Accueil » Tests - Wiko » Test du Wiko Y50 : adapté, quand on en demande pas trop

Test du Wiko Y50 : adapté, quand on en demande pas trop

Le Wiko Y50 est un mobile pas cher… mais alors, vraiment pas cher (moins de 60€).
Un mobile qui se destine soit aux utilisateurs qui ne veulent/ne peuvent pas investir une somme trop conséquente, soit pour des utilisateurs qui n’ont pas d’importants besoins.

Il faut donc être conscient qu’acheter ce mobile revient à accéder à l’expérience smartphone, certes, mais très modeste.
Cependant, ce type de téléphone a son intérêt, à tel point qu’on peut se demander s’il reste une place pour les features phones (ndlr : oui, vous savez, ces téléphones basiques avec des claviers à 10 chiffres).

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : formes classiques, couleurs originales

Si les formes sont sobres, il faut bien reconnaître que Wiko a tâché d’apporté un soin particulier au design.
Outre les coloris plus ou moins originaux (gris sombre – la version testée -, bleu ou encore or) on apprécie le dos avec un effet verre.

En effet, le cache batterie est recouvert d’une couche de plastique transparent imitant le verre (mais dont la résistance à la rayures sera certainement limitée).

Ce cache batterie qui, une fois retiré, permet d’accéder aux emplacements pour cartes sim et carte micro SD.
Et il présente l’avantage de ne pas être particulièrement glissant.

La prise en main de ce Y50 est bonne, les dimensions étant raisonnables lorsqu’on le compare à tous les “géants” du moment dont les dimensions dépassent les 16,5 cm de long et 7,5 cm de large.

  • Dimensions : 14,6 cm de long x 7,3 cm de large x 0,9 cm d’épaisseur | Poids : 160 grammes.

2. Image et son : image à l’ancienne

Cet Y50 est un smartphone (très) low-cost… et l’un des points qui nous le font immédiatement comprendre porte sur son écran.
Si la diagonale reste encore de bonne taille, la faible résolution amène à avoir une image manquant de netteté.

Et pour parachever la chose, la technologie retenue est la moins agréable à l’heure actuelle sur smartphone.
Elle offre de faible angles de visions, une gestion des couleurs digne d’un autre temps et une faible luminosité (240 nits maximum).

Le son est quant à lui et tout juste correcte (on arrive tout de même à comprendre son interlocuteur lors des appels).
Le haut-parleur présente la particularité de fourni un son puissant (jusqu’à 120 décibels) mais extrêmement plat.

  • Ecran : 5 pouces (TN) avec résolution FWVGA (854 x 480 pixels) au format 16:9, soit donc une densité de 169ppp.
  • Son : mini-jack et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique.

3. Performances : modestes

Non, clairement, ce Wiko Y50 n’est pas fait pour les gros jeux… et au mieux fonctionneront des titres tels que des Candy Crush.
Pour ce qui est des applications, elles devraient toutes fonctionner sans encombre, mais cependant pas en multi-fenêtre/multi-tâches, car les 1Go de RAM (mémoire vive) sont trop limités.

La mémoire de stockage interne est quant à elle fournie en faible quantité, avec moins de 5Go disponibles.
Cependant, bonne nouvelle : la carte SD peut être utilisée en complément de cette mémoire interne et peut donc recevoir les applications et jeux, outre les fichiers habituels que sont les mp3/vidéos/photos/etc.

  • Antutu : impossible d’obtenir un score, l’application plante systématiquement.
  • Processeur : Quatre-coeurs 1,3GHz | Mémoire vive : 1Go  | Processeur graphique : Mali T820 MP1.
  • Mémoire de stockage : 8Go de mémoire qui se transforme en 4,5Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : pas de 4G…

Autre point qui nous fait réaliser que nous sommes en face d’un téléphone pas cher : sa connectivité.
Du coup, ici pas de 4G, mais de la 3G (HSPA+).

Malgré tout, et comme toujours (ndlr : ou presque) chez Wiko, on retrouve ici 2 emplacements pour cartes sim (un “micro” et un “nano” – en savoir plus sur les formats de cartes sim).
Et bonne nouvelle, un port micro SD est également présent.

A cela s’ajoute les connexion habituelles que sont : WiFi (b/g/n), bluetooth (4.2), (a)GPS, micro USB, mini jack et enfin radio FM.
Donc, pas de NFC ni de GLONASSS/Galileo/BDS, etc.

Pour ce qui est des capteurs, on n’a ni celui lié aux empreintes digitales, ni ceux nécessaires pour la réalité augmenté/réalité virtuelle.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,862w/kg à la tête (1,4w/kg au corps). C’est un score acceptable pour un téléphone de la catégorie.

5. Système d’exploitation : version Go Edition

Bon point, on a ici un système d’exploitation très proche de la version conçue par les ingénieurs de Google.
A savoir un Android Oreo (version 8.1) qui plus est dans sa version allégée : Go Edition.

Du coup, on a un système qui est le plus léger possible, sans surcouche, et sans overdose d’applications inutiles.
Cependant… Wiko a de nouveau répété son habitude : lors du 1er démarrage, on se retrouve avec une série de panneaux suggérant l’installation (optionnelle) d’applications partenaires.

A cela s’ajoute une menu spécifiquement créé par Wiko, disponible dans les paramètres du mobile.
Ainsi, on retrouve dans “Fonctionnalités Wiko” diverses applications telles que :
– une gestion des paramètres de l’accueil
– la gestion de la LED de notifications
– le “simple mode” qui permet de bénéficier d’un affichage simplifié du téléphone
– le “smart assist” qui permet de supprimer les fichiers inutiles stockés en ROM
– les “gestes” qui permet de définir un geste de raccourci pour l’appareil photo

  • Système d’exploitation : Android Oreo 8.1 Go Edition | Surcouche : aucune.

6. Usage : la base, sans plus

Si le Wiko Y50 est capable de tout faire (sauf les jeux 3D), il le fait “à la cool”.
C’est-à-dire qu’il fait fonctionner les applications sans problème, mais avec une réelle nonchalance.

En outre, comme nous le savons, un smartphone se distingue également par 2 autres aspects.
D’une part la qualité photo, et d’autre part l’autonomie.

Pour ce qui est de la photo, aucun miracle.
Les capteurs frontaux et dorsaux de 5MP n’offrent que des clichés de qualité médiocre (en étant tolérant, on dira “passable”).

Pour ce qui est de l’autonomie, bonne nouvelle, il s’agit d’un des meilleurs points de ce mobile.
En effet, ses composants peu énergivores lui permettent d’atteindre les 2 jours avant la recharger.

En conclusion : en cas de budget limité uniquement

Le Wiko Y50 n’est en rien un smartphone qui peut provoquer l’engouement… aucune passion.
Mais il s’agit d’un choix de raison lié au nombre d’euros présents en portefeuille.

Faibles performances, qualité photo moins que passable, écran avec une technologie d’un autre temps.
Autant de points qui ne sont pas pour satisfaire l’utilisateurs avancé et exigeant.

Et ça tombe bien, car ce mobile n’est pas fait pour ces derniers.
Car à contrario, il offre une première expérience mobile pour un prix bas, et ce avec un look sympathique.

Un choix acceptable pour les primo-accédants et celles et ceux qui ne veulent pas mettre trop d’argent dans leur mobile.
Et en parlant de prix bas, notre comparateur de prix vous permettra de faire la bonne affaire.

  • Les plus : prix (très) bas, look réussi, système d’exploitation sans de surcouche.
  • Les moins : technologie TN de l’écran, faibles performances, pas de 4G, qualité photo médiocre.

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de test du Wiko Y50.
Voir la vidéo de déballage du Wiko Y50.

Au sujet de : Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo.

2 commentaires

  1. comme je l écrivais sur votre chaine YouTube c est très bien de faire un test pour un ultra low cost mais meme moi avec mes petits revenus j arrive à m acheter un smartphone à 250e une fois par an car j estime que acheter ce genre de produit c est comme jeter 60e par la fenetre………!

    • (re)Salut Patrick, et merci pour ton commentaire.

      C’est un avis tranché que tu as, qui peut parfaitement se comprendre. Pourquoi investir (à te suivre) 60€ chaque année (et donc 240€ sur 4 ans) quand avec 250€ on a un téléphone qui tiendra plusieurs années.

      A cela, je dirai, plusieurs raisons (liste non-exhaustive) :
      – le parent qui veut offrir un mobile à son jeune ado/pré-ado… et qui sait que ce mobile va peut-être être abîmé, volé (on espère pas tout de même), cassé, perdu…
      – le senior qui ne veut pas plus, et passera au maximum 10mn par jour sur son mobile (et encore)
      – l’acheteur malin au budget limité (par choix ou contrainte) qui ne pourra pas mettre plus d’argent (ne pas oublier que certains n’ont pas 250€ à mettre dans un smartphone, car ils préfèrent mettre ça dans des courses, le loyer, ou bien encore l’électricité).

      Alors oui, tu as raison. Si on peut, autant mettre de 250€, voire 400€…
      Mais parfois, certains ne veulent ou ne peuvent pas.

      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *