Accueil » Diverses marques » Test de l’Orange Dive 72 : un Alcatel A3 déguisé

Test de l’Orange Dive 72 : un Alcatel A3 déguisé

orange dive 72 - vue 03

Il est très rare chez Top For Phone que nous testions des smartphones issus du catalogue des opérateurs.
Une fois n’est pas coutume puisqu’aujourd’hui je vous propose le test de l’Orange Dive 72, un appareil d’entrée de gamme vendu en ce mois de septembre 2017 au prix de 139,90€ en mobile seul.

Pour son Dive 72, l’opérateur s’est adressé à TCL. Ce ne sera donc pas une surprise si je vous dis que le mobile proposé par Orange n’est rien d’autre qu’un Alcatel A3 relooké, ce dernier ayant d’ailleurs été présenté par Marco lors du dernier MWC de Barcelone.

Voyons donc ensemble si ce Dive 72 est un bon mobile et si donc je vous le recommande à l’achat.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : très agréable en main

orange dive 72 - vue 05

L’écran de 5 pouces de ce smartphone fabriqué par TCL fait que ce terminal peut parfaitement être utilisé d’une seule main.
Sa coque arrière en plastique à la texture nid d’abeille participe à la bonne prise en main de l’appareil et l’empêche d’être glissant.

On y trouve un capteur photo de forme circulaire entouré d’un anneau chromé, un flash LED, un lecteur d’empreintes digitales et le logo de l’opérateur accompagné du nom du modèle : Dive 72.
Une fois le capot arrière ôté, on a accès à un emplacement SIM au format nano et au slot micro SD, mais pas à la batterie puisque cette dernière n’est pas amovible.

orange dive 72 - vue 04

L’afficheur est surmonté d’un écouteur, d’un capteur de proximité, d’une caméra frontale accompagnée d’un flash LED ainsi que d’une LED de notifications. Pas de capteur de luminosité donc.
En bas, pas de touches sensitives non plus. Les 3 touches Android étant intégrées à l’écran, elles sont donc tactiles.
Par contre, on note la présence d’un haut-parleur en façade qui partage son emplacement avec l’entrée micro primaire.

orange dive 72 - vue 08

orange dive 72 - vue 09

La tranche supérieure accueille une prise jack 3.5 ainsi qu’un micro réducteur de bruit, tandis que seul un port micro USB occupe la tranche inférieure.

orange dive 72 - vue 06

orange dive 72 - vue 07

Si le côté gauche est vierge de toute touche, son homologue de droite est plus densément occupé par une fente permettant de retirer le capot arrière, par le bouton d’allumage (diamanté) et par la touche de volume.

Bien qu’imitant à la perfection le métal, les contours sont bien en plastique.

Que dire en conclusion de ce chapitre sinon que ce Dive 72 est un smartphone qui est très agréable à l’œil, mais également très agréable à prendre en main.

  • Dimensions : 142,0 mm de long x 70,5 mm de large x 8,65 mm d’épaisseur | Poids : 135 grammes

2. Image et son : une définition dans la norme

orange dive 72 - vue 10

Comme bien souvent sur un smartphone d’entrée de gamme dans cet ordre de prix, nous avons ici affaire à un écran HD 720p.
Il occupe 68,8% de la face avant et fournit une belle image.

Les couleurs sont belles, les contrastes bons et les angles de vue sont largement ouverts.
La luminosité, poussée à son maximum, permettra d’utiliser l’afficheur en extérieur.

On prendra plaisir à regarder une vidéo sur l’écran de ce Dive 72.

Par contre, s’il y a bien un point sur lequel l’écran de ce mobile déçoit c’est sur celui du tactile.
En effet il n’est pas rare de devoir taper 2 fois sur l’écran multitouch 5 points avant qu’une commande s’effectue.

Le son, notamment fourni par le haut-parleur situé en façade est très clair mais pourra parfois sembler manquer un peu de volume.
Pour moi, l’emplacement de ce haut-parleur est idéal, aussi bien en phase de jeu que pour regarder une vidéo.

En communication, l’écouteur délivre un son tout à fait satisfaisant puisqu’on a droit à du HD Voice (VoLTE). On comprend bien son correspondant.

Rien à signaler concernant le jack 3.5, si ce n’est que le kit piéton fourni dans la boîte est très basique.

  • Ecran : 5,0 pouces (IPS) avec résolution 1280 x 720 pixels, soit donc une densité de 294 ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur frontal mono. Écouteur classique

3. Performances : modestes

orange dive 72 - vue 12

Comme le prouvent nos benchmarks habituels, ce smartphone proposé par Orange offre des performances de début d’entrée de gamme. Inutile donc d’en demander trop à ce Dive 72.
Face à Antutu, on a ainsi un score de 29.400 points tandis que Epic Citadel en mode Ultra High Quality nous donne un score de 26,5 FPS.

Tout cela n’est donc pas brillant et cela se ressent lorsque l’on veut lancer de grosses applications ou jouer à de gros jeux 3D. De nombreux ralentissement se font alors sentir.
Même la navigation dans les différents bureaux et menus n’est pas très agréable.

Le Dive 72 déçoit donc au chapitre des performances.

  • Antutu Benchmark (v6.2.7) : 29.401 points | Epic Citadel (High Performances) : 49,8 ips
  • Processeur : Quad-core Mediatek MT6737 64 bits cadencé à 1,25GHz | Mémoire vive : 1,5Go  | Processeur graphique : Mali-T720MP2
  • Mémoire de stockage : 16Go de mémoire qui se transforme en 10,2Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : plutôt complète

orange dive 72 - vue 16

Le Dive 72 est bien doté d’une connexion 4G LTE (catégorie 4 – 150 Mbps) disposant de toutes les bandes nécessaires à une utilisation complète dans l’Hexagone, mais également en Belgique.
Par contre, si la B20 est bien présente ce n’est pas le cas de la B28, la bande des 700 MHz en 4G LTE.
Cette dernière est complétée par de la 3G+, mais également par de la 2G.

On a bien évidemment toute la panoplie des connexions que sont le WiFi (b/g/n), le Bluetooth (4.2 LE), le (A)GPS, un port jack 3.5, un emplacement SIM, un slot micro SD (+128Go), la radio FM (RDS), un port micro USB 2.0 (pas OTG), le NFC, etc.

Au niveau des différents sensors, on a bien un capteur de proximité, un accéléromètre, une boussole, mais pas de gyroscope et pas de capteur de luminosité.
Mais bonne note, on dispose d’un lecteur d’empreintes digitales qui fait bien le travail.
En plus de pouvoir déverrouiller le smartphone, il vous servira à prendre des selfies ou d’assigner 5 empreintes à 5 applications différentes.

En ce qui concerne les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 15 secondes au Dive 72 avant d’obtenir un premier fixe (6 satellites).

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 1,19 W/kg. C’est un score relativement élevé pour un mobile sorti en 2017.

5. Système d’exploitation : une interface opérateur

orange dive 72 - vue 15

Tout comme son jumeau l’Alcatel A3, le Dive 72 est animé par Android Marshmallow 6.0, une version datant de 2016.

Branding Orange oblige, l’opérateur télécom ne s’est pas privé de préinstaller quelques applications et widgets qui raviront ses abonnés, mais tout en gardant le tiroir des applications.

orange dive 72 - vue 13

On notera ainsi l’apparition de 2 boutons cliquables permettant d’activer facilement la data et le WiFi en un clic, ainsi que deux applications à l’utilité très relative : Orange Assistance et Gestures.

orange dive 72 - vue 14

L’un dans l’autre, l’expérience utilisateur n’est pas franchement différente que sur un autre appareil.
Pour les clients de l’opérateur, le seul avantage consistera dans le fait qu’il ne sera pas nécessaire de télécharger les applis en question puisqu’elles sont déjà préinstallées en natif.

  • Système d’exploitation : Android Marshmallow 6.0 | Surcouche : Orange

6. Usage : une autonomie dans la moyenne

orange dive 72 - vue 17

Comme tout smartphone qui se respecte, ce terminal est capable de vous offrir tous les usages de base d’un tel appareil tels que SMS/MMS/emails, en passant par la consultation de pages Web, à la navigation GPS, la lecture de mp3 et de vidéos, etc.

Encore aujourd’hui, 2 usages permettent de distinguer les mobiles entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

Pour ce qui est de la qualité photo, elle est tout à fait correcte pour un smartphone proposé à moins de 140 Euros.

A condition de disposer d’une bonne luminosité, le capteur arrière de 13 mégapixels (f/2.0) fournit des clichés satisfaisants et le capteur frontal de 5 mégapixels accompagné d’un flash LED permet de réaliser de beaux autoportraits.

orange dive 72 - vue 01

orange dive 72 - vue 02

Notez que, si le l’APN dorsal est capable de filmer en 1080p, celui situé à l’avant devra se contenter du 720p.

En ce qui concerne l’autonomie, elle est tout simplement dans la moyenne : comptez une journée d’utilisation dans le cadre d’un usage mixte raisonnable.

orange dive 72 - vue 18

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 20% de l’énergie contenue dans la batterie.

  • Appareil photo dorsal :  13 mégapixels avec autofocus et flash LED.
  • Batterie : Fixe de 2460 mAh.

En conclusion : un bilan mitigé

orange dive 72 - vue 11

Esthétiquement, le Dive 72 est un smartphone présentant un design sympathique et offrant une excellente prise en main.
Il offre une belle image, une autonomie dans la moyenne et des photos tout à fait correctes.

Par contre, on déplore le fait de ne pas disposer d’Android Nougat.
Mais ce qui m’a le plus agacé pendant la semaine que j’ai passée avec ce mobile, c’est le manque de réactivité du tactile de l’écran et les nombreux ralentissements que j’ai dû supporter.

Mon bilan est donc mitigé, d’autant plus que dans la même fourchette de prix, il est possible de trouver des smartphones plus réactifs et plus performants.

  • Les plus : Design sympa, bonne prise en main, bel écran.
  • Les moins : Manque de réactivité.

Galerie photos :

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Un commentaire

  1. Une batterie non extractible alors que le couvercle est amovible, quel dommage …

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>