Accueil » Tests - Xiaomi » Test du POCO M4 Pro 5G : la 5G abordable

Test du POCO M4 Pro 5G : la 5G abordable

Il y a encore peu de temps, pour acquérir un smartphone 5G il fallait débourser plus de 200 euros.

Aujourd’hui les choses ont changé, puisqu’en ce début du mois de mai 2022 il est possible de se procurer un POCO M4 Pro 5G au prix de 179 euros, et ce dans sa version de 6Go de RAM + 128Go de ROM.
Pour la déclinaison de 4Go de RAM + 64Go de mémoire de stockage, il faudra débourser 175 euros.

Mais que peut-on attendre de ce POCO M4 Pro 5G lancé au mois de novembre 2021?
Pour le savoir, je vous invite à lire attentivement les lignes qui suivent.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un design plaisant

Même si le POCO M4 Pro 5G fait partie du segment de l’entrée de gamme son design fait plutôt penser à celui d’un smartphone de milieu de gamme.

Son boîtier est entièrement fait de polycarbonate, mais la qualité de fabrication est au rendez-vous.
Cela tient en partie de son dos à la finition satinée et au toucher agréable.

Trois coloris sont disponibles : POCO Yellow, Power Black et Cool Blue.
C’est cette dernière couleur qui habille notre exemplaire de test.

A l’arrière, on note la présence d’un grand rectangle de couleur noire siglé POCO « Designed by POCO ».
Celui-ci intègre le bloc photo de forme rectangulaire qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ne comprend que 2 capteurs ainsi qu’un flash LED.

Plus bas, on trouve la mention 5G ainsi que les logos poubelle et de certification CE.

Sur le flanc gauche du terminal, on note la présence du tiroir SIM/micro SD (1 nano SIM + 1 micro SD ou 2 nano SIM), alors que le côté droit sert de terre d’asile à la touche de volume et au bouton d’allumage, lequel intègre également un lecteur d’empreintes digitales.

La tranche supérieure du téléphone accueille un haut-parleur secondaire, un micro d’ambiance et un port IR.
A l’opposé, on remarque une prise mini-jack, l’entrée micro primaire, un port USB-C et la grille du haut-parleur principal.

La face avant est occupée à hauteur de 85,15% par un grand écran de 6,6 pouces protégé par une vitre traitée Corning Gorilla 3. Cette dernière reçoit en plus un film de protection posé en usine.
Un poinçon est présent en haut, au centre de l’écran afin d’y recevoir la caméra selfie.

L’afficheur est surmonté d’un écouteur et des capteurs de luminosité et de proximité.
Par contre, ici pas de LED de notifications.

La prise en main est très bonne, et ce malgré des dimensions plutôt généreuses.

Il est également intéressant de souligner que le POCO M4 Pro 5G est certifié IP53 et qu’il est donc résistant aux éccaboussures et à la poussière.

  • Dimensions : 163,6 mm de long x 75,8 mm de large x 8,8 mm d’épaisseur | Poids : 195 grammes

2. Image et son : un bel écran LCD

Comme c’est bien souvent le cas sur les smartphones d’entrée de gamme, certainement pour des raisons de coût, il faut choisir entre la 5G ou entre la technologie AMOLED. On ne peut pas avoir les deux!

C’est également le cas pour ce POCO M4 Pro 5G qui propose un grand écran IPS LCD Full HD+ de 6,6 pouces.
Même si on ne bénéficie pas de la technologie AMOLED, nous sommes ici en présence d’un écran de très bonne facture.

Les couleurs sont belles, les contrastes sont bons et les angles de vision sont bien ouverts.
Dans les réglages, on a le choix entre des couleurs vives ou naturelles.

Avec les couleurs réglées sur « naturelles », on obtient un Delta E de 1,9, ce qui est vraiment très bien.

Mais le point fort de l’afficheur, c’est qu’il présente un taux de rafraîchissement de 90 Hz (60Hz ou 90 Hz) qui offre une très bonne fluidité lors de parties de jeu, mais également au quotidien.

Avec une luminosité de 525 nits, on pourra aisément consulter l’écran de son smartphone en plein soleil.

Notamment grâce à son ratio de 20:9, on prendra plaisir à regarder des vidéos sur l’écran de ce POCO M4 Pro 5G.

Le smartphone qui fait l’objet de ce test est équipé de deux haut-parleurs, ce qui permet de proposer de la stéréo sur un appareil coûtant moins de 180 euros.
Malheureusement, on constate que le rendu sonore ne suit pas derrière.

Bien qu’il soit plutôt puissant (99 db mesuré à la sortie en haut et 110 db en bas), le son manque de spatialisation et on reste complètement sur les médiums.

Le constructeur a eu la bonne idée de ne pas faire l’impasse sur la prise mini-jack.
Le son procuré par un bon casque filaire est plutôt agréable.

En appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,6 pouces (IPS LCD) avec une résolution de 1080 x 2400 pixels, soit donc une densité de 399 ppp.
  • Son : Prise mini-jack 3.5 et haut-parleurs stéréo. Écouteur classique.

3. Performances : intéressantes

Pour animer son POCO M4 Pro 5G, Xiaomi s’est adressé à MediaTek.
On trouve donc ici un processeur 8 coeurs Dimensity 810 gravé en 6 nm, secondé par 6Go de RAM et par un GPU Mali-G57 MC2.

Comparé à d’autres smartphones proposés à un prix équivalent, notre appareil de test n’a pas à rougir de ses performances.
Il parvient à faire fonctionner sans problème la plupart des grosses applications et des gros jeux 3D du moment, tels que Call of Duty.
Cependant, n’espérez pas lancer Fortnite.

Face à nos benchmarks habituels, notre smartphone de test a obtenu des scores d’un peu plus de 359.000 points sur Antutu et d’un peu plus de 1200 points sur 3D Mark (Wild Life).

Pour le stockage, sur les 128Go annoncés par le constructeur, seuls 102Go seront réellement disponibles pour l’utilisateur.
Cette mémoire pourra cependant facilement être élargie par l’ajout d’une carte micro SD (+1 To), à condition d’accepter de sacrifier un des deux emplacements nano SIM.

  • Antutu Benchmark (v9.3.8) : 359.244 points | 3D Mark (Wild Life) : 1223 points
  • Processeur : 8 coeurs MediaTek Dimensity 810 (2 x 2,4Go + 6 x 2,0GHz) | Mémoire vive : 6Go  | Processeur graphique : Mali-G57 MC2
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 102Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : exhaustive

Notre smartphone de test est un appareil tourné vers l’avenir puisqu’il est compatible avec les réseaux 5G SA/NSA.

A côté de cela, on a ici de la 4G Vo(LTE) de catégorie 18 comportant toutes les bandes nécessaires à une utilisation complète en France, et plus largement en Europe.

Bien évidemment, on a également de la 2G et de la 3G+.

Comme tout smartphone digne de ce nom, le POCO M4 Pro 5G propose le pack de toutes les autres connexions telles que : le Bluetooth (5.1), le Wi-Fi (a/b/g/n/ac), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo, un port USB-C (OTG), une prise mini-jack, 2 emplacements nano SIM, un slot micro SD, un port infrarouge, mais également une puce NFC, notamment utile pour les paiements sans contact.

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en Wi-Fi.
La 5G n’a pas pu être testée.
Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 11 secondes à notre mobile de test avant d’obtenir un premier fixe (13 satellites).

Au niveau des sensors, le POCO M4 Pro 5G dispose d’un accéléromètre, d’une boussole, d’un gyroscope et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.

La sécurité n’a pas été mise de côté, puisque ce smartphone peut être déverrouillé de deux manières : par le biais du lecteur d’empreintes digitales intégré au bouton d’allumage ou via le face-unlock (reconnaissance faciale).

Si le déverrouillage via le lecteur d’empreintes digitales est quasiment instantané, le déverrouillage facial est quant à lui un peu moins rapide.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,594 W/kg à la tête. C’est un score tout à fait correct pour un mobile sorti en fin d’année 2021.

5. Système d’exploitation : un Android customisé

Le POCO M4 Pro 5G est animé par MIUI 12.5 for POCO, le système d’exploitation maison basé sur Android.
Notre smartphone de test n’a pas encore reçu la mise à jour vers MIUI 13, mais on espère en disposer prochainement.

Comme a son habitude, Xiaomi a ajouté toute une série d’applications liées à des partenaires. Fort heureusement, ces dernières peuvent être désinstallées mais on s’en serait bien passé.

En plus d’intégrer un tiroir d’applications organisé par type d’application, le système propose un mode sombre et un centre de contrôle.

A part cela, l’interface se montre agréable à utiliser et est largement paramétrable.

  • Système d’exploitation : Android 11 | Surcouche : MIUI 12.5

6. Usage : des photos en demi-teintes

Même si nous avons ici affaire à un smartphone à moins de 180 euros, sachez que ce POCO M4 Pro 5G est tout à fait capable de passer des appels, d’envoyer des SMS et des emails, de faire de la navigation GPS, de lire des vidéos et des MP3, de jouer à des jeux 2D et 3D, etc.

Mais il reste toujours deux points qui permettent de différencier les smartphones entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

La partie photo arrière est assurée par 2 capteurs : un objectif principal grand angle de 50 mégapixels ouvrant à f/1.8 et un objectif ultra grand angle (119°) de 8 MP ouvrant à f/2.2.

Par défaut, l’objectif principal capture les clichés en 12,5 MP grâce à la technique du pixel binning, qui permet de fusionner les pixels par quatre afin de capturer davantage de lumière quand cette dernière vient à manquer.

Même dans de bonnes conditions de luminosité, ce smartphone ne fait pas de miracles. Les photos sont juste correctes et ne flattent pas la rétine.

Le POCO M4 Pro 5G propose également un mode 50 MP, mais ce dernier n’apporte pas vraiment un changement significatif.
La colorimétrie et l’exposition ne bougent pas et on ne constate aucun gain significatif sur les détails.

De nuit, les photos se vident de leurs couleurs et le bruit numérique est apparent.

Comme la grande majorité de ses concurrents, notre smartphone propose un objectif ultra grand angle.
Tout comme les autres appareils du segment, le POCO M4 Pro 5G offre des performances assez quelconques, mais à ce niveau de prix difficile de vraiment lui en tenir rigueur.

Le mode Portrait offre de bons résultats. Il parvient à détourer efficacement le sujet.
Le rendu reste toutefois un peu trop artificiel.

A l’avant, on trouve un capteur grand angle de 16 MP ouvrant à f/2.45 qui permettra de réaliser de beaux autoportraits. Dommage que la colorimétrie soit légèrement trop pâle.
On aurait aimé un peu plus de piqué.

En vidéo, l’objectif principal est capable de filmer jusqu’en Full HD à 60 FPS mais sans stabilisation électronique.
Le POCO M4 Pro 5G n’est pas un smartphone fait pour les vidéastes, mais il suffira pour une utilisation sporadique.

Le POCO M4 Pro 5G intègre une batterie de 5000 mAh qui lui permettra de tenir un peu plus d’une journée et demie, et cela dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

L’accumulateur supporte la charge rapide de 33 W.
Avec le câble et le chargeur compatible présents dans le packaging, il aura fallu environ 1 heure pour passer de 1 à 100% de batterie.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%, taux de rafraîchissement d’écran réglé sur 90 Hz) aura consommé 13% de l’énergie contenue dans la batterie.
C’est un peu mieux que les 15% habituellement constatés depuis 2019.

  • Double appareil photo dorsal :  50 MP + 8 MP
  • Batterie : Fixe de 5000 mAh.

En conclusion : une bonne affaire

Ce POCO M4 Pro 5G est globalement un bon smartphone.
Il dispose d’un design plaisant, d’une très bonne qualité de fabrication, d’un très bel écran LCD Full HD+ au taux de rafraîchissement de 90 Hz, de performances satisfaisantes, d’une connectivité complète avec de la 5G, d’une puce NFC et d’une très bonne autonomie.

Le son des haut-parleurs stéréo n’est pas vraiment top et la qualité photo laisse quelque peu à désirer, mais ce n’est pas non plus catastrophique à ce niveau de prix.
La majorité des utilisateurs s’en contera.

Si vous n’avez pas envie de mettre plus de 180 euros dans un smartphone doté d’une connexion 5G, vous avez ici un candidat très sérieux à inscrire sur votre liste d’achats.

Galerie photos :

Autres :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.