Accueil » Actualités » Smartphones BlackBerry 5G : que sont-ils devenus?

Smartphones BlackBerry 5G : que sont-ils devenus?

Après que TCL ait cessé de fabriquer des smartphones utilisant le nom emblématique BlackBerry pour les États-Unis et d’autres marchés en février 2020 (le dernier modèle fabriqué par TCL était le BlackBerry KEY 2 LE), il semblait que le dernier clou avait été enfoncé dans le cercueil.
Mais à peine sept mois plus tard, BlackBerry a annoncé un nouvel accord de licence avec OnwardMobility et FIH Mobile Limited.
OnwardMobility et son partenaire ont déclaré qu’ils allaient développer un nouveau BlackBerry qui arriverait au cours du premier semestre de cette année avec la prise en charge de la connectivité 5G.
Les nouveaux licenciés savaient ce qui différencie un BlackBerry de tout autre smartphone en annonçant que le futur terminal serait équipé d’un clavier QWERTY physique.
Mais comme le souligne PCMag, 2021 n’a plus que quelques semaines de vie et personne n’a plus eu aucune nouvelle d’OnwardMobility.

Les meilleures offres du moment :

La société a déclaré en février qu’elle avait embauché du personnel, dont un chef d’entreprise européen et un Directeur des ventes gouvernementales.
Mais dans un e-mail à PCMag, OnwardMobility a récemment écrit : « Pour le moment, OnwardMobility n’est pas en mesure de partager plus de détails ou de mener des interviews. Merci de votre patience alors qu’ils continuent à développer l’appareil mobile le plus productif, le plus convivial et le plus sécurisé au monde. »

Il y a sûrement suffisamment de fans de claviers physiques pour que les premiers smartphones BlackBerry à prendre en charge la 5G puissent les intéresser.

À l’heure actuelle, une société appelée Unihertz a poussé le prix du Titan à 340$.
L’appareil ressemble à une version Android du BlackBerry Passport avec son corps large et ses touches QWERTY plus grandes.
Unihertz a également produit une version du Titan qui est 30% plus petite. Ce modèle, le Titan Pocket, vous coûtera 300$ mais il est actuellement en rupture de stock.

BlackBerry était la deuxième plus grande entreprise de smartphones au monde en 2006.
Cette année-là, la dernière avant que l’iPhone ne fasse ses débuts en 2007, a vu l’industrie expédier un total de 64 millions de téléphones pour toute l’année. Il faut comparer ce chiffre avec les 1,38 milliard d’unités expédiées en 2020.
Nokia était le premier fabricant de téléphones à cette époque avec près de 50% de part de marché.

En 2007, BlackBerry a vendu 11,77 millions d’appareils contre 3,3 millions d’iPhone livrés par Apple.
Nokia a expédié plus de 60 millions de téléphones cette année-là. BlackBerry était en deuxième place.

En 2008, la société mère de BlackBerry, Research In Motion (RIM), a estimé qu’elle devait s’en prendre à Apple (qui a expédié 13,8 millions d’unités d’iPhone en 2008 contre 23,6 millions de téléphones BlackBerry), alors elle a inventé le BlackBerry Storm.

L’idée était que l’utilisateur appuie sur l’écran et obtienne la même expérience tactile qu’en appuyant sur une vraie touche du clavier.
La première variante de l’appareil a été un gros échec car le smartphone n’avait pas de support Wi-Fi et il n’y avait pas de magasin d’applications à proprement parler.
Pourtant, l’opérateur américain Verizon en a vendu une tonne, bien que presque chaque unité ait été renvoyée au transporteur pour réparation.
Le BlackBerry Storm 2 a bien obtenu le clavier et a ajouté une connectivité Wi-Fi, mais à ce moment-là, il était trop tard.

En 2011, 93,1 millions d’iPhone étaient expédiés, contre 51,1 millions de téléphones BlackBerry.
Vous pouvez voir quelle a été la réponse de BlackBerry à l’iPhone en lisant les citations arrogantes et désemparées attribuées aux co-PDG Jim Balsillie et Mike Lazaridis après la présentation de l’iPhone en janvier 2007.
Les dirigeants n’ont pas vu l’iPhone comme une menace jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

BlackBerry a commencé à proposer des téléphones à écran tactile avec des claviers QWERTY physiques.
Sur certains modèles, le clavier coulissait pour laisser plus de place à l’écran.

L’un des meilleurs modèles BlackBerry pour combiner un écran tactile et un clavier physique était le Bold 9930.
Mais le logiciel a continué à retenir BlackBerry jusqu’à ce qu’il cède finalement et installe Android dans le BlackBerry Priv en 2015, donnant enfin aux utilisateurs de la marque canadienne l’App Store qu’ils avaient demandé.

Les fans de BlackBerry espéraient qu’OnwardMobility leur donnerait tout ce qu’ils voulaient d’un BlackBerry moderne, y compris le clavier physique, des caméras de haute qualité, un chipset puissant, une énorme batterie et une compatibilité 5G.

Le titulaire de permis est déjà en retard et il serait bon d’obtenir une déclaration de l’entreprise décrivant exactement ce qui se passe. La société le doit aux légions de fans de BlackBerry dont elle avait suscité les espoirs au début de l’année dernière.

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

2 commentaires

  1. Il est clair que Blackberry se moque un peu souvent de fans de cette marque, elle devrait cesser de nourrir des espoirs vains aux clients potentiels. Moi je decroche en tous cas! La société ne remplie plus les critères d’une entreprise moderne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.