Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Thomson TH1035M : un basique double-sim pas cher

Test du Thomson TH1035M : un basique double-sim pas cher

Dans le royaume des téléphones portables, il n’y a pas que les Smartphones… il y a aussi les « basiques » (également appelés « Features » en anglais).

Et ces basiques répondent encore, quoi qu’on en pense, aux besoins d’une large partie des consommateurs français.
Des téléphones généralement destinés a être utilisés conjointement avec des offres prépayées ou bien encore des forfaits pas chers (type « mini-forfaits » ou « forfaits bloqués »).

C’est le cas du Thomson TH1035M (autrement connu sous le nom de Thomson Nimble), un mobile « low cost » (vraiment low cost) vendu à moins de 20€ sur le web, en mobile nu (juillet 2013).

Les meilleures offres du moment :

1. L’esthétique : basique

Un basique se reconnaît déjà à son design.
Généralement de type « barphone » (aucun mécanisme de clavier coulissant ou de clapet), ce type de mobile possède une esthétique très simple (pour ne pas dire simpliste) et basée sur un châssis en plastique, de même pour la carrosserie.

  • Face/avant :
    Un écran de 1.8 pouces surmonté d’un écouteur sous une petite grille (effet de style). En dessous de ce même écran, le marquage « Thomson », et un clavier 10 chiffres classique, un pad 4 direction, un bouton décrocher, un bouton raccrocher…
    A noter que le clavier est dans un plastique caoutchouté doux au toucher, un petit plus appréciable sur ce type de téléphone.
  • Dos/arrière :
    Un haut parleur, un appareil photo (heum…) et un cache-batterie qui peut être retiré.
    Ce dernier permet d’accéder à la batterie extractible, ainsi qu’à 2 emplacements pour cartes sim, et un emplacement micro SD.
  • Côté supérieur :
    Rien… ou plutôt si, une originale LED qui fera office de lampe torche (un petit « gizmo » sympathique).
  • Côté inférieur :
    L’entrée micro primaire (d’ailleurs, la seule et l’unique).
  • Côté gauche :
    Le connecteur mini-USB (oui, mini, pas micro).
  • Côté droite :
    Un emplacement permettant de placer une dragonne.

Un téléphone qui fait donc l’apologie du tout plastique, et qui s’offre le luxe d’être proposé en différentes couleurs : blanc/noir, noir/noir, gris/noir, rouge/noir, rose/noir et bleu/noir.

  • Flexion :
    Plastique… plastique… plastique… et pourtant, le résultat n’est pas si mauvais.
    En effet, le téléphone fléchi sous la forte torsion, mais ça reste tout à fait acceptable.
  • Pression :
    La pression sur l’écran n’a ici aucune importance, car est-il utile d’indiquer que ce dernier ne dispose d’aucune dalle tactile ?

Le Thomson Nimble TH1035M est donc un mobile léger (100 grammes) et compact (100 x 54 x 15,5mm).
Clairement le genre de téléphone qui se glisse facilement dans une poche… qui résiste à la chute (pas d’écran tactile à casser) et qui ne craint pas les rayures (enfin, il en prendra, mais est-ce si grave ?).

2. L’image et le son : back to the basics

Il est clair qu’avec le TH1035M, on est loin de la fête aux pixels !
L’écran à une faible résolution, qui de toute façon est liée à un écran de petite taille. Non, clairement, on est loin du smartphone… et c’est d’ailleurs ce que l’on recherche en prenant ce type de téléphone.

  • Ecran :
    Un petit 1.8 pouces qui semble nous ramener 10 ans en arrière (à l’époque, cet écran aurait été un luxe).
    La résolution étant de 128×160 pixels, exit la HD. Et la densité de pixels et tellement faible que lire un ebook sur cet écran sera une torture : 113ppp (Pixels Par Pouce, ou Pixels Per Inch en anglais).
    Reste que c’est un écran couleurs (262K) qui est lisible lors de la navigation dans son menu.
  • Haut-parleur, écouteur, jack :
    Le haut-parleur est puissant. Certes, le son est plus que passable quant à sa qualité, mais ce mobile sait se faire entendre…
    Pour ce qui est de l’écouteur rien à redire. Bon, ça n’est pas du son cristallin (loin de là) mais on entend son interlocteur.
    Quant au jack, il n’existe pas… il faut donc passer par le mini USB (le kit piéton fourni est à ce format).

Du basique donc, et encore une fois de plus, tout à fait logique et adapté à ce type de mobile.

3. Les performances : pardon ?

Sur ce type de téléphone, parler de « performances » revient à dire un gros mot…
On ne peut pas parler ici de processeur, de mémoire vive, de processeur graphique… tout au plus peut-on parler de mémoire de stockage.
Et sur ce point, autant dire que la mémoire de stockage interne, plus que faible (disons même « nulle ») devra être compensée par l’ajout d’une carte mémoire format micro SD…

  • Mémoire de stockage :
    Jusqu’à +32Go de mémoire de stockage via une micro SD, c’est ce qui est proposé sur ce Thomson TH1035M.
    Bien sûr, inutile de dire que la carte n’est pas fournie (une 32Go vaut plus chère que le téléphone en lui-même).
    Une carte mémoire que vous utiliserez principalement pour ajouter des mp3, et stocker les quelques photos que vous prendrez avec ce téléphone…

Bon, clairement, ce téléphone ne peut recevoir aucun jeux 3D, ni même 2D (juste des mini-puzzles en java) et aucune application.
Ne cherchez pas, on vous dit que c’est un basique, non mais !

4. La connectivité : double-sim

Le point fort de ce téléphone porte sur sa connectivité. Non, n’espérez pas de WiFi, ou de NFC, ou de 4G… mais il s’agit néanmoins d’un dual-sim (double sim en français), et ça, ça peut être sympa (imaginez, avec 2 petits forfaits à 2€, ça commence à donner un téléphone simple, pratique… et qui peut appeler longtemps…).
Seul petit extra proposé par le TH1035M : du Bluetooth !

  • Double-sim :
    2 emplacements de cartes sim au format « classique » sont disponibles. Mais vous pouvez très bien utiliser ce téléphone avec une seule carte.
    Côté gestion des droits et services, le tout se passe par le menu du mobile : ainsi, il faut aller dans Menu > Réglages > Paramètres d’appel > Dual-sim.
    Mais cependant, il faut avouer que le nommage des fonctions est une horreur… rien n’est explicite, et il faudra tester et re-tester avant d’arriver à la configuration qui vous satisfera (merci la documentation tout de même : rtfm pourrait-on dire).

A noter que ce téléphone est un bi-bandes… soyez donc attentif aux normes (900/1800mhz) des pays dans lesquels vous vous rendrez sous peine d’avoir un téléphone inutile et inutilisable.

5. Le système d’exploitation : 100% propriétaire

Bien évidemment, sur ce type de téléphone, aucun espoir de trouver un système de type Android…
De toute façon, le téléphone ne pourrait pas le faire fonctionner, même dans sa version la plus simple et moins gourmande.

On retrouve donc ici un système 100% propriétaire, basé sur un menu en 9 icônes/sous-menu :
- Journal des appels, qui comme son nom l’indique, permet d’avoir un aperçu sur les appels emis/reçus
- Contacts, qui est le répertoire du mobile, et qui permet d’avoir une vue sur les… contacts et l’emplacement de ces derniers (carte sim 1 ou 2 ou téléphone)
- Internet, qui n’en a que le nom, permet d’utiliser la connexion GPRS
- Multimédia, qui permet de gérer l’appareil photo, le lecteur mp3, la radio FM (qui ne nécessite pas de brancher le kit piéton pour fonctionner), la galerie photo, etc.
- Messages, qui permet d’accéder aux SMS
- Outils, qui offre des applications telles qu’une alarme/réveil, un calendrier, une calculatrice, une lampe torche, etc.
- Game, ou plus « jeu » en français, qui n’offre qu’un simple mini-puzzle nommé « Sokoban »
- Liste des dossiers, qui permet de gérer la mémoire du téléphone et sa micro SD éventuelle
- Réglages, qui permet de paramétrer le téléphone

Le système est un 100% propriétaire (non, non, pas d’Android ici, ni même de Firefox OS) qui s’appuie sur le langage de programmation Java.
A noter que, même si ce menu n’est pas trop complexe à appréhender/mémoriser, certaines traductions sont plus que hasardeuses, voir absentes (il n’est pas rare de trouver des fonctions en anglais ou des expressions traduites en français qui sont tout sauf claires).

6. L’usage : perso, pro… mais en tout cas, pour les non-exigeants

Ce qui est sûr, c’est que même si ce téléphone peut répondre aux besoins de tous, qu’ils soient professionnels ou particuliers, il s’agit d’un mobile basique.
Il ne faudra clairement pas lui en demander plus que ce qui est de ses fonctions de base : émettre et recevoir des appels et des SMS…

L’appareil photo est un 0.3MP (VGA) qui prendra des photos tout juste bonnes à permettre de changer le fond d’écran…
En clair, n’espérer pas jouer aux jeux vidéo, regarder un film, gérer vos boîtes emails, etc.

Les fonctions ludiques se résument à un lecteur mp3, un jeu vidéo en java (mouais, même un bon vieux Tetris est plus fun) et une radio FM.

7. Les autres points : autonomie et DAS

Bien évidemment, l’autonomie de ce téléphone est un de ses points forts.
Car même si la batterie est de faible capacité, le téléphone est si peu gourmand que ce seront des jours entiers d’autonomie en veille… et de longues heures en appels… pour peu que vous ne prêtiez pas attention aux ondes…
Et oui, car les ondes sont LE gros problème de ce téléphone… son DAS (Débit d’Absorption Spécifique) est catastrophique, et il s’agit même du plus mauvais (et oui) que j’ai eu l’occasion de voir sur un mobile « moderne »… à savoir depuis que la norme DAS est obligatoirement communiquée. Un comble pour un mobile qui, dans l’idée, est un double sim basique fait pour téléphoner !
Alors, qu’en est-il de ce DAS ? Quel est son score ? Un incroyable 1.935w/kg !
Quand on sait qu’en France (et plus largement dans l’UE) le maximum à ne pas dépasser est de 2w/kg, on se dit que Thomson aime flirter avec les limites.
Ce qui est d’autant plus étonnant que les mobiles commercialisés en 2013 tombent (pour les meilleurs) sous la barre des 0,3w/kg et pour les plus mauvais en dessous des 1,2w/kg

En conclusion, le Thomson TH1035M « Nimble » est un basique pas cher

Proposé à moins de 20€ sur le web en mobile nu/hors engagement, son utilisation principale sera limitée à celle que l’on attend d’un téléphone… appeler et être appelé.

Doté d’une excellente autonomie (comme tous les « basiques » d’ailleurs) il s’agit d’un double sim simple d’utilisation.
Mais cependant, que dire de son DAS tout simplement incroyablement élevé ? Certes légal, mais tout de même inadapté au marché européen !

En outre, il s’agit d’un bi-bandes (exit donc les appels depuis une large partie du globe) qui n’a pour seuls avantages concurrentiels que de proposer un lecteur mp3, une radio FM, une lampe LED… le tout pour un prix modique.

Et si je devais m’exprimer en un seul mot quant à l’achat de ce mobile, ma réponse serait : Non !
Il s’agit clairement d’un mobile qui propose outre son niveau de DAS élevé (dont je ne reviens toujours pas) un menu qui clairement n’a pas été assez testé par les services qualité du constructeur (traductions manquantes, intitulés manquants de clarté).

Autre lien : vidéo de déballage du Thomson TH1035M

 

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

18 commentaires

  1. On ta pas dit marco, il traite les cancer par rayons ce tel ^^

  2. 1.935 W/kg , même si on me le donne ce tel ,je le prend meme pas :)

  3. Hello Marco

    Une remarque . Plus le tel est petit plus le DAS est élevé ( ex Nokia 100) . Y a t il une bonne raison à cela?

    merci
    A+
    seb

    • Salut @sebaast ;)

      Je dirai que ça dépend surtout de l’antenne + blindage du mobile.
      Et surtout de l’envie du constructeur d’avoir un téléphone qui essaye d’accrocher au maximum le réseau (ici en France, on a une bonne couverture, c’est pas la peine, mais dans certains pays, ça peut aider).

      A bientôt,
      Marco – TFP

  4. wahouuu ! 1.935 W/kg c’est trop et moi qui me plaint du Das de mon galaxy mini 2…

    Par contre j’ai pas l’impression qu’il répond tout à fait aux normes.

  5. Je viens de recevoir ce mobile pour le tester et je vais rajouter quelques points négatifs en plus de Marco :
    - Son écoute : boite de conserve qui vibre.
    - Angle de vision de l’écran : déplorable
    - Touche OK : inutilisable, on a tendance à appuyer sur OK et une flèche de direction en même temps.
    - L’heure ne se règle pas automatiquement comme la plus part des mobiles. Et son réglage est laborieux à cause du clavier de mauvaise qualité (toujours ce pb d’appui multitouche)

  6. plastique de pacotille
    j ai d ailleurs fendu en deux la coque arriere en l enlevant pour mettre la carte sim.
    heureusement c est la meme batterie que mon vieux nokia qui fonctionne encore et qui est plus solide. mon thomson restera dans son emballage au cas où. pas cher on sait pourquoi.

  7. j’ai un probléme j’arrive pas à envoyer des mms ni d’ailleurs en recevoir!!! qui peut m’aider? merci

  8. Bonsoir,
    j’ai le même téléphone, lorsque l’on m’appelle ou que j’appelle, j’entends bien mes interlocuteurs mais eux ne m’entendent absolument pas!!!
    Que faire? Un réglages via les paramètres est-il possible?

    Bien cordialement, H.

  9. Bonjour,
    Je voudrais changer la sonnerie de ce petit dual, je le branche à mon PC via USB, malheureusement ce dernier ne le détecte pas. J’ai beau trifouillé dans: paramètres, outils, multimédias, dossiers… et impossible de trouver une indication me permettant de le connecter à mon PC.
    Alors, si parmi vous, une âme charitable pourrait m’éclairer, je ne la remercierai jamais assez de me venir en aide.

    Bien cordialement.
    Béna

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>