Accueil » Diverses marques » Test du Meizu Note 9 : une nouvelle référence

Test du Meizu Note 9 : une nouvelle référence

Jusqu’à présent, en cette année 2019, le Redmi Note 7 by Xiaomi est majoritairement cité par les testeurs comme étant le meilleur compromis Qualité-Prix-Performances du moment dans le segment du milieu de gamme.

Mais voilà, récemment un autre constructeur chinois a dégainé un mobile concurrent : le Meizu Note 9.
Ce dernier vient donc jouer les trouble-fêtes, avec l’avantage de proposer des dimensions plus raisonnables.

En cette fin du mois de mai 2019, on peut retrouver ce Meizu Note 9 dans sa version globale de 64Go au prix de 179 euros sur le store officiel de la marque, en noir, en bleu, ou en blanc.
A noter qu’il existe également une déclinaison 128Go de ce smartphone.

Mais quelles sont donc les qualités et les défauts de ce Meizu Note 9?
Quel est mon avis après une semaine de test?
La réponse se trouve dans cet article.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un appareil élégant

D’emblée, le design de ce mobile chinois plaît! Il allie des contours en métal chromé à un dos en polycarbonate vitrifié du plus bel effet.

La prise en main est très agréable et la qualité de fabrication est très bonne.
Rapidement, la version noire utilisée pour ce test prend les traces de doigts et à tendance à être sujette aux micro-rayures.
Mieux vaudra donc équiper votre smartphone d’une coque de protection (non fournie, mais disponible sur le store).

La face avant arbore un écran de 6,2 pouces possédant une caméra frontale en son sommet.
Au-dessus de celle-ci, on trouve un écouteur de faible hauteur partageant son emplacement avec la LED de notifications.
Les habituels capteurs de luminosité/proximité sont placés à droite de l’écouteur.
Ici, pas de touches sensitives Android. Ces dernières étant intégrées à l’écran, elles sont donc tactiles.

Retournons le téléphone pour découvrir un module photo à 2 capteurs (placés à la verticale) dans le coin supérieur gauche.
Celui-ci est accompagné d’un flash dual-LED.
Plus bas, un lecteur d’empreintes digitales de forme circulaire ainsi que le logo Meizu.

Le côté gauche fait place au tiroir SIM (2 nano SIM), tandis que le flanc droit sert de terre d’asile à la touche de volume et au bouton d’allumage.

Sur la tranche supérieure on trouve un micro réducteur de bruit, alors qu’à l’opposé on note la présence d’un port mini-jack, d’une entrée micro primaire, d’un port USB-C et de la grille du haut-parleur.

  • Dimensions : 153,1 mm de long x 74,4 mm de large x 8,7 mm d’épaisseur | Poids : 170 grammes

2. Image et son : un écran magnifique

Avec son écran 2.5D de type U-display de 6,2 pouces au ratio 18.5:9 occupant 89,3% de la face avant (donnée constructeur), le Note 9 est un smartphone dans l’air du temps.

Même s’il ne bénéficie pas de la technologie Amoled (mais bien IPS), sa résolution Full HD+ permet d’obtenir une très belle image.
Les couleurs sont belles, les contrastes sont bons et les angles de vision sont largement ouverts.
Sa luminosité de 450 cd/m² permet de consulter sans problème son mobile en extérieur.

Regarder des vidéos sur l’écran de ce Meizu Note 9 est un réel plaisir.

Le son diffusé par le haut-parleur principal est clair et relativement puissant (107 db constatés à la sortie).
L’écoute au casque est très agréable, et en appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait bon. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,2 pouces (IPS) avec une résolution de 1080 x 2244 pixels, soit donc une densité de 402 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : loin d’être ridicules

Le Meizu Note 9 est animé par un nouveau SoC signé Qualcomm : le Snapdragon 6150, souvent nommé Snapdragon 675.

Ce processeur est accompagné d’un GPU Adreno 612 et de 4Go de RAM.

Les scores obtenus sur nos habituels benchmarks confirment que ce smartphone est parfaitement capable de faire tourner toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment présents sur le Play Store.
PUBG Mobile se lance ainsi en qualité graphique élevée et ne montre aucun ralentissement en phase de jeu.

Pour ce qui est de la mémoire de stockage, elle est ici de 64Go, dont 49,6Go sont réellement disponibles pour l’utilisateur.
Malheureusement, cette mémoire interne n’est pas extensible. Lors de votre achat, il faudra donc bien réfléchir à vos besoins et le cas échéant, opter pour la version de 128Go.

  • Antutu Benchmark (v7.2.0) : 176.516 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 1089 points
  • Processeur : Octa-core gravé en 11 nm (2 x 2,0GHz + 6 x 1,7Ghz) | Mémoire vive : 4Go  | Processeur graphique : Adreno 612
  • Mémoire de stockage : 64Go de mémoire qui se transforme en 49,6Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : complète… enfin presque

Ce mobile tout droit venu de l’Empire du Milieu possède une connexion 4G LTE de catégorie 12 (600 Mbps en download et 100 Mbps en upload) intégrant la B20, mais pas la B28, la bande des 700 MHz.

A côté de cela, on dispose également de la 2G et de la 3G+.

Le Note 9 possède bien sûr le pack de toutes les autres connexions attendues sur un smartphone moderne, à savoir : du WiFi (a/b/g/n/ac), du Bluetooth 5.0, du (A)GPS/Glonass/BDS, 2 emplacements nano SIM, un port USB-C (OTG), un port mini-jack, etc.
Par contre, pas de NFC et donc pas de paiement sans contact.

En ce qui concerne les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 8 secondes à ce Note 9 avant d’obtenir un premier fixe (9 satellites).

Au niveau des sensors, nous avons un accéléromètre, une boussole, un gyroscope et les habituels capteurs de luminosité/proximité. De quoi faire de la réalité virtuelle/augmentée.

Mais le plus important, c’est que l’on dispose ici d’un lecteur d’empreintes digitales (placé au dos du terminal).
Ce dernier se montre aussi rapide qu’efficace.
Le smartphone peut également être déverrouillé par la technologie de reconnaissance faciale. Là aussi, ça fonctionne à merveille!

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : Pas (encore) communiqué par le fabricant.

5. Système d’exploitation : un Android customisé

Comme c’est souvent le cas sur un smartphone Meizu, nous retrouvons la surcouche maison, à savoir Flyme OS.
Cette surcouche, ou plutôt ce fork a récemment été mis à jour vers la version 7.2.2.0G (le G car il s’agit d’une version globale).

Cette interface plaquée sur Android 9 Pie apporte son lot de modifications de design (fonds d’écran, icônes), mais aussi ergonomiques (absence de profondeur de navigation, et donc absence du tiroir d’applications).

On retrouve également une série d’applications constructeur telles que :
– Apps Store : un store signé Meizu
– Sécurité : un fourre-tout dans lequel on trouve un nettoyeur de RAM/ROM, un mode d’économie d’énergie, un compteur d’utilisation des données, etc.
– Programme : un calendrier/agenda
– Thèmes : une boutique de thèmes
– Calculatrice
– Enregistreur
– Outil de Migration : pour copier des contacts au départ d’un autre téléphone
– E-mail
– Etc.

A côté de cela on a plusieurs applications liées à des partenaires, telles que : Mopria Print, News Republic, WPS Office, News, Facebook, Messenger.
Mais également une série de jeux Gameloft : Asphalt Nitro, Serat-Venture, Spider-Man, Real Football, Puzzle Pets.

Fort heureusement, les applications faisant partie de ces deux dernières catégories peuvent être désinstallées.

Il faut aussi noter que les 3 touches Android habituelles peuvent être remplacées par deux types de gestures : soit aucune touche (uniquement des gestes), soit par le m-back (une seule touche tactile).

On appréciera le fait que les icônes de notifications apparaissent à l’écran, à gauche de la caméra frontale.

  • Système d’exploitation : Android 9 Pie | Fork : Flyme OS 7.2.2.0G

6. Usage : de très belles photos et une bonne autonomie

Clairement, le Meizu Note 9 est un smartphone “bon à tout faire”.

Il permet de passer et de recevoir des appels, d’envoyer et de recevoir des SMS et des emails, de consulter des pages Web, d’utiliser un logiciel de navigation GPS, mais également de lire des vidéos et de jouer à des gros jeux 3D.

Or, deux autres aspects permettent à ce mobile de se distinguer de la concurrence.
D’une part, sa qualité photo, et d’autre part son autonomie.

Pour ce qui est de la qualité photo, elle est de bon niveau. Bluffante même, si on prend en considération le prix de ce smartphone.

La qualité des clichés obtenus avec le capteur dorsal principal Samsung Isocell Bright GM1 de 48 mégapixels ouvrant à f/1.7 est vraiment bonne, même pour les photos réalisées de nuit où le Note 9 s’en tire plutôt bien grâce à son mode Supernight.

Le second capteur de 5 mégapixels est présent pour mesurer la profondeur de champ, ce qui permet d’obtenir une excellente maîtrise de l’effet Bokeh.

NB : Lors de ma première prise en main du smartphone (avant le test proprement dit donc), j’avais pu relever la possibilité d’activer la fonction “48 MP” dans le mode “Plus” de l’interface photo.
Après une mise à jour effectuée juste avant mon test, cette fonction a tout simplement disparu. De ce fait, impossible de savoir le moment où l’on photographie en 48 mégapixels.
Mais rassurez-vous, cela n’enlève rien à la qualité photo.

Notez que le capteur principal est capable de filmer en 1080p à 30 FPS et qu’un mode AI avec reconnaissance de scène peut être activé dans les paramètres de l’interface photo.

Quant à la qualité des clichés obtenue avec le capteur frontal de 20 MP ouvrant à f/2.0, là aussi on est sur un résultat tout à fait satisfaisant. La qualité des autoportraits obtenue est convaincante.

Pour ce qui est de l’autonomie, la batterie grande capacité de 4000 mAh conjuguée à une bonne gestion de la gourmandise énergétique, permet à ce mobile de tenir environ 1 jour et demi avant la recharge, et cela dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

On appréciera également que ce Note 9 soit doté de la recharge rapide m-charge 3.0 de 18 W.

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 15% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est donc mieux que les 20 à 22% habituellement constatés.

  • Double appareil photo dorsal :  48 + 5 mégapixels
  • Batterie : Fixe de 4000 mAh.

En conclusion : un mode love

Meizu est une marque chinoise très intéressante, qui depuis quelques années déjà, propose des smartphones dotés de belles caractéristiques. Et c’est encore le cas du Note 9.

On apprécie notamment son très bel écran, ses performances ainsi que la qualité des photos qu’il fournit, trois des points forts de ce smartphone.

A cela il faut ajouter une bonne qualité de fabrication, la présence d’un port USB-C et d’un port mini-jack, mais aussi une bonne autonomie.
Et tout cela, à moins de 180 euros.

Certes, certains regretteront l’absence de slot micro SD et du NFC, mais ne faisons pas la fine bouche.

A côté du Redmi Note 7, ce Meizu Note 9 est à mes yeux une seconde référence en matière de smartphone de milieu gamme.
Je vous le recommande donc à l’achat.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

2 commentaire

  1. Bonjour merci pour ce test complet qui m’a décidé à l’achat de ce Meizu cependant je n’arrive pas à activer la led de notification impossible de trouver dans les paramètres cette options ni via les applis.
    Pouvez vous me dire comment vous avez fait ?
    Encore merci à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *