Accueil » Tests - realme » Test du realme Narzo 30 5G : le haut débit à prix d’ami

Test du realme Narzo 30 5G : le haut débit à prix d’ami

A l’origine, la gamme Narzo crée par realme était uniquement destinée au marché indien. Cependant, certains modèles composant cette nouvelle série sont venus enrichir le catalogue de realme Europe.

La gamme Narzo comprend jusqu’à présent trois modèles : le Narzo 30, le Narzo 30a et le Narzo 30 5G. Seuls les deux derniers sont importés en Europe.

C’est le Narzo 30 5G qui fait l’objet de ce test, un appareil que l’on peut trouver au prix de 185,99 euros en ce début du mois d’août 2021.
Cependant, les prix fluctuant au gré des promotions, je vous engage à consulter notre très bon comparatif de prix afin de vous procurer ce mobile au meilleur tarif.

Mais que vaut ce realme Narzo 30 5G?
Pour le savoir, je vous invite à lire attentivement les lignes qui suivent.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : il a fière allure

Pour un peu plus de 185 euros, ce smartphone présente bien.
Le design est très élégant, à défaut d’être original.

Son dos est constitué de polycarbonate imitant le verre à la perfection, un matériau doté ici de multiples reflets en forme de flèches, mais qui demeure sensible aux traces de doigts, du moins dans la version Racing Blue qui fait l’objet de notre test.
A noter qu’il existe également une déclinaison Racing Silver.

Pas trop large, l’appareil offre une prise en main confortable et sûre.
Les contours en polycarbonate au toucher mat évitent au smartphone de glisser hors de la main.
Sachez toutefois, qu’une coque de protection en silicone transparent est fournie dans le packaging.

La qualité de fabrication est très bonne et avec 185 grammes sur la balance, le Narzo 30 5G reste plutôt léger.

La façade est recouverte d’une vitre 2.5D antirayures ayant reçu un film de protection posé en usine.
Elle est occupée à hauteur de 90,5% par un écran poinçonné dans son coin supérieur gauche.

L’afficheur est surmonté d’un écouteur et des capteurs de luminosité et de proximité.
Par contre, ici pas de LED de notifications.

Si la tranche supérieure ne possède aucun orifice, la tranche inférieure est quant à elle plus densément occupée par une prise mini-jack, par une entrée micro (la seule), par un port USB-C et par la grille du haut-parleur.

Sur le flanc gauche, on trouve le tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM + 1 micro SD) ainsi que la touche de volume.
Le côté droit accueille quant à lui le bouton d’alimentation, lequel intègre un lecteur d’empreintes digitales.

Retournons le téléphone pour découvrir dans le coin supérieur gauche un module photo de forme rectangulaire. Celui-ci intègre 3 capteurs, un flash LED et la mention “48 MP”.

Plus bas, la marque Narzo accompagnée de la mention “Designed by realme” ainsi que les logos CE et poubelle.

  • Dimensions : 162,5 mm de long x 74,8 mm de large x 8,5 mm d’épaisseur | Poids : 185 grammes

2. Image et son : un bel écran LCD

Afin de pouvoir proposer un smartphone 5G à un peu plus de 200 euros, le fabricant a dû faire quelques concessions. Il faudra donc se contenter d’un écran s’appuyant sur la technologie IPS LCD et non sur la technologie AMOLED.

Ceci dit, on a devant les yeux un bel afficheur Full HD+ de 6,5 pouces au format 20:9.
Avec une densité de 405 pixels par pouces, la finesse est suffisamment élevée pour offrir un excellent confort de lecture.

La dalle se montre lumineuse (480 nits avec des pics à 600 nits) et contrastée.
Elle est capable de délivrer de belles couleurs. Dans les réglages, vous avez le choix entre des couleurs douces ou vives.

Les angles de vision sont largement ouverts.

Mais le vrai plus de cet écran, c’est son taux de rafraîchissement de 90 Hz et sa fréquence d’échantillonnage de 180 Hz.
Cela permettra notamment d’obtenir une meilleure fluidité lors de la navigation dans les différents menus et lors de sessions de jeu.
Notez que dans les réglages, vous avez le choix entre le 60 Hz, le 90 Hz et l’Automatique.

Le son mono délivré par le haut-parleur principal est plutôt clair et très puissant (128 db constatés à la sortie), mais il manque de relief.

Pour notre plus grand bonheur, le constructeur a choisi de ne pas faire l’impasse sur la prise mini-jack. L’écoute au casque est agréable.

Le son restitué par l’écouteur est tout à fait satistisfaisant. On comprend bien son correspondant.
Par contre, en l’absence de micro réducteur de bruit et si vous vous trouvez dans un environnement bruyant, votre correspondant pourrait bien vous faire répéter vos paroles.

  • Ecran : 6,5 pouces (IPS) avec une résolution de 1080 x 2400 pixels, soit donc une densité de 405 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : largement suffisantes

Notre Narzo 30 5G est équipé du nouveau processeur Dimensity 700 de MediaTek, une puce destinée aux appareils de fin d’entrée de gamme/début de milieu de gamme.

Ce SoC, ici associé à 4Go de RAM et au GPU Mali-G57 MC2,  procure à ce smartphone une belle réactivité.

Cette belle impression se confirme à la lumière du résultat obtenu face à notre benchmark fétiche Antutu, soit 273.000 points.

Le Narzo 30 5G permettra donc de faire fonctionner la plupart des gros jeux 3D du moment, tels que PUBG Mobile et Call of Duty.
Cependant, si vous ne voulez pas être en proie à de légers ralentissements, il conviendra de réduire les graphismes au maximum.
J’en déduis donc que ce smartphone n’est pas destinés aux gamers.

Pour le stockage, sur les 128Go revendiqués par le constructeur, l’utilisateur pourra compter sur 108Go.
Cette quantité de mémoire pourra toutefois facilement être élargie par l’ajout d’une carte micro SD, et ce sans devoir sacrifier un des deux emplacements SIM.

Il est intéressant de mentionner que grâce à la DRE (Extension Dynamique de la RAM), il sera possible de convertir une partie de la ROM disponible en RAM.
On pourra donc ici ajouter 3Go aux 4Go de RAM existant.

  • Antutu Benchmark (v9.0.12) : 273.009 points | 3D Mark (Wild Life) : 1084 points
  • Processeur : 8 coeurs MediaTek Dimensity 700 gravé en 7 nm (2 x 2,2GHz + 6 x 2,0GHz) | Mémoire vive : 4Go  | Processeur graphique : Mali-G57 MC2
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 108Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : un smartphone à l’épreuve du temps

Comme son appellation complète l’indique, notre smartphone de test supporte les réseaux 5G SA/NSA, ce qui lui permettra d’être encore d’actualité pour plusieurs années.

A côté de cela, on a également de la 4G (Vo)LTE de catégorie 18 intégrant toutes les fréquences nécessaires à une utilisation complète en France, et plus largement en Europe.

On a bien sûr aussi de la 2G et de la 3G+.

Comme tout smartphone qui se respecte, le Narzo 30 5G propose toute une panoplie d’autres connexions telles que : le Bluetooth (5.1), le Wi-Fi (a/b/g/n/ac), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo/QZSS, 2 emplacements nano SIM (dual 5G), un slot micro SD (+1To), une prise mini-jack, un port USB-C (OTG), mais également une puce NFC notamment utile pour les paiements sans contact.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en Wi-Fi.
La 5G n’a pas pu être testée.

Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 31 secondes à notre mobile de test avant d’obtenir un premier fixe (7 satellites).

Au niveau des sensors, le Narzo 30 5G dispose d’un accéléromètre, d’une boussole, d’un gyroscope et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.

La sécurité n’a pas été oubliée, puisque ce smartphone peut être déverrouillé de deux manières : via le face-unlock (reconnaissance faciale) ou par le biais du lecteur d’empreintes digitales intégré au bouton d’allumage.
Dans les deux cas, c’est rapide et efficace.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,788 W/kg à la tête. C’est un score correct pour un smartphone lancé en 2021.

5. Système d’exploitation : un binome qui fonctionne

Le realme Narzo 30 5G est animé par realme UI 2.0, le système maison basé sur Android 11.

Cette interface offre une belle fluidité et est agréable à utiliser au quotidien.
Elle permet également de personnaliser ce smartphone à votre guise.

On a ainsi le choix entre une présentation sans profondeur de navigation où tous les écrans sont des bureaux et une présentation intégrant un tiroir des applications.

realme UI 2.0 apporte son lot de notifications, avec notamment de nouveaux fonds d’écran, un mode sombre et des applications propriétaires telles que : Musique, Gestionnaire de téléphone, Météo, Espace de jeu, Thèmes, etc.

En plus du pack des applications Google, les GMS, le constructeur a cru bon d’ajouter quelques applications liées à des partenaires, telles que Facebook, Booking, etc.

Parmi les fonctions sympa, on a également le double-tape et la possibilité de remplacer les 3 touches habituelles Android par un système de gestes.

  • Système d’exploitation : Android 11 | Surcouche : realme UI 2.0

6. Usage : un ultra grand angle absent

Le realme Narzo 30 5G est capable de passer des appels, d’envoyer des SMS et des emails, de faire de la navigation GPS, de lire des MP3 et des vidéos, de faire fonctionner la plupart des gros jeux 3D du moment, etc.

Cependant, même en 2021 il y a encore deux points sur lesquels les smartphones peuvent se distinguer : la qualité photo et l’autonomie.

La partie photo arrière est ici assurée par 3 capteurs : un objectif principal grand angle Samsung S5KGM1 de 48 MP ouvrant à f/1.8, un objectif macro de 2 MP ouvrant à f/2.4 et un capteur N&B de 2 MP ouvrant également à f/2.4.
A l’instar de son frère jumeau le realme 8 5G, il est donc privé d’objectif ultra grand angle.

Les photos capturées avec l’objectif principal tiennent la route. En plein jour, les résultats sont plutôt bons.

Je vous conseille de ne pas abuser du zoom numérique sous peine de vous retrouver avec des clichés inexploitables.

De nuit ou lorsque la lumière baisse, la qualité photo n’est pas vraiment bonne.
Le mode Nuit améliore un peu les choses, mais le résultat est loin de me convaincre.

Le Narzo 30 5G propose un mode 48 MP qui apporte plus de détails dans l’image, mais rien de plus.

Les photos capturées avec le mode Portrait sont correctes, sans plus.

Côté vidéo, le Narzo 30 5G est capable de filmer en 1080p à 30 FPS.

La caméra frontale grand angle de 16 mégapixels ouvrant à f/2.1 permettra de réaliser des autoportraits de bonne qualité.

La batterie de 5000 mAh permettra d’accocher les 2 jours d’autonomie, et ce dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

De plus, ce smartphone supporte la charge rapide de 18 W.
Avec le chargeur compatible fourni dans la boîte, il aura fallu 1 heure à notre appareil de test pour passer de 1 à 52% de batterie. Pour une charge complète, il faudra compter sur 1 heure 50.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%, taux de rafaîchissement d’écran réglé en Automatique) aura consommé 14% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est légèrement mieux que les 15% habituellement constatés depuis 2019.

  • Module photo dorsal :  48 MP + 2 MP + 2 MP
  • Batterie : Fixe de 5000 mAh.

En conclusion : un bon choix

Ce Narzo 30 5G est en fait un realme 8 5G légèrement relooké.

Il bénéficie d’un beau design et d’une bonne prise en main.
La qualité de fabrication est au rendez-vous.

Même s’il ne fait pas appel à la technologie AMOLED, l’écran est de bonne qualité et de plus, il bénéficie d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz.

Certes, ce smartphone n’offre pas des performances de haut niveau, mais elles sont suffisantes pour un usage basique, avec du jeu 3D pas trop gourmand.
Ce n’est pas un smartphone destiné au gamers.

La connectivité est très complète, avec le NFC et le support de la 5G.
En plus, la prise mini-jack a été conservée et nous avons ici droit au “master combo” 2 emplacements nano SIM + micro SD.

L’interface realme UI 2.0 est très agréable à utiliser au quotidien.

La batterie de 5000 mAh compatible avec la charge rapide 18 W vous permettra d’envisager presque 2 jours d’autonomie.

C’est finalement du côté de la photo que le fabricant a fait des concessions en faisant l’impasse sur le capteur ultra grand angle.

On aurait également aimé bénéficier de haut-parleurs stéréo ainsi que d’un micro d’ambiance.

A un peu plus de 185 euros, le Narzo 30 5G est un bon choix, mais il trouvera sur sa route le POCO M3 Pro 5G et également son jumeau le realme 8 5G.
Ce dernier coûte désormais 199,9 euros dans sa configuration de 6Go de RAM + 128Go de ROM.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Voir aussi...

Test du realme GT 5G : le flagship killer de l’année 2021

Au mois de juin de cette année 2021, realme a commercialisé la version globale de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *