Accueil » Tests & Comparatifs » Test de l’Elephone P9000 : sympathique mobile mais criblé de défauts

Test de l’Elephone P9000 : sympathique mobile mais criblé de défauts

Elephone est une de ses marques chinoises, une parmi tant d’autres, évoluant dans une véritable marée de petits constructeurs, bien loin des géants que sont Huawei ou bien encore ZTE.
Une marque nous vous avions déjà présenté par le passé, lors de précédents tests, et que nous avions volontairement mis de côté en raison de nombreuses remarques reçues portant sur le manque de fiabilité de leurs mobiles.

Reste que ce Elephone P9000 est intéressant à plus d’un titre. Tout premièrement, car la marque semble avoir fait de gros efforts pour palier à ses mêmes problèmes de fiabilité… cependant, sur ce point, rien n’étant sûr, Top For Phone ne s’engagera pas.
Deuxièmement, car il faut l’avouer, le rapport spécifications/prix est très avantageux. Ce mobile présentant une fiche technique très sympathique pour un prix relativement bas de 245€ HT (prix maximum conseillé par la marque : 269,99$ HT).
Troisièmement, car ce mobile sera un quasi-frère jumeau du futur Archos Diamond 2 Plus que nous aurons l’occasion de retrouver en Europe prochainement…

Nous tenons à remercier la boutique en ligne d’import de mobiles chinois Everbuying qui nous a fourni ce mobile à l’occasion de ce test. Vous pouvez vous rendre sur leur boutique si vous souhaitez acheter l’Elephone P9000, un mobile chinois à prix raisonnable.

1. Esthétique : look sympathique mais finition perfectible

Elephone P9000 - test par TFP - vue 04Tout d’abord, gardons bien à l’esprit que le modèle reçu est certainement un modèle de pré-série, car pour le moment (avril 2016) ce téléphone est encore en pré-commande.
Il se peut donc que les détails perfectibles de finition que je vais vous indiquer puissent être corrigés lors de la phase finale de production.

Pour ce qui est du look, ce P9000 est tout à fait dans l’air du temps.
Le design est plutôt réussi, avec un cadre en aluminium, et un cache-batterie en plastique, imitant un effet « pierre ponce » que l’on avait déjà retrouvé sur d’autres mobiles chinois (notamment le OnePlus One par exemple).

La prise en main reste acceptable, bien qu’en raison de son écran 5,5 pouces (et d’une taille conséquente) il faille impérativement taper ses SMS (et autres textes) avec ces 2 mains.

Pour ce qui est de la finition, aïe… elle est clairement perfectible.
Ne serait-ce que le jack 3.5 qui placé sur un angle du pourtour métallique, fini par accrocher le doigts.
Autre exemple avec le capteur d’empreintes digital, dont le rond n’est pas vraiment rond… et aurait pu là aussi être plus soigné.
Et le plastique du cache-batterie avec son plastique légèrement granuleux a tendance à perdre cet effet avec le temps et les multiples frottements, on se retrouve donc avec un plastique granuleux, et des traces « lisses » laissant penser que le mobile est sale, mais non…

Cependant, on notera la présence d’un écran donc les bords sont fin, avec moins de 2mm de cadre de part et d’autre.
En outre, notons que ce mobile est décliné en 2 versions couleur : blanche ou noire (la version testée).

  • Dimensions : 14,8 cm de long x 7,3 cm de large x 0,7 cm d’épaisseur | Poids : 145 grammes.

2. Image et son : bel écran, belle diagonale

Elephone P9000 - test par TFP - vue 07L’un des points forts de ce mobile repose sur ton bel écran de 5,5 pouces, doté d’une résolution Full HD.
Ce qui de fait permet d’avoir une densité de pixels élevée, et donc une image nette.

Et oui, l’image est donc belle, contrastée (moins cependant que celle que pourrait donner un écran AMOLED) et aux couleurs douces.
Cependant pour ce qui est de la luminosité, je la trouve relativement faible, et j’ai dû la mettre à 100% pour être à l’aise durant ce test.

Le son du haut-parleur (sur la tranche basse du mobile) offre un son relativement puissant, mais qui manque de clarté, surtout si vous avez la tendance à le booster au delà des 50%…
Trop de grésillements, peut-être liés au cadre métallique.

  • Ecran : 5,5 pouces (LTPS + OGS, de marque LG) avec une résolution Full HD (1920 x 1080 pixels), soit donc une densité de 401ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur mono. Écouteur classique.

3. Performances : moyennes, mais suffisantes

Elephone P9000 - test par TFP - vue 17Malgré l’effet d’annonce, et les composants qui « en impose », ce mobile n’est pas une bête de course.
A l’inverse, il n’est pas non plus mauvais… et concrètement, il est parfaitement à l’aise avec tous les gros jeux 3D du moment, et les grosses applications.

Cependant, il faut bien prendre en compte que nous ne sommes pas ici en présence d’un ultra-haut de gamme et de son coupe processeur/processeur graphique de dingue.
Les composants sont donc ici adaptés, et on se retrouve avec une quantité de mémoire vive élevée (4Go !) qui permet au P9000 d’être également à l’aise en multitâches.

Malgré tout cela, il y a une chose qui étonne, et qui est probablement lié au système d’exploitation et sa surcouche potentiellement mal optimisées.
Il s’agit notamment du temps de sortie de la veille… qui peut sembler long, laissant penser qu’à chaque fois, le téléphone cherche une information complémentaire (capteur d’empreinte ?) avant de s’allumer.

On notera que pour ce qui est des « performances », le quasi-jumeau que sera l’Archos Diamond 2 Plus sera doté de 64Go de mémoire de stockage interne (ROM).

  • Antutu : 46.600 points | Epic Citadel : 37,5 ips (en mode « ultra-haut qualité) et 54,6 ips en mode « hautes performances ».
  • Processeur : Huit-coeur 2,0GHz (Mediatek MTK6755 « Helio P10″) | Mémoire vive : 4Go  | Processeur graphique : Mali T860.
  • Mémoire de stockage : 32Go de mémoire qui se transforme en 25,4Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : complète

Elephone P9000 - test par TFP - vue 16Ce mobile est doté d’une connexion 2G/3G/4G (LTE), et bonne nouvelle, le constructeur annonce que les fréquences utilisées en France sont bien présence (3G : 900 et 2100MHz, 4G : B3/B7/B20).
Les plus tatillons remarquerons cependant que la future fréquence 4G – 700MHz qui sera utilisée en France n’est pas disponible sur ce mobile.

Pour ce qui est du GSM, comme c’est désormais le cas depuis plusieurs années sur l’ensemble des spartphones que nous testons, le P9000 est bien quadribandes et donc utilisable tout autour du globe.

A cela s’ajoutent les indispensables connexions d’une smartphones, à savoir : WiFi (a/b/g/n 2,4 et 5GHz), bluetooth (4.0), radio FM, micro USB (type C, OTG), NFC, jack 3.5, emplacements pour cartes sim (format « micro »), emplacement pour carte micro SD (supprime alors un emplacement pour carte sim, jusqu’à +256Go de mémoire).

On notera également la présence d’un capteur d’empreintes.
Le constructeur revendique une réactivité de 0,3 secondes pour le déverrouillage par ce moyen.
Dans la réalité, j’ai eu un mal fou à déverrouiller le téléphone avec l’empreinte que j’avais configuré.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : Inconnu. Ce mobile n’a pas passé les certifications DAS.

5. Système d’exploitation : Android, dernier du nom, sans surcouche

Elephone P9000 - test par TFP - vue 18Bonne nouvelle, ce téléphone est bien doté de la dernière version à date d’Android : 6.0 « Marshmallow ».
C’est d’autant plus appréciable qu’il s’agit d’un bon système d’exploitation qui ne sera certainement jamais mis à jour en version 7.0, du moins pas officiellement par la marque.

Un système efficace donc, qui a été légèrement surcouché par le constructeur.
Si l’usage n’est pas révolutionné, on retrouve quelques fonds d’écran, un design modifié des icônes, et quelques fonctions originales (qui ne sont pas « maison » malgré tout) :
- Flashlight : permet d’utiliser le double flash LED en tant que lampe torche.
- Téléchargement turbo : permet d’utiliser le WiFi + la 3G/4G pour augmenter la vitesse des téléchargements.
- Off screen gestures : permet, entre autres, de sortir le téléphone de sa veille avec un double-tap.
- System motion : permet d’activer des raccourcis. Par exemple, en slidant à 3 doigts vers le bas, on peut prendre une capture d’écran.
- Background tack clear : libère de la mémoire vive à intervalles réguliers.

Une surcouche minimaliste, qui en outre aurait méritée d’être traduite, et ne pas uniquement être disponible en anglais (même si au final, tout se comprend).

  • Système d’exploitation : Android 6.0 « Marshmallow » | Surcouche : Elephone.

6. Usage : trop faible autonomie

Elephone P9000 - test par TFP - vue 08On ne s’attardera pas sur les usages « basiques » d’un smartphone, à savoir les appels, les SMS/MMS/emails, ou bien encore la consultation de pages web.
Ni non plus la lecture de mp3 et de vidéos, ainsi que les jeux (voir le point « Performances »).

Mais nous nous attarderons sur 2 usages qui aujourd’hui encore permettent de distinguer les bons mobiles de mauvais.
A savoir la qualité photo et l’autonomie.

L’Elephone P9000 propose donc 2 capteurs photos dont la qualité des photos est correcte.
La présence d’un capteur dorsal (revendiqué par la marque comme étant un) Sony aurait pu nous laisser espère une meilleure qualité, mais elle reste acceptable.
Bon point cependant pour l’autofocus qui en effet, et rapide, certainement aidé par le capteur laser.

Pour ce qui est de l’autonomie, elle est tout simplement mauvaise !
Une heure de vidéo (et j’ai répété ce test plusieurs fois) consomme environ 30% de l’énergie contenu dans la batterie.

Clairement, une autonomie faible, liée (entre autre) à la forte consommation de l’écran.
Il est fort probable que dans ces conditions, atteindre la journée avant la recharge sera compliqué, vous contraignant probablement à une charge le matin et une charge le soir…

  • Appareil photo dorsal :  13MP (Sony IMX258) avec ouverture f/2.0, double flash LED double ton et autofocus assisté par laser. Voir un échantillon photo.
  • Appareil photo frontal : 8MP (Omnivision OV8858). Voir un échantillon photo.
  • Batterie : Non-extractible de 3.000 mAh. Fonction recharge rapide (information constructeur : 2,5A) et recharge sans-fil (non vérifié). 1 heure de vidéo consommera 30% d’énergie.

En conclusion : un bon mobile, avec une finition perfectible

Aïe… aïe… aïe… dommage…
C’est vraiment ce qui me vient à l’esprit quand je pense à ce téléphone.

Car si sur le papier, il s’agit d’un smartphone intéressant, au rapport spécifications/prix intéressant comme toujours, dans la réalité il en est tout autrement.
En effet, si ce mobile dispose de réels atouts, il est criblé de petits défauts gênant.

Au registre des bons points, on pourra notamment souligné sont bons design, lequel est malheureusement sujet à des problèmes de finition et de choix des matériaux.
Même chose pour l’écran qui bien que proposant une image de bonne qualité, dispose d’une luminosité que j’ai trouvé trop faible, et qui m’a obligé à mettre le curseur à 100%.

Pour ce qui est des performances, si le score Antutu n’a rien de bluffant (les S7 et S7 Edge arrivent à plus de 120.000 points), ce téléphone se sortira de toutes les situations.
Notamment le multitâches grâce à ses 4Go de mémoire vive.

La connectivité est un bon point également, avec une 3G/4G LTE disposant des bonnes fréquences.
Mais le capteur d’empreintes ne m’a réellement pas convaincu car ne fonctionnement pas (du moins avec moins) au moins 9 fois sur 10.

L’OS (Operating System, ou encore Système d’Exploitation) est une version quasi-stock d’Android 6.0
Et c’est tant mieux… cependant, là aussi, on remarquera des traductions en français manquantes, et uniquement présentes en anglais (c’est déjà ça remarquez).

Pour ce qui est de la qualité photo, elle est tout à fait correcte, même si on aurait pu s’attendre à quelque chose de plus « bluffant » de la part du capteur dorsal Sony.
Mais reste que les photos obtenues sont d’une qualité décente et exploitable pour des partages sur les réseaux sociaux ou bien encore par email.

Et que dire de l’autonomie, bien trop faible selon moi, et qui vous obligera peut-être (probablement ?!) à recharger votre mobile 2 fois par jour.

Alors que dire de ce mobile si ce n’est que j’attendais mieux, et que je suis déçu.
Ce dernier dispose de trop de petits défauts pour en faire un téléphone que l’on peut acheter les yeux fermés… et j’espère réellement que la version d’Archos (l’Archos Diamond 2 Plus) sera optimisée, ce sans quoi le constat risque d’être le même que celui de cet Elephone P9000…

  • Les plus : le look dans l’air du temps, l’écran 1080p de 5,5 pouces, les performances tout à fait bonnes, la connectivité adaptées à la France, le système d’exploitation à jour (Android 6.0).
  • Les moins : la finition clairement perfectible, autonomie faible, capteur d’empreintes non convaincant.

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage de l’Elephone P9000.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

6 commentaires

  1. Très bon test Marco :) C’est sur la finition fait défaut à ce smartphone, il aurait du opté pour un dos en aluminium. Concernant le capteur biometric, c’est vraiment très dommage… Pour l’autonomie c’est rédhibitoire pour les personnes qui veulent une bonne autonomie de un et de deux j’aurais apprécié qu’elle soit plus conséquente. C’est également lié à l’écran…

  2. Avez-vous prévu de tester l’Archos Diamond 2 plus ?

  3. Bjr je l’ai acheté et il faut sacrifier une carte sim si on veut insérer une carte mémoire. Je ne sais pas pourquoi vous avez supprimé cette phrase dans votre analyse mais cela m’a valu d’effectuer un mauvais achat dommage

  4. Moi par contre j’ai été très déçu de mon achat,car j’ai acheté ce Smartphone depuis le mois d’août et jusqu’aujourd’hui j’ai pas pu le déverrouiller..Le service est au dévérouillé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>