Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Lenovo Moto G4 Play : une version mini du G4

Test du Lenovo Moto G4 Play : une version mini du G4

moto-g4-play-vue-03

Le Lenovo Moto G4 Play aurait pu prendre le nom de Moto G4 Mini.
Comprenez par là qu’il ressemble au G4 mais qu’il présente des dimensions et un écran plus petits, avec également des composants techniques revus à la baisse.

Ce smartphone d’entrée de gamme, d’abord réservé au marché indien, est désormais disponible dans l’Hexagone au prix public conseillé de 169 Euros. Toutefois, en ce mois d’octobre 2016, il est déjà possible de le trouver à 155 Euros sur le Net.

Mais que vaut ce Moto G4 Play, qu’est ce que j’en pense, et surtout dois-je vous le recommander ou non à l’achat?
La réponse se trouve dans l’article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un design très sage

moto-g4-play-vue-04

Le G4 Play reprend le design du Moto G4. Un design plutôt classique surtout dans la livrée noire de notre exemplaire de test (il existe aussi en blanc).

La coque arrière utilise un plastique légèrement texturé et doux au toucher. Elle affiche les ailes du logo Motorola, tandis qu’un bloc fixe regroupe les éléments liés à la photo (objectif + flash).

Une fois cette coque enlevée, vous aurez accès aux deux emplacements SIM (au format micro), au lecteur micro SD et à la batterie. Et, bonne nouvelle, cette dernière est amovible.

moto-g4-play-vue-09

La face avant arbore un écran de 5 pouces au-dessus duquel trônent un écouteur/haut-parleur, les capteurs de luminosité/proximité et une caméra frontale.
Pas de LED de notifications donc.
Sous l’écran, on trouve uniquement l’entrée micro primaire.
Pas de touches sensitives, ces dernières étant intégrées à l’écran elles sont donc tactiles.

moto-g4-play-vue-05

moto-g4-play-vue-07

Les contours affichent une finition métallique qui évoque la robustesse.
Le flanc gauche est vierge de toute touche, alors que le flanc droit accueille le bouton d’allumage (rainuré) et la touche de volume.
Sachez que j’ai noté un léger jeu sur ces deux éléments.

moto-g4-play-vue-06

moto-g4-play-vue-08

Alors que la tranche inférieure du mobile abrite un port micro USB et une fente servant à ôter le capot arrière, sur la tranche supérieure, on note la présence d’un port jack 3.5 situé sur la gauche.
C’est assez curieux car jusqu’à présent, les smartphones Moto possédaient un port jack 3.5 situé au centre. C’était en quelque sorte une marque de fabrique!

Si le Moto G4 Play n’est pas certifié IPXX, son écran est quand même doté d’un nano-revêtement hydrofuge qui le protège contre les éclaboussures d’eau.

Ce smartphone sino-américain est donc un appareil agréable à prendre en main, mais qui rentre dans le rang du point de vue esthétique.

  • Dimensions : 144,4 mm de long x 72 mm de large x 9,9 mm d’épaisseur | Poids : 137 grammes

2. Image et son : de la HD au programme

moto-g4-play-vue-11

Ce smartphone étant typé « milieu de gamme », inutile d’attendre ici de la Full HD.

Malgré tout, l’écran IPS de 5 pouces est doté d’une tout à fait bonne résolution HD 720p permettant d’obtenir une belle image.
Les couleurs sont rendues de manière naturelle et le contraste est plutôt élevé.
Les angles de vue sont également très corrects et la luminosité est bonne.
On prendra donc plaisir à regarder des vidéos sur cet écran.

Pour ce qui est du son, le haut-parleur offre un son relativement clair et puissant.
Il partage son emplacement avec l’écouteur, ce qui évite au son d’être étouffé lorsque le téléphone est posé à plat sur une table.

En communication, le son délivré par l’écouteur est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.
Rien à redire concernant le jack 3.5, si ce n’est que le kit piéton fourni dans la boîte est vraiment très basique.

  • Ecran : 5,0 pouces (IPS) avec résolution 1280 x 720 pixels, soit donc une densité de 294ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur frontal mono. Écouteur classique

3. Performances : modestes mais suffisantes

moto-g4-play-vue-14

Lenovo a choisi d’équiper son Moto G4 Play d’un processeur d’entrée de gamme de marque Qualcomm, le même qui officie déjà sur le Moto E 4G de 2015.

Il ne faudra donc pas s’attendre à ce que ce mobile soit un avion de chasse.
Cependant, ce processeur quadricoeur associé à 2Go de RAM est suffisamment véloce pour offrir une bonne réactivité.
La navigation dans les différents menus est fluide, le lancement des applications est rapide et je n’ai constaté aucun ralentissement, si ce n’est face à de très gros jeux 3D où le processeur graphique Adreno 306 avoue un peu ses limites.

Face aux benchmarks, on obtient un score de 28.600 points sur Antutu et de 58,6 FPS sur Epic Citadel en mode High Performance.

En ce qui concerne la mémoire de stockage, ce Moto G4 Play propose 16Go dont 11Go sont réservés à l’utilisateur.
Cependant, un emplacement micro SD vous permettra d’ajouter jusqu’à 256Go de mémoire supplémentaire.

  • Antutu Benchmark (v6.2.1) : 28.602 points | Epic Citadel (Ultra High Quality) : 32,4 ips
  • Processeur : Quad-core Qualcomm Snapdragon 410 64 bits cadencé à 1,2GHz | Mémoire vive : 2Go  | Processeur graphique : Adreno 306
  • Mémoire de stockage : 16Go de mémoire qui se transforme en 11Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : complète sans les Pokémon

moto-g4-play-vue-17

Même Si le Moto G4 Play est un smartphone d’entrée de gamme, il n’y a pas grand chose à redire sur le plan de sa connectivité.
Ce smartphone disposant non seulement des 4 fréquences GSM, il offre également une connexion 2G/3G et 4G LTE (de catégorie 4).

On notera également la présence des connexions habituelles que sont : le WiFi (b/g/n), le Bluetooth (4.1), du (A)GPS/Glonass/BDS, 2 emplacements SIM, un slot micro SD (carte non fournie), un port jack 3.5, un port micro USB 2.0 (pas OTG), la radio FM, etc.
Les plus exigeants remarqueront certainement l’absence du NFC et de l’infrarouge.

En ce qui concerne les sensors, outre les classiques capteurs de luminosité et de proximité, on retrouve également un accéléromètre.
Pas de e-boussole ni de gyroscope, donc pas de chasse aux Pokémon et pas de VR.

Pour ce qui est des accroches réseaux, elles sont bonnes, que ce soit en 2G/3G/4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 12 secondes à ce Moto G4 Play avant d’obtenir un premier fixe (5 satellites).

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,44 W/kg. C’est un bon score pour un mobile sorti en 2016.

5. Système d’exploitation : un Android presque pur

moto-g4-play-vue-16

Pour ne pas perdre les bonnes habitudes, ce Moto G4 Play privilégie une expérience Android presque pure pour une réactivité supérieure et un suivi des mises à jour plus fidèle.
Ce smartphone signé Lenovo tourne sous Android Marshmallow 6.0.1 et devrait rapidement être mis à jour vers Android Nougat.

moto-g4-play-vue-13

Bien que la philosophie Android pur domine l’interface, le fabricant y a cependant intégré quelques ajouts maison.
On retrouve ainsi via l’application « Moto » quelques fonctions comme :
- réduire la taille de l’affichage pour faciliter l’utilisation à une seule main.
- Moto Display qui permet lorsque l’écran est éteint d’afficher l’heure et les notifications quand vous levez le téléphone d’une table.

moto-g4-play-vue-15

  • Système d’exploitation : Android Marshmallow 6.0.1 | Surcouche : aucune

6. Usage : un mobile autonome

moto-g4-play-vue-19

Je ne m’attarderai pas ici sur les fonctions habituelles d’un smartphone moderne : passer/recevoir des appels, envoyer/recevoir des SMS/MMS/emails, jouer à des jeux 2D/3D, lire des vidéos et des MP3, etc.

Attardons-nous plutôt sur les deux choses qui peuvent encore différencier aujourd’hui les smartphones les uns des autres : la qualité photo et l’autonomie.

Le Moto G4 Play embarque un classique capteur photo dorsal de 8 mégapixels avec autofocus et flash LED.
L’ensemble est piloté par une application à l’interface minimaliste, mais simple à l’utilisation.
Malheureusement, l’application photo ne peut plus être lancée par une simple rotation du poignet comme c’était le cas sur les précédents modèles Motorola.
Cet APN principal produit des clichés tout-à-fait satisfaisants.

moto-g4-play-vue-02

A cela, il faut ajouter une caméra frontale de 5 mégapixels qui vous permettra de réaliser de beaux autoportraits.

moto-g4-play-vue-01

En ce qui concerne l’autonomie, la batterie du G4 Play lui permettra, dans le cadre d’une utilisation « normale », de fonctionner pendant 2 jours avant de devoir être rechargé.
A ce sujet, il faut souligner que si la version XT1602 destinée à la France est bien compatible Qualcomm Quick Charge 2.0, le chargeur présent dans la boîte ne permettra pas d’utiliser cette dernière technologie.

moto-g4-play-vue-18

Lors du test, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) a seulement consommé 12% de l’énergie contenue dans la batterie de ce smartphone.

L’autonomie est donc un des points forts de ce Lenovo Moto G4 Play.

  • Appareil photo dorsal :  8 mégapixels
  • Batterie : Extractible de 2800 mAh.

En conclusion : un mobile qui fait le taf

moto-g4-play-vue-12

Le Moto G4 Play est un smartphone au design très sage. Il est certain qu’on ne se retournera pas lorsque vous le sortirez de votre poche.
Ce n’est pas non plus un avion de chasse. Il ne s’adressera donc pas aux très gros gamers.

Par contre, il tient très bien dans la main, il prend des photos tout à fait satisfaisantes et l’un de ses points forts est son autonomie plutôt conséquente.

Son autre point fort, c’est d’être doté d’un Android presque pur qui bénéficiera rapidement des dernières mises à jour en matière d’OS.

Ce smartphone signé Lenovo n’excelle en rien, mais ce qu’il le fait, il le fait bien.

Bref, ce Moto G4 Play n’est pas l’affaire du siècle mais reste un bon achat.

  • Les plus : Autonomie, Android 6.0 presque pur.
  • Les moins : Pas de LED de notifications, pas de e-boussole.

Galerie photos :

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>