Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du LG G Flex : banane high-tech !

Test du LG G Flex : banane high-tech !

Un ovni, je ne vois pas comment on pourrait l’appeler autrement. Rien que par son aspect, il intrigue et sort indéniablement du lot. Il faut dire qu’avec son écran incurvé, ce LG G Flex ne passe pas inaperçu. Il est évident que LG a décidé de frapper fort et de se démarquer de la concurrence pour l’année 2014 en nous proposant le top du top. Voici donc un avant-goût de ce que nous réservent les prochaines années en termes d’évolutions technologiques.

Le constructeur coréen nous avait présenté officiellement en décembre dernier cette nouvelle bête de course qui tient le haut du panier de la famille des produits de série  « G ». Et autant vous dire que ce nouveau venu fait une entrée fracassante dans le secteur des smartphones « haut de gamme ».
Au menu, nous avons du design, de la puissance et de l’innovation pour un prix tout aussi impressionnant puisque vous pouvez le trouver sur la toile à un prix moyen de 800 euros… quand on aime, on ne compte pas !

Alors quelles sont ces grosses nouveautés ? Un écran incurvé et une coque « immortelle » sur un moteur de F1. Je vous avoue que j’étais particulièrement impatient de mettre la main sur le bestiau pour lui faire cracher tous ses secrets. Ayant eu la chance d’être un des tout premiers à l’avoir à l’essai, la version « proto » mise à ma disposition n’a malheureusement pas pu me permettre d’y insérer ma puce Free. Donc pas de test de réseau opérateur (pour un téléphone c’est ballot), mais pour le reste, je me suis fait plaisir !

Comme à chaque fois, nous aborderons en premier lieu l’aspect esthétique (écran, design, finition), le hardware en gros ce qu’il a sous le capot et l’aspect software. Nous finirons ce test sur l’utilisation pratique du téléphone avant d’en arriver à la conclusion Top For Phone.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : la courbure d’une banane… avec plus de cachet

  • Face/avant :
    Tout d’abord, ce qui nous saute aux yeux est cet écran de 6 pouces qui malgré sa taille n’est pas si encombrant. Ce miracle, tient de l’excellente gestion de l’espace qui permet de pouvoir manipuler un grand écran avec une prise en main somme toute confortable. Le châssis a été optimisé et les bords d’écran sont particulièrement fins, d’où le gain de place. Pour le coup, les touches d’interaction retour, home et menu se font directement sur l’écran tactile. Ce parti pris permet notamment une paramétrabilité largement plus importante concernant le choix du nombre et de l’emplacement des touches. Certains regretteront la position fixe de ces touches d’interaction, question de goût.
    On retrouve bien entendu sur cette face avant les classiques capteurs de luminosité, proximité, diode de notification et APN frontal.
  • Dos/arrière :
    La coque ne s’enlève pas (il fallait s’y attendre). Nous n’avons donc pas accès à la batterie car le téléphone est unibody.
    Le composant de cette coque arrière  est un matériau particulier bénéficiant d’un revêtement dit « self healing » aux propriétés élastiques. Ilpermet en théorie de faire face aux rayures peu profondes et de s’autoréparer… comme un lézard !
    Je me suis bien entendu empressé de faire un test. Et dans la pratique, ce revêtement miraculeux s’avère n’être qu’à moitié concluant. Les trois fines rayures faites avec une clé sur un coin de coque ne se sont résorbées que partiellement passé 24 heures. La coque n’est donc pas immortelle mais son « pouvoir » permet quand même de faire face aux micros rayures.
    Nous retrouvons le classique haut-parleur arrière dans le coin droit en bas du téléphone.
    Comme son grand frère le G2, le G Flex utilise cette fameuse touche arrière « rear key ». Exit les classiques touches sur les bords du téléphone. Pour des raisons pratiques et d’ergonomie, LG a repris le concept du G2 qui intègre les boutons de volume et marche/arrêt directement dans le dos du téléphone. Une petite phase d’adaptation sera quand même nécessaire pour le nouvel utilisateur.
    Juste au dessus, on retrouve l’APN principal, le flash led et un port infrarouge, bonne surprise.
  • Côté supérieur :
    Le micro secondaire.
  • Côté inférieur :
    L’entrée USB et la prise jack 3.5 CTIA.
  • Côté gauche :
    l’entrée SIM.
  • Côté droit :
    Rien du tout. Comme nous l’avons précédemment vu, le volume et le bouton power sont situés à l’arrière.

Détaillons à présent ce fameux écran flexible. Attention, quand on parle de flexibilité, ce serai plutôt du semi-flexible basé sur la technologie « POLED » qui permet cette toute relative souplesse.
Après avoir malmené à plusieurs reprises le G Flex,  il est évident que nous avons passé un cap dans l’évolution physique des smartphones ; le G Flex ouvre grande une porte menant à plusieurs avantages pratiques :
-La protection de l’écran. Grâce à sa courbure, l’écran du G Flex n’a qu’un minimum de contact avec la surface sur laquelle il est posé.
-Le confort en appel, l’écoute et l’émission de voix,  est optimisé puisque le téléphone suit la ligne du visage. Selon LG, cette forme particulière permet en appel un gain de son de 3DB par rapports aux smartphones traditionnels.
-Une prise en main plus sûre qui correspond plus à la forme d’une paume de main et qui pour le coup s’adapte aussi également mieux à une poche arrière de pantalon.
-Et pour moi, à titre personnel, le gros avantage de cet écran incurvé est l’immersion plus importante en phase de jeux ou de visionnage de vidéos où, grâce à la courbure, l’utilisateur rentre bien plus dans l’image.

2. Image et son : Très bon

N’ayant eu en mains que la version proto, je n’ai pu tester les écouteurs d’origine.
En tout cas, les haut-parleurs ont du coffre. Le son est bon, même si il manque de rondeur. Le paramétrage de l’équaliseur arrangera tout ça.

  • Écran :
    Très sincèrement, moi qui ne voyait aucun intérêt pratique au design de ce téléphone « boomerang », je vous avoue avoir pris une énorme claque dès le premier essai sur Asphalt 8. Un magnifique écran de 6 pouces, clair, avec des couleurs profondes. Et quel ne fut pas ma surprise de constater que nous ne somme pas sur une dalle Full HD, mais sur du HD ready, soit une résolution de 720p pour une densité de pixels de 320ppi. Pour l’avoir eu devant les yeux, croyez-moi qu’il n’y a pas besoin de plus. Cette résolution est plus que suffisante et permet d’éviter de tirer inutilement sur la batterie, donc un gain d’autonomie qui n’est pas négligeable surtout pour un produit qui joue sur du 6 pouces !
    Le visionnage de vidéos est un vrai bonheur et ce côté immersif dû à la courbure de l’écran prend tout son sens. Le film gagne en émotions et donc en plaisir. Voilà pour moi la vrai force du LG G Flex !
  • Dalle tactile :
    Ultra sensible, c’est du bonheur, elle réagit instantanément.

3. Performances : ça envoie du très lourd

  • Antutu :
    33.510 points.
  • Quadrant :
    19.979 points.
  • Epic Citadel :
    57 FPS (frames per second : images par seconde)
  • 3D Mark  Unlimited:
    16.413 points

Des scores qui en disent long sur les capacités du mobile…
Concernant le CPU, nous sommes sur le célèbre Qualcomm Snapdragon 800, un quad core cadencé à 2,26 GHz Ui envoie du pâté. Le processeur graphique ou GPU est un adreno 330 qu’on ne présente plus pour ses prouesses. Le téléphone embarque 2 Go de RAM et 32 Go d’espace de stockage. Nous sommes exactement sur la même configuration hardware que son frère le G2. Pas de surprises pour les performances, c’est du velours.
Seul petit regret, pas de port micro SD, mais lors de l’événement de présentation, le chef de produit LG a expliqué que par soucis de gain de place et de finesse, l’équipe technique a préféré faire l’impasse sur cette option. 32 Go, c’est déjà pas mal.

Il était évident que le constructeur équiperai son G Flex de composant haut de gamme. C’est bien simple, ce téléphone peut faire tourner les jeux les plus gourmands en toute fluidité. Les essais sur des titres comme Asphalt 8 ou Dead Trigger 2 se sont avérés plus que concluants, j’ai eu du mal à décrocher du téléphone. C’est beau, c’est fluide, on est au coin du feu, le G Flex ronronne et moi aussi…

4. Connectivité : package très complet !

De la 3G, de la 4G LTE, du Bluetooth 4.0, du NFC, la norme TDMB, c’est un système puissant qui permet de transmettre des services de radio ou télévision, très employé en Corée du Sud.
Du Wi-Fi, a/b/g/n/ac, USB compatible 3.0.
Concernant l’accroche réseau, comme expliqué précédemment je n’ai pu y insérer de carte SIM. Sinon l’accroche Wifi est bonne, GPS capté en 30 secondes, job is done !

5. Système d’exploitation : du Android à la sauce LG

La plateforme tourne sous un Android Jelly Bean 4.2.2 retravaillé par LG d’une belle façon. Outre les classiques du système, plusieurs options ont été rajoutées pour augmenter le plaisir d’utilisation. Aussi bien pour le pratique que pour le ludique. Vous y trouverez notamment :

  • La fonction Qtheater qui permet à  l’utilisateur d’accéder  rapidement  aux  photos,  vidéos ,  YouTube directement depuis l’écran de verrouillage.
  • Dual  Window  scinde  l’écran  en  deux  fenêtres  distinctes  pour  un  mode  multitâche confortable parfaitement fluide.
  • Swing Lockscreen modifie l’image sur l’écran verrouillé selon la prise en main du G Flex.
  • Un système de balayage 3 doigts permet de réserver les applis ouvertes sur le côté pour y revenir quand bon vous semble. Une sorte de gestion de multitâche amusante.
  • Knock on pour déverrouiller le smartphone par un « double tap » sur l’écran tactile.
  • Le Qslide, très sympa également, qui permet l’utilisation de certaines applications par le biais de mini fenêtres affichées sur le bureau.

Voilà certaines des particularités très riches de cet Android façon LG

6. Usage : pro ou perso

Le physique atypique du G Flex n’incite pas instinctivement à un usage professionnel. Et pourtant, ses performances comme sa convivialité en ferai un compagnon idéal en environnement pro.

  • Appareil photo :
    Il s’agit d’un appareil photo 13MP avec  flash. L’APN frontal est de 2,1 millions de pixels. La qualité photo générale est supérieure aux standards habituels sur mobiles. L’appli photos vous propose même un nombre impressionnant de modes photographiques amusants et paramétrables : détourage, panorama, face beauty, 360, rafale…
    Échantillon photo n°1 : photo de Marco sans flash
  • Autonomie :
    Une grosse batterie de 3500 MAh qui tient bien la route et se recharge assez vite. Elle aussi est une grande nouveauté puisque c’est la première technologie de batterie incurvée faite pour s’adapter à la forme du G Flex tout en gardant de bonnes performances.
    Pour reprendre la formule de Marco, un test a été réalisé de la manière suivante : toutes les connexions allumées (Wi-Fi, Bluetooth, GPS, 3G, etc.) avec une vidéo YouTube, avec le volume des écouteurs à 50% et luminosité écran à 50% = seulement 6% de la batterie consommée en 22 minutes, je vous laisse juger.

Conclusion : du haut de gamme à prix haut de gamme

Sincèrement, impossible de ne pas vous le conseiller. Il est beau, bien fini, ultra puissant, complet, la surcouche est vraiment sympathique et utile (ce n’est pas toujours le cas).
La fonction autoréparante de la coque arrière est originale, mais ne reste qu’un gadget. Le vrai plus à mes yeux est ce magnifique écran de 6 pouces incurvé qui donne une autre dimension aux phases de jeux et aux séances de ciné, juste fantastique !

Alors évidemment que je vous le conseille, le seul frein pourrait être le prix, 800 euros ! Votre portefeuille s’en souviendra et votre banquier aussi. Mais n’oubliez pas que nous sommes sur du très haut de gamme intégrant une toute nouvelle vitrine technologique. Forcément, la nouveauté a un prix jusqu’à ce que la technologie se démocratise. En tout cas, j’ai été emballé !

Galerie photos :

Autre lien :

Voir la vidéo de preview du LG G Flex.

A propos de Etienne pour Top For Phone

Passionné de high-tech, je suis l'un des premiers testeurs à avoir rejoint l'équipe de Top For Phone (et j'en suis fier). Je suis également un fan d'arts martiaux (j'en suis même un fervent pratiquant).

16 commentaires

  1. Il ne sera jamais à la hauteur de mon Iphone 5C avec son excellent delta de 1.2 tout simplement le meilleur écran du marché même l’Iphone 5S ne fait pas mieux.

  2. Bonjour Etienne.

    A l’image de ton test vidéo, le test écrit est excellent.

    Concernant l’accroche réseau, je peux t’affirmer qu’elle est très bonne (meilleure que celle des smartphones haut de gamme de son concurrent sud-coréen!).
    Le son de l’écouteur est également très bon.

    Question autonomie, on peut envisager 2,5 jours en usage mixte.

    PS : pour Grégory, ton commentaire n’engage que toi…

    A bientôt.

    Alex

  3. _<>
    Lequel ??? LE GPS des Sattelites (le vrai) ou bien le A-gps ???
    La différence est importante… Et à ce prix…!!!

  4. …En plus, il me semble bien qu’il y avait déjà eu un test du GFlex sur TopForPhone… C’est du réchauffé ou bien ???
    Curieux…!

  5. Merci pour le test.
    A voir dans le temps, on a pu voir sur le net des photos ou l’écran incurvé pouvait souffrir de bulle avec la torsion et d’après LG, c’est normal

  6. Il est au top mais trop chère je préfère un wiko darfull !!!!!

  7. Salut et merci pour le test,
    quelques remarques quand même ; tu ne parles pas assez, à mon goût (c’est évidemment très subjectif), des applications de base du téléphone, calendrier,e-mail,lecteur mp3, etc… Tu n’évoques pas non plus le « Das » du téléphone, qui, de mon point de vue est une donnée super importante. Pour le reste c’est du bon, voir du très bon boulot.
    Encore merci pour ce test et bonne continuation.

  8. LG suit trop la politique de samsung/apple c’est dommage j’aime ce qu’il font mais ci le g flex est si chère il fera pas l’on feux face au s5. :(

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>