Accueil » Tests - Xiaomi » Test du Xiaomi Mi 10 Ultra : 120 au compteur

Test du Xiaomi Mi 10 Ultra : 120 au compteur

2020 marque le dixième anniversaire de la marque Xiaomi.

Pour commémorer l’évènement, le constructeur a lancé en Chine deux smartphones en édition spéciale : le Redmi K30 Ultra et le Xiaomi Mi 10 Ultra.

Alors que le premier cité a déjà fait l’objet d’un article de test dans ces colonnes, c’est donc du Mi 10 Ultra dont il sera question aujourd’hui.

Ce dernier représente le summum de la gamme Xiaomi Mi 10 et son nombre fétiche est le 120 : un écran au taux de rafraîchissement de 120 Hz, un zoom photo x120, et une charge ultra rapide de 120 W.

Bien qu’il soit à l’origine uniquement destiné au marché chinois, il est aujourd’hui possible d’acquérir ce Xiaomi Mi 10 Ultra sur certains sites de vente en ligne.

Trois configurations mémoire sont disponibles : 8Go de RAM + 128Go de ROM, 8Go de RAM + 256Go de ROM et 16Go de RAM + 512Go de ROM.

Depuis peu, le Mi 10 Ultra peut recevoir la ROM multilingue « xiaomi.eu« .

La version ici testée est le Xiaomi Mi 10 Ultra de 128Go doté de la ROM multilingue.
En cette fin du mois de décembre 2020, cette déclinaison est affichée au tarif de 722 euros.

Mais ce Xiaomi Mi 10 Ultra est-il, comme on le dit, ce monstre sacré qui a tant de pouvoirs?
Pour le savoir, il vous suffit de lire attentivement cet article de test.

PrixtelPrixtel est le seul opérateur mobile à proposer des forfaits qui s’adaptent, chaque mois, à votre consommation.
Et, service unique en France, c’est vous qui choisissez le réseau, entre Orange ou SFR, qui sera utilisé sur votre ligne mobile.
Les forfaits sont sans engagement et disponibles à partir de 2€/mois.
Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

1. Esthétique : classique et élégant

Même si son design diffère de celui des Mi 10 et Mi 10 Pro, le Xiaomi Mi 10 Ultra présente un design classique et élégant, accompagné d’une très bonne qualité de fabrication.

Le Mi 10 Ultra existe en trois déclinaisons : Transparent, Mercury Silver et Obsidian Black. C’est ce dernier coloris que j’ai choisi de vous présenter.

Le terminal allie des contours en métal à un dos en verre traité Corning Gorilla 6.

La face avant est quant à elle occupée à hauteur de 89,9% par un écran dual edge de 6,67 pouces protégé par une vitre Corning Gorilla 5, lequel reçoit en plus un film de protection posé en usine.

Dans le coin supérieur gauche, on remarque un orifice intégrant la caméra frontale.

L’afficheur est surmonté d’un écouteur et des capteurs de luminosité et de proximité.
Par contre, on regrettera l’absence d’un LED de notifications.

Si le côté gauche de l’appareil est libre de toute touche, sur le flanc droit on trouve la touche de volume et le bouton d’allumage.

La tranche supérieure accueille un orifice servant à expulser les impuretés présentes dans l’écouteur, un port IR et un micro d’ambiance.

La tranche inférieure sert quant à elle de terre d’asile à la grille du haut-parleur, à l’entrée micro primaire, à un port USB-C et au tiroir SIM (2 nano SIM).

Retournons le téléphone pour découvrir un grand module photo rejeté dans le coin supérieur gauche.
Plus bas, on trouve le logo Xiaomi (mi) ainsi que quelques autres inscriptions.

Si la prise en main reste agréable, le smartphone s’avère extrêmement glissant.
Fort heureusement, le constructeur a eu la bonne idée de fournir une coque en plastique transparent dans le packaging.

  • Dimensions : 162,4 mm de long x 75,1 mm de large x 9,5 mm d’épaisseur | Poids : 221,8 grammes

2. Image et son : on se croirait au cinéma

Le Mi 10 Ultra est équipé d’un écran OLED HDR 10+ de 6,67 pouces fabriqué par le chinois TCL.

Avec sa résolution Full HD+ et son ratio de 19.5:9, l’afficheur offre un réel effet cinéma.

Par défaut les couleurs tirent un peu trop sur le jaune, mais cela peut rapidement se régler dans le menu des paramètres.
Et comme toujours avec de l’OLED, les contrastes sont infinis et les noirs sont profonds.
Les angles de vision sont largement ouverts.

Le fabricant annonce une luminosité de 800 nits, avec des pics pouvant aller jusqu’à 1120 nits.
Vous n’éprouverez donc aucun problème à consulter l’écran de ce smartphone en plein soleil.

Un autre point fort de cet écran, c’est son taux de rafraîchissement de 120 Hz qui sera surtout utile lors de sessions avec de très gros jeux 3D, mais également pour le scrolling.

Un autre point positif, c’est la présence de haut-parleurs stéréo délivrant un son clair et très puissant (106 db constatés à la sortie pour le haut et 119 db pour le bas).
On peut également compter sur le Hi-Res Audio.

Etant donné l’absence de prise mini-jack, les amateurs du casque filaire devront utiliser l’adaptateur USB-C vers mini-jack présent dans la boîte, obtenant ainsi une bonne qualité d’écoute.

En appel, l’écouteur restitue un son tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,67 pouces (AMOLED) avec une résolution de 2340 x 1080 pixels, soit donc une densité de 386 ppp.
  • Son : Pas de mini-jack et haut-parleurs stéréo. Écouteur classique.

3. Performances : le haut du panier

Quand on veut qu’un smartphone offre d’excellentes performances, on l’équipe d’un très bon processeur. C’est ce que Xiaomi a fait avec son Mi 10 Ultra.

Ce dernier est doté d’un SoC Qualcomm Snapdragon 865, accompagné ici de 8Go de RAM et d’un GPU Adreno 650.

Avec des scores de 585.700 points sur Antutu et de 7100 points sur 3D Mark (Sling Shot Extreme), il ne fait aucun doute que ce mobile haut de gamme est capable de faire tourner toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment tels que Fortnite, PUBG Mobile ou Call of Duty.

Pour le stockage, sur les 128Go revendiqués par Xiaomi, seuls 105,4Go seront réellement alloués à l’utilisateur.
Malheureusement, en l’absence de slot micro SD cette quantité de mémoire ne pourra pas être élargie.

  • Antutu Benchmark (v8.4.9) : 585.694 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 7122 points
  • Processeur : Octa-core Qualcomm Snapdragon 865 (1 x 2,84GHz + 3 x 2,4GHz + 4 x 1,8GHz) | Mémoire vive : 8Go  | Processeur graphique : Adreno 650
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 105,4Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : de la 5G, mais une 4G amputée

Au niveau de la connectivité, le Xiaomi Mi 10 Ultra a un point fort : il est compatible avec les réseaux 5G SA/NSA intégrant les bandes N1, N3, N41, N78, N41 et N79.
On peut donc affirmer que nous avons affaire à un smartphone future-proof.

En contrepartie, étant donné que nous sommes ici sur un mobile destiné à l’origine au seul marché chinois, nous n’avons pas droit aux bandes B20 (800 MHz) et B28 (700 MHz) en 4G LTE. Nous devrons donc nous contenter des bandes B1, B3, B7 et B8.
Lorsque vous quitterez les grandes agglomérations, il est fort probable que vous basculerez sur de la 3G+ ou même sur de la 3G.
Notez que la 4G LTE embarquée par ce smartphone est de catégorie 20.

Bien évidemment, on pourra aussi compter sur de la 2G et sur de la 3G/3G+.

A côté de cela, comme sur tout smartphone qui se respecte, nous pouvons compter sur la panoplie des autres connexions que sont : le Bluetooth (5.1), le Wi-Fi (a/b/g/n/ac/6), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo/QZSS, un port infrarouge, un port USB-C (OTG), 2 emplacements nano SIM, la radio FM, mais également une puce NFC notamment utile pour les paiements sans contact.

Au niveau des sensors, nous avons un accéléromètre, une boussole, un gyroscope, un baromètre, ainsi que les habituels capteurs de luminosité et de proximité.

La sécurité n’est pas mise de côté, puisque ce Mi 10 Ultra peut être déverrouillé de 2 manières : par le biais du lecteur d’empreintes digitales placé sous la dalle ou via le face-unlock (reconnaissance faciale).
Dans les deux cas, cela fonctionne très bien. C’est rapide et efficace.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : Pas communiqué par le fabricant.

5. Système d’exploitation : un OS bien surcouché

Comme la plupart des smartphones de la marque, le Xiaomi Mi 10 Ultra est animé par MIUI 12, le système d’exploitation maison basé sur Android 10.

On a ici le choix entre une présentation sans profondeur de navigation ou une présentation intégrant le tiroir des applications.

En plus des services Google (Gmail, YouTube, Maps, Chrome, etc.), le constructeur a ajouté des applications propriétaires telles que Thèmes, Télécommande, Vidéo, Calculatrice, etc.

Fait rare chez Xiaomi, on n’a pas ici d’applications indésirables liées à des partenaires.

Parmi les fonctions sympa, on dispose d’un mode sombre, de l’Always On Display et d’un centre de contrôle.

  • Système d’exploitation : Android 10 | Fork : MIUI 12

6. Usage : une autonomie exceptionnelle

Pour celles et ceux qui douteraient encore, il est évident que ce Mi 10 Ultra est capable de passer des appels, d’envoyer des SMS et des emails, de lire des vidéos et des MP3, de faire de la navigation GPS, de jouer à de très gros jeux 3D, etc.

Mais même en 2020, il y a encore deux points qui permettent de différencier les smartphones entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

Le spécialiste de la photo DxOMark a testé le Xiaomi Mi 10 Ultra, et plus particulièrement son ensemble photo arrière.
DxOMark a accordé une note de 130 points à notre haut de gamme chinois, ce qui le situe dans le haut du panier.

Il faut savoir que le Xiaomi Mi 10 Ultra met en avant son zoom digital x120.
Mais en plus de son téléobjectif x10 en optique, le terminal se dote aussi d’un objectif principal de 48 mégapixels de marque Omnivision ouvrant à f/1.85, d’un objectif ultra grand angle (128°) de 20 MP ouvrant à f/2.2 et d’un capteur de profondeur de 12 MP ouvrant à f/2.0 pour le mode Portrait.

Le spécialiste de la photo a notamment apprécié la bonne exposition des clichés associée à une dynamique bien gérée, la précision de la balance des blancs, l’excellent niveau de détails sur le zoom, ou encore l’effet bokeh plaisant sur les portraits.

Par contre, le Mi 10 Ultra se voit reprocher quelques artefacts sur le mode HDR, d’occasionnels rendus peu naturels et une perte d’informations sur les prises de vue en ultra grand angle.

Personnellement en plein jour, avec le mode de prise de vue en automatique, je n’ai pas jugé les photos exceptionnelles pour un appareil vendu à plus de 700 euros.

De plus, j’ai trouvé que le mode Nuit n’était pas du tout efficace.
Certains smartphones vendus nettement moins cher font beaucoup mieux.

Il faut également souligner que le Mi 10 Ultra est capable de filmer en 4K à 60 FPS, mais également en 8K à 24 FPS.

Pour la vidéo, DxOMark a encensé ce smartphone pour sa bonne stabilisation de l’image, le bon compromis entre le rendu des textures et le niveau de bruit, ainsi que pour la balance des blancs et les couleurs agréables à l’oeil.
Par contre, le spécialiste de la photo déplore que la dynamique ne soit pas mieux gérée.

A l’avant de notre mobile, on trouve un capteur grand angle de 20 MP ouvrant à f/2.3 produisant de beaux autoportraits.

Un des plus gros points forts de ce Xiaomi Mi 10 Ultra, c’est certainement son excellente autonomie.

Notre haut de gamme chinois intègre deux batteries de 2250 mAh chacune, soit au total 4500 mAh.

Dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable, vous tiendrez sans problème 2 jours avant de devoir recharger.

Mais le vrai plus, c’est la compatibilité avec la charge super rapide QC 4+ de 120 W en filaire, de 50 W en recharge sans fil, et de 10 W en charge inversée sans fil.

Avec le bloc chargeur de 120 W présent dans le packaging, il ne vous faudra que 23 minutes pour passer de 1 à 100% de batterie.
De plus, 5 minutes de charge vous permettront de regagner 41% de batterie. De quoi tenir une journée.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%, taux de rafraîchissement réglé sur 120 Hz) aura consommé 9% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est beaucoup mieux que les 15% habituellement constatés depuis 2019.

  • Quadruple appareil photo dorsal avec flash triple LED :  48 MP + 20 MP + 12 MP + 48 MP.
  • Batterie : Fixe de 4500 mAh (2 x 2250 mAh).

En conclusion : le bon grain et l’ivraie

Dans l’ensemble, ce Xiaomi Mi 10 Ultra est un très bon smartphone haut de gamme.
Cependant, ce n’est pas non plus l’appareil ultime et sans défaut que l’on pourrait imaginer.

Concernant ses points forts, on peut citer sa très bonne qualité de fabrication, son écran OLED offrant une très belle image, ses haut-parleurs stéréo, ses excellentes performances, sa compatibilité avec les réseaux 5G, son très bon système d’exploitation et son autonomie exceptionnelle.

Mais d’un autre côté, avec un score de 130 sur DxOMark, je n’ai personnellement pas trouvé que la qualité des photos était exceptionnelle.

Un autre point faible de ce mobile pour nous autres européens, c’est son absence des bandes B20 (800 MHz) et B28 (700 MHz) en 4G LTE.
Cependant dans l’absolu, cela peut se comprendre étant donné qu’à l’origine le Mi 10 Ultra est réservé au seul marché chinois.

Mon point de vue est qu’il vaut mieux orienter son choix vers le (Vivo) iQOO 5 Pro, un autre smartphone haut de gamme chinois doté d’un écran 120 Hz et de la recharge super rapide de 120 W.
De plus, non content d’offrir une ROM multilingue et toutes les bandes nécessaires à une utilisation complète de la 4G en France et plus largement en Europe, l’iQOO 5 Pro est affiché à un tarif inférieur à celui du Xiaomi Mi 10 Ultra : 647 euros pour la version de 256Go contre 772 euros pour le Mi 10 Ultra dans la même configuration.

A vous maintenant de faire votre choix!

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Voir aussi...

Test de l’Asus Zenfone 8 : le retour du compact

Les smartphones ont des écrans de plus en plus grands. La frontière entre les tablettes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *