Accueil » Diverses marques » Test du Pixel 3A : le Google Phone abordable

Test du Pixel 3A : le Google Phone abordable

Si tout comme moi vous trouvez les Google Pixel 3 et Pixel 4 trop chers, mais que ceux-ci restent quand même dans votre liste d’envies, sachez qu’il existe une alternative : le Google Pixel 3a.

Vendu en ce milieu du mois de décembre 2019 au prix de 379 euros TTC, il reste bien plus abordable financièrement que ses cousins.

Afin de me faire une opinion sur ce Pixel 3a, je l’ai passé sous la loupe de TFP et voici plus bas ce que j’en ai pensé.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : le retour du compact

Excepté dans le segment du low-cost, la grande majorité des smartphones d’aujourd’hui présente des dimensions assez imposantes.

Ce qui m’a plu dans ce Pixel 3a, c’est sa compacité qui rend sa prise en main très agréable, voire idéale.

Son boîtier tout en polycarbonate laqué lui permet également d’être très léger (147 grammes).
Mais n’allez pas croire pour autant que la qualité de fabrication s’en ressent. Elle est très bonne.

La partie basse de la face arrière est mate, ce qui empêche le terminal de glisser hors de la main.

A l’avant, on trouve un écran de 5,6 pouces occupant 79,6% de la surface totale.
Il est protégé par une vitre Asahi Dragon Trail au profil 2.5D et est surmonté par une caméra frontale, par un écouteur et par les habituels capteurs de luminosité et de proximité.

Ici, pas d’encoche et pas de LED de notifications.
Avec les deux grosses bandes noires en haut et en bas de l’écran, on est sur une face avant faisant penser à un smartphone de 2018.

Sur le flanc gauche, on trouve le tiroir SIM (1 seule nano SIM), alors que sur le côté droit, on note la présence du bouton d’allumage et de la touche de volume.

La tranche supérieure accueille un port mini-jack ainsi qu’un micro d’ambiance.

La tranche basse fait quant à elle place à un port USB-C bordé de chaque côté d’un haut-parleur. A noter que celui de gauche partage son emplacement avec l’entrée micro primaire.

Si on retourne le téléphone, on aperçoit dans le coin supérieur gauche un capteur photo de forme circulaire accompagné d’un flash dual-tone.
Plus bas, un lecteur d’empreintes digitales de forme circulaire et le “G” de Google.

Le Pixel 3a est disponible en deux couleurs : Clearly White et Just Black, comme c’est le cas pour ce test.

  • Dimensions : 151,3 mm de long x 70,1 mm de large x 8,2 mm d’épaisseur | Poids : 147 grammes

2. Image et son : un écran OLED

D’une diagonale de 5,6 pouces, l’écran Full HD+ au ratio 18.5:9 s’appuie sur la technologie OLED.

Cette dernière permet d’obtenir un contraste infini ainsi que des noirs profonds.
Les couleurs sont belles et les angles de vue sont largement ouverts.

La température des couleurs peut être réglée via le menu des paramètres.
Trois profils sont proposés : Mode naturel, Mode contrasté et Mode adaptatif.

Avec 450 cd/m², la luminosité permettra de consulter sans problème son mobile en extérieur.

On prendra donc plaisir à regarder des vidéos sur l’écran de ce Pixel 3a.

Pour ce qui est du son, celui délivré par les deux haut-parleurs situés sur la tranche basse du mobile est tout à fait bon et relativement puissant (100 db à gauche et 108 db à droite).
Par contre ceux-ci étant très rapprochés, l’effet stéréo ne se fait pas vraiment ressentir. Le son manque de spatialisation.

L’écoute au casque est quant à elle très agréable.

En appel, le son restitué par l’écouteur est de bonne qualité. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 5,6 pouces (OLED) avec une résolution de 2220 x 1080 pixels, soit donc une densité de 441 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleurs stéréo. Écouteur classique

3. Performances : vraiment pas ridicules

Afin de proposer son smartphone à un tarif plus abordable, il est évident que Google ne l’a pas équipé du dernier Snapdragon 855 de Qualcomm.

On a donc ici un Snapdragon 670, un SoC gravé en 10 nm sur lequel Google a apporté son savoir-faire afin de l’optimiser.

Accompagné de 4Go de RAM, ce processeur permet de garder une fluidité en toutes circonstances.

Avec des scores de près de 190.800 points sur Antutu et d’un peu plus de 1650 points sur 3D Mark (Sling Shot Extreme), le Pixel 3a est capable de faire tourner toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D proposés sur le Play Store.
PUBG Mobile se lancera ainsi en qualité graphique élevée.

Pour le stockage, sur les 64Go revendiqués par le constructeur, seuls 52,9Go seront disponibles pour l’utilisateur.
Et pas question ici d’étendre cette mémoire de stockage, puisqu’il n’y a pas d’emplacement dévolu à une carte micro SD.

  • Antutu Benchmark (v8.0.6) : 190.756 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 1654 points
  • Processeur : Octa-core Qualcomm Snapdragon 670 (2 x 2,0GHz + 6 x 1,7GHz) | Mémoire vive : 4Go  | Processeur graphique : Adreno 615
  • Mémoire de stockage : 64Go de mémoire qui se transforme en 52,9Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : il a presque tout

La connectivité du Pixel 3a est presque exhaustive. En fait il ne lui manque qu’un slot micro SD pour l’être.

On a notamment de la 4G LTE VoLTE de catégorie 11 dotée des fréquences B1, B3, B7, B20 et B28.
Et bien sûr, on a également de la 2G et de la 3G+.

A cela s’ajoutent les connexions attendues que sont : le WiFi (a/b/g/n/ac), le Bluetooth (5.0), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo, un port mini-jack, un emplacement nano SIM, un port USB-C (OTG), mais aussi une puce NFC.
Cette dernière étant désormais d’autant plus intéressante qu’elle permet les paiements sans contact.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il n’aura fallu que 2 secondes à ce smartphone avant d’obtenir un premier fixe (15 satellites).

Au niveau des sensors, en plus d’un accéléromètre, on a droit aux habituels capteurs de luminosité et de proximité, à une boussole et à un gyroscope.

En ce qui concerne la sécurité, on bénéficie d’un lecteur d’empreintes digitales (Pixel Imprint) placé au dos du terminal.
Il se montre rapide et efficace.
Par contre, on constate l’absence de déverrouillage via la technologie de reconnaissance faciale. C’est un peu frustrant sur un smartphone commercialisé en 2019.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,69 W/kg. C’est un score tout à fait correct pour un mobile sorti en 2019.

5. Système d’exploitation : la plus pure des expériences Android

Lorsque l’on choisit d’acheter un Google Pixel, on doit bien entendu s’attendre à tomber sur de l’Android dénué de toute surcouche.

L’avantage est de disposer d’un système léger, efficace et mis à jour au moins pour 3 ans.
De plus, on bénéficie d’une ergonomie extrêmement intuitive.

La fonction de transfert vous permettra de migrer rapidement de votre ancien mobile (qu’il fonctionne sous Android ou sous iOS) vers votre nouveau Pixel 3a.

L’Active Edge permet d’activer l’Assistant Google en exerçant une pression sur les côtés du smartphone.

En plus de cela, on dispose de l’Always On Display.

Android 10 apporte notamment un mode sombre ainsi qu’un nouveau système de gestures.

  • Système d’exploitation : Android 10 | Surcouche : aucune

6. Usage : un véritable photophone

Le Pixel 3a est un smartphone capable de répondre à toutes vos demandes.
Il est aussi à l’aise sur des applications gourmandes que sur de gros jeux 3D comme PUBG Mobile.

A cela s’ajoutent également 2 autres aspects qu’il faut impérativement analyser : la qualité photo et l’autonomie.

Le Google Pixel 3a reprend à peu de chose près la solution photo introduite par le Pixel 3, à savoir un unique objectif photo dorsal produisant des clichés de qualité.

On a donc ici un capteur photo arrière de 12,2 mégapixels ouvrant à f/1.8.

Grâce au traitement logiciel appliqué par Google, on obtient de belles photos en toutes circonstances.
Seule la lenteur du traitement photo pourrait agacer certains utilisateurs.
En effet, il sera nécessaire d’attendre quelques dixièmes de seconde après la capture avant d’obtenir le cliché final.
Cependant, le traitement s’exécute en arrière-plan, et on peut tout à fait enchaîner la capture des photos sans s’en préoccuper.

Les clichés pris en journée font preuve d’une impressionnante précision. On ne note aucun élément surexposé comme c’est souvent le cas chez la concurrence.

Avec le mode Portrait, le capteur principal s’en sort aussi admirablement bien.

Tout comme son cousin le Pixel 3, notre compère s’en sort également très bien de nuit, surtout pour un mobile de ce prix.

Le capteur photo principal de ce Pixel 3a est capable de filmer en 4K.

La caméra frontale utilise quant à elle un objectif de 8 mégapixels ouvrant à f/2.0 avec une mise au point fixe.

Même si le résultat est un peu moins bon qu’avec le capteur arrière, on reste cependant dans le domaine du très bon.

Le Pixel 3a intègre une batterie de 3000 mAh, un minimum pour moi sur un smartphone sorti en 2019.

Même si Google dit avoir optimisé la gestion de l’énergie et promet 30 heures d’autonomie, pour ma part j’ai tenu un peu plus d’une journée avec l’exemplaire de test, et ce dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.
Mais peut être qu’en une semaine, le smartphone n’a pas eu assez de temps pour apprendre de mes habitudes.

La batterie du Pixel 3a est compatible avec la technologie de charge rapide 18W.
Avec le chargeur fourni dans le packaging (USB-C vers USB-C), une recharge complète a pris 1 heure 20.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 30% de l’énergie contenue dans la batterie.
C’est carrément le double des 15% habituellement constatés sur les autres smartphones sortis endéans l’année 2019.

  • Appareil photo dorsal :  12,2 pixels avec autofocus et flash dual-LED
  • Batterie : Fixe de 3000 mAh.

En conclusion : le meilleur photophone de l’année 2019

Le Google Pixel 3a n’est pas parfait : sa face avant fait penser à un appareil sorti en 2018, son autonomie n’est pas exceptionnelle, il fait l’impasse sur le face-unlock et il ne possède pas de slot micro SD.

Cependant, il se distingue vraiment de la concurrence sur un point : la qualité photo.
C’est tout simplement le meilleur photophone du marché dans sa gamme de prix.

A côté de cela, on peut également citer un très bel écran OLED, une excellente prise en main, de bonnes performances et une expérience Android pur offrant une bonne fluidité en toutes circonstances.

Le Google Pixel 3a est vraiment un de mes coups de coeur de cette année 2019.

  • Les plus : Bel écran OLED, prise en main, qualité photo
  • Les moins : Autonomie pas exceptionnelle, pas de slot micro SD, pas de face-unlock.

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Pixel 4.

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *