Accueil » Diverses marques » OPPO Find X : 21 mois après, de nombreuses améliorations

OPPO Find X : 21 mois après, de nombreuses améliorations

Au mois d’août 2018, je testais pour vous le OPPO Find X, un smartphone ultra haut de gamme qui avait produit chez moi un effet waouh avec son module photo rétractable.

A sa sortie en France, la version de 256Go était vendue au prix de 999 euros, un prix relativement élevé pour l’époque.

Aujourd’hui, en ce milieu du mois de mai 2020, le OPPO Find X est proposé au prix de 599 euros dans sa version de 256Go et au prix de 449 euros pour la version de 128Go.
C’est cette dernière qui avait fait l’objet de mon test.

Depuis ce test, mon OPPO Find X a fait l’objet de nombreuses mises à jour.
Pour vérifier que cela a réellement eu un effet bénéfique sur le smartphone, j’ai décidé d’en refaire une prise en main.
Voici mes impressions.

Les meilleures offres du moment :

Esthétiquement, je trouve toujours cet OPPO Find X aussi beau.

Son écran aux bords recourbés occupe pas moins de 93,8% de la face avant. Il est protégé par une vitre Corning Gorilla 5.
Son dos en verre reçoit également la même protection.

Le terminal est très glissant en main, et il est donc recommandé de lui adjoindre une coque de protection (il y en a une dans la boîte). Malheureusement, cela gâche le magnifique design de ce mobile chinois.

Cet OPPO Find X première génération présente des dimensions de 156,7 x 74,2 x 9,6 mm pour un poids de 186 grammes.
Ce n’est pas excessivement lourd comparé à de nombreux smartphones haut de gamme de cette année 2020.

L’écran OLED Panoramic Arc Screen de 6,4 pouces au format 19.5:9 présente une définition Full HD+ (2340 x 1080 pixels), ce qui nous donne une densité de 401 pixels par pouce.
L’avantage de cet afficheur, c’est d’être débarrassé de toute encoche.

L’image est magnifique, les couleurs sont belles, les contrastes infinis et les noirs profonds.

La luminosité de 420 nits est suffisante pour pouvoir consulter son smartphone en extérieur.

Regarder des vidéos sur l’écran de ce smartphone est un réel plaisir.

Le OPPO Find X n’a droit qu’à un haut-parleur mono. Ce dernier est situé sur la tranche inférieure du téléphone.
Ceci dit, le son diffusé est clair et puissant (116 db mesurés à la sortie).

Pas de port mini-jack sur ce smartphone chinois! Le constructeur fournit toutefois dans la boîte un adaptateur USB-C vers mini-jack.
Mieux vaudra donc investir dans des écouteurs ou un casque Bluetooth.

En appel, le son restitué par l’écouteur est tout à fait satisfaisant. On comprend bien son correspondant.

Grâce notamment à son processeur octa-core Qualcomm Snapdragon 845 accompagné de 8Go de RAM, cet OPPO Find X offre encore de belles performances, comme le prouve son score de 356.888 points sur Antutu Benchmark (v8.3.4).
Aucun souci donc pour faire tourner la plupart des grosses applications et des gros jeux 3D du moment tels que PUBG Mobile ou Call if Duty.

Pour le stockage, sur les 128Go annoncés par le constructeur, seuls 112Go seront alloués à l’utilisateur.
Cette mémoire ne pourra malheureusement pas être étendue, puisque notre mobile de test n’embarque pas de slot micro SD.

Sur le plan de la connectivité, ce smartphone n’est pas en reste.
Tout est là (ou presque), que ce soit du double SIM (au format nano) ou bien de la 4G VoLTE (catégorie 18) intégrant les bandes B20 (800 MHz) et B28 (700 MHz).

Bien évidemment, on a également l’ensemble des autres connectivités que sont : le Bluetooth (5.0), le Wi-Fi (a/b/g/n/ac), le (A)GPS/Glonass/BDS), un port USB-C (OTG), etc.
Petite déception par contre concernant l’absence de NFC et de port mini-jack!

Cela ne m’avait sauté aux yeux lors de mon premier test, mais j’ai maintenant remarqué que cet OPPO Find X ne propose pas le Wi-Fi 5.0. Pourtant, le constructeur annonce sa présence sur son site officiel.

Concernant la sécurité, le déverrouillage de l’appareil peut se faire via la technologie de reconnaissance faciale 3D.
Même muni d’un masque de protection (c’est dans l’air du temps…), le smartphone reconnaît votre visage.
On regrettera par contre l’absence de lecteur d’empreintes digitales.

La plupart des constructeurs chinois ne sont pas très regardants sur le DAS.
C’est le cas de OPPO avec son Find X première génération.
En effet, ce dernier affiche un Débit d’Absorption Spécifique de 1,57 W/Kg à la tête.

C’est au niveau du système d’exploitation que les plus grands changements on eu lieu.

D’Android Oreo 8.1 accompagné de ColorOS 5.1, on est tout d’abord passé sur Android 9 Pie avec ColorOS 6, et maintenant sur Android 10 accompagné de ColorOS 7.0.

En plus d’une plus grande fluidité, ColorOS 7 apporte notamment un mode sombre.
ColorOS 6 avait lui déjà apporté le tiroir des applications.

Pour compenser l’absence de LED de notifications on peut compter sur l’Always On Display (avec plusieurs choix d’horloge) ainsi que sur l’illumination des contours de l’écran lors d’un appel entrant.

Le module photo rétractable du OPPO Find X intègre aussi bien les capteurs frontaux que les capteurs dorsaux.

A l’arrière on a donc un objectif principal de 16 mégapixels (SONY IMX519) avec stabilisation optique ainsi qu’un second objectif de 20 mégapixels ouvrant à f/2.0.
Ce dernier ne propose ni grand angle, ni téléobjectif et n’est pas non plus monochrome. Il semble ne servir qu’à mesurer la profondeur de champ pour le mode portrait.

L’ensemble s’en sort plutôt bien dans de bonnes conditions de luminosité, que ce soit en intérieur ou en extérieur.
Une fois que la luminosité baisse, la qualité des clichés baisse également.
Par contre de nuit, les résultats sont plutôt corrects.

Le capteur photo principal de ce smartphone chinois est capable de filmer en 4K à 30 FPS, mais également en 1080p à 240 FPS.

A l’avant, on trouve une caméra selfie de 25 mégapixels ouvrant à f/2.0.
En plein jour, les résultats sont satisfaisants.

Notre mobile de test est équipé d’une batterie de 3730 mAh offrant une autonomie de près de 2 jours, et ce dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable.

Avec le chargeur rapide VOOC de 20 W présent dans le packaging, il faudra environ 1 heure 20 pour passer de 1 à 100% de batterie.

Enfin, une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 13% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est un peu mieux que les 15% habituellement constatés depuis 2019.
A noter que sous Android Oreo 8.1 + ColorOS 5.1, ce terminal n’avait consommé que 11% de batterie pour une vidéo de 60 minutes.

Conclusion :

21 mois après sa sortie, le OPPO Find X premier du nom affiche toujours un design magnifique ainsi qu’une très belle image.

Côté performances, il est toujours dans le coup et parvient à faire tourner toutes les grosses applications et tous les gros jeux 3D présents sur le Play Store.

Les différentes mises à jour du système d’exploitation ont apporté plusieurs fonctions sympa et la dernière mise à jour de sécurité Google date du 5 avril 2020.

Sans arriver au niveau des cadors du marché, ce smartphone produit des clichés tout à fait satisfaisants, surtout en plein jour.

Avec près de 2 jours dans le cadre d’un usage mixte raisonnable, l’autonomie est tout à fait bonne.

Mais l’élément qui provoquait l’effet waouh à sa sortie, le module photo rétractable, n’est-il pas devenu un handicap en 2020?
En effet, étant donné l’absence de lecteur d’empreintes digitales, la seule manière sécurisée de déverrouiller l’appareil est le face-unlock.
Cela impliquera forcément le déploiement du module photo à chaque déverrouillage… et l’apport de poussières dans le mécanisme.

Lorsque vous voulez prendre une photo au format paysage, le déploiement du module rétractable gêne un peu dans la prise en main du smartphone. Vous devrez toujours prendre attention à ne pas obstruer les capteurs photo avec vos doigts.

Personnellement, aujourd’hui je préfère un écran discrètement poinçonné plutôt qu’un module photo rétractable à la manière de celui de cet OPPO Find X première génération. Mais cela reste mon avis, et donc tout à fait subjectif…

Au sujet de : Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

Voir aussi...

Test du Black Shark 3S : le jeu c’est son dada

Black Shark est la marque gaming du groupe Xiaomi. Au début du mois de mars …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *