’améliorer l’autonomie du smartphone.
Voyons qu’est-ce que cela donne en réalité.

Le Pixel 6 est doté d’une batterie de 4614 mAh qui permet de tenir environ une journée et demie, et ce dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

L’accumulateur supporte la charge filaire rapide de 30 W et la charge sans fil de 21 W.
Pour obtenir cette recharge rapide, il faudra cependant acquérir un chargeur compatible Google.
Comme c’est le cas chez certains autres constructeurs, la boîte ne contient aucun bloc secteur.

Avec le chargeur filaire compatible de 30 W, il aura fallu presque 2 heures à notre smartphone de test pour retrouver 100 % de batterie (39% en 30 minutes).

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%, taux de rafraîchissement à 90 Hz) aura consommé 14% de l’énergie contenue dans la batterie.

  • Double appareil photo dorsal :  50 MP + 12 MP
  • Batterie : Fixe de 4614 mAh.

En conclusion : une belle proposition

Lors de la sortie officielle du Google Pixel 6, les premiers tests faisaient état d’une nouvelle version du système d’exploitation de Google pas totalement aboutie.
Android 12 était victime de plusieurs bugs.

Cinq mois et plusieurs mises à jour plus tard, ces problèmes semblent avoir disparu.
Par contre, toujours pas de face-unlock disponible et j’ai bien peur qu’on y aura jamais droit.

A côté de cela, on dispose d’une excellente qualité de fabrication, un écran OLED Full HD+ au taux de rafraîchissement de 90 Hz, de très bonnes performances, un son stéréo, une connexion 5G, un excellent appareil photo et une bonne autonomie.

A ce sujet, on regrettera quand même l’absence de chargeur dans la boîte et une charge rapide pas très rapide.

Ajoutez à ce cela un très bon rapport qualité-prix-performance, et vous obtenez un smartphone haut de gamme que je peux vous conseiller à l’achat.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.