Accueil » Diverses marques » Test du Xiaomi Redmi Note 8 Pro : une alternative au Xiaomi Mi 9T

Test du Xiaomi Redmi Note 8 Pro : une alternative au Xiaomi Mi 9T

Le Redmi Note 8 Pro est arrivé en douce sur le marché européen.
Pas d’événement dédié, pas de présentation officielle, à tel point qu’on pourrait croire qu’à l’origine Xiaomi n’avait pas l’intention de lancer ce smartphone en Europe.

Heureusement pour notre plus grand bonheur ce terminal de milieu de gamme est bien disponible chez nous au prix  public conseillé de 249,90 euros TTC dans sa version 6Go de RAM + 64Go de ROM ici testée.

Le Redmi Note 8 Pro entre en concurrence interne avec le Xiaomi Mi 9T (Redmi K20) et est vraiment une proposition intéressante.

Mais sans perdre de temps, place au test pour s’en rendre compte.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un Mi 9T à encoche

Bien qu’il succède au Redmi Note 7, le Redmi Note 8 Pro reprend dans les grandes lignes le design du Xiaomi Mi 9T, tout en gardant l’encoche en forme de goutte d’eau de son prédécesseur.

Le Redmi Note 8 Pro allie des contours en métal à un dos en verre légèrement bombé (à moins qu’il s’agisse de polycarbonate vitrifié).

Les finitions sont excellentes, la prise en main est bonne, mais l’appareil se montre très glissant.
Fort heureusement, une coque en silicone transparent est présente de le packaging.

L’écran de 6,53 pouces occupe la face avant à hauteur de 91,4%.
Il est protégé par une vitre Corning Gorilla 5 au profil 2.5D et est surmonté d’un écouteur, d’une caméra frontale, d’une LED de notifications et des capteurs de luminosité et de proximité.
Les 3 touches Android habituelles sont intégrées à l’écran et sont donc tactiles.

Le flanc gauche du terminal fait place au tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM ou 1 nano SIM + 1 micro SD), alors que sur le côté droit on trouve la touche de volume et le bouton d’allumage.

La tranche supérieure est occupée par un port IR et par un micro d’ambiance, tandis qu’à l’opposé on note la présence d’un port mini-jack, d’un port USB-C, d’une entrée micro primaire et de la grille du haut-parleur.

Retournons maintenant le téléphone pour découvrir en haut, au centre un ensemble formant une protubérance composé de 3 capteurs photo et d’un lecteur d’empreintes digitales de forme circulaire.
Plus à droite, un flash dual-LED ainsi qu’un quatrième objectif photo.
Plus bas, les mentions “64MP super camera”, “Redmi” ainsi que le logo de certification CE.

Le Redmi Note 8 Pro est disponible en 3 couleurs : Blanc Nacré, Gris Minéral et Vert Forêt, comme c’est le cas pour notre exemplaire de test.

  • Dimensions : 161,3 mm de long x 76,4 mm de large x 8,8 mm d’épaisseur | Poids : 199,8 grammes

2. Image et son : un bel écran LCD

Notre smartphone chinois est doté d’un grand écran Dot Drop de 6,53 pouces au ratio 19.5:9.

Malheureusement contrairement au Xiaomi Mi 9T, cette dalle ne fait pas appel à la technologie OLED. On doit se contenter du LCD.
Toutefois, pas de panique puisque nous sommes face à un très bel écran HDR offrant une résolution Full HD+.

Les couleurs sont belles, les contrastes sont bons et les angles de vision sont largement ouverts.
Notez également que la température des couleurs peut être réglée dans le menu des paramètres.

La très bonne luminosité de 670 cd/m² permet de consulter sans problème son smartphone en plein soleil.

Le son est véhiculé de 3 manières différentes : via le haut-parleur principal situé sur la tranche basse du mobile, via le port mini-jack (merci au fabricant de l’avoir laissé) et via l’écouteur.

Le haut-parleur principal délivre un son clair et relativement puissant (112 db mesurés à la sortie).

L’écoute au casque filaire est très agréable et en appel, on comprend bien son correspondant.

Et pour celles et ceux qui voudraient utiliser un casque Bluetooth, sachez que ce Redmi Note 8 Pro est équipé d’une puce BT 5.0.
Toutefois en phase de jeu, si vous en avez la possibilité, je vous invite plutôt à utiliser un casque filaire car dans certains jeux, avec un casque Bluetooth il y a parfois un léger décalage entre le son et l’image.

  • Ecran : 6,53 pouces (IPS) avec une résolution de 1080 x 2340 pixels, soit donc une densité de 395 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : très bon niveau

Le Redmi Note 8 est équipé d’un tout nouveau SoC MediaTek : le Helio G90T.
Il est accompagné de 6Go de RAM et d’un iGPU Mali-G76 MC4.

Loin d’être ridicule, ce processeur 8 cœurs permet d’afficher des scores de plus de 283.000 points sur Antutu et de près de 2380 points sur 3D Mark (Sling Shot Extreme).

Cela signifie que notre Redmi Note 8 Pro est capable de faire tourner toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment présents sur le Play Store.
Fortnite, PUBG Mobile ou Call of Duty ne seront ainsi que des formalités pour ce smartphone venu de l’Empire du Milieu.

Il faut également signaler que ce Redmi Note 8 Pro est équipé d’un système de refroidissement liquide (caloduc) qui lui permet de maitriser la chauffe.

Pour le stockage, sur les 64Go annoncés par le constructeur il en restera 54,8Go pour l’utilisateur.
Cependant, une carte micro SD pourra facilement être ajoutée (+256Go) mais il faudra alors sacrifier l’un des deux emplacements SIM.

  • Antutu Benchmark (v8.0.2) : 283.160 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 2379 points
  • Processeur : Octa-core MediaTek Helio G90T (2 x 2,05GHz + 6 x 2,0GHz) | Mémoire vive : 6Go  | Processeur graphique : Mali-G76 MC4
  • Mémoire de stockage : 64Go de mémoire qui se transforme en 54,8Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : exhaustive

Notre mobile de test affiche une excellente connectivité puisqu’elle est tout simplement totale.

Nous trouvons donc une connexion 4G LTE VoLTE de catégorie 12 (600 Mbps en download et 100 Mbps en upload) intégrant non seulement la B20 (800 MHz), mais également la B28, la bande des 700 MHz.
Et bien sûr, on a de la 2G et de la 3G/3G+.

A côté de cela, on dispose du pack des autres connexions que sont : le Bluetooth (5.0), le WiFi (a/b/g/n/ac), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo, 2 emplacements SIM, un slot micro SD, la radio FM, un port mini-jack, un port USB-C (OTG), un port infrarouge, et même une puce NFC.
Cette dernière est particulièrement intéressante puisqu’elle permet désormais les paiements sans contact.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS (seul), dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 5 secondes à ce terminal avant d’obtenir un premier fixe (15 satellites).

Au niveau des sensors, nous pouvons compter sur un accéléromètre, sur une boussole, sur un gyroscope, sur un compteur de pas, et sur les habituels capteurs de luminosité et de proximité.
De quoi faire de la réalité virtuelle/augmentée.

Mais nous pouvons également compter sur la présence d’un lecteur d’empreintes digitales (situé au dos de l’appareil) qui servira à déverrouiller le smartphone.
Celui-ci est aussi rapide qu’efficace mais je trouve qu’il est situé un peu trop près de l’objectif photo.

La seconde manière de déverrouiller ce Redmi Note 8 Pro, c’est d’utiliser la reconnaissance faciale (face-unlock).
Cette technique est également rapide et efficace.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,997 W/kg. C’est un score élevé pour un mobile sorti en 2019.

5. Système d’exploitation : un Android largement customisé

Comme c’est souvent le cas sur un smartphone Xiaomi, on retrouve ici la surcouche maison MIUI, et plus précisément MIUI 10.4.4.

MIUI 11 est en cours de déploiement et ce Redmi Note 8 Pro devrait recevoir cette mise à jour vers la fin du mois de décembre de cette année 2019.

Ce fork est basé sur la dernière version de l’OS de Google, à savoir Android 9 Pie.

MIUI 10 apporte son lot de modifications de design (fonds d’écran, icônes, etc.), mais aussi ergonomiques (absence de profondeur de navigation).

On trouve également une série d’applications propres à la marque, telles que :
– Musique : un lecteur MP3 façon Xiaomi
– Mi Vidéo : un lecteur de vidéos Xiaomi
– Télécommande MI
– Etc.

A côté de cela, on a droit à quelques applications liées à des partenaires, telles que Facebook, Netflix ou WPS Office.

Deux jeux sont également présents (Pop Shooter Blast et Dust Settle) mais il peuvent heureusement être désinstallés.

On notera au passage qu’un système de gestures pourra se substituer aux 3 touches Android habituelles.

On appréciera également la présence d’une fonction “Mode Nuit” qui fait passer le fond du menu des Paramètres du blanc au noir.

  • Système d’exploitation : Android 9 Pie | Fork : MIUI 10.4.4

6. Usage : belles photos, bonne autonomie

Globalement, le Redmi Note 8 Pro est un smartphone “bon à tout faire” et qui excelle sur certains points.

Ce mobile est notamment destiné à des usages multimédia, mais pas que.
Il permet ainsi de passer des appels, d’envoyer des SMS et des emails, de consulter des pages Web, utiliser un logiciel de navigation GPS, etc.

Or, deux autres aspects permettent à ce smartphone chinois de se distinguer de la concurrence : d’une part la qualité photo, et d’autre part l’autonomie.
Et je peux déjà vous dire que sur ces deux points, notre Redmi Note 8 Pro assure.

Sur ce terminal, Xiaomi n’a pas fait les choses à moitié puisqu’il est équipé de 4 objectifs photo dorsaux : un capteur grand angle, un ultra grand angle, un objectif dédié à la macro, et enfin un capteur de 2 MP servant à mesurer la profondeur de champ.

En plein jour, l’APN principal Samsung ISOCELL HMX GW1 de 64 mégapixels ouvrant à f/1.7
fournit d’excellents résultats.

Si par défaut le Redmi Note 8 Pro réalise des photos en 16 MP, les clichés pris en 64 MP offrent plus de luminosité.
On est ici sur le procédé de pixel binning, une technique combinant 4 pixels en 1, ce qui permet notamment une plus grande sensibilité en basse luminosité.

En basse luminosité, le Redmi Note 8 Pro s’en tire bien sans pour autant être au niveau des cadors du marché.

Dans ses paramètres photo, notre smartphone propose un mode Nuit permettant de gagner une meilleure exposition.
Le rendu conserve une part de bruit électronique visible, mais bien maîtrisé.
Attention qu’il faudra compter environ 3 secondes entre le déclenchement et le rendu final de l’image.

Le module photo arrière intègre un objectif ultra grand angle (120°) de 8 MP ouvrant à f/2.2 qui se traduit dans l’application photo par une option “zoom 0,6x”.
Dans les faits, ce capteur ultra grand angle n’est pas vraiment convaincant. Il sera préférable de rester sur l’APN principal de 64 MP.

Après le mode bokeh, le téléobjectif, l’ultra grand angle, la nouvelle mode des fabricants de smartphones est de proposer des objectifs macro.
C’est en effet le cas pour ce Redmi Note 8 Pro.
Avec un objectif de 2 mégapixels les possibilités restent limitées et les clichés seront tout juste bons à partager sur les réseaux sociaux.
Malgré tout, les résultats sont assez convaincants. On a véritablement une mise au point à 2 cm du sujet, ce que ne peut pas faire l’appareil photo principal.

Le capteur photo principal du Redmi Note 8 Pro est capable non seulement de filmer en 1080p à 60 FPS, mais également en 4K à 30 FPS et en 720p à 960 FPS (slow motion).

A l’avant, on trouve un capteur photo de 20 mégapixels ouvrant à f/2.0.
Ce dernier permet de réaliser de beaux autoportraits.

Notre smartphone de test embarque une batterie de 4500 mAh compatible avec la technologie de charge rapide 18 W.
Avec le chargeur fourni dans la boîte, une recharge complète de la batterie prendra environ 2 heures.

Dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable, ce mobile tiendra environ 2 jours avant de demander à être rechargé.

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 10% de l’énergie contenue dans la batterie.
C’est beaucoup mieux que les 15% habituellement constatés sur les smartphones de cette année 2019.

  • Appareil photo dorsal :  64 + 8 + 2 + 2 mégapixels avec autofocus et flash dual-LED.
  • Batterie : Fixe de 4500 mAh.

En conclusion : un maître achat

Que penser de ce Redmi Note 8 Pro sinon que c’est un excellent smartphone.

Pour un peu moins de 250 euros on a un appareil doté d’un beau design, d’une excellente qualité de fabrication, offrant une belle image, d’excellentes performances eu égard au prix demandé, des photos de qualité, et enfin une très bonne autonomie.

On pourrait cependant regretter que Xiaomi n’ait pas équipé ce Redmi Note 8 Pro d’un écran de type AMOLED.

Malgré tout, ce smartphone venu de l’Empire du Milieu reste un maître achat.

  • Les plus : Qualité de fabrication, performances, USB-C + mini-jack, bande B28 en 4G LTE.
  • Les moins : Pas d’écran AMOLED.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *