Accueil » Tests - Nokia » Test du Nokia 2.2 : de l’Android One à moins de 100 euros

Test du Nokia 2.2 : de l’Android One à moins de 100 euros

En général lorsque l’on désire acquérir un smartphone tournant sous Android pur sous la barre des 100 euros, on n’a pas d’autre choix que de se tourner vers un appareil animé par Android Go, la version allégée de l’OS de Google.

Mais c’était sans compter sur la sortie du nouveau Nokia 2.2, un smartphone low-cost tournant lui sous une version complète d’Android stock, à savoir Android One.
En cette fin du mois de septembre 2019, ce mobile signé HMD Global est en effet affiché au prix de 99,99 euros TTC.

Mais pour ce prix, reste encore à savoir si ce Nokia 2.2 est un appareil concluent.
C’est ce que nous allons découvrir ensemble tout au long de cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un design agréable

Même si sa coque arrière est faite de plastique laqué, ce smartphone finlandais présente un design agréable à l’oeil et une très bonne prise en main.
La qualité de fabrication est également au rendez-vous.

De plus, grâce à ses dimensions raisonnables il sera possible d’utiliser ce terminal à une seule main.

Le Nokia 2.2 existe en deux coloris : Grey et Black, comme c’est le cas pour notre exemplaire de test.
Si vous être réfractaire aux traces de doigts, évitez cette dernière couleur.

La face avant, protégée par une vitre Corning Gorilla 3 au profil 2.5D, est occupée à hauteur de 79% par un écran de 5,71 pouces.
Cet écran “waterdrop” est surmonté d’un écouteur, d’une caméra frontale et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.
En bas, on note la présence de la marque Nokia en lettres argentées.

Ici, pas de LED de notifications et pas de touches sensitives Android.

Le flanc gauche est occupé par un bouton donnant directement accès au Google Assistant, alors que sur le côté droit on note la présence de la touche de volume et du bouton d’allumage.

La tranche supérieure fait place à un port mini-jack, tandis qu’à l’opposé on trouve un port micro USB et une entrée micro (la seule).

A l’arrière du téléphone on remarque la présence d’un module photo placé au centre, à la verticale.
Plus bas, la marque Nokia, le logo Android One et la grille du haut-parleur.

Certains seront heureux d’apprendre que la coque arrière est amovible.
Elle donne accès à la batterie, au slot micro SD et aux deux emplacement nano SIM.

  • Dimensions : 146 mm de long x 70,6 mm de large x 9,3 mm d’épaisseur | Poids : 153 grammes

2. Image et son : un belle image HD+

L’image proposée par ce Nokia 2.2 n’est peut être pas la plus bluffante qui soit, mais sa densité est très proche des 300 pixels par pouce nécessaires pour qu’un humain ne puisse pas distinguer les pixels à l’oeil nu.

On doit donc ici se contenter d’une résolution HD+, mais n’oublions pas que nous sommes sur un smartphone à moins de 100 euros!

Ceci dit, cet afficheur IPS à encoche au ratio 19.5:9 offre de belles couleurs, de bons contrastes, des angles de vue plutôt bien ouverts, et donc une précision d’affichage suffisante.
Par contre, on regrettera de ne pas pouvoir ajuster la température des couleurs.

Avec sa luminosité poussée au maximum, l’écran de ce smartphone pourra être consulté sans problème en extérieur.
Par contre en plein soleil, ce sera un peu juste!

Regarder une vidéo sur l’écran de ce Nokia 2.2 restera une activité agréable.

Le haut-parleur principal est placé au dos du terminal.
Si le son qu’il délivre est clair et relativement puissant (108 db constatés à la sortie), une fois le téléphone placé dos à une table, le son sera fatalement un peu étouffé, et ce même malgré la présence d’un petit picot situé près de la grille du haut-parleur.

Le son au casque est très agréable et en appel, on comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 5,71 pouces (IPS) avec une résolution de 720 x 1520 pixels, soit donc une densité de 295 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique

3. Performances : satisfaisantes pour le prix

Le Nokia 2.2 tourne notamment grâce à un SoC Mediatek Helio A22 reposant sur 4 cœurs.
Ce dernier est accompagné dans sa tâche par un GPU PowerVR GE8320 et par 2Go de RAM.

Comme le prouvent les résultats relevés sur nos deux benchmarks habituels, cet ensemble est suffisant pour faire tourner la plupart des grosses applications et des gros jeux 3D présents sur le Play Store.
PUBG Mobile se lancera ainsi en qualité graphique minimale et restera tout à fait jouable malgré quelques ralentissements.

Pour le stockage, l’utilisateur pourra réellement compter sur 6,20Go de mémoire.
Cette dernière pourra heureusement être augmentée grâce à l’ajout d’une carte micro SD (+400Go), et ce sans devoir sacrifier un des deux emplacements SIM.
Vu le peu de mémoire interne disponible, je ne saurais que vous conseiller d’investir dans une carte mémoire (vu le prix du mobile, 32Go sera un bon choix).

  • Antutu Benchmark (v7.2.3) : 63.895 points | 3D Mark (Ice Storm Extreme) : 5730 points
  • Processeur : Quad-core Mediatek Helio A22 MT6761 cadencé à 2,0GHz | Mémoire vive : 2Go  | Processeur graphique : PowerVR GE8320
  • Mémoire de stockage : 16Go de mémoire qui se transforme en 6,2Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : plutôt complète

Le Nokia 2.2 possède en toute logique une connexion 4G LTE (intégrant la B20 mais aussi la B28), et plus précisément une 4G de catégorie 4 (150 Mbps en download et 50 Mbps en upload).

A cela s’ajoutent le pack des autres connexions habituelles que sont : le WiFi (b/g/n), le (A)GPS/Glonass/BDS, le Bluetooth (4.2), 2 emplacements SIM au format nano, un slot micro SD, un port micro USB (OTG), la radio FM, un port mini-jack, etc.
Il ne manque que le NFC.

En ce qui concerne les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 9 secondes à ce smartphone avant d’obtenir un premier fixe (7 satellites).

Au niveau des sensors, on dispose d’un accéléromètre, d’un capteur de luminosité et d’un capteur de proximité.
Malheureusement, pas de boussole ni de gyroscope.

Question sécurité, HMD Global a fait l’impasse sur le lecteur d’empreintes digitales. Dès lors, il faudra se rabattre sur la technologie de reconnaissance faciale.
Si cette dernière fonctionne correctement, elle est plutôt lente.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,446 W/kg. C’est un score tout à fait honnête pour un mobile sorti en 2019.

5. Système d’exploitation : de l’Android One

Le Nokia 2.2 fait partie de ces smartphones qui ont la particularité de ne pas avoir de surcouche plaquée sur l’OS de Google.

En outre, ce même système d’exploitation est la version la plus pure de ce qui existe chez Google, à savoir Android One.
Ce dernier est ici basé sur Android Pie 9.0.

On a donc bien un tiroir des applications accessible d’un geste allant du bas de l’écran vers le haut.
Ou plutôt accessible en 2 temps, puisqu’un premier palier donne accès au multitâche. Le tiroir d’applications étant le second.

Le Nokia 2.2 embarque la fonction Always On Display.
Attention que ce smartphone n’étant pas équipé d’un écran Amoled, cette dernière fonction consommera plus d’énergie.

Pout tout résumer, nous sommes ici en présence d’un système d’exploitation sobre, efficace et mature.

  • Système d’exploitation : Android Pie 9.0 (Android One) | Surcouche : aucune

6. Usage : bon dans l’ensemble

Comme vous l’aurez certainement compris, le Nokia 2.2 est un mobile complet capable de faire tout ce que l’on attend d’un smartphone moderne : passer des appels, envoyer des SMS, consulter des pages Web, lire des vidéos et du MP3, mais également faire du jeu 2D ou même 3D.

En outre, il existe deux usages qui permettent également à ce smartphone de se différencier de la concurrence : d’une part la qualité photo, et d’autre part l’autonomie.
Et disons-le tout de suite, dans les deux cas c’est concluent!

HMD Global a ici fait le choix d’un seul capteur photo arrière de 13 mégapixels ouvrant à f/2.2.

Lorsque la luminosité est suffisante, le résultat reste tout à fait bon pour un smartphone vendu à moins de 100 euros.
Bien entendu, la qualité des clichés baisse au fur et à mesure que la luminosité descend.

Ce capteur photo principal est capable de filmer en 1080p à 30 FPS.

Le capteur avant de 5 mégapixels produit quant à lui des autoportraits de qualité tout à fait correcte.

Dans le cadre d’un usage mixte raisonnable, la batterie de 3000 mAh de ce Nokia 2.2 permettra de tenir environ 2 jours avant de demander à être rechargée.

La batterie de ce mobile finlandais n’est malheureusement pas compatible avec la technologie de charge rapide.
Il faudra donc se contenter du chargeur 5V/1A présent dans le packaging.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 13% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est mieux que les 15% habituellement constatés sur les mobiles sortis en 2019.

  • Appareil photo dorsal :  13 mégapixels avec autofocus et flash LED
  • Batterie : Extractible de 3000 mAh.

En conclusion : un bon choix à moins de 100 euros

Pour qui ne veut pas mettre tout son argent dans un smartphone tournant sous Android pur, ce Nokia 2.2 est un bon choix.

Il présente une bonne qualité de fabrication, offre une belle image, des performances suffisantes, des photos de qualité tout à fait correcte et une bonne autonomie.

On restera par contre un peu frustrés par la faiblesse de la quantité de mémoire de stockage disponible (6,20Go) et par l’absence de boussole et de gyroscope.

Mais à 99,99 euros, il faut savoir faire des compromis.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *