NEWS
Accueil » Tests - realme » Test du realme Narzo 50i Prime : un premier prix qui fait le taf

Test du realme Narzo 50i Prime : un premier prix qui fait le taf

La marque chinoise realme semble vouloir investir tous les segments de la téléphonie mobile, du haut de gamme à l’entrée de gamme, en passant par le milieu de gamme.

Le dernier smartphone en date, le realme Narzo 50i Prime (RMX3506), fait partie du début de l’entrée de gamme.

En ce milieu du mois de juillet 2022, ce dernier est affiché au prix officiel de 139,99 euros dans sa déclinaison de 3Go de RAM + 32Go de ROM.
Il existe également une version de 4Go de RAM + 64Go de ROM, mais celle-ci semble ne pas être officiellement disponible sur le marché hexagonal.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un design agréable

Il est maintenant loin le temps où les smartphones d’entrée de gamme ressemblaient à un gros bloc de plastique lourd et au design sans saveur.

Pour son Narzo 50i Prime, realme est parti sur un design monolithique plutôt réussi.
Les contours aux bords plats sont en polycarbonate peint ton caisse.

Deux coloris sont disponibles : Vert Menthe et Bleu Sombre.
C’est cette dernière couleur qui habille notre exemplaire de test.

Le revêtement strié à l’arrière confère un certain cachet au smartphone.
A ce niveau de prix on doit se contenter de polycarbonate, mais le terminal se révèle très bien fini.

En haut de la face arrière, on remarque un large pavé rectangulaire intégrant l’unique appareil photo ainsi qu’un flash LED.
A cela, il faut ajouter les inscriptions « AI CAMERA » et « Narzo Designed by realme« .

La face avant est occupée à hauteur de 82,2% par un écran de 6,5 pouces.
La caméra frontale vient se loger dans une encoche en forme de goutte d’eau.

L’afficheur est surmonté d’un écouteur et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.
Par contre, ici pas de LED de notifications.

La tranche inférieure du mobile est densément occupée par une prise mini-jack, par une entrée micro (la seule), par un port micro-USB et par la grille du haut-parleur.

Sur le côté gauche, on trouve un tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM + 1 micro SD) ainsi que les logos poubelle et de certification CE, tandis le flanc droit accueille la touche de volume et le bouton d’allumage.

Malgré ses dimensions imposantes, la prise en main du Narzo 50i Prime est très bonne.

  • Dimensions : 164,1 mm de long x 75,6 mm de large x 8,5 mm d’épaisseur | Poids : 182 grammes

2. Image et son : une définition juste correcte

realme a équipé son Narzo 50i Prime d’un écran IPS LCD de 6,5 pouces au format 20:9.

Doté d’une résolution HD+, l’écran offre un taux de rafraîchissement de 60 Hz et une densité de 270 pixels par pouce.

En sortie de boîte, la calibration de l’écran n’est pas optimale. Il faudra donc passer par le menu des paramètres pour régler les couleurs sur le mode Chaud et ainsi améliorer les choses. On obtient alors un Delta E de 3,3 beaucoup plus agréable au quotidien.

Les angles de vision manquent un peu d’ouverture. Il sera donc préférable de regarder l’écran bien en face pour obtenir un bon confort visuel.

La luminosité de 396 nits ne sera pas un allié idéal en cas de grand soleil.

Le son délivré par le haut-parleur mono principal, situé sur la tranche basse du mobile, est tout à fait correct à ce niveau de prix.
De plus, il est relativement puissant (120 db constatés à la sortie).

Le fabricant a eu la bonne idée de doter le Narzo 50i Prime d’une prise mini-jack qui permet d’obtenir un bon son avec une puissance raisonnable.

En appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait correct. On comprend bien son correspondant.
On regrettera cependant l’absence d’un micro d’ambiance.

  • Ecran : 6,5 pouces (LCD) avec une résolution de 720 x 1600 pixels, soit donc une densité de 270 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleur sur la tranche inférieure.

3. Performances : décentes

Sous le capot de ce smartphone de début d’entrée de gamme, on trouve un processeur Unisoc Tiger T612 gravé en 12 nm, secondé ici par 3Go de RAM.
Une configuration minimaliste qui assure toutefois une bonne fluidité au quotidien.

Le GPU Mali-G57 MP1 présent ici autorise à jouer correctement à certains jeux 3D du moment pas trop gourmands.
N’espérez toutefois pas vous adonner à des parties de jeux sur Fortnite ou sur Genshin Impact.

Le score de 188.150 points obtenu sur Antutu est plus élevé que celui relevé sur la plupart de ses concurrents.

Pour le stockage, sur les 32Go annoncés par le constructeur, seuls 17,5Go seront réellement disponibles pour l’utilisateur.
Cependant, cette mémoire peut facilement être étendue par l’ajout d’une carte micro SD (+1To), et ce sans devoir sacifier un des deux emplacements SIM.

  • Antutu Benchmark (v9.4.2) : 188 154 points | Geekench 5 : 339 points en single-core et 1285 points en multi-core |
  • Processeur : 8 coeurs Unisoc Tiger T612 (2 x 1,8GHz + 6 x 1,8GHz) | Mémoire vive : 3Go  | Processeur graphique : Mali-G57 MP1
  • Mémoire de stockage : 32Go de mémoire qui se transforme en 17,5Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : quelques concessions

Le module radio du Narzo 50i Prime apporte la compatibilité 4G (Vo)LTE de catégorie 7 en DL et de catégorie 4 en UL, comportant toutes les bandes nécessaires à une utilisation complète en France, et plus largement en Europe.

Evidemment, on a également de la 2G et de la 3G.

Comme tout smartphone digne de ce nom, le Narzo 50i Prime propose le pack de toutes les autres connexions telles que : le Bluetooth (5.0), le Wi-Fi (b/g/n), le (A)GPS/Glonass/Galileo/BDS, une prise mini-jack, deux emplacements nano SIM, un port micro SD et un port micro USB (OTG), une connectique d’un autre temps.
Ici, pas de puce NFC.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en Wi-Fi.
Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 11 secondes à notre appareil de test pour obtenir un premier fixe (8 satellites).

Au niveau des sensors, ce smartphone dispose d’un accéléromètre et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.
Malheureusement, on ne dispose ni d’une boussole, ni d’un gyroscope.

La sécurité n’a pas été oubliée, puisque ce Narzo 50i Prime peut être déverrouillé par le face-unlock (reconnaissance faciale).
Le lecteur d’empreintes digitales est aux abonnés absents.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,79 W/kg à la tête. C’est un score tout à fait correct pour un mobile d’entrée de gamme sorti en 2022.

5. Système d’exploitation : un OS un peu daté

Alors que la majorité des nouveaux smartphones lancés en 2022 fonctionne sous Androud 12, le realme Narzo 50i Prime est encore animé par Android 11.

Le fabricant y a ajouté sa surcouche realme UI R Edition.
L’interface est assez épurée, même si on note la présence de quelques applications préinstallées liées à des partenaires. Fort heureusement elles peuvent facilement être désinstallées.

  • Système d’exploitation : Android 11 | Surcouche : realme UI R Edition

6. Usage : photos correctes, très bonne autonomie

Même en 2022, il y a encore deux points qui peuvent différencier les smartphones entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

Nous ne sommes clairement pas ici en face d’un photophone.
Au dos du Narzo 50i Prime, on retrouve un unique objectif grand angle de 8 mégapixels ouvrant à f/2.0.

Dans de bonnes conditions de luminosité, ce smartphone chinois offre un rendu juste correct.
Les photos capturées manquent un peu de netteté et sont légèrement surexposées.
Les clichés capturés en extérieur sont exploitables mais assez peu précis.

De nuit, un important bruit numérique fait son apparition et fait encore plus chuter le niveau de détail.

Le Narzo 50i Prime est capable de filmer en 1080p à 30 FPS.
Les résultats ne sont pas très bons, d’autant plus qu’on ne dispose d’aucune stabilisation.

La partie photo avant est confiée à un capteur grand angle de 5 MP ouvrant à f/2.2.
Les selfies affichent une bonne qualité, à condition d’être bien exposés.

Pour l’autonomie, grosse batterie et petite configuration technique font souvent bon ménage.

Le Narzo 50i Prime intègre une batterie de 5000 mAh qui lui permettra de tenir environ 2 jours, et ce dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

L’accumulateur supporte la charge de 10 W et la charge filaire inversée.
Avec un bloc chargeur compatible (non fourni dans la boîte), il aura fallu 2 heures 55 à notre appareil de test pour passer de 1 à 100% de batterie.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minites (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 10% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est beaucoup mieux que les 15% habituellement constatés depuis 2019.

  • Appareil photo dorsal :  8 mégapixels.
  • Appareil photo frontal : 5 MP.
  • Batterie :5000 mAh.

En conclusion : un smartphone abordable aux performances suffisantes

Pour 140 euros hors promotions, ce realme Narzo 50i Prime affiche un design agréable, offre une bonne prise en main et présente une très bonne qualité de fabrication.

Au sortir de la boîte, l’écran IPS LCD HD+ de 6,5 pouces ne possède pas une qualibration idéale, mais cela peut se régler via le menu des paramètres.

Avec un score de 188.150 points sur Antutu Benchmark, ce smartphone affiche des performances meilleures que celles de ses concurrents.

La batterie de 5000 mAh permet d’obtenir une autonomie de 2 jours pleins, ce qui est vraiment très bien.

On appréciera la présence d’une prise mini-jack.

Par contre, celle d’une prise micro USB devrait faire partie du passé.

La partie photo de ce smartphone n’est pas au top et l’absence d’un lecteur d’empreintes digitales déçoit un peu.

Pour un peu moins de 140 euros hors promotions, le realme Narzo 50i Prime fait le taf mais n’excelle dans aucun domaine, à part dans le domaine de l’autonomie.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.