Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Lenovo Moto Z Play : vous avez dit modulaire?

Test du Lenovo Moto Z Play : vous avez dit modulaire?

moto z play - vue 04

Tout a commencé avec Google et son projet de smartphone modulaire nommé Ara.

Ce projet avait séduit. Il est vrai que permettre à chacun d’améliorer son smartphone en changeant certains modules le composant était au départ une très bonne idée.
Chaque utilisateur aurait ainsi pu concevoir le mobile qui répond au mieux à ses besoins.

Mais voilà qu’au début du mois de septembre 2016, Google a confirmé que son projet Ara était placé en stand-by, sans explications complémentaires.
Bob O’Donnel, Président du TECHnalysis Research a pour sa part annoncé que le projet Ara était une expérience scientifique qui a échoué et que Google était passé à autre chose.

Malheureusement, toutes les idées, aussi brillantes soient-elles ne franchissent pas toujours le cap de la réalité industrialo-marketing.
Le géant américain a semble-t-il eu du mal à convaincre certains partenaires industriels à adhérer à son projet.
De plus, quelques difficultés techniques ont également touché le projet.

Mais certains analystes affirment que tout n’a pas été vain et que certaines technologies développées pour le projet Ara pourraient être utilisées sur d’autres projets.

LG a voulu relever le défi en présentant au MWC 2016 de Barcelone le premier smartphone modulaire : le G5.
Pour ma part, je parlerai plutôt d’accessoirisation que de véritable modularité.
Même si l’idée de départ était bonne, elle n’était pas tout à fait aboutie et le LG G5 a eu du mal à convaincre les consommateurs.
On regrettera tout d’abord que les extensions, les fameux Friends, soient proposées en nombre trop réduit et qu’aucune nouveauté ne soit sortie depuis le lancement du smartphone.
On relève également l’obligation d’extinction et de rallumage du mobile à chaque mise en place d’un accessoire.

Et puis, Lenovo est arrivé avec son Moto Z au printemps 2016 pour jouer les trublions.
La fausse bonne idée de LG se transforme tout à coup en bonne idée.
Moto by Lenovo répond à la plupart des critiques émises à l’encontre du LG G5.

Primo, le nombre d’extensions, appelées ici Moto Mods, est plus nombreux et les modules vont plus loin.
Secundo, les Mods ne nécessitent pas l’arrêt du téléphone et leur intégration est plus poussée.
Ils viennent se poser au dos du smartphone où ils seront puissamment maintenus en place par des aimants placés en haut et en bas.
De plus, des connecteurs métalliques assurent la liaison entre le smartphone et le Mod utilisé.

Ce n’est pas le Moto Z qui fait l’objet de cet article de test, mais bien son frère cadet le Moto Z Play (XT1635-02).
Ce dernier, bien que moins puissant que son ainé, corrige certaines choses qui avaient été reprochées au Moto Z.

moto z play - vue 03

Vendu à sa sortie au prix de 499 Euros, le Moto Z Play est proposé en ce mois février 2017 à un prix légèrement inférieur à 350 Euros, un tarif plutôt intéressant.

Mais assez de blabla, il est temps de voir ensemble ce que vaut ce smartphone dit « modulaire » : le Lenovo Moto Z Play.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : design premium et dimensions généreuses

moto z play - vue 17

Doté de contours en métal biseautés et d’un design plutôt élégant, le Moto Z Play peut intégrer le clan des milieux de gamme premium.

Disons-le tout de suite, vu ses dimensions généreuses, ce smartphone signé Lenovo devra être utilisé à deux mains.
Son poids de 165 grammes sur la balance en fait également un poids lourd de la catégorie, mais on s’y habitue vite.

Le Moto Z Play arbore un grand écran de 5,5 pouces occupant 70,08% de la face avant.
Il est protégé par une vitre 2.5D Corning Gorilla disposant d’un nano-revêtement résistant aux projections d’eau.
L’afficheur est surmonté d’un flash LED, d’un écouteur/haut-parleur, des capteurs de luminosité/proximité, d’un capteur photo frontal et du monogramme « Moto ».
En-dessous, on note la présence d’une entrée micro primaire et d’un lecteur d’empreintes digitales de forme carrée, à ne pas confondre avec un bouton Home physique. Il est entouré d’un liseré métallisé.
Pas de LED de notifications donc, ni de touches Android sensitives. Ces dernières étant intégrées à l’écran, elles sont donc tactiles.

moto z play - vue 06

moto z play - vue 07

Si le flanc gauche est totalement vierge, à l’opposé on trouve les 2 touches de volume et le bouton d’allumage.
Ce dernier est diamanté afin de pouvoir le reconnaître dans la pénombre.
A mon sens, les 3 boutons sont placés trop haut et nécessitent une gymnastique des doigts.

moto z play - vue 08

La tranche supérieure du mobile accueille le tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM + 1 micro SD) extractible au moyen d’un petit outil fourni dans la boîte, ainsi qu’une entrée micro secondaire.

moto z play - vue 09

Sur la tranche basse, on remarque quelques marquages concernant les certifications, un port USB de type C et un port jack 3.5 (qui avait disparu sur le Moto Z).

moto z play - vue 05

Le dos plat aux dessins concentriques est recouvert d’une plaque en polycarbonate vitrifié.
Il accueille un module photo de forme circulaire au sein duquel on trouve l’APN proprement dit, un flash dual-tone et le monogramme « Moto ». Ce module, entouré d’un anneau métallisé rappelant la couleur des contours du smartphone dépasse assez fort du mobile.
Juste en-dessous, on note la présence du logo Motorola.
Les contacteurs et les aimants nécessaires à l’utilisation des Mods sont rejetés au bas de la face arrière, de même que l’entrée micro tertiaire.

Certains utilisateurs trouvent les bords du terminal un peu tranchants. Personnellement, cela ne m’a pas vraiment gêné.
Mais pour améliorer le confort d’utilisation de ce grand smartphone, le fabricant a eu la bonne idée d’inclure dans la boîte (en tout cas pour la version française) le premier Moto Mod nommé Style Shell.

moto z play - vue 10

moto z play - vue 11

moto z play - vue 12

Il s’agit d’un cover magnétique qui vient se plaquer au dos du téléphone et qui offre un vrai plus.
Celui fourni dans la boîte est en nylon noir, mais pour une vingtaine d’Euros pièce, vous pourrez vous en offrir d’autres, de différentes couleurs et de différentes textures : nylon, bois ou encore cuir.

moto z play - vue 32
De quoi avoir un nouveau smartphone tous les jours.

Si le Moto Z Play que j’ai eu le plaisir de tester est de couleur blanche aux contours dorés, sachez qu’il existe également en noir avec un pourtour argenté.

Ce Moto Z Play est donc un beau grand smartphone personnalisable, un peu lourd mais qui a perdu beaucoup de l’ADN des Motorola précédents. Mais bon, il faut vivre avec son temps!

  • Dimensions : 156,4 mm de long x 76,4 mm de large x 6,99 mm d’épaisseur | Poids : 165 grammes

2. Image et son : un contraste infini

moto z play - vue 18

L’écran du Moto Z Play possède une diagonale de 5,5 pouces et une résolution Full HD 1080p.
Il présente un densité d’affichage élevée de 403 ppp (pixels par pouce).

La dalle Super Amoled multitouch 9 points est excellente avec une luminosité élevée (485 cd/m²), un contraste infini et un rendu chromatique précis.

Les angles de vue sont également bons.

Regarder une vidéo ou un film sur un tel écran est un vrai régal.

Et puisque l’on parle image, parlons aussi du Moto Insta-Share Projector, un autre Mod disponible dans la gamme des accessoires dédiés.
Tout comme les autres Mods, ce vidéoprojecteur vient se fixer au dos du smartphone et alourdit donc le Z Play de 120 grammes.

moto z play - vue 34

Ce picoprojecteur épouse parfaitement le design du terminal.
Il dispose de sa propre batterie de 1100 mAh, assurant une autonomie de 60 minutes, et se recharge via une prise USB-C.

Il faut encore une fois saluer la facilité d’installation de ce module, le système d’aimants se révélant efficace.
Un orifice est bien entendu prévu pour que l’appareil photo du mobile soit toujours utilisable, ainsi que son flash.

moto z play - vue 36

Ce Moto Mod intègre un système de projection DLP présentant une luminosité de 50 lumens pour un contraste 400:1.
Sa résolution est de 854 x 480 pixels.
Le fabricant annonce que l’on peut obtenir une image de 70 pouces, soit environ de 1,8m.
On regrettera que la projection doive se faire dans l’obscurité totale.

Le Moto Insta-Share Projector intègre un ventilateur plutôt bruyant.

Au final, difficile de trouver une solution de vidéoprojection aussi compacte, mais il vous en coûtera quand même 349 Euros.

Le son est notamment procuré par un haut-parleur partageant son emplacement avec l’écouteur.
Il se trouve donc en façade et restitue un son clair et puissant, mais oublie au passage les basses fréquences.
En appel, le son est également clair et puissant. Vous entendez bien votre correspondant et lui aussi vous entend bien, notamment grâce aux 2 micros réducteurs de bruit.
Rien à redire concernant le jack 3.5, si ce n’est que le kit piéton présent dans la boîte est vraiment basique.
Lenovo aurait pu faire un effort…

Restons encore un peu sur le son avec la JBL Soundboost Speaker, une enceinte nomade sous forme de Moto Mods.

moto z play - vue 31

Le module affiche des dimensions de 152 x 73 x 13 mm pour un poids de 115 grammes.

Son boîtier en plastique de bonne facture présente un orifice afin de permettre à l’appareil photo du Moto Z Play de rester pleinement fonctionnel.

moto z play - vue 30
Une béquille permet de faire tenir le smartphone équipé de l’enceinte devant vous, en formant un angle parfait pour regarder son écran.

Ce module signé JBL intègre 2 haut-parleurs de 27 mm de diamètre affichant une puissance nominale de 3 Watts.
Rassurez-vous, l’écoute de votre musique préférée ne mettra pas à mal la batterie de votre Moto Z Play, puisque la Soundboost est équipée de sa propre batterie de 1000 mAh.
Cette dernière se recharge via une prise USB-C cachée au dos du Mod.
Dans les faits, JBL annonce une autonomie de 10 heures. En réalité, il faut plutôt tabler sur 6 à 9 heures d’autonomie en fonction du volume d’écoute.

Si on le compare à une enceinte Bluetooth de la même marque et au même prix de 99 Euros, le son distillé par la JBL Soundboost Speaker se situe dans le milieu de gamme.
Malheureusement, l’enceinte ne permet pas de régler le volume. Il faudra donc passer par le smartphone.

Au final, une belle image et un bon son donc pour ce Moto Z Play.

  • Ecran : 5,5 pouces (Super Amoled) avec résolution 1920 x 1080 pixels, soit donc une densité de 403ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur frontal mono. Écouteur classique

3. Performances : une mécanique à la hauteur

moto z play - vue 21

Le Qualcomm Snapdragon 625 est un processeur bien né. Associé ici à 3Go de mémoire vive, elle offre à notre smartphone une excellente réactivité.

Face à nos benchmarks habituels, le Moto Z Play a obtenu un peu plus de 61.300 points à Antutu et 49,5 FPS à Epic Citadel en mode « Ultra High Quality », de bons résultats obtenus sans chauffe excessive du terminal.

Le circuit graphique Adreno 506 permet d’affronter avec sérénité tous les jeux actuels et toutes les grosses applications proposées sur le Play Store.

Pour le stockage, notre phablet embarque 32Go (dont 23,85Go réellement disponibles pour l’utilisateur), mais un emplacement micro SD est également proposé (+2To).

  • Antutu Benchmark (v6.2.7) :61.325 points | Epic Citadel (High Performance) :59,5 ips
  • Processeur : Octa-core Qualcomm Snapdragon 625 64 bits cadencé à 2,0GHz | Mémoire vive : 3Go  | Processeur graphique : Adreno 506
  • Mémoire de stockage : 32Go de mémoire qui se transforme en 23,85Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : exhaustive

moto z play - vue 27

Rien à redire sur la connectivité ici proposée.
On a bien entendu de la 4G LTE, ou plutôt de la 4G+ de catégorie 6 (300 Mbps), accompagnée de la 2G/3G+.
Et bonne nouvelle, la connexion 4G+ intègre ici la bande 28 des 700 MHz.

A cela s’ajoutent les connexions habituelles : du WiFi a/b/g/n, du Bluetooth 4.0 LE, du (A)GPS, 2 emplacements SIM, 1 slot micro SD (carte non fournie), du NFC, un port USB-C 1.0, un port jack 3.5, etc.
Les plus exigeants déploreront l’absence d’un port infrarouge.

En ce qui concerne les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
J’ai même constaté que dans mon habitation, le Moto Z Play restait constamment sur de la 4G+, là ou d’autres smartphones hésitent encore entre 3G et 4G.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu seulement 5 secondes au Z Play avant d’obtenir un premier fixe (9 satellites).

Pour ce qui est des capteurs, que les inconditionnels de réalité augmentée, de réalité virtuelle et de Pokemon Go se rassurent, ils y sont tous.
Gyroscope, e-boussole, accéléromètre, etc. Tout est là!

On retrouve également un capteur d’empreintes digitales de forme carrée situé sous l’écran.
Celui-ci est rapide et efficace. Il permet à ce mobile d’être déverrouillé en un instant.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,39 W/kg. C’est un très bon score pour un mobile sorti en 2016.

5. Système d’exploitation : un Android presque pur

moto z play - vue 22

Ce smartphone sino-américain fait preuve d’un très bonne fluidité, bien aidée en cela par la très légère et parfaitement optimisée surcouche développée par Moto sur la base d’Android Marshmallow 6.0.1.
Notez que cette version devrait être mise à jour vers Android Nougat dans le cours du mois de mars.

moto z play - vue 23

Mis à part quelques fonds d’écran supplémentaires, on a l’application Moto intégrant certaines fonctions intéressantes telles que :
- Gestes : qui permet d’utiliser les gestes comme raccourcis du téléphone (passer la main au-dessus du mobile pour activer l’écran, glisser le pouce pour réduire la taille de l’écran, lever le téléphone pour couper la sonnerie, secouer le smartphone pour lancer l’appareil photo, trancher pour activer la lampe torche, etc.).
- Voice : pour envoyer des commentaires et recevoir des réponses.
- Ecran : permet de consulter les notifications sur l’écran éteint.
Dans le menu des Paramètres, on a également la fonction « Moto Mods » qui permet d’explorer ces derniers.
Un double appui court sur le bouton d’allumage lancera également l’application photo.

moto z play - vue 20

  • Système d’exploitation : Android Marshmallow 6.0.1 | Surcouche : Moto

6. Usage : un vrai chameau

moto z play - vue 29

Je ne m’attarde pas sur les usages de base proposés désormais par tous les smartphones.

Il ne nous reste donc plus qu’à nous focaliser sur 2 aspects qui permettent encore de distinguer les smartphones entre eux, à savoir la qualité photo et l’autonomie.
Et il s’agit de 2 points sur lesquels le Moto Z Play s’en sort avec les honneurs.

S’appuyant sur un capteur photo principal de 16 mégapixels f/2.0 avec autofocus laser et flash dual-tone mais sans stabilisation optique, notre smartphone sino-américain offre un rendu très homogène. Les clichés ont du piqué et le bruit numérique est peu prégnant.
En basse lumière, il perd logiquement de sa superbe mais il est toutefois possible de réussir des photos exploitables.
Pour la vidéo, les résultats sont globalement bons, y compris en 4K.

moto z play - vue 01

Le capteur frontal de 5 mégapixels accompagné d’un flash LED permettra de réaliser de beaux autoportraits.

moto z play - vue 02

Restons dans le domaine de la photo avec l’Hasselblad True Zoom, un Moto Mods dédié à celle-ci.

Pour ceux qui l’ignorent, Hasselblad est un constructeur suédois d’appareils photo moyens formats qui cible avant tout les professionnels et les passionnés fortunés.
L’entreprise a été rendue célèbre en 1969, puisque c’est un appareil de la marque qui a été utilisé par les astronautes américains pour la mission Apollo 11 lors des premiers pas de l’homme sur la lune.

moto z play - vue 33

Comme tous les autres Mods, le True Zoom vient se greffer naturellement au dos du smartphone.
La mise en place du Mod se fait en un tour de main. L’objectif du Moto Z Play vient prendre place dans un trou garni de mousse afin de ne pas rayer sa lentille, et les aimants maintiennent le tout fermement en place.
Le True Zoom est maintenant prêt à fonctionner.

Il s’agit en quelque sorte d’un appareil photo compact auquel on aurait ôté l’écran et l’interface utilisateur.
Il intègre un capteur photo de 12 mégapixels et une optique.
Il s’agit d’un zoom optique 10x 4,5 – 45 mm, qui correspond à un 25-250 mm en 24×36, dont l’ouverture varie entre f/3.5 et f/6.5.
L’objectif est automatiquement protégé par un volet lorsque le module s’éteint.
Le True Zoom est également équipé d’un flash au xénon.

Mixant le plastique et le métal, la finition du module est plutôt bonne et avec 145 grammes, le tout demeure relativement léger.

Malheureusement, l’absence de pas de vis ne permettra pas l’installation d’un pied.
Autre point négatif, le True Zoom ne possédant pas sa propre batterie, celle du smartphone sera mise à mal.
De plus, en vidéo ce Mod dédié à la photo doit se cantonner à filmer en Full HD à 30 FPS. Les possibilités sont donc moins nombreuses qu’avec le Moto Z Play seul.

Si du point de vue ergonomique et de la simplicité d’utilisation il n’y a rien à redire, ce n’est pas le cas de la qualité des photos réalisées.
En étant franc, disons que les photos sont tout simplement moins bonnes qu’avec l’APN du Moto Z Play seul.
Un résultat décevant pour un Mod coûtant quand même 300 Euros.

En intégrant une grosse batterie en sus d’une plateforme Qualcomm reconnue pour sa bonne gestion énergétique, le Lenovo Moto Z Play réunit tous les ingrédients pour offrir une excellente autonomie.
En effet, en usage moyen il est possible d’oublier son chargeur pendant 2 jours pleins.

moto z play - vue 28

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura seulement consommé 9% de l’énergie contenue dans la batterie du Moto Z Play.
Une excellente performance pour un smartphone d’apparence classique et qui se montre plutôt convaincant sur le plan technique.

Avec le chargeur Turbo Charge filaire fourni dans la boîte, votre Moto Z Play pourra retrouver 10 heures d’autonomie en seulement 15 minutes.

moto z play - vue 15

Afin d’encore prolonger l’autonomie du Moto Z Play d’une journée supplémentaire, le constructeur américain Incipio propose un Moto Mod nommé Offgrid Power Pack.
Il s’agit d’une batterie supplémentaire de 2220 mAh qui, comme tous les autres Mods, vient se plaquer au dos du smartphone.

moto z play - vue 35

L’Incipio Offgrid Power Pack s’intègre parfaitement au design du téléphone, mais l’alourdit de 79 grammes.
Une fois le module en place, l’épaisseur du terminal passe à 13,2 mm, ce qui n’est finalement pas démesuré.

moto z play - vue 16

La batterie de ce Mod doit absolument être rechargée en utilisant le smartphone.
Une fois le module en place, en se rendant dans les paramètres du Moto Z Play, il sera possible de choisir entre 2 modes de fonctionnement pour le Power Pack.
Par défaut, ce dernier garde la batterie du mobile à 100%, quitte à se vider entièrement.
Il est également possible d’opter pour un mode économie : le Mod ne cherche alors pas à recharger entièrement la batterie du smartphone et maintient celle-ci à 80% de charge.
Notez que le niveau de charge des deux batteries s’affiche.

moto z play - vue 14

Pour 70 Euros, la solution apportée par l’Incipio Offgrid Power Pack s’avère plus pratique à l’usage qu’une batterie externe.

Comme nous l’avons vu dans ce chapitre, le Moto Z play produit de bons clichés et présente une excellente autonomie.

  • Appareil photo dorsal :  16 mégapixels
  • Batterie : Fixe de 3510 mAh.

En conclusion : un excellent smartphone

moto z play - vue 24

Etant donné ses dimensions généreuses, le Moto Z Play ne conviendra probablement pas aux petites mains.

moto z play - vue 19

A côté de cela, c’est un excellent smartphone présentant un design premium, un très bel écran Super Amoled, de bonnes performances et capable de réaliser de belles photos.
Mais là où ce mobile sino-américain excelle, c’est bien dans le domaine de l’autonomie. C’est un véritable chameau!

Difficile de trouver un réel défaut à ce Moto Z Play. En ergotant, on pourrait citer les touches de volume et le bouton power placés trop haut, ou encore pour certains, les bords arrière un peu tranchants.
Et encore, cette sensation disparaît une fois le cover arrière installé.

moto z play - vue 26

Certes en achetant un Moto Z Play, vous serez lié à l’écosystème des Moto Mods mais sachez que Lenovo s’engage au moins à proposer encore 2 générations de  Moto Z compatibles avec ces modules.
De plus, le fabricant chinois s’engage également à proposer régulièrement de nouveaux Mods.

moto z play - vue 25

Avant de tester ce smartphone, je n’étais pas vraiment convaincu par l’écosystème des Moto Mods mais croyez-moi, l’essayer c’est l’adopter!

Au final, pour un peu moins de 350 Euros, ce Lenovo Moto Z Play est une très bonne affaire.

  • Les plus : Très bel écran Super Amoled, excellente autonomie, écosystème Moto Mods.
  • Les moins : Boutons de volume et d’allumage placés trop haut.

Galerie photos :

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

2 commentaires

  1. merci pour ce travail précis et qualitatif.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>