Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Samsung Galaxy J6 : une belle réussite

Test du Samsung Galaxy J6 : une belle réussite

???

Dans le catalogue des smartphones Samsung, la gamme J représente l’entrée de gamme alors que la gamme A est plutôt axée sur le milieu de gamme premium.

Le Galaxy J6 dont il est question dans cet article de test est donc bien un mobile d’entrée de gamme.

A sa sortie, ce smartphone était proposé au prix public conseillé de 279 Euros TTC.
Aujourd’hui, en cette fin du mois de septembre 2018, son prix a été ramené à 199 Euros et il est même possible de le trouver à moins de 145 Euros sur certains sites en ligne.

L’appareil que j’ai testé porte la référence SM-J600FN/DS, ce qui indique qu’il est doté de 2 emplacements SIM.

Tout au long de cet article de test, nous allons voir que ce Samsung Galaxy J6 est intéressant à plus d’un titre mais qu’il possède aussi quelques points faibles.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un air de Galaxy A8

???

Alors que le Galaxy A6 (2018) ressemble au J7 de 2017, le Galaxy J6 (2018) reprend quant à lui les codes stylistiques du Galaxy A8 (2018).

Si les contours sont bien en aluminium, la face arrière fait quant à elle appel au polycarbonate.

A l’avant, nous retrouvons un écran 2.5D de 5,6 pouces occupant 76,5% de la façade.
Celui-ci est protégé par une vitre Corning Gorilla Glass.

L’afficheur est surmonté d’un écouteur, des capteurs de luminosité/proximité et d’une caméra frontale accompagnée d’un flash LED.
Pas de LED de notifications donc.
Pas de touches Android sensitives non plus. Celles-ci étant intégrées à l’écran, elles sont donc tactiles.

???

Sur la face arrière, on retrouve un capteur photo accompagné d’un flash LED, sous lequel se trouve un lecteur d’empreintes digitales de forme rectangulaire.

Plus bas, les marquages SAMSUNG, Duos et CE.

???

Le flanc gauche accueille les touches de volume ainsi que 2 tiroirs. Le premier sert à recevoir une première carte nano SIM, et le second une carte nano SIM et une micro SD.

???

Le côté droit fait quant à lui place à la grille du haut-parleur et au bouton d’allumage.

???

???

Si la tranche supérieure est vierge de tout orifice, à l’opposé on note la présence d’un port micro USB, d’une entrée micro (la seule) et d’un port mini jack.

Le téléphone est très agréable à prendre en main et la qualité de fabrication est irréprochable.

Si la couleur Lavender du modèle ici testé n’est pas à votre goût, sachez que ce Galaxy J6 est également disponible en Black, Gold et Purple.

  • Dimensions : 149,3 mm de long x 70,2 mm de large x 8,2 mm d’épaisseur | Poids : 154 grammes

2. Image et son : du Super Amoled

???

Un des gros points forts de ce smartphone, c’est son écran Super Amoled Infinity Display au ratio 18.5:9.
Même si nous avons affaire à de la HD+ et non à de la Full HD+, l’afficheur présente une très belle image.

Les couleurs sont chatoyantes, les angles de vue sont bons, les contrastes sont infinis et les noirs sont très profonds.
Plusieurs modes d’affichage sont proposés et chacun y trouvera son compte.
La luminosité est tout à fait honorable et un mode extérieur est même proposé.

Comme vous l’aurez compris, on prendra plaisir à regarder des vidéos sur un tel écran.

Comme sur la plupart des smartphones, le son est véhiculé de 3 manières : via le haut-parleur principal, via le port mini jack et via l’écouteur.

Le son diffusé par le haut-parleur est clair et puissant (106 db relevés à la sortie).
L’écoute au casque est très agréable, à condition de virer le kit piéton basique fourni dans le packaging.
En appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 5,6 pouces (Super Amoled) avec résolution de 720 x 1480 pixels, soit donc une densité de 293 ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : suffisantes

???

Le Galaxy J6 n’a pas l’ambition d’être un avion de chasse mais il est quand même capable de faire tourner la plupart des grosses applications et des gros jeux 3D présents sur le Play Store.

Lors de mon test, PUBG Mobile s’est lancé en qualité graphique basse et a montré quelques ralentissements en phase de jeu. Cela reste jouable, mais il vaut mieux s’en tenir à des jeux 3D moins gourmands.

???

Face à nos benchmarks habituels, le terminal a obtenu un peu plus de 59.500 points sur Antutu et a dépassé les 5400 points sur 3D Mark (Ice Storm Extreme).

Pour arriver à de tels scores, le Galaxy J6 peut compter sur un processeur 8 cœurs maison cadencé à 1,6GHz accompagné de 3Go de RAM.

Pour le stockage, on a droit à 23Go réellement utilisables que l’on pourra facilement étendre par une carte micro SD (+256Go).

  • Antutu Benchmark (v7.0.9) : 59.531 points | 3D Mark (Ice Storm Extreme) : 5428 points
  • Processeur : Octa-core Exynos 7870 cadencé à 1,6GHz | Mémoire vive : 3Go  | Processeur graphique : Mali-T830MP2
  • Mémoire de stockage : 32Go de mémoire qui se transforme en 23Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : plutôt complète

???

Le Galaxy J6 est un bien sûr doté d’une connexion 4G LTE, ici de catégorie 6 (300 Mbps en download).
Bien évidemment, on a également de la 2G et de la 3G+.

A côté de cela, comme sur tout smartphone digne de ce nom, on dispose du pack des autres connexions que sont : le WiFi (a/b/g/n), le Bluetooth (4.2), le (A)GPS/Glonass/BDS, la radio FM, un port micro USB 2.0 (OTG), un port mini jack, 2 emplacements nano SIM, un port micro SD, le NFC, etc.

Concernant les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 52 secondes au Galaxy J6 avant d’obtenir un premier fixe (6 satellites).

Au niveau des sensors, on a bien un accéléromètre, les habituels capteurs de luminosité/proximité, mais pas de boussole et pas de gyroscope.
Mais la bonne nouvelle, c’est la présence d’un lecteur d’empreintes digitales qui fait bien son travail.
Le terminal peut également être déverrouillé via la reconnaissance faciale, mais celle-ci est basique et ne peut se faire dans un endroit manquant de lumière.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,81 W/kg. C’est un score juste correct pour un mobile sorti en 2018.

5. Système d’exploitation : un Android façon Samsung

???

Le Galaxy J6 est animé par la version Oreo 8.0 d’Android sur laquelle le constructeur a appliqué sa surcouche Samsung Experience 9.0.

???

Nous sommes donc ici sur une interface customisée avec des icônes relookées et une organisation propre au fabricant sud-coréen.
Par contre, on a bien un tiroir des applications que l’on peut dérouler d’un mouvement du doigt du bas vers le haut de l’écran.

???

Ce dernier peut être personnalisé à votre guise avec des thèmes et des fonds d’écran supplémentaires.

???

Lors de la première mise en route du smartphone, vous avez le choix d’installer ou pas le pack des applications Samsung.

???

Par contre, les applications Microsoft sont installées d’office et il est impossible de les désinstaller.

On a également des applications liées à des partenaires, telles que Facebook.

Notez que la fonction Always On Display n’est pas disponible sur ce Galaxy J6. C’est un peu dommage, d’autant plus qu’on ne dispose pas de LED de notifications.

???

Sur la page la plus à gauche de l’écran d’accueil on trouve Bixby, le système d’Intelligence Artificielle propre à Samsung.

  • Système d’exploitation : Oreo 8.0 | Surcouche : Samsung Experience 9.0

6. Usage : un smartphone long courrier

???

Passons ici sur les usages de base d’un smartphone et focalisons-nous plutôt sur les deux aspects qui permettent encore en 2018 de distinguer les différents smartphones entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

A l’arrière du Galaxy J6, on trouve un seul capteur photo de 13 mégapixels ouvrant à f/1.9.
Dans un environnement bien lumineux, celui-ci arrive à tirer son épingle du jeu et à fournir des clichés de qualité satisfaisante.
Cependant, la qualité des photos est aléatoire. Bizarrement, on note d’ailleurs que la photo au format plein écran est meilleure que la photo en 4:3.

samsung galaxy j6 - vue 02

samsung galaxy j6 - vue 03

Bien entendu, en basse luminosité le résultat se dégrade et le bruit logiciel commence à se faire présent.
Ce capteur photo dorsal est capable de filmer en 1080p à 30 FPS.

A l’avant, c’est un simple capteur de 8 mégapixels ouvrant à f/1.9 qui officie. Il est accompagné d’un flash LED et permet de réaliser de beaux selfies.

samsung galaxy j6 - vue 01

C’est surtout du côté de l’autonomie que le Galaxy J6 excelle.
En effet, dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable, le terminal tiendra facilement 2 jours avant de demander à être rechargé.

???

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 12% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est nettement mieux que les 20% habituellement constatés.

Le Galaxy J6 ne bénéficie malheureusement pas de la technologie de recharge rapide.
Une charge complète de 0 à 100% de batterie demandera environ 3 heures avec le chargeur de 5 V/1 A présent dans la boîte.

  • Appareil photo dorsal :  13 mégapixels avec autofocus et flash LED
  • Batterie : Extractible de 3000 mAh.

En conclusion : un smartphone cohérent

???

Le Samsung Galaxy J6 est un bon smartphone auquel on n’a pas grand chose à reprocher.

Nous sommes en présence d’un appareil à la qualité de fabrication irréprochable, agréable à prendre en main et doté d’un très bel écran.

Les performances sont suffisantes pour faire tourner la majorité des grosses applications et des jeux 3D présents sur le Play Store.

Côté connectivité, on a l’avantage de pouvoir disposer de 2 emplacements SIM et d’un slot micro SD. Donc de 3 emplacements au total sans devoir faire un choix.

Mais le gros point fort de ce smartphone sud-coréen, c’est son excellente autonomie qui pourra dépasser les 2 jours.

Du côté des points négatifs, on pourra déplorer un qualité photo aléatoire (sans pour autant être vraiment mauvaise) et l’absence de boussole et de gyroscope.

Pour le reste, tous les indicateurs sont au vert et je vous recommande donc ce mobile à l’achat.

  • Les plus : Qualité de fabrication, écran Super Amoled, très bonne autonomie.
  • Les moins : Pas de boussole, pas de gyroscope.

Galerie photos :

Autres :

Un indice dans cet article vous permettra facilement de découvrir le sujet de mon prochain test.
Cherchez bien!

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

3 commentaires

  1. Le gros point fort de Samsung sur l’entrée et moyen gamme c’est que ce sont les seuls à proposer un écran Amoled dans cette gamme de prix. Tous les concurrents le propose que sur leur flagship… et encore.

    Par contre côté spec (hors écran) on est à la ramasse. Ce J6 a la même config que le J7 2017, J5 2016 ainsi que de nombreux autres produits de Samsung.
    Mais Samsung semble avoir dégrader volontairement certaines fonctionnalités pour créer artificiellement un gap dans ces gammes.
    (Ici un J6 qui est un A6 auquel on a retiré quelques fonctions)

    « Un indice dans cet article vous permettra facilement de découvrir le sujet de mon prochain test. »
    A ce stade ce n’est plus un 8ndice mais directement la réponse ;D

  2. Pourquoi ne pas l’avoir fait sous forme de vidéo YouTube ?

    • Alex fait que des tests écrits en plus des news quotidiens ;)
      C’est Marco qui s’occupe des tests vidéo et écrits.
      Et ces derniers temps il ne semble pas avoir beaucoup de temps pour.
      Il faudrait vraiment qu’il trouve un nouveau membre pour enlever un peu du fardeau. C’est impossible de faire de gros tests (écrits et vidéo) de nombreux phones seul.
      J’ai bien peur que le retard va faire que se rallonger au fur et à mesure des sorties de phones surtout avec des marques chinoises comme Xiaomi et Huawei/Honor qui sortent des phones tous les mois.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>