Accueil » Diverses marques » Test du Meizu M8 (2018) : pour 100 balles il est à toi

Test du Meizu M8 (2018) : pour 100 balles il est à toi

Bien moins connue que Xiaomi, Meizu est une marque chinoise qui a fait ses débuts en commercialisant des baladeurs MP3.
Depuis plusieurs années déjà, le constructeur venu de l’Empire du Milieu propose des smartphones de qualité qu’ils soient typés “haut de gamme” ou “entrée de gamme”.

L’appareil dont il est question dans cet article de test est un smartphone d’entrée de gamme puisqu’il est proposé en version globale à 100 euros (100,70 euros exactement) sur le site officiel de la marque.
Son nom : Meizu M8.

Mais que peut on avoir pour 100 euros chez Meizu? La réponse se trouve dans les lignes qui suivent.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un design élégant

Le Meizu M8 est un appareil qui présente bien. Son boîtier entièrement en aluminium anodisé lui confère un aspect premium et sa qualité de fabrication est exemplaire.

Ce mobile est disponible en 4 coloris : Noir, Or, Purple et Bleu, comme c’est le cas pour notre exemplaire de test.

Grâce à ses dimensions raisonnables, le terminal est agréable à prendre en main. Il s’avère tout de même un peu glissant mais résiste bien aux traces de doigts.

L’écran de 5,7 pouces sans encoche est surmonté d’un écouteur, des capteurs de luminosité/proximité, d’un capteur photo frontal et d’une LED de notifications (mais pas pour la charge).
Pas de touches sensitives Android. Ces dernières étant intégrées à l’écran, elles sont donc tactiles.

Le côté gauche fait place au tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM ou 1 nano SIM + 1 micro SD), tandis que sur le flanc droit on retrouve la touche de volume et le bouton d’allumage.

La tranche supérieure est vierge de tout orifice, alors que la tranche basse accueille un port mini-jack, l’entrée micro (la seule), un port micro USB bordé de chaque côté d’une petite vis et la grille du haut-parleur.

Retournons le mobile pour découvrir un module photo composé de deux capteurs. Ce dernier est surmonté d’un flash à double LED.
Plus bas, un lecteur d’empreintes digitales de forme circulaire ainsi que la marque Meizu.

  • Dimensions : 147,5 mm de long x 72,7 mm de large x 8,1 mm d’épaisseur | Poids : 159 grammes

2. Image et son : un bel écran HD+

L’écran IPS de 5,7 pouces sans encoche est ici au ratio 18:9. Il est protégé par une vitre au profil 2.5D.
Il occupe 78,44% de la face avant et offre une résolution HD+.

Cet écran est multitouch 10 points, ce qui est plutôt rare pour un mobile à ce prix.

Même si nous n’avons pas droit à du 1080p, l’image reste très belle.
La température des couleurs peut être réglée au sein du menu des paramètres.

Avec 450 cd/m², la luminosité est largement suffisante pour pouvoir consulter sans problème son smartphone en extérieur.

On prendra donc plaisir à regarder une vidéo sur un tel écran.

Le son diffusé par le haut-parleur principal est clair et plutôt puissant (105 db constatés à la sortie).
L’écoute au casque est agréable et en appel, on comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 5,7 pouces (IPS) avec une résolution de 720 x 1440 pixels, soit donc une densité de 282 ppp.
  • Son : mini-jack et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : largement suffisantes

A 100 euros, il ne faut pas s’attendre à des performances dignes d’un smartphone haut de gamme, comme par exemple le Meizu 16th.

Toutefois, avec des scores de près de 77.900 points sur Antutu et d’un peu plus de 8000 points sur 3D Mark (Ice Storm Extreme), ce Meizu M8 est capable de faire tourner la majorité des grosses applications et des gros jeux 3D du moment présents sur le Play Store.
PUBG Mobile se lance ainsi en qualité graphique basse et reste tout à fait jouable, même si j’ai constaté quelques légers ralentissements.
J’ai aussi pu constaté quelques petites latences lorsque je scrollais sur des sites Internet gourmands en ressources graphiques.

Ces performances nous les devons à un processeur 8 cœurs de marque Mediatek gravé en 12 nm et à 4Go de RAM.
En ce qui concerne la mémoire de stockage, sur les 64Go annoncés par le constructeur, seuls 51Go seront réellement disponibles pour l’utilisateur.
Ce dernier sera ravi d’apprendre que cette mémoire peut facilement être élargie par l’ajout d’une carte micro SD (+128Go).

  • Antutu Benchmark (v7.2.2) : 77.896 points | 3D Mark (Ice Storm Extreme) : 8085 points
  • Processeur : Octa-core Mediatek Helio P22 MT6762 (4 x 2,0GHz + 4 x 1,5GHz) | Mémoire vive : 4Go  | Processeur graphique : PowerVR GE8320
  • Mémoire de stockage : 64Go de mémoire qui se transforme en 51Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : très complète

Ce smartphone chinois possède une connexion 4G LTE VoLTE de catégorie 6 (300 Mbps en download, 50 Mbps en upload) intégrant la B20, mais pas la B28, la bande des 700 MHz.

A côté de cela, on dispose bien sûr de la 2G et de la 3G+.

Le Meizu M8 possède également, comme tout smartphone digne de ce nom, la panoplie de toutes les autres connexions attendues aujourd’hui, à savoir : du WiFi (a/b/g/n), du Bluetooth (5.0), du (A)GPS/Glonass/BDS, 2 emplacements nano SIM, un slot micro SD, un port micro USB (OTG), un port mini-jack, etc.

En ce qui concerne les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 26 secondes à ce Meizu M8 avant d’obtenir un premier fixe (11 satellites).

Au niveau des sensors, nous avons un accéléromètre, une boussole, un gyroscope (virtuel), ainsi que les habituels capteurs de luminosité et de proximité.

Mais le vrai plus, c’est que l’on bénéficie d’un lecteur d’empreintes digitales (placé au dos du terminal et appelé m-touch) qui se montre aussi rapide qu’efficace.
Le smartphone peut également être déverrouillé par la technologie de reconnaissance faciale (face-unlock).
Là aussi, ça fonctionne très bien!

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : Pas (encore) communiqué par le fabricant.

5. Système d’exploitation : un Android revisité

Comme c’est toujours le cas sur un smartphone Meizu, nous retrouvons ici la surcouche maison Flyme OS.
Ce fork se présente ici dans sa version 7.1.5.1G (G car il s’agit d’une version globale).

Cette interface plaquée sur Android Oreo 8.1 apporte son lot de modifications de design (fonds d’écrans, icônes), mais aussi ergonomiques (absence de profondeur de navigation, et donc absence de tiroir d’applications).

On retrouve également une série d’applications constructeur telles que :
– App Store : un store signé Meizu


– Sécurité : un fourre-tout dans lequel on trouve un nettoyeur de RAM/ROM, un mode d’économie d’énergie, un compteur d’utilisation des données, etc.


– Thèmes : une boutique de thèmes
– Calculatrice


– Enregistreur
– Outil de Migration : pour copier des contacts au départ d’un autre téléphone


– Boîte à outils : une application fourre-tout intégrant les fonctions Lampe torche, Miroir, Niveau, Boussole, Loupe, Décibel, etc.
– Etc.

On notera également la présence de quelques fonctions sympa comme le fait d’installer en PIP une vidéo provenant de l’appli Vidéo d’origine.

Par contre, on regrettera l’absence de fonction double tape pour réveiller l’écran du smartphone.

Il faut aussi noter que les 3 touches Android habituelles peuvent être remplacées par 2 types de gestures : soit sans aucune touche (uniquement des gestes), soit par le m-back (une seule touche tactile).

  • Système d’exploitation : Android Oreo 8.1 | Fork : Flyme OS 7.1.5.1G

6. Usage : de belles photos pour le prix

Ce Meizu M8 est un smartphone bon à tout faire.

Il permet de passer et de recevoir des appels, d’envoyer et de recevoir des SMS et des emails, de consulter des pages Web, d’utiliser un logiciel de navigation GPS, mais également de lire des vidéos et de jouer à des gros jeux 3D.

Or, deux autres aspects permettent à ce mobile de se distinguer de la concurrence : d’une part sa qualité photo, et d’autre part son autonomie.

En ce qui concerne la qualité photo, elle est de bon niveau, surtout si on prend en compte le prix de ce smartphone.

Lorsque la lumière est présente en suffisance, la qualité des clichés obtenus avec le capteur dorsal principal de 12 mégapixels ouvrant à f/2.2 est tout à fait bonne.
Bien entendu lorsque la lumière diminue, les résultats ne sont plus vraiment bons.

Le second capteur de 5 mégapixels, ouvrant également à f/2.2, est présent pour mesurer la profondeur de champ, ce qui permet d’obtenir de beaux effets bokeh.

Notez que le capteur dorsal principal est capable de filmer en 1080p à 30 FPS.

Quant à la qualité des clichés obtenue avec le capteur frontal de 5 MP ouvrant à f/1.9, elle est tout à fait correcte.

Pour ce qui est de l’autonomie, la batterie de 3100 mAh permet à ce mobile de tenir environ 1 journée et demie avant la recharge, et cela dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

Ce Meizu M8 “Global Edition” est livré avec un chargeur EU de 5V-2A, soit 10W.

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 15% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est beaucoup mieux que les 20% habituellement constatés.

  • Double appareil photo dorsal :  12 + 5 mégapixels avec autofocus et flash dual-LED
  • Batterie : Fixe de 3100 mAh.

En conclusion : un bon plan

Ce terminal chinois d’entrée de gamme est commercialisé depuis le mois de janvier 2019 en version globale.
Cela signifie qu’il bénéficie non seulement d’une ROM multilingue avec le Français, mais également de la bande B20 (800 MHz) en 4G LTE.

Pour à peine plus de 100 euros, nous avons droit à un appareil présentant une qualité de fabrication irréprochable, doté d’un bel écran HD+, offrant des performances tout à fait satisfaisantes, une bonne connectivité et une belle autonomie.
La qualité photo est également tout à fait satisfaisante pour un smartphone vendu à ce prix.

Bref, si vous ne voulez pas investir trop d’argent dans un smartphone, ce Meizu M8 est le mobile qu’il vous faut.
Je vous le recommande à l’achat.

  • Les plus : Qualité de fabrication, bel écran HD+, bonne autonomie
  • Les moins : Très légers ralentissements, pas de B28 en 4G LTE

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *