Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Samsung Galaxy J4 : un smartphone qui remplit son contrat

Test du Samsung Galaxy J4 : un smartphone qui remplit son contrat

???

Le Samsung Galaxy J4 (2018) ne remplace aucun modèle existant de la gamme J du constructeur, mais il vient tout simplement la compléter.

Ce smartphone d’entrée de gamme n’est pas (encore) officiellement importé en France et en Belgique mais on peut facilement le retrouver sur certaines boutiques en ligne à des tarifs variant de 119 à 150 Euros TTC (en août 2018).
Certains revendeurs ayant pignon sur rue l’ont même parfois en magasin.

???

La version ici testée porte la référence SM-J400F/DS, ce qui signifie que nous avons affaire à un mobile dual-SIM.

Mais que pouvons nous bien avoir chez Samsung à moins de 150 Euros?
C’est ce que nous allons voir ensemble au cours de cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : métal et plastique

???

Forcément, sur un smartphone d’une marque premium vendu à moins de 150 Euros, il faudra s’attendre à devoir faire des concessions. Les premières seront faites sur le design.

Même si ce Galaxy J4 est agréable à l’oeil, nous sommes ici sur un design n-1.
Un design que nous retrouvions plutôt sur les smartphones Samsung sortis en 2017.

Ici, pas d’écran Infinity Display au ratio 18.5:9. On reste sur du 16:9.
L’afficheur de 5,5 pouces occupe la face avant à hauteur de 71,4%.
Celui-ci est recouvert d’une vitre 2.5D qui permet aux doigts de l’utilisateur de glisser avec un excellent confort.

L’écran est surmonté d’un écouteur, d’un capteur photo frontal accompagné d’un flash LED, du capteur de proximité et de la marque Samsung en lettres chromées. Pas de LED de notifications donc.
Sous l’écran on note la présence d’un bouton Home physique bordé de chaque côté d’une touche sensitive (pas rétroéclairée) : à gauche, le Multitâche et à droite la touche Retour.
On est donc ici sur une configuration longtemps indissociable des productions Samsung, mais qui avait disparu avec le Galaxy S8.

???

Les contours du téléphone sont en métal, alors que l’arrière est en plastique.
Sur ce dernier, on retrouve un module photo (capteur + flash LED) placé à la verticale, la grille du haut-parleur et un marquage Samsung.
Le capot s’enlève assez facilement pour dévoiler les emplacements pour les 2 cartes SIM (au format micro) et celui servant à accueillir la carte micro SD. La batterie est amovible, une qualité devenue rare aujourd’hui.

???

???

Les flancs accueillent à gauche les touches de volume et à droite le bouton d’allumage.

???

???

Au-dessous, on trouve un port micro USB, une entrée micro (la seule) ainsi qu’un port mini jack.

Avec son profil relativement rond, le J4 2018 offre une prise en main plutôt confortable.

En 2018, Samsung mise sur la couleur et il faut dire que notre exemplaire de test de couleur Purple (violet) fait son petit effet.
Que celles et ceux qui n’aimeraient pas ce coloris se rassurent, le Galaxy J4 est également disponible en Black et en Gold.

  • Dimensions : 151,7 mm de long x 77,2 mm de large x 8,1 mm d’épaisseur | Poids : 175 grammes

2. Image et son : un écran très correct

???

Chez Samsung, même les smartphones d’entrée de gamme s’appuient désormais sur la technologie Super Amoled si chère à la marque sud-coréenne. Et c’est bien sûr aussi le cas de ce Galaxy J4.

On est ici sur un écran de 5,5 pouces au format 16:9 possédant une résolution HD 720p, soit une densité de 267 pixels par pouce.
Ce dernier point peut sembler un peu décevant en 2018, mais il faut garder à l’esprit que nous sommes sur un mobile à moins de 150 Euros.
La différence ne sautera pas forcément aux yeux de tous les consommateurs.

L’écran reprend les qualités traditionnelles des dalles Super Amoled, comme des noirs d’une profondeur totale et un contraste infini.
La luminosité est très bonne et donc, on n’éprouvera aucune difficulté à consulter son mobile en extérieur.

Finalement, on prendra même plaisir à regarder une vidéo sur un tel écran.

Comme sur la plupart des smartphones, le son est véhiculé de 3 façons différentes : via le haut-parleur principal, via le port mini jack et via l’écouteur.

Concernant le premier, le son est plutôt clair et puissant (106 db constatés à la sortie), mais il a tendance à saturer à volume maximum. Un bon compromis est de régler le volume sur 85%.
L’emplacement du haut-parleur n’est pas non plus optimal, puisque le son sera étouffé si le téléphone est posé à plat sur une table.

L’écoute au casque reste tout à fait agréable, à condition de virer le kit piéton basique fourni dans la boîte.
En appel, le son est clair. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 5,5 pouces (Super Amoled) avec résolution de 720 x 1280 pixels, soit donc une densité de 267 ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique

3. Performances : modestes

???

Avec un processeur 4 cœurs maison accompagné de 2Go de RAM et d’un GPU Mali-T720, ne comptez pas sur le Galaxy J4 pour affoler les compteurs.

???

Face à nos benchmarks habituels, ce terminal a obtenu des scores d’un peu plus de 44.300 points sur Antutu et de 2946 points sur 3D Mark (Ice Storm Extreme).

Le Galaxy J4 peut s’avérer un compagnon agréable au quotidien. Il offre une réactivité convenable et la navigation dans les différents bureaux et menus reste fluide.

Ce smartphone est capable de faire tourner la plupart des jeux 3D et des grosses applications présents sur le Play Store.
Malgré tout, ces dernières mettront un certain temps avant se lancer.
Par défaut, PUBG Mobile se lance en basse qualité graphique mais reste parfaitement jouable au prix de quelques petits ralentissements.

Pour le stockage, Samsung propose un classique 16Go dont 11Go seront effectivement disponibles pour l’utilisateur.
Fort heureusement, une carte micro SD pourra facilement être ajoutée (+256Go) sans pour autant sacrifier un des deux emplacements SIM.

  • Antutu Benchmark (v7.1.0) : 44.367 points | 3D Mark (Ice Storm Extreme) : 2946 points
  • Processeur : Quad-Core Exynos 7570 64 bits cadencé à 1,4GHz | Mémoire vive : 2Go  | Processeur graphique : Mali-T720MP2
  • Mémoire de stockage : 16Go de mémoire qui se transforme en 11Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : plutôt complète

???

Ce Galaxy J4  est bien compatible avec les réseaux 4G LTE de catégorie 4 (300 Mbps en download), avec la présence de la bande B20 des 800 MHz. Par contre, il fait l’impasse sur la B28, la bande des 700 MHz.

A côté de cela, on a bien sûr de la 2G et de la 3G+.

Comme sur tout smartphone qui se respecte, on dispose également du pack des autres connexions que sont : le Bluetooth (4.2), le WiFi (b/g/n), le (A)GPS/Glonass/Beidou, la radio FM, 2 emplacements SIM, un slot micro SD, un port micro USB 2.0 (OTG), un port mini jack, etc.

Concernant les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 37 secondes (11 satellites) au J4 avant d’obtenir un premier fixe.

Le constructeur s’est montré un peu radin au niveau des sensors.
En effet, si on a bien un accéléromètre et un capteur de proximité, on doit par contre se passer de la boussole, du gyroscope, du lecteur d’empreintes digitales et même du capteur de luminosité.
Cette dernière devra donc être réglée manuellement.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,356 W/kg. C’est un très bon score pour un mobile sorti en 2018.

5. Système d’exploitation : un Android façon Samsung

???

En allumant le Galaxy J4 2018, vous découvrirez l’interface maison Samsung Experience 9.0 qui prend ici place sur Android Oreo 8.0.

???

On est donc ici sur un OS customisé avec des icônes relookées et une organisation propre au constructeur sud-coréen.
Par contre, on a bien un tiroir des applications que l’on peut dérouler d’un mouvement du doigt du bas vers le haut de l’écran.

???

Ce dernier peut être personnalisé à votre guise avec des thèmes et des fonds d’écran supplémentaires.

???

Le pack des applications Samsung n’est pas installé par défaut, et c’est une bonne chose.
Par contre, les applications Microsoft sont installées d’office et il est impossible de les désinstaller. On peut uniquement les désactiver.

???

Contrairement à d’autres appareils de la gamme J du fabricant, le Galaxy J4 ne dispose pas de la fonction Always On Display.

???

Sur la page la plus à gauche de l’écran d’accueil on trouve Bixby, le système d’Intelligence Artificielle propre à Samsung.

  • Système d’exploitation : Android Oreo 8.0 | Surcouche : Samsung Experience 9.0

6. Usage : une très bonne autonomie

???

Passons ici sur les usages de base d’un smartphone pour directement nous concentrer sur les 2 points qui permettent encore de départager les différents mobiles entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

L’appareil photo principal s’appuie sur un capteur de 13 mégapixels.
Il se passe de stabilisation et l’optique possède une ouverture de f/1.9.
Les photos réalisées dans de bonnes conditions d’éclairage sont plutôt correctes, mais je trouve qu’elles manquent un peu de clarté.

samsung galaxy j4 - vue 01

Concernant la vidéo, sachez que le Galaxy J4 peut filmer en 1080p à 30 FPS.

A l’avant, on trouve un capteur de 5 mégapixels ouvrant à f/2.2.
Il est accompagné d’un flash LED dont l’intensité peut être réglée.
Là encore, les autoportraits réalisés sont plutôt corrects.

samsung galaxy j4 - vue 02

L’application Camera est simple et agréable à utiliser et on peut même rajouter des autocollants sur les photos.

S’il y a bien un plan sur lequel le Galaxy J4 est irréprochable, c’est sur celui de l’autonomie.
Sa batterie de 3000 mAh permet à ce smartphone d’exceller dans ce domaine.

Dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable, le J4 pourra se passer de recharge pendant une durée de 1 jour et demi à 2 jours.
En revanche, il faudra se montrer patient pour la recharge, car ce terminal n’embarque pas de technologie de recharge rapide.

???

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 12% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est beaucoup mieux que les 20% habituellement constatés.

  • Appareil photo dorsal :  13 mégapixels avec autofocus et flash LED
  • Batterie : Extractible de 3000 mAh.

En conclusion : un smartphone homogène

???

La cible visée par ce Galaxy J4 se contentera la plupart du temps d’une utilisation basique, mais sachez que ce smartphone sud-coréen peut aller au-delà.

Si vous êtes insensible aux yeux doux que vous font les terminaux haut de gamme, si tout simplement le sujet ne vous passionne pas ou si vos finances ne vous le permettent pas, ce Samsung Galaxy J4 peut parfaitement vous convenir.

Il dispose d’un design plaisant, d’un excellente qualité de fabrication, d’un grand écran Super Amoled et d’une très bonne autonomie.

Ce smartphone n’est pas très puissant et il ne dispose pas d’un lecteur d’empreintes digitales.
Mais finalement, ce n’est pas vraiment ce qu’on lui demande.
A moins de 150 Euros, c’est un choix envisageable.

  • Les plus : Qualité de fabrication, écran Super Amoled, excellente autonomie.
  • Les moins : Pas de boussole, pas de gyroscope, pas de lecteur d’empreintes digitales.

Galerie photos :

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

6 commentaires

  1. Le J4 ou comment faire du neuf avec du vieux selon Samsung.
    Ce J4 n’est rien d’autre d’un J3 2017 avec un écran Amoled dans une taille d’écran plus grande.
    Ils n’ont même pas fait l’effort de rajouter des capteur devenu standard de nos jours sur la plupart des phones.

    Pour moi ce J4 rejoint tous les autres J et A de cette année qui sont raté soit par leurs spec soit par leur prix trop élevé ou encore par leur design qui jure avec les autres phones de la gamme.
    Sans oublier ces nouveaux nom qui ne veulent plus rien dire J4, J6, J8, A6/A6+, A8/A8+.
    Les chiffres 3,5,7 était plus clair/simple à comprendre.

    Les phones de Samsung de cette année sont à oublier. Espérons qu’ils se ressaisissent pour la génération 2019 car les concurrents ne vont pas les attendre.

  2. Comme concurrent, Huawei qui vient de dépasser Apple, et sans les USA siouplait.
    Attention que Samsung ne soit pas dépassé aussi, entre leurs gammes incompréhensibles qui en offrent moins pour plus cher que la concurrence, et leurs flagships qui se vendent moins bien.
    J’espère pour eux que leur Note 9 ne se loupera pas.
    Au fait Will, pour ma question, sais-tu si le P20, étanche ou pas ?

    • Contrairement au S9 par exemple, le P20 n’est pas totalement étanche, mais seulement résistant aux éclaboussures.

    • C’est bizarre, sur le comparatif P20/P20 pro/Mate 10 pro F**** indique (je fais un copié/collé d’un extrait de l’article)

      « À noter que l’autofocus laser et le capteur de température des couleurs sont visibles sur le P20 tandis qu’ils sont particulièrement bien cachés sur le P20 Pro. Mis à part cela, on retrouve le même dos très homogène sur les deux appareils. Même le logo Huawei se fait discret, placé en bas à gauche et orienté à 12 heures.
      L’étanchéité est de mise sur les deux smartphones, avec une certification IP67″.

      Du coup qui croire, où est la bonne info ?

      • Sur GSMarena (info très sérieux) c’est écrit :
        « - Dust and splash resistant »
        Là où le P20 Pro est écrit IP67.
        Après je ne sais pas pourquoi un est certifié et l’autre non. Peut être une question de coût du passage à la certification que Huawei voulait économiser pour le P20 de sorte à le rendre le prix plus agressif.

        • Il faudrait voir des vidéo de démontage histoire de voir la différence de conception à l’intérieur des 2 phones (connecteur identique, type de joint posé…)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>