Accueil » Tests & Comparatifs » Test du HTC U Play : on change tout, même le prix

Test du HTC U Play : on change tout, même le prix

htc u play - vue 03

OK, chez TFP on est pas toujours très rapide pour tester les smartphones. Et je vous l’accorde, tester en novembre un appareil qui a été présenté en janvier 2017 et commercialisé en mars, on exagère…
Cependant, si je vous dis que ce mobile qui n’est autre que le HTC U Play était commercialisé à sa sortie au prix de 449 Euros et qu’il est aujourd’hui proposé à 200 Euros, avouez qu’on fait bien de le tester maintenant.

D’autant plus que, de ce fait, la conclusion de ce test se soldera par un avis tout différent.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un design classieux

htc u play - vue 08

Rappelez-vous, cela fait maintenant 4 ans que HTC introduisait l’aluminium dans le monde des smartphone avec le One M7.
Depuis, cette idée a été largement reprise par d’autres constructeurs.

En 2017, la marque taïwanaise a décidé de rompre avec ce matériau pour adopter un dos en verre.
Mais même si on retrouve du verre à l’arrière d’autres produits concurrents, HTC n’entend pas faire les chose comme tout le monde. La firme a ainsi développé durant deux années un verre spécifique. Ce dernier présente des reflets profonds et changeants ainsi qu’une courbure sur tous les plans.
Les courbes du verre s’achèvent sur des flancs en métal, tout comme la vitre 2.5D qui recouvre l’écran.
Le U Play parvient ainsi à offrir des rondeurs bienvenues offrant une excellente prise en main.

htc u play - vue 04

Malheureusement, le superbe dos bleu de notre exemplaire de test se couvre très rapidement de traces de doigts et donc, le petit chiffon présent dans la boîte du téléphone n’est pas là pour rien!
Pour palier à cela, le constructeur fournit également à titre gratuit une coque de protection en plastique transparent.

htc u play - vue 05

La face avant arbore un écran de 5,2 pouces occupant 70,37% de celle-ci.
Il est surmonté d’un écouteur, des capteurs de luminosité/proximité, d’une LED de notifications et d’un capteur photo frontal.
Sous l’afficheur, on retrouve un bouton Home non cliquable intégrant un lecteur d’empreintes digitales.
Ce dernier est bordé de part et d’autre des touches Android rétroéclairées Retour et Multitâche.

Retournons le terminal pour découvrir un capteur photo de forme circulaire, accompagné d’un flash LED dual-tone.
Plus bas, le logo NFC et celui d’HTC.

htc u play - vue 06

htc u play - vue 07

Le flanc gauche est vierge de toute touche, tandis que le côté droit sert de terre d’asile à la touche de volume et au bouton d’allumage. Notez que ce dernier est cranté afin de le retrouver plus facilement à l’aveugle.

htc u play - vue 09

htc u play - vue 10

La tranche supérieure du mobile accueille le tiroir SIM/micro SD (1 nano SIM + 1 micro SD) et une entrée micro secondaire, alors que sur la partie inférieure, on retrouve une entrée micro primaire, un port USB-C et la grille du haut-parleur.
Comme vous aurez pu le constater, HTC a fait l’impasse sur le port jack 3.5.

A n’en pas douter, le U Play est un très beau smartphone.
Il est proposé en de nombreux coloris comme le Brillant Black, le Cosmetic Pink, le Ice White et le Sapphire Blue (comme le mobile ici testé).

  • Dimensions : 148,0 mm de long x 72,9 mm de large x 7,99 mm d’épaisseur | Poids : 145 grammes

2. Image et son : une belle image

htc u play - vue 19

Pour l’affichage, le constructeur taïwanais demeure fidèle à sa technologie Super LCD 3.
La dalle de 5,2 pouces est Full HD, ce qui se traduit par une densité de 428 pixels par pouce.

Avec 412 cd/m², l’écran est lumineux et parfaitement contrasté. Le rendu des couleurs est tout à fait bon et les noirs sont profonds.
Les angles de vue sont largement ouverts.

Un bel écran donc sur lequel on prendra plaisir à regarder des vidéos.

Pour le son, on devra se contenter de l’unique haut-parleur situé sur la tranche basse du mobile.
Il affiche une puissance et un rendement plus que corrects. J’ai ainsi relevé 101 db à la sortie.

HTC s’érige toujours comme spécialiste du son et pour le prouver, le fabricant livre dans la boîte un casque filaire intra-auriculaire USB type C d’un genre un peu « spécial ».
Couplé à une technologie baptisée USonic, il parvient à créer un profil audio spécifique en fonction de la structure de votre oreille. Le gain est réel, le son est plus clair et plus équilibré.

On regrettera l’absence d’un adaptateur USB-C vers jack 3.5 dans la boîte.

En ce qui concerne les appels, le son délivré par l’écouteur est très satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 5,2 pouces (Super LCD3) avec résolution de 1080 x 1920 px, soit donc une densité de 428 ppp.
  • Son : haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : parfaitement suffisantes

htc u play - vue 12

Il est clair qu’avec des scores de 52.900 points sur Antutu et de 38,6 FPS sur Epic Citadel en mode « Ultra High Quality », ce U Play n’est pas vraiment une fusée.
Cependant, la puce qui anime ce smartphone est loin d’être anémique.

Accompagnée de 3Go de RAM, elle est parfaitement capable de faire tourner tous les jeux 3D du Play Store et toutes les grosses applications, même si certaines d’entre elles prennent parfois plusieurs secondes avant de se lancer.
Cependant, il n’y a pas de quoi s’alarmer.

La navigation dans les différents bureaux et menus et vraiment très fluide.

Pour le stockage, 32Go (23Go disponibles) sont intégrés avec en sus la possibilité de glisser une carte micro SD (2To).

  • Antutu Benchmark (v6.2.7) : 52.922 points | Epic Citadel (High Performance) : 57,3 ips
  • Processeur : Octa-core Mediatek Helio P10 64 bits (4 x 2,0GHz + 4 x 1,1GHz) | Mémoire vive : 3Go  | Processeur graphique : Mali-T860
  • Mémoire de stockage : 32Go de mémoire qui se transforme en 23Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : très complète

htc u play - vue 23

Côté connectivité, rien ne manque à cet HTC U Play.
Le constructeur taïwanais l’a bien doté d’une connexion 4G LTE (de catégorie 6 – 300 Mbps) intégrant la B20.
On dispose bien sûr également de la 3G+ et de la 2G.

A côté de cela, on a toute la panoplie des connexions habituelles que sont : le Bluetooth (4.2), le WiFi (a/b/g/n/ac), le (A)GPS/Glonass, un emplacement nano SIM, un slot micro SD, un port USB-C 2.0 (OTG), le NFC, etc.

Au niveau des sensors, on a bien un accéléromètre, une boussole, un gyroscope, mais surtout un lecteur d’empreintes digitales en façade qui s’est montré aussi rapide qu’efficace.

Pour les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 16 secondes à ce U Play avant d’obtenir un premier fixe (11 satellites).

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,522 W/kg. C’est un score tout à fait satisfaisant pour un mobile commercialisé en 2017.

5. Système d’exploitation : un OS d’hier

htc u play - vue 18

Comme pour tous les terminaux actuels fabriqués par HTC, la marque a équipé son U Play de l’OS de Google.
Malheureusement, il s’agit d’une version de 2016 puisque nous avons ici un Android Marshmallow dans sa déclinaison 6.0.
Bien que le fabricant ait promis une mise à jour vers Nougat, en ce mois de novembre 2017 je n’ai toujours rien vu venir.
C’est un peu dommage, mais ce n’est pas non plus très grave.

htc u play - vue 15

L’interface maison HTC Sense est toujours aussi élégante et se rapproche de plus en plus d’un Android pur.
HTC rajoute quelques applications issues de partenaires mais il est heureusement possible de les désinstaller.

htc u play - vue 21

De nombreuses possibilités de personnalisation sont offertes tandis que les fans de la marque seront ravis de retrouver Blinkfeed, l’agrégateur de contenu maison.

htc u play - vue 13

Le fabricant taïwanais propose également quelques gestes et raccourcis pour naviguer dans son smartphone.
Il est ainsi possible d’activer un double appui sur l’écran pour le réveiller et pour le mettre en veille, de glisser un doigt sur l’écran éteint pour accéder rapidement à l’écran d’accueil ou à l’appareil photo.

Le U Play est le premier terminal HTC à intégrer le système d’intelligence artificielle maison appelé « Sense Companion ».
Petit à petit, Sense Companion » apprend vos habitudes et vous prodigue des conseils et des astuces afin de vous faciliter la vie.
Ainsi, s’il constate que vous partez au boulot tous les jours à 8 heures, il se basera sur la météo pour vous inciter à prendre un parapluie s’il pleut.
Si le système constate que tous les samedis soir vous vous rendez dans un restaurant, il vous proposera une liste de restaurants à proximité de chez vous.

Cependant, cela prendra un certain temps avant que Sense Companion vous fasse des propositions car il attend d’avoir accumulé un certain nombre d’informations vous concernant.

htc u play - vue 17

  • Système d’exploitation : Android Marshmallow 6.0 | Surcouche : HTC Sense

6. Usage : belles photos, autonomie un peu juste

htc u play - vue 20

Inutile de nous attarder ici sur les usages habituels d’un smartphone moderne.
Concentrons-nous plutôt sur les deux aspects qui permettent encore aujourd’hui de distinguer les différents mobiles entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

htc u play - vue 02

Pour la photo, le U Play adopte un capteur Ultra Pixel de 16 mégapixels couplé à une optique ouvrant à f/2.0.
Dans un environnement lumineux, le résultat est tout à fait bon : le piqué est bien là, avec un bon niveau de détails.
Lorsque la lumière vient à manquer, j’ai obtenu les meilleures photos en forçant le mode HDR.
A notez que ce capteur dorsal est capable de filmer en 4K.

htc u play - vue 01

A l’avant, l’autre capteur de 16 mégapixels prend de beaux autoportraits.
Il est capable de filmer en 1080p.

La batterie du U Play affiche une capacité modeste de 2500 mAh, ce qui lui permettra dans le cadre d’une utilisation raisonnable de tenir la journée, sans plus.
En revanche, saluons la vitesse de recharge, puisqu’avec le chargeur de 2A fourni avec le téléphone il est possible de retrouver 50% de batterie en 45 minutes.

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 21% de l’énergie contenue dans la batterie.
On est dans la moyenne!

  • Appareil photo dorsal :  16 mégapixels avec autofocus et flash dual-tone
  • Batterie : Fixe de 2500 mAh.

En conclusion : bien pour le prix

htc u play - vue 11

Si j’avais testé ce smartphone à sa sortie lorsqu’il coûtait 449 Euros, je vous aurais dit qu’il était trop cher.
Mais aujourd’hui, pour 200 Euros on peut avoir entre les mains un des smartphones les plus beaux de l’année 2017.

Il propose une belle image, des performances suffisantes pour faire tourner la majorité des grosses applications et des jeux 3D présents sur le Play Store et fait de belles photos.

Certes, on pourra lui reprocher son autonomie un peu juste (compensée par une recharge rapide), son système d’exploitation datant de 2016 et l’absence de port jack 3.5.
Je ne sais pas pour vous, mais moi pour 200 Euros je suis prêt à faire des compromis.
Moi, je valide et je dis oui!

  • Les plus : Belle image, belles photos, très beau design
  • Les moins : Pas de jack 3.5, autonomie un peu juste, Android Marshmallow

Galerie photos :

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Un commentaire

  1. Très bon test écrit Alex ;)
    Alors effectivement désormais ce smartphone possède un excellent rapport qualité-prix et peut intéresser des personnes.
    Problème majeur pas de màj sous Android nougat ce qui est franchement incompréhensible sachant que le smartphone est sortie en janvier 2017 à un prix plutôt élevé.
    Pas de double haut parleurs, regrettable venant de HTC (sachant qu’ils ont démocratisé cela)
    Ensuite pour les performances, c’est suffisant et la photo n’est pas mauvaise.

    Cependant, je constate que HTC est vraiment à la ramasse niveau suivie màj. De toute façon, en 2018 j’ai peur qu’ils disparaissent.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>