Accueil » Diverses marques » Test du Meizu M10 : un vrai bon plan

Test du Meizu M10 : un vrai bon plan

Chez Top For Phone, on aime bien les bons plans. Et le Meizu M10 que je vous présente aujourd’hui en est un.

En effet, en ce 11 novembre 2019, jour de l’Armistice de la grande guerre mais également jour des célibataires en Chine, le Meizu M10 est affiché au prix de 100 euros (101 euros exactement) sur le site officiel de la marque.

A ce tarif, ce smartphone d’entrée de gamme offre un très rapport qualité-prix-performances, mais cela vous allez le découvrir tout au long de cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : élégant et élancé

Même s’il est vendu à petit prix, ce Meizu M10 n’affiche pas un design quelconque.
Il est élégant mais il est grand puisqu’il fait près de 16,5 cm de long (ou de haut si vous préférez).

Le téléphone mêle contours en polycarbonate glossy et dos en polycarbonate vitrifié présentant différents effets sous la lumière.

La qualité de fabrication est excellente, la prise en main est bonne et le mobile ne glisse pas hors de la main.

La face avant est occupée à hauteur de 88,1% par un écran de 6,517 pouces protégé par une vitre au profil 2.5D.
Celui-ci est surmonté par les capteurs de luminosité et de proximité, par une caméra frontale et par une LED de notifications.
Les 3 touches habituelles Android sont intégrées à l’écran. Elles sont donc tactiles.

Le flanc gauche fait place au tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM ou 1 nano SIM + 1 micro SD), alors que sur le côté droit on trouve la touche de volume et le bouton d’allumage.

Si la tranche supérieure est vierge de tout orifice, à l’opposé on note la présence d’un port mini-jack, d’une entrée micro (la seule), d’un port micro USB et de la grille du haut-parleur.

Retournons le téléphone pour découvrir dans le coin supérieur gauche un module photo placé à la verticale intégrant 3 capteurs ainsi qu’un flash LED.
Plus bas, un lecteur d’empreintes digitales de forme circulaire et la marque Meizu.

Trois coloris sont disponibles : Purple Red, Sea Blue et Phantom Black, comme c’est le cas pour notre exemplaire de test.

  • Dimensions : 164,87 mm de long x 76,33 mm de large x 8,45 mm d’épaisseur | Poids : 184 grammes

2. Image et son : une belle image en HD+

Le Meizu M10 est doté d’un grand écran à encoche de 6,517 pouces bien dans l’air du temps puisqu’il présente un ratio de 19.5:9.

Même si cet écran n’affiche qu’une résolution HD+, l’effet cinéma est garanti.
Seul un oeil très exercé pourra trouver à redire.

Les couleurs sont belles, les contrastes sont bons et les angles de vision sont largement ouverts.
On pourra seulement regretter que la température des couleurs ne puisse pas être réglée.

Quant à la luminosité de 450 cd/m², elle permettra de consulter sans problème son mobile en extérieur.
Par contre, en plein soleil ce sera un peu juste.

Mais finalement, on prendra plaisir à regarder des vidéos sur un tel écran.

Si le son diffusé par le haut-parleur principal situé sur la tranche basse du terminal est clair et relativement puissant (113 db constatés à la sortie), Meizu n’en a pas oublié qu’il a commencé par fabriquer des lecteurs MP3.
En effet, l’écoute au casque de ce smartphone d’entrée de gamme est tout simplement excellente.

En appel, l’écouteur restitue un son tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,517 pouces (IPS) avec une résolution de 1600 x 720 pixels, soit donc une densité de 270 ppp.
  • Son : Mini-jack et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : cohérentes

Le Meizu M10 n’est pas une bête de course, mais il ne faut pas oublier que nous sommes face à un smartphone à 100 euros.

Toutefois, ce mobile chinois n’est pas ridicule puisqu’il arrive à faire tourner la plupart des grosses applications et des gros jeux 3D du moment présents sur le Play Store.
PUBG Mobile se lance en qualité graphique basse et reste tout à fait jouable malgré quelques légers ralentissements.

Au quotidien, le Meizu M10 est agréable à utiliser. La navigation dans les différents menus et bureaux est très fluide.

Pour le stockage, sur les 32Go promis par le constructeur seuls 27,3Go sont disponibles pour l’utilisateur.
Cependant une carte micro SD pourra facilement être ajoutée (+128Go), mais elle prendra alors la place de la seconde carte nano SIM.

  • Antutu Benchmark (v8.0.3) : 97.333 points | 3D Mark (Ice Storm Extreme) : 9127 points
  • Processeur : Octa-core Mediatek Helio P25 MT6757V (4 x 2,5GHz + 4 x 1,4GHz | Mémoire vive : 3Go  | Processeur graphique : Mali-T880 MP2
  • Mémoire de stockage : 32Go de mémoire qui se transforme en 27,3Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : complète

Ce smartphone est, comme il se doit, doté d’une connexion 4G LTE (Cat. 6 : 300 Mbps en download, 50 Mbps en upload).
Cette dernière intègre les fréquences B1, B3, B7 et B20, mais pas la B28, la bande des 700 MHz.

Et bien évidemment, on dispose de la 2G et de la 3G+.

En outre, ce mobile est doté des connexions habituelles que sont : le WiFi (b/g/n), le Bluetooth (4.2), le (A)GPS/Glonass/BDS, un port micro USB (OTG), un port mini-jack, 2 emplacements SIM, un slot micro SD, etc.

Concernant les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 18 secondes à ce Meizu M10 avant d’obtenir un premier fixe (4 satellites).

Au niveau des sensors, on peut compter sur un accéléromètre, sur une boussole et sur les habituels capteurs de luminosité et de proximité. Par contre, pas de gyroscope.

Côté sécurité, ce smartphone pourra être déverrouillé via le lecteur d’empreintes situé au dos du terminal.
Ce n’est pas vraiment le plus rapide, mais il est efficace.
On pourra également utiliser la reconnaissance faciale (face-unlock) pour déverrouiller l’appareil.
C’est très rapide, mais il faudra quand même effectuer un glissement du doigt pour accéder à l’écran d’accueil.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : Pas (encore) communiqué par la marque.

5. Système d’exploitation : de l’Android très légèrement surcouché

Meizu, à l’instar de nombreux constructeurs premium du marché, a décidé de revenir à une surcouche beaucoup plus légère.
Finalement c’est une bonne chose car le système d’exploitation Android est désormais très complet, voire parfait, sans qu’il soit nécessaire d’ajouter des surcouches gourmandes, surtout sur des smartphones d’entrée de gamme.

Exit donc FlymeOS. Le Meizu M10 inaugure ainsi la nouvelle surcouche Meizu OS.

De fait, mis à part quelques fonds d’écran et quelques applications liées à des partenaires, ce smartphone chinois offre un système Android 9 Pie presque pur.

On notera simplement l’ajout de 3 jeux (Asphalt Nitro, Real Football et Puzzle Pet), mais ces derniers peuvent heureusement être désinstallés.

Par contre ici, les 3 touches habituelles Android ne pourront pas être remplacées par un système de gestures.
On ne disposera pas non plus de la fonction double-tape pour réveiller l’écran.

On appréciera le fait de pouvoir choisir entre un thème clair ou foncé.
Ce dernier fera passer le fond du tiroir d’applications du blanc au gris foncé.

  • Système d’exploitation : Android 9 Pie | Surcouche : Meizu OS

6. Usage : agréable et adapté

Comme tout smartphone digne de ce nom, ce Meizu M10 est productif (appels, SMS, emails, consultation de pages Web, etc.), mais aussi ludique (lecture de MP3/vidéos, jeux vidéo, etc.).

A cela s’ajoute également 2 aspects qui méritent qu’on s’y attarde, à savoir la qualité photo et l’autonomie.

A l’arrière, ce mobile est doté de 3 capteurs photo : un objectif principal de 13 mégapixels ouvrant à f/2.0, un objectif téléphoto de 2 MP ouvrant à f/2.2 et un troisième objectif de 2 MP ouvrant également à f/2.2 et servant à mesurer la profondeur de champ.

Lorsque la lumière est suffisante, la qualité offerte par ces 3 capteurs dorsaux est convaincante.
Bien entendu dès que la lumière baisse, les résultats baissent également.

Le capteur photo principal est capable de filmer en 1080p à 30 FPS.

Le capteur photo frontal remplit également correctement son rôle et produit de beaux autoportraits.

Pour ce qui est de l’autonomie, on constate qu’elle est tout à fait bonne.
En effet, dans le cadre d’un usage mixte raisonnable, on parvient largement à atteindre la journée et demie avant de devoir recharger.

On appréciera donc la batterie de 4000 mAh mais un peu moins le fait que la recharge ne se fasse qu’en 7,5W.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 13% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est un peu mieux que les 15% habituellement constatés sur les smartphones sortis en 2019.

  • Triple appareil photo dorsal :  13 + 2 + 2 MP avec autofocus et flash LED.
  • Batterie : Fixe de 4000 mAh.

En conclusion : une très bonne affaire

Certes, la date du 11 novembre étant passée. Le prix de ce Meizu M10 a légèrement augmenté pour se retrouver ce 16 novembre 2019 à 118 euros.
Cela ne l’empêche pas de toujours être une bonne affaire.

Ce smartphone présente une très bonne qualité de fabrication, un bel écran, des performances cohérentes, un excellent son au casque et une bonne autonomie.
De plus, il prend des photos tout à fait correctes.

Finalement, en pinaillant un peu, le seul point négatif qu’on pourra lui trouver c’est l’absence de gyroscope.

Mais comme vous l’aurez compris, je vous recommande ce Meizu M10 à l’achat.
Pour moi, c’est un grand OUI.

Galerie photos :

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *