Accueil » Diverses marques » Test du Ulefone Armor 6 : un compagnon d’aventure

Test du Ulefone Armor 6 : un compagnon d’aventure

35% des smartphones ne passent pas le cap de leur première année d’utilisation.
Randonneurs, skieurs, vttistes, skippers, professionnels du bâtiment, et j’en passe… tous sont concernés.

Les analystes estiment que le marché des téléphones durcis est actuellement d’environ 180 millions de terminaux et qu’il est en pleine progression.
Au total, le marché des mobiles outdoor est estimé à 35 milliards d’euros.

Depuis plusieurs mois, la marque chinoise Ulefone s’est engagée dans le marché de niche des rugged phones et compte maintenant plusieurs modèles à son catalogue.

L’article de test que je vous propose aujourd’hui traite de l’Ulefone Armor 6, un appareil de milieu de gamme affiché au prix de 349,99 euros TTC sur le plus grand site de vente en ligne, et ce en ce début du mois de novembre 2019.

Voyons tout de suite ensemble ce que propose ce mobile endurci venu de l’Empire du Milieu.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un grand au look sympa

Ce n’est pas parce que l’on est un smartphone super-résistant qu’il faut ressembler à une brique.

L’Armor 6 est assez réussi esthétiquement. Il est agréable à l’oeil et offre une bonne prise en main, même si, vu ses dimensions importantes, il se destine plutôt aux grandes mains.

En effet, l’appareil affiche une largeur de 83 mm pour un poids de 267,5 grammes sur la balance.

La face avant est occupée à 70% (91,8% selon le fabricant!) par un écran à encoche de 6,2 pouces.
Ce dernier est protégé par une vitre Corning Gorilla 5. Il est surmonté d’un écouteur, d’une caméra frontale, des capteurs de luminosité/proximité et d’une LED de notifications.
Les 3 touches habituelles Android sont intégrées à l’écran et sont donc tactiles.

De chaque côté du téléphone on trouve une applique en aluminium anodisé (en rouge ou en gris selon la version choisie) fixée par 2 vis Torx. Celle de gauche est marquée “schockproof” alors que celle de droite est estampillée “waterproof”.

Sur le flanc gauche on remarque la trappe masquant les emplacements SIM/micro SD (2 nano SIM ou 1 nano SIM + 1 micro SD), tandis que sur le côté droit on trouve les touches de volume et le bouton d’allumage.

La tranche supérieure du mobile est estampillée IP68 en creux, alors qu’à l’opposé on note la présence d’une trappe masquant le port USB-C et celle d’une entrée micro (la seule).

Si on retourne le téléphone, on découvre un module photo composé de 2 capteurs et d’un flash dual-LED. Sous ce dernier on remarque un lecteur d’empreintes digitales de forme circulaire.

A gauche du module photo on a un capteur d’UV, alors qu’à droite on remarque les capteurs de pression.

Au bas de la face arrière, on trouve une plaque en aluminium mettant en évidence la marque Ulefone en relief et plus bas, la sortie audio.

Comme nous avons pu le voir en faisant le tour du propriétaire, cet Ulefone Armor 6 est certifié IP68 et IP69K. Il résistera donc à une immersion sous 1,5 mètre d’eau douce ainsi qu’à la poussière.

Selon le constructeur, ce terminal résiste également à des variations de température de l’ordre de -40°C à +80°C.

  • Dimensions : 166,0 mm de long x 85,0 mm de large x 13,3 mm d’épaisseur | Poids : 267,5 grammes

2. Image et son : un bel écran FHD+

Même si l’Ulefone Armor 6 fait partie du segment “milieu de gamme” des rugged phones, il bénéficie quand même d’un écran dans l’air du temps.
En effet, celui-ci adopte un ratio 19:9, offrant donc un effet cinéma.

Ce grand écran de 6,2 pouces adopte une résolution Full HD+, ce qui est plutôt rare sur ce genre de smartphone.

La dalle IPS est très généreusement rétroéclairée, une qualité indispensable pour un mobile amené à être utilisé dans toutes les conditions, y compris donc en extérieur et en plein soleil.

Le rendu des couleurs est correctement géré et l’écran propose des angles de vision plutôt bien ouverts.
On regrettera malgré tout que la température des couleurs ne puisse pas être réglée.

Le son diffusé par le haut-parleur principal situé au dos du terminal est puissant (110 db constatés à la sortie) mais il saturera à volume maximum.

Si vous voulez écouter votre musique préférée avec un casque filaire, il vous faudra utiliser l’adaptateur mini-jack vers USB-C fourni dans la boîte puisque l’Armor 6 ne comporte pas de port mini-jack.
Ceci dit, l’écoute au casque reste agréable.

En appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,2 pouces (IPS) avec résolution de 1080 x 2246 pixels, soit donc une densité de 402 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique

3. Performances : très honnêtes

L’Ulefone Armor 6 est équipé d’un processeur 8 cœurs Mediatek Helio P60.
Accompagné de 6Go de RAM, ce smartphone durci parvient à se montrer fluide à l’usage.

Certes, nous ne sommes pas ici sur des performances offertes par un ultra haut de gamme, mais elles permettent quand même de faire tourner sans problème toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment tels que Call of Duty et PUBG Mobile.

Face à nos benchmarks habituels, l’Armor 6 a obtenu un score d’un peu plus de 162.300 points sur Antutu et un score Max sur 3D Mark (Ice Storm Extreme).

Pour le stockage, sur les 128Go proposés par le constructeur, il ne restera que 107,2Go disponibles pour l’utilisateur.
Si vous estimez que cela n’est pas suffisant, vous pourrez toujours ajouter une carte micro SD (+256Go). Cette dernière occupera alors le second emplacement nano SIM.

  • Antutu Benchmark (v8.0.3) : 162.352 points | 3D Mark (Ice Storm Extreme) : Max
  • Processeur : Octa-core Mediatek Helio P60 cadencé à 2,0GHz | Mémoire vive : 6Go  | Processeur graphique : Mali-G72 MP3
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 107,2Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : même un capteur d’UV

Cet Armor 6 offre de la 4G LTE VoLTE de catégorie 7 (300 Mbps en download et 100 Mbps en upload) intégrant les bandes B20 (800 MHz) et B28 (700 MHz), en sus de la 2G et de la 3G+.

A côté de cela, on a comme toujours la panoplie des autres connexions que sont : le WiFi (a/b/g/n), le Bluetooth (4.2), le (A)GPS/Glonass/BDS, 2 emplacements nano-SIM, un slot micro SD, un port USB-C (OTG), la radio FM, et même une puce NFC.
Par contre, pas de port mini-jack.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 11 secondes à ce smartphone chinois avant d’obtenir un premier fixe (8 satellites).

Au niveau des sensors, en plus des habituels capteurs de luminosité et de proximité, nous avons un accéléromètre, une boussole, un gyroscope, un podomètre, mais également un capteur d’UV.

A côté de cela, nous avons aussi droit à un capteur d’empreintes digitales (situé au dos du smartphone) qui se montre rapide et efficace.
Vous pourrez également déverrouiller votre Armor 6 via la reconnaissance faciale (face-unlock) et là aussi, cela fonctionne très bien.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : Pas communiqué par la marque.

5. Système d’exploitation : un système légèrement customisé

L’Armor 6 est animé par Android dans sa version Oreo 8.1.
On pourrait regretter de ne pas disposer d’Android 9 Pie, mais c’est tout à fait normal puisque ce smartphone outdoor est sorti au mois de décembre 2018.

Et il est très peu probable que cet Ulefone Armor 6 soit un jour mis à jour vers Android 9 Pie, et encore moins vers Android 10.
Dans les faits, ce n’est pas grave puisque l’appareil tourne parfaitement bien.

La marque venue de l’Empire du Milieu a choisi de ne pas ajouter de réelle surcouche, et c’est tant mieux car cela rend la navigation plus fluide dans les différents menus et bureaux.

Tout au plus a t’on quelques fonds d’écran spécifiques et une application supplémentaire nommée “caisse à outils”.
Cette dernière donne accès à toute une série d’autres applications telles que : une boussole, un niveau à bulle, une loupe, une lampe torche, un rapporteur, un podomètre, un fil à plomb et un capteur d’UV.

Parmi les autres applications ajoutées par le fabricant, on a Mode Jeu, Calculatrice et Magnétophone.

Si Ulefone a choisi de ne pas vraiment ajouter de grosse surcouche, il a ici fait l’impasse sur le tiroir des applications.
On se retrouve donc avec un système “à la chinoise” où tous les écrans sont des bureaux.

  • Système d’exploitation : Android Oreo 8.1 | Surcouche : Ulefone

6. Usage : photos correctes, bonne autonomie

Ce smartphone renforcé est capable de faire tout ce qu’on lui demande.
Il peut passer des appels partout dans le monde, envoyer des SMS, lire des vidéos et des MP3, surfer sur le Web, jouer à des jeux 2D et 3D, etc.

Mais il y a encore aujourd’hui deux points qui permettent de distinguer les mobiles entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

A l’arrière, l’Armor 6 est équipé d’un duo d’objectifs photo : un capteur principal de 16 mégapixels ouvrant à f/1.8 (interpolé en 21 MP) et un second capteur de 8 MP interpolé en 13 MP.

Lorsque la lumière est présente en suffisance, les clichés affichent une qualité tout à fait satisfaisante.
Mais comme c’est souvent le cas, lorsque la lumière baisse, la qualité des photos baisse également.

L’APN dorsal principal est capable de filmer en 4K à 30 FPS.

A l’avant, on trouve un objectif de 8 mégapixels (interpolé en 13 MP) ouvrant à f/1.8.
Ce dernier permet de réaliser de beaux autoportraits.

L’Armor 6 intègre une grosse batterie de 5000 mAh lui permettant de tenir environ 2 jours avant de demander à être rechargée, et cela dans le cadre d’un usage mixte raisonnable.
Je m’attendais à un peu mieux, mais il est de notoriété publique que la plupart des processeurs Mediatek consomment plus que leurs homologues de chez Qualcomm.

Cette batterie est compatible avec la technologie de charge rapide 18W ainsi qu’avec la technologie de recharge sans fil Qi 10W.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 10% de l’énergie contenue dans la batterie.
C’est beaucoup mieux que les 15% habituellement constatés sur les smartphones de 2019.

  • Double appareil photo dorsal :  16 + 8 mégapixels avec autofocus et flash dual-LED.
  • Batterie : Fixe de 5000 mAh.

En conclusion : un bon compagnon de randonnée

Pour un prix nettement inférieur à celui d’un appareil équivalent d’une marque plus connue, on a ici un rugged phone conforme à ce que l’on attend de ce type de smartphone : une bonne résistance aux milieux hostiles, une bonne connectivité et une bonne autonomie.

Toutefois, cela impliquera de faire des concessions sur le poids (267,5 grammes), mais également sur l’encombrement.

On n’est pas ici sur une bête de course, mais les performances offertes par ce smartphone renforcé sont tout à fait honnêtes.

Au chapitre des regrets, on pourra notamment inscrire l’absence de port mini-jack.

Cet Ulefone Armor 6 est un rugged phone que je pourrais vous recommander.
Toutefois depuis sa présentation, la marque chinoise a sorti l’Armor 6S doté d’un processeur plus puissant (Mediatek Helio P70), et il se fait que cette nouvelle déclinaison ne coûte que 10 euros de plus.
Cela nous met donc l’Armor 6S au prix de 359,99 euros TTC, et je vous inciterai donc a porter votre choix sur ce dernier.

  • Les plus : Certification IP68/IP69K, bonne autonomie, écran FHD+
  • Les moins : Pas de port mini-jack

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *