Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Xiaomi Redmi Note 3 : belle évolution, belle finition

Test du Xiaomi Redmi Note 3 : belle évolution, belle finition

Xiaomi, est une marque incroyable qui à chaque sortie d’un nouveau modèle, en vend plusieurs millions d’exemplaires !
Une marque chinoise qui malheureusement pour nous, ne souhaite pas commercialiser ses produits en Europe. Du coup, nous passons donc par des importateurs spécialisés.

Cela a déjà été le cas lors des précédents tests des mobiles de la marque.
Et le tout nouveau Xiaomi Redmi Note 3 ne déroge pas à la règle sur ce point. Et nous avons eu l’occasion de l’obtenir via une boutique spécialisé que nous remercions : BangGood*.

En janvier 2016, ce mobile est commercialisé à moins de 170€ HT, frais de port inclus (pour sa version la plus abordable).
Et si vous souhaitez à votre tour l’acheter, vous pouvez aller sur la page suivante : Xiaomi Redmi Note 3 sur BangGood.

1. Esthétique : un niveau de finition encore en hausse

Xiaomi Redmi Note 3 - test 04Xiaomi fait encore une montée en gamme, au plus précisément, augmente le niveau de finition de ses produits.
Certes, les précédentes générations de Redmi Note (voir le test du Xiaomi Redmi Note 2) n’avait pas à souffrir de critique sur ce point, mais le Redmi Note 3 franchi encore un cap, avec une construction tout en métal.

Le Xiaomi Redmi Note 3 est donc beau, élégant, 100% métal.
C’est ça de mieux pour le design, et ça de moins pour la batterie qui devient non- extractible.

Les cartes sim ne peuvent donc être placées que via un slot extractible avec le « trombone » fourni avec le mobile.
En outre, on remarquera l’apparition (sur cette gamme Redmi Note) d’un capteur d’empreintes au dos du smartphone.

  • Dimensions : 15,0 cm de long x 7,6 cm de large x 0,9 cm d’épaisseur | Poids : 164 grammes.

2. Image et son : très belle écran, et image

Xiaomi Redmi Note 3 - test 11Ce smartphone, malgré son petit prix, offre un très bel écran…
Un écran de 5,5 pouces, avec résolution Full HD (1080p) et qui offre une belle image colorée, contrastée et lumineuse.
On a donc plaisir à regarder une vidéo sur un tel écran, mais aussi à des jouer à des jeux 3D.

Pour ce qui est du son, on remarquera la bonne qualité de celui procuré par le haut-parleur dorsal.
Un haut-parleur qui offre un son puissant et qui malgré son emplacement, ne sera pas trop étouffé lorsque le mobile est posé sur une table… probablement en raison d’un choix de construction qui permet d’avoir une sorte de caisse de résonance dans le mobile même.

Et pour ce qui est du jack 3.5 et de l’écouteur, rien à redire.
Depuis 2015, il semble que l’ensemble des constructeurs aient compris l’intérêt d’avoir de bons composants à ce niveau.

  • Ecran : 5,5 pouces (IPS) avec résolution Full HD (1920 x 1080 pixels), soit donc une densité de 401ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique.

3. Performances : élevées, et largement suffisantes

Xiaomi Redmi Note 3 - test 12L’un des nombreux points qui font l’intérêt de ce mobile, qui nécessite de l’importer je le rappelle, réside dans ses belles performances.
Ainsi, si ces dernières ne sont pas « démentielles », elles sont élevées, et dignes de mobiles haut de gamme de 2014/2015.

On a donc ici un mobile suffisamment performant pour tout faire fonctionner, que ce soit des petits jeux 2D, mais aussi des gros jeux 3D (test réalisé avec Asphalt 8), sans oublier des grosses applications (telles que « Here », une excellente application GPS).

Et lorsque je parle de jeux 3D, il faut également indiquer que l’image est fluide, y compris en sur des jeux dont les graphismes sont très gourmands.
(comme en témoigne le test Epic Citadel, avec 57,3 images par seconde en mode « hautes performances », et 35,9 ips en mode « ultra haute qualité »).

  • Antutu : 44.100 points | Geekbench (v3) : 4.500 points | Epic Citadel : 35,9 ips (en mode « ultra haute qualité »).
  • Processeur : Huit-coeurs 2,0GHz 64 bits (Mediatek MT6795 – Helio X10) | Mémoire vive : 2Go (existe aussi en version 3Go)  | Processeur graphique : PowerVR G6200.
  • Mémoire de stockage : 16Go de mémoire qui se transforme en 10,6Go lors du premier démarrage (existe aussi en version 32Go de ROM).

4. Connectivité : comme toujours chez Xiaomi

Xiaomi Redmi Note 3 - test 07Si le Xiaomi Redmi Note 3 est, comme la quasi-totalité des mobiles chinois, doté de 2 emplacements pour cartes sim, et qu’il s’agit bien d’un GSM quadribandes, on regrettera que pour ce qui est de la 4G, les fréquences disponibles ne soit pas nécessaires pour la France.

Ainsi, si vous n’aurez aucun problème pour vos appels et SMS, l’absence de fréquenceB20 deviendra forcément embêtant.
Réduisant l’accroche 4G aux seules fréquences B3 et B7.

Cependant, pour ce qui est de la 3G, rien à redire.
Car pour le coup, ce mobile est bien doté des 2 fréquences nécessaires en France : 900 et 2100MHz.

On remarquera en outre l’apparition d’un capteur d’empreintes, qui n’était pas présent sur le modèle précédente (voir le test Xiaomi Redmi Note 2).

Et comme toujours, on retrouve toutes les connexions disponibles sur un smartphone digne de ce nom : WiFi (a/b/g/n/ac), bluetooth (4.0), aGPS, micro USB (2.0, USB OTG), jack 3.5, double emplacement carte sim (micro sim et nano sim).

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : inconnu car non mesuré par la marque.

5. Système d’exploitation : bien plus qu’une surcouche

Xiaomi Redmi Note 3 - test 13Comme toujours sur un mobile Xiaomi, on retrouve la surcouche maison (certains diront une ROM à part entière) qui n’est autre que MiUi.
La dernière version en date, MiUi 7, qui est bel et bien basé sur un Android 5.0 « Lollipop ».

A ce titre, les connaisseurs d’Android ne seront pas perdu, mais trouveront de belles nouvelles petites choses.
Et notamment, au registre des « nouveautés » liées à cette surcouche/ROM, on retrouve :
- 360 Security Lite : un booster de mémoire vive (vide la RAM), ainsi qu’un nettoyeur de mémoire de stockage (fichiers temporaires sur la ROM), et un antivirus.
- CleanMaster : pour vider la RAM, supprimer des fichiers temporaires inutiles de la mémoire de stockage, etc.
- DC Share : permet de partager des fichiers entre 2 smartphones.
- Musique : un lecteur mp3, qui est également mixé avec une sorte de YouTube chinois. Vous allez donc probablement préférer une application telle que VLC.
- Opéra Mini : une version allégée du navigateur, adapté pour smartphones.
- Security : qui retrouve notamment un compteur de Data consommé, un antivirus, un nettoyeur (suppression des fichiers temporaires), etc/
- Thèmes : qui permet de personnaliser son mobile avec des packs de fonds d’écran + icônes.
- Vidéo : un lecteur vidéo, qui est également mixé avec une sorte de YouTube chinois. Vous allez donc probablement préférer une application telle que VLC.

A noter que ces applications peuvent être redondantes, et en outre, elles sont impossibles à supprimer !
Et cela imposera à certains le fait de devoir installer une version de la ROM plus « propre » et moins chargée de telles applications.

  • Système d’exploitation : Android 5.0.2 « Lollipop » | Surcouche : MiUi 7.

6. Usage : performance et autonomie

Xiaomi Redmi Note 3 - test 09Nous passerons très rapidement sur les usages « basiques » d’un smartphones (appels, SMS, emails, page web, etc.) qui sont bien évidemment parfaitement assurés par ce Redmi Note 3.
Idem pour tout ce qui est grosses applications (GPS par exemple) ou encore jeux 3D, car là aussi, ce smartphone ne montre aucune faiblesse.

Pour ce qui est des capteurs photos, ils s’agit bien évidemment d’un des rares points sur lesquels les smartphones parviennent désormais à se distinguer les uns des autres.
A ce titre, on pourra souligner l’excellente qualité des clichés produits par le capteur dorsal, qui oui, prend de belles photos… mais pour ce qui est du capteur frontal, j’ai remarqué (selon mes propres critères stricte, je l’avoue) un manque certain de netteté.
Mais pour vous faire votre propre idée, je vous suggère de regarder les 2 échantillons photos en liens ci-dessous.

Pour ce qui est de l’autonomie, elle est tout à fait bonne, grâce à plusieurs paramètres. Le premier étant bien évidemment la batterie en elle-même d’une belle capacité (4.000 mAh). On remarquera également que le téléphone permet de gérer un mode spécifique qui réduira alors les performances à l’avantage de l’autonomie (mode activable/désactivable, bien évidemment).

Enfin, on pourra également parler du capteur d’empreintes, qui permet de déverrouiller son téléphone (et de le sécuriser donc).
Du moins, en théorie, car sur la version du mobile reçue, impossible de faire fonctionner cette fonctionnalité (probablement un problème logiciel, car le capteur à l’air parfaitement fonctionnel).

  • Appareil photo dorsal :  13MP avec double flash LED « dual tone » et autofocus. Voir un échantillon photo.
  • Appareil photo frontal : 5MP. Voir un échantillon photo.
  • Batterie : Non-extractible de 4.000 mAh. 1 heure de vidéo consommera 15-18% d’énergie.

En conclusion : un bon phablet d’un maître chinois

Une fois encore, Xiaomi nous montre sa capacité à produire de très bons mobiles à prix abordables !
Car pour moins de 170€ HT, on dispose d’un excellent mobile, mais…

Mais, comme toujours, ce mobile n’est pas prévu pour les marchés autres que le marché chinois.
Et cela se ressent principalement avec ce qui est des fréquences, où la 4G-B20 est une nouvelle fois manquante…
Cependant, pour avoir déjà échangé de nombreuses fois avec des abonnés de notre chaîne et des fans, cela ne semble pas gêner tout les utilisateurs… reste que cela me tracasse réellement, et que j’ai (vous le savez peut-être déjà) horreur des téléphones aux fréquences manquantes.

Pour le reste, on est tout de même en face d’un mobile doté de bonnes performances, d’un bon capteur photo dorsal, d’une belle autonomie, etc.
Autant de bons points qui ont presque réussi à me faire oublier le bug logiciel constaté sur la gestion du capteur d’empreintes…

  • Les plus : l’image belle et fluide, les performances satisfaisantes, la ROM MiUi, belle autonomie.
  • Les moins : la fréquence 4G-B20 manquante, l’obligation de passer par l’import, capteur d’empreintes défaillant sur le modèle testé (sans doute en raison d’un problème logiciel).

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Xiaomi Redmi Note 3.
Lire le test du Xiaomi Redmi Note 3 par Alex.

* Le nom des boutiques d’importation n’est cité qu’à titre indicatif. Top For Phone est totalement indépendant et ne pourra donc être tenu responsable des délais de livraison et des défauts ou malfaçons rencontrés sur les différents appareils.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

9 commentaires

  1. Ben oui, malheureusement c’est la norme l’absence de la B20 sur les Xiaomi.
    Monter en haut, descendre en bas, Xiaomi 4G partielle… pléonasme :(

  2. Bientôt débutent les festivités du nouvel an chinois, c’est pendant une quinzaine qu’il n’y aura pas beaucoup d’activité de ce côté je crois ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>