NEWS
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Nokia 6.1 : montée en gamme

Test du Nokia 6.1 : montée en gamme

Un an après le Nokia 6, HMD sort son remplaçant, le Nokia 6.1, autrement nommé Nokia 6 (2018).

Par rapport à l’original, le second opus adopte un processeur plus puissant et un lecteur d’empreintes digitales placé différemment.En ce milieu du mois d’octobre 2018, le prix du Nokia 6.1 a été revu à la baisse, et on peut facilement le trouver à moins de 230 Euros.

C’est un modèle portant la référence TA-1043/DS que j’ai testé, et cela prouve donc qu’il s’agit d’une version double SIM.

Mais que vaut ce Nokia 6 (2018), et surtout devez-vous l’ajouter à votre liste d’achats?
Des questions auxquelles vous trouverez la réponse dans cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un mobile élégant

???

Esthétiquement, le nouveau venu ressemble beaucoup à son prédécesseur et seul un oeil averti pourra les différencier.
Toutefois, une petite astuce permet de les distinguer directement : le Nokia 6 possède son lecteur d’empreintes sous l’écran tandis que sur la version 2018, il est placé au dos du terminal.

Le boîtier du smartphone est taillé dans un bloc d’aluminium.
Sur le modèle de test, l’ensemble est anodisé en noir et relevé par quelques notes cuivrées sur les arêtes du téléphone et autour du module photo. C’est tout simplement magnifique!

Pour celles et ceux qui le voudraient, ce mobile existe également en blanc avec des notes argentées.

Le Nokia 6.1 arbore un écran 2.5D de 5,5 pouces occupant 74,26% de la face avant. Il est protégé par une vitre Corning Gorilla Glass 3.

L’afficheur est surmonté d’un écouteur, des capteurs de luminosité et de proximité, d’un capteur photo frontal et de la marque Nokia. Pas de LED de notifications donc.
Pas de touches sensitives Android, ces dernières étant intégrées à l’écran elles sont donc tactiles.

???

A l’arrière, on retrouve un micro réducteur de bruit et un module photo placé à la verticale. Il intègre le capteur photo, la mention ZEISS et un flash dual LED.
Plus bas, un lecteur d’empreintes digitales de forme circulaire, la marque Nokia, les mentions androidone, Designed by HMD Global Oy et Made in China, ainsi que le logo de certification CE.

???

???

Sur la tranche supérieure, on retrouve un port mini jack alors qu’à l’opposé on note la présence de la grille du haut-parleur, d’un port USB-C et de l’entrée micro primaire.

???

???

Le côté gauche fait place au tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM ou 1 nano SIM + 1 micro SD), alors que le flanc droit accueille la touche de volume et le bouton d’allumage.

  • Dimensions : 148,8 mm de long x 75,8 mm de large x 8,2 mm d’épaisseur | Poids : 172 grammes

2. Image et son : une très belle image

???

Pour son Nokia 6.1, HMD n’a pas cru bon de suivre la tendance actuelle du 18:9. On est donc ici en présence d’un écran de 5,5 pouces au format 16:9.

Grâce à sa résolution Full HD, et ce malgré le fait que nous sommes sur de l’IPS, ce smartphone nous offre une très belle image, avec de belles couleurs (tirant un peu sur le bleu) et des angles de vue largement ouverts.
On regrettera simplement que la température des couleurs ne puisse pas être réglée.

La très bonne luminosité de 495 cd/m² permettra sans problème de consulter l’écran de son smartphone en extérieur.

Au final, on prendra plaisir à regarder des vidéos sur un tel afficheur.

Comme sur la plupart des smartphone, le son est véhiculé par 3 canaux : le haut-parleur principal, le port mini jack et l’écouteur.

Si le haut-parleur délivre un son clair et puissant (109 db constatés à la sortie), c’est du côté du port mini jack que ce mobile excelle.
A condition de virer le kit piéton basique fourni dans la boîte, l’écoute au casque est vraiment impressionnante. C’est une vraie bonne surprise.
En appel, le son restitué par l’écouteur est très satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 5,5 pouces (IPS) avec résolution de 1920 x 1080 pixels, soit donc une densité de 401 ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : tout à fait suffisantes

???

Avec la version 2018, Nokia est passé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 430 à un Snapdragon 630.
Associée à 3Go de RAM, cette puce américaine fournit de belles performances.

Avec un peu plus de 90.650 points sur Antutu et un score maximum sur 3D Mark (Ice Storm Extreme), le Nokia 6.1 est capable de faire tourner l’ensemble des grosses applications et des gros jeux 3D présents sur le Play Store.

???

PUBG Mobile se lance en qualité graphique basse et reste tout à fait jouable.

La navigation sur les différents bureaux et dans les différents menus reste très fluide.

En ce qui concerne le stockage, nous avons ici un classique 32Go dont 19,7Go réellement disponibles pour l’utilisateur.
Fort heureusement, il sera facilement possible d’ajouter une carte micro SD. Il faudra alors condamner un des deux emplacements SIM.

???

  • Antutu Benchmark (v7.0.7) : 90.652 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 752 points
  • Processeur : Octa-core Qualcomm Snapdragon 630 (4 x 2,2GHz + 4 x 1,8GHz) | Mémoire vive : 3Go  | Processeur graphique : Adreno 508
  • Mémoire de stockage : 32Go de mémoire qui se transforme en 19,7Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : le grand chelem

???

Le Nokia 6.1 est bien entendu un appareil doté de la 4G LTE, ici de catégorie 4 (150 Mbps en download).
En plus d’intégrer la B20, la bande des 800 MHz, notre smartphone intègre également la B28, la bande des 700 MHz.

Nous avons bien sûr aussi droit à de la 2G et de la 3G+.

A côté de cela, on dispose également de la panoplie de toutes les autres connexions que sont : le WiFi (a/b/g/n/ac), le (A)GPS/Glonass/BDS, la radio FM, 2 emplacements nano SIM, un emplacement micro SD, le BT 5.0, un port USB-C (OTG), un port mini jack et le NFC (compatible Google Pay).

Concernant les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 7 secondes au Nokia 6.1 avant d’obtenir un premier fixe (8 satellites).

Au niveau des sensors, notre terminal est bien équipé d’un accéléromètre, d’une boussole, d’un gyroscope et d’un compteur de pas. On pourra donc l’utiliser pour faire de la réalité virtuelle/augmentée.
Mais la bonne nouvelle, c’est la présence d’un lecteur d’empreintes digitales placé au dos du mobile qui se montre aussi rapide qu’efficace.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,944 W/kg. C’est un score plutôt élevé pour un smartphone sorti en 2018.

5. Système d’exploitation : un Android pur

???

Le Nokia 6.1 bénéficie d’un OS à jour, puisqu’il s’agit d’Android Oreo 8.1.
Etant donné qu’il profite du label androidone, nous avons la garantie de recevoir des mises à jour réactives.

???

Ici, pas de surcouche mais un Android pur intégrant bien entendu le tiroir des applications cher à certains.
Pour le déployer, il suffit de balayer d’un doigt l’écran du bas vers le haut.

???

Notez que le l’écran du Nokia 6.1 bénéficie de l’Always On Display, ce qui palliera à l’absence de LED de notifications.

  • Système d’exploitation : Android Oreo 8.1 (androidone) | Surcouche : aucune

6. Usage : photos correctes, bonne autonomie

???

Je ne vous embêterai pas ici avec les usages de base d’un smartphone. Je vais plutôt me concentrer sur les deux points qui permettent encore aujourd’hui de différencier les mobiles entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

Le Nokia 6 (2018) est équipé d’un unique capteur photo arrière de 16 mégapixels certifié ZEISS ouvrant à f/2.0.
Dans des conditions de bonne luminosité, il offre des résultats plutôt satisfaisants. Il réussit à bien capter les couleurs de la scène et offre un bon niveau de détails.
Bien entendu, comme c’est souvent le cas, en conditions de faible luminosité les résultats se gâtent : le bruit est très présent.

nokia 6.1 - vue 02

Notez que ce smartphone signé HMD est capable de filmer en 4K à 30 FPS.

Pour ce qui est du capteur frontal de 8 MP ouvrant à f/2.0, il sera capable de réaliser des autoportraits de qualité acceptable et de filmer à 1080p à 30 FPS.

nokia 6.1 - vue 01

En ce qui concerne l’autonomie, la batterie de 3030 mAh de ce Nokia 6.1 lui octroiera une autonomie moyenne de 1,5 jour dans le cadre d’un usage mixte raisonnable.

???

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 17% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est un peu mieux que les 20% habituellement constatés.

Le téléphone est compatible avec la technologie de charge rapide. Compter environ 90 minutes pour passer de 0 à 100% de batterie avec le chargeur de 5V/3A présent dans le packaging.

  • Appareil photo dorsal :  16 mégapixels avec autofocus et flash dual-LED
  • Batterie : Fixe de 3030 mAh.

En conclusion : un bon milieu de gamme

???

Le Nokia 6 (2018) est un bon smartphone de milieu de gamme, doté d’un design élégant et d’une qualité de fabrication sans reproche.

Il vous offre une belle image en Full HD, mais on pourra peut être regretter que HMD ne soit pas passé au format 18:9.
Cela implique la présence de larges bandes noires en haut et en bas de l’écran.

Les plus mélomanes apprécieront l’écoute au casque vraiment très agréable.

Le terminal n’est pas en reste côté performances, ce qui permettra de jouer à des gros jeux 3D.

On apprécie le fait d’avoir un port micro SD, et à la fois un port USB-C et un port mini jack.

???

Les amateurs d’Android stock seront ravis de bénéficier du programme androidone, tandis que les accrocs aux grosses surcouches devront passer leur chemin.

Notre smartphone prend des photos correctes, sans être parfaites.
Il dispose d’une bonne autonomie.

Certes, certains concurrents venus de l’Empire du Milieu proposent des smartphones plus performants à des tarifs inférieurs, mais à un peu moins de 230 Euros, ce Nokia 6.1 demeure quand même une bonne affaire.

Galerie photos :

Autres :

Un indice dans cet article vous indiquera le prochain téléphone que je testerai.
A vous de le chercher.

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

7 commentaires

  1. Montée en gamme que pour le soc car pour le reste c’est soit l’équivalent soit on a moins bien que le 6 (gen 1)

    « certifié ZEISS »
    ZEISS qui est un spécialiste des lentilles
    Espérons que ce soit un vrai partenariat et non du marketing comme pour d’autres :/

    PS : Pour l’indice sur le prochain test je dirais un Redmi mais le quel ? Il y en a trop. Peut être le 6.
    La batterie externe fera parti aussi du test ?! ;)

  2. Alex, es-tu sur du stockage, il reste 19,7 Go sur les 32 au premier allumage ?
    Par exemple, sur ton test du Honor 6C, tu nous dst qu’il reste 23,9 Go sur les 32.
    Pourtant Huawei a beaucoup de bloatwares et une surciuche intrusive par rapport à l’androïd pur du Nokia ?
    Si les 2 infos sont justes, c’est à n’y rien comprendre.

  3. Donc EMUI par rapport à AOSP n’ampute pas tant que ça la mémoire de stockage.

    • EMUI consome beacoup moins. Contrairement à ce que les gens disent, EMUI non seulement est très complet mais consome moins de stockages internes. D’ailleurs, la gestion de la RAM est d’ailleurs excellente !

    • Moi j’aime bien cette surcouche, elle offre beaucoup de fonctionnalités natives que n’offre pas AOSP., qu’on doit télécharger pour les avoir. Enfin pas tout, le réglage de la température des couleurs par exemple est impossible sur AOSP.
      Naturellement la contrepartie c’est qu’on ne peut pas avoir les mises à jour majeures et de sécurité aussi rapidement.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>