Accueil » Diverses marques » Test du Huawei P40 : un haut de gamme au format pocket

Test du Huawei P40 : un haut de gamme au format pocket

Les Huawei P40 et P40 Pro ont été officiellement présentés à la fin du mois de mars 2020.
Ils succèdent respectivement aux Huawei P30 et P30 Pro.

Les deux nouveaux smartphones haut de gamme sont les premiers appareils de la série P du constructeur chinois à être compatibles avec les réseaux 5G, mais également les premiers à ne pas intégrer les services de Google.

C’est du Huawei P40 dont il va être question dans cet article de test, un mobile annoncé à 799 euros à sa sortie mais déjà disponible au prix de 649 euros en ce milieu du mois de juin 2020.

Le Huawei P40 est-il un bon smartphone, puis-je vous le recommander à l’achat?
Des questions auxquelles vous trouverez les réponses dans cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : format compact, qualité premium

Avec des dimensions de 14,9 cm de long sur 7,1 cm de de large, le Huawei P40 est ce qu’on peut appeler en 2020 un smartphone compact.

Sa prise en main est idéale et avec son poids de 175 grammes, il paraît plutôt léger.

L’appareil mêle des matériaux premium comme des contours en aluminium chromé et une face arrière en verre.
Sur notre exemplaire de test de couleur Silver Frost, cette dernière est en verre dépoli.
Le Huawei P40 est également disponible en Blush Gold et en Black.
Attention que la déclinaison noire prend bien les traces de doigts et s’avère très sensible aux micro-rayures.

L’avant est occupé à hauteur de 86,3% par un écran 2.5D de 6,1 pouces protégé par une vitre Corning Gorilla 6 ainsi que par un film de protection posé en usine.
Dans le coin supérieur gauche, on retrouve une caméra selfie à double capteur.

L’écouteur et les capteurs de luminosité/proximité sont dissimulés sous la dalle, tout comme le lecteur d’empreintes digitales.
Les 3 touches Android habituelles sont intégrées à l’écran et sont donc tactiles.
Pas de LED de notifications sur ce Huawei P40.

Le flanc gauche est vierge de toute touche, alors que sur le côté droit on note la présence de la touche de volume et du bouton d’allumage. Ce dernier est souligné d’un petit liseré rouge.

La tranche supérieure accueille un micro d’ambiance, tandis qu’à l’opposé on trouve le tiroir SIM (2 nano SIM ou 1 nano SIM + 1 nano SD), l’entrée micro principale, un port USB-C et la grille du haut-parleur.

A l’arrière du mobile, dans le coin supérieur gauche, on remarque un gros module photo de forme rectangulaire estampillé LEICA.
Celui-ci intègre 3 capteurs ainsi qu’un double flash LED.
Plus bas, on retrouve la marque Huawei.

Pour clôturer ce chapitre, notez que ce Huawei P40 est certifié IP53 et qu’il résistera donc aux éclaboussures, à l’eau et à la poussière.

  • Dimensions : 148,9 mm de long x 71,06 mm de large x 8,5 mm d’épaisseur | Poids : 175 grammes

2. Image et son : une très belle image

Le Huawei P40 adopte un écran OLED HDR 10+ de 6,1 pouces au format 19.5:9 offrant une résolution Full HD+.
Celui-ci est fabriqué par le chinois BOE.

Pour pouvoir bénéficier d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz, il faudra se tourner vers le P40 Pro. L’écran du P40 doit se contenter du 60 Hz, ce qui ne l’empêche pas d’être très fluide.

Les couleurs sont très belles, les contrastes sont infinis et les angles de vue sont largement ouverts.
La température des couleurs peut être réglée via le menu des Paramètres et on a le choix entre des couleurs naturelles ou vives.

La luminosité mesurée à 545 nits permettra de consulter sans problème son smartphone en plein soleil.

Vous aurez donc compris qu’il sera très agréable de regarder des vidéos sur un tel écran.

Le son délivré par le haut-parleur principal situé sur la tranche basse du mobile est plutôt clair et relativement puissant (110 db mesurés à la sortie).

Tout comme c’était déjà le cas pour le Huawei Mate 30 Pro, le P40 ne propose pas un son stéréo.

En l’absence de port mini-jack et d’adaptateur USB vers USB-C, il vous sera impossible de brancher votre casque filaire préféré. Il faudra soit utiliser les écouteurs en USB-C présents dans le packaging, soit faire l’acquisition d’écouteurs ou d’un casque Bluetooth.

Enfin, l’écouteur situé sous la dalle restitue un son tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran : 6,1 pouces (OLED) avec une résolution de 2340 x 1080 pixels, soit donc une densité de 422 ppp.
  • Son : Pas de mini-jack, haut-parleur mono. Écouteur placé sous la dalle.

3. Performances : ça envoie du pâté

Le Huawei P40 ne fait aucune concession sur les performances.

Son processeur maison Kirin 990 associé à 8Go de RAM et à un GPU Mali-G76 MC16 affiche d’excellents scores sur nos benchmarks habituels : près de 488.900 points sur Antutu et un peu plus de 6000 points sur 3D Mark (Sling Shot Extreme).

Inutile de vous dire que toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment tels que PUBG Mobile ou Call of Duty tourneront sans aucun ralentissement.

Pour le stockage, sur les 128Go revendiqués par le constructeur, seuls 103Go seront réellement disponibles pour l’utilisateur.
Cependant, si cette quantité de mémoire vous semble insuffisante, il vous sera possible d’ajouter une carte nano SD (+256Go) en sacrifiant alors l’un des deux emplacements nano SIM.

  • Antutu Benchmark (v8.3.7) : 488.868 points | 3D Mark (Sling Shot Extreme) : 6062 points
  • Processeur : Octa-core Kirin 990 (2 x 2,86GHz + 2 x 2,36GHz + 4 x 1,95 GHz) | Mémoire vive : 8Go  | Processeur graphique : Mali-G76 MC16
  • Mémoire de stockage : 128Go de mémoire qui se transforme en 103Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : exhaustive

Non content d’offrir une 4G+ VoLTE de catégorie 21 (intégrant les bandes B1, B3, B7, B20 et B28), ce Huawei P40 propose également une connexion 5G.
Cette dernière intègre les bandes N1 (Belgique), N3, N28, N77, N78 (France, Suisse) et N79.

A côté de cela, on a bien sûr aussi de la 2G et de la 3G/3G+.

Comme tout smartphone digne de ce nom, notre mobile de test offre le pack de toutes les autres connexions que sont : le Wi-Fi (a/b/g/n/ac/ax), le Bluetooth (5.1), le (A)GPS/Glonass/BDS/Galileo/QZSS/NavIC, un port USB-C 3.1 (OTG), un emplacement nano SD et une puce NFC permettant les paiements sans contact.

Comme la plupart du temps chez ce fabricant chinois, le P40 est doté de 2 emplacements pour cartes SIM (au format nano). Mais pour la première fois, on a également ici une carte e-SIM (carte SIM virtuelle).

Les accroches réseau sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en Wi-Fi.
La 5G n’a pu être testée étant donnée qu’elle n’est pas encore déployée chez moi.
Pour le GPS, dans la cour d’une copropriété urbaine, il aura fallu 4 secondes au P40 avant d’obtenir un premier fixe (21 satellites).

On retrouve également de nombreux capteurs tels que : un accéléromètre, une boussole, un gyroscope, un thermomètre, un baromètre et les habituels capteurs de luminosité et de proximité.

Pour ce qui est de la sécurité, on a également sur ce smartphone un capteur d’empreintes digitales, lequel est présent sous la dalle.
Il est très réactif et très efficace.

Le P40 peut également être déverrouillé par le face-unlock (reconnaissance faciale), une technologie ici rapide et efficace.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,48 W/kg à la tête. C’est un score tout à fait satisfaisant pour un mobile sorti en 2020.

5. Système d’exploitation : un OS up-to-date

Le Huawei P40 est animé par EMUI 10.1, un système basé sur Android 10.

On a donc ici un OS à jour et largement surcouché, mais très agréable à utiliser au quotidien.

On a le choix entre une présentation “à la chinoise”, sans profondeur de navigation, et où tous les écrans sont des bureaux, ou une présentation intégrant le tiroir des applications.

En dehors des nombreux thèmes proposés, on a également de nouveaux fonds d’écran et des icônes relookées.

Quelques fonctions sympa sont disponibles, telles que l’Always On Display ou un mode sombre.

Suite au bannissement du géant chinois par l’Administration Trump, ce Huawei P40 doit se passer des GMS (Google Mobile Services), et donc du Play Store.
Ce dernier pourra malgré tout être installé, mais il vous faudra alors mettre les mains dans le cambouis, et l’utilisation des services Google ne se fera pas de manière sécurisée.
Si malgré tout, vous voulez tenter l’expérience, sachez que plusieurs vidéos de tutoriels existent sur YouTube.

Mais comme derrière les nuages se cache toujours un coin de ciel bleu, l’absence des GMS ne constitue pas vraiment un frein à l’utilisation de ce P40.
En effet, Huawei a créé sa propre version du Play Store nommée AppGallery.

Cette place de marché contient environ 1/4 des applications présentes sur le Google Play Store, et cette quantité d’applications devrait s’étoffer de mois en mois.

Si vous ne trouvez pas vos applis préférées dans l’AppGallery, vous pourrez toujours vous tourner vers des stores alternatifs tels que APK Pure ou Aptoide.

Pour mon utilisation personnelle, j’ai toujours réussi à trouver des alternatives aux applications proposées par Google.
Mais bien sûr, mon utilisation n’est pas la vôtre, ni celle d’autres utilisateurs…
Sachez quand même que Netflix ne fonctionnera pas sur le Huawei P40.

  • Système d’exploitation : Android 10 | Fork : EMUI 10.1

6. Usage : un photophone confirmé

Le Huawei P40 répondra à tous les usages, qu’ils soient productifs, bureautiques, ludiques ou encore multimédia.

A cela s’ajoutent deux autres aspects sur lesquels ce smartphone excelle : d’une part la qualité photo, et d’autre part l’autonomie.

Le P40 est à ce jour un des meilleurs photophones du marché.
Cela est lié en grande partie à la panoplie de capteurs photo présents sur le mobile.

A l’arrière, on profite ainsi d’un module photo intégrant 3 capteurs : un objectif principal grand angle Ultra Vision de 50 MP ouvrant à f/1.9, un objectif ultra grand angle de 16 MP ouvrant à f/2.2 et un téléobjectif x3 de 8 MP ouvrant à f/2.4.

Avec sa taille généreuse de 1/1,28 pouce, le capteur principal permet d’obtenir des images nettes et riches en détail.
La colorimétrie est correctement gérée : la saturation reste modérée dans l’ensemble.

La nuit, les rendus restent plus que corrects, même si on constate une perte d’informations dans limage.
Le mode Nocturne du P40 semble favoriser la netteté de l’image plutôt que son éclaircissement.

Sachez également qu’il est possible de prendre des photos en plein format à 50 MP afin de profiter de plus de détails.

La fonction Image Dynamique permet de retoucher les clichés et de notamment retirer automatiquement un passant sur les photos.

En plein jour, le mode ultra grand angle offre une bonne qualité d’image.
Cependant quand la lumière faiblit, la qualité d’image faiblit également.

Pour sa part, le téléobjectif offre un zoom optique x3 de très bonne facture. Il maintient également une qualité très correcte à x5.

Notez que vous pourrez monter jusqu’à un zoom numérique x30, mais c’est clairement un argument marketing car les résultats ne sont pas là.

Malgré l’absence de capteur ToF, le Huawei P40 permet de réaliser de belles photos en mode Portrait, avec un joli découpage du visage par rapport au flou d’arrière-plan.
Cependant, j’ai constaté que l’effet bokeh ne fonctionnait pas sur des objets.

En façade, on retrouve un objectif de 32 MP ouvrant à f/2.0 accompagné d’un capteur infrarouge qui gère à la fois la profondeur de champ et optimise la sécurité de la reconnaissance faciale.
La qualité des autoportraits est très bonne.

En ce qui concerne la vidéo, sachez que l’objectif principal est capable de filmer en 4K à 60 IPS, et cela vaut également pour le capteur frontal.

Le Huawei P40 est équipé d’une batterie de 3800 mAh, laquelle vous permettra de tenir 1 jour et demi, voire 2 jours avant de devoir recharger et ce, dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

Si ce P40 n’est pas compatible avec la recharge sans fil, sachez qu’avec le chargeur Super Charge de 22,5 W présent dans le packaging, il aura fallu 30 minutes pour passer de 0 à 70% de batterie.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 13% de l’énergie contenue dans la batterie.
C’est un peu mieux que les 15% habituellement constatés depuis 2019.

  • Triple appareil photo dorsal avec autofocus et flash LED :  50 MP + 16 MP + 8 MP
  • Batterie : Fixe de 3800 mAh.

En conclusion : du très bon, malgré l’absence des GMS

Ne nous voilons pas la face, l’absence des Google Mobile Services est embêtant.
Huawei le sait, mais il n’y peut rien. La marque est victime d’une décision du Gouvernement Trump.

De ce fait depuis sa sortie récente, le P40 a déjà subi une forte baisse de prix : on est passé de 799 euros à 649 euros en ce milieu du mois de juin 2020.

Cependant, l’absence du pack des applications Google n’est pas une catastrophe.
A de rares exceptions près, les applis présentes sur le Play Store peuvent soit être téléchargées au départ de l’AppGallery, d’APK Pure ou d’Aptoide.
Et il en va de même pour de nombreuses autres applications.
Au pire, on pourra utiliser des applications alternatives à celles proposées par Google.

Mettons cela de côté et attardons nous maintenant aux qualités et aux défauts de ce Huawei P40.

On dispose donc d’un appareil à la prise en main idéale et à la qualité de fabrication de haut niveau.

L’écran OLED offre une excellente qualité d’image. On regrettera juste qu’il ne soit pas en 90 Hz.

Côté son, on déplorera l’absence de port mini-jack, mais cela semble désormais être une coutume sur les smartphone haut de gamme et ultra haut de gamme.

Côté performances, le P40 en a sous le capot et pourra sans peine faire tourner toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D du moment.

La connectivité n’est pas en reste puisqu’on a de la 5G et la présence d’une e-SIM en plus des 2 nano SIM.

En plus d’être un excellent photophone, le P40 est un mobile autonome. Il ne lui manque que la recharge sans fil.

Pour clôturer le tout, on a une certification IP53, alors que des smartphones coûtant plus de 1000 euros n’y ont pas droit.

Le Huawei P40 est donc dans l’absolu un excellent smartphone doublé d’une bonne affaire.

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo du Huawei P30 Pro.

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

2 commentaires

  1. Wow c’est un petit bijou ce smartphone… Huawei au top.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *