Accueil » Diverses marques » Meizu 16th : mon retour après 18 mois

Meizu 16th : mon retour après 18 mois

Il y a 18 mois, je testais pour vous le Meizu 16th dans sa déclinaison 8Go de RAM + 128Go de ROM.
Il est devenu mon mobile perso, mais je l’ai depuis remplacé.

A sa sortie ce smartphone coûtait 599 euros dans sa version globale. Aujourd’hui, en ce début d’année 2020, on le retrouve à 230 euros sur le site officiel de Meizu.

Voici donc mon retour d’expérience après 1 an et demi d’utilisation.

Les meilleures offres du moment :

Esthétiquement, ce Meizu 16th est un beau téléphone.
J’ai aimé ses dimensions raisonnables (150,5 x 73,2 x 7,3 mm) et son poids léger de 152 grammes qui lui octroient une excellente prise en main.

J’ai choisi d’équiper mon appareil d’une coque de protection afin d’éviter les micro-rayures sur sa face arrière en verre.
L’écran a quant à lui bien résisté aux griffes et mini-chocs divers.

J’ai également apprécié la présence d’une LED de notifications.

Concernant l’image, l’écran de 6,0 pouces au format 18:9 en offre une très belle.
Grâce à une densité de 402 pixels par pouce et à sa résolution Full HD+, l’image est nette.
Merci à la technologie AMOLED pour les couleurs vives et les contrastes infinis.

La luminosité de 430 nits reste suffisante pour consulter son mobile en extérieur, mais on a déjà vu mieux.

Le son ne souffre d’aucune critique, qu’il soit fourni par l’écouteur, le mini-jack ou bien les deux haut-parleurs stéréo.
Ces mêmes haut-parleurs offrent un son clair et puissant.

Affichant un score de 336.665 points sur Antutu Benchmark (v8.3.2), le processeur octa-core Qualcomm Snapdragon 845 associé ici à 8Go de RAM offre encore de très belles performances à ce Meizu 16th.
Jouer à PUBG Mobile ou à Call of Duty ne posera aucun problème.

Pour celles et ceux qui trouveront la mémoire disponible (110 Go) insuffisante, ils n’auront malheureusement pas la possibilité de l’étendre, vu que ce smartphone ne comporte pas de slot micro SD.

Sur le plan de la connectivité, ce mobile n’est pas en reste.
Tout est là, que ce soit du double SIM (au format nano), un port mini-jack, ou bien encore de la 4G LTE de catégorie 12 (avec la B20, mais pas la B28).
Il ne manquera en fait que le NFC.

En matière de sécurité, ce smartphone peut soit être déverrouillé par le lecteur d’empreintes digitales placé sous la dalle, soit par le face-unlock (reconnaissance faciale).
Si ce dernier fonctionne toujours très bien,  le lecteur d’empreintes digitales commence lui à être défaillant. Il reconnaît de moins en moins facilement mon doigt.

Pour le système d’exploitation, mon Meizu 16th version globale est resté bloqué sur Flyme OS 7.3.0.0G, un système basé sur Android Oreo 8.1. La dernière mise à jour de sécurité remontant au 1er mars 2019.
Meizu n’est pas réputé être un bon élève en matière de mise à jour de ses smartphones, en tous cas sur les versions globales.

L’objectif photo principal de 12 mégapixels signé SONY produit de beaux clichés.

Pour plus d’informations concernant la photo, je vous engage à consulter mon article de test.

Dans mon test du Meizu 16th publié il y a environ 18 mois, je vous annonçait une autonomie d’une grosse journée.
Cependant au fil du temps, cette autonomie a baissé et la batterie de 3010 mAh peine désormais à tenir une journée.
Fort heureusement, un chargeur rapide de 24 W est présent dans la boîte.

Comme vous l’aurez probablement compris, j’ai lâché ce Meizu 16th pour un autre smartphone à cause de sa faible autonomie et pour son lecteur d’empreintes digitales actuellement défaillant.

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *