Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Wiko Sunny 2 : un petit smartphone pas cher

Test du Wiko Sunny 2 : un petit smartphone pas cher

Le Wiko Sunny 2 est, comme son nom le laisse supposer, la 2ème génération d’un mobile très accessible (moins de 60€) créé par la marque marseillaise  (voir le test du Wiko Sunny « 1er du nom »).

Un mobile low-cost, qui permettra soit de faire une entrée en douceur dans l’univers des smartphones et/ou de ce doter d’un mobile à moindre prix et malgré tout offrant avec une expérience utilisateur qu’on pourra définir de correcte.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : qualité perçue en hausse

Wiko Sunny 2 - vue 03Le Wiko Sunny 2 reprend globalement le look de son prédécesseur, à quelques points près.
Notamment par exemple, le design de l’appareil photo dorsal et de son flash LED.

Autre évolution au niveau du look : le cache-batterie.
Ce dernier reprenant un look métal qui contribue à l’amélioration de la qualité perçue.

Côté coloris, la marque propose une large variété de choix, avec notamment : bleu-vert turquoise (appelé « bleen »), or, vert, gris sombre, gris clair.

Le téléphone se prend bien en main, en raison de ses dimensions raisonnables.
Ainsi, il est tout à fait possible de saisir ses messages (SMS/MMS/emails) à une seule main de ranger ce mobile dans une poche de jean.

  • Dimensions : 12,7 cm de long x 6,6 cm de large x 1,1 cm d’épaisseur | Poids : 127 grammes.

2. Image et son : loin d’être véloce

Wiko Sunny 2 - vue 06Il est évident que ce téléphone n’offre pas « d’effet cinéma ».
Cet écran de 4 pouces à la résolution WVGA vous poussera certainement à préférer votre téléviseur ou bien votre écran d’ordinateur.

En outre, l’écran TFT fourni des images manquant de dynamisme (couleurs fades, contraste faible), et aux angles de vision fermés.
Sans parler de la luminosité faible (environ 220 nits au mieux), qui obligera a éviter de regarder l’écran avec une forme lumière extérieure (ie : au soleil).

Reste qu’il est parfaitement possible de lire du texte (page web, email).
Pour peu que l’on regarde l’écran bien en face.

Quant au son proposé par l’écouteur, qui fait office de haut-parleur, il faut bien reconnaître que ce dernier est puissant (on arrive à accrocher les 120 db).
Mais manque malheureusement terriblement de clarté dès que le volume est poussé au maximum.

  • Ecran : 4,0 pouces (TFT) avec résolution WVGA (800 x 480 pixels), soit donc une densité de 233ppp.
  • Son : jack 3.5 et écouteur qui fait également office de haut-parleur.

3. Performances : faibles

Wiko Sunny 2 - vue 12Le Sunny 2 est, en toute logique, loin (mais alors, très loin) d’être une bête de course.
C’est même plutôt un mobile qui joue dans la catégorie Tortue plutôt que Lièvre.

La faute à des composants modestes et peu performants, qui sont en toute logique liés aux choix de conception de ce smartphone low-cost.
De fait, le mobile peut présenter une certaine lenteur lors de l’entrée/sortie d’une application, au passage en multitâches, etc.

Il est donc tout à évident qu’il est nécessaire d’oublier les grosses applications (quoique…) et les gros jeux 3D (surtout ceux qui veulent afficher de nombreux éléments et sont mal optimisés pour les textures).
Reste que ce téléphone permet malgré tout de faire fonctionner des applications telles que des logiciels de navigation, ainsi que des jeux à l’instar de Real Racing 3.

  • Antutu : 16.500 points | Epic Citadel (haute qualité) : 29,2 ips.
  • Processeur : Quatre-coeurs 1,2GHz – 32 bits | Mémoire vive : 512Mo  | Processeur graphique : Mali 400MP.
  • Mémoire de stockage : 8Go de mémoire qui se transforme en 3,65Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : pas de 4G, mais de la 3G+

Wiko Sunny 2 - vue 17Si nous arrivons désormais à trouver des mobiles 4G vendus à moins de 100€ (exemple : Wiko Tommy 2), trouver un mobile neuf à moins de 60€ doté de la 4G relève en 2017 (et sans doute encore jusqu’en 2020) de l’impossible.

Cependant, il s’agit bien d’un mobile 3G+ (HSPA+ pour être précis), offrant une vitesse de navigation satisfaisante malgré tout.
Le tout étant complété par un habituel WiFi (b/g/n).

Comme c’est très souvent le cas chez Wiko, ce mobile est bien un double sim.
Et plus précisément, des cartes sim qui devront impérativement être au format « mini » (en savoir plus sur les formats de cartes sim).

On notera également la présence des habituelles bluetooth, aGPS, micro USB (pas d’OTG), jack 3.5, micro SD (jusqu’à +32Go), etc.
Et l’absence des capteurs que sont le gyroscope (pas de réalité augmentée, ni de réalité virtuelle), et la boussole.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,483 w/kg à la tête (et 0,657 w/kg au corps). C’est un score qui permet à ce téléphone de se classer dans la très bonne moyenne des mobiles du moment.

Les meilleurs prix pour votre micro SD 64Go :

5. Système d’exploitation : Android version 2016

Wiko Sunny 2 - vue 14Wiko maîtrise le système qu’est Android, et ce depuis de nombreuses années déjà.
Et alors que la marque a longtemps refusé d’implémenter des surcouches sur ses mobiles, laissant ainsi Android le plus « stock » possible (ndlr : comprendre, le plus proche possible de sa version google-ienne), la voici qui depuis 2015 ajoute ses propres effets.

C’est ainsi que « Wiko UI » (Wiko User Interface) est née, et propose depuis plus de 2 ans des optimisations tant au niveau du look, que de l’ergonomie, mais aussi des applications et fonctionnalités.

Au niveau du look/ergonomie, il y a donc des fonds d’écran, des icônes, des sonneries nouvelles.
Rien de bien révolutionnaire, mais cela permet de se sortir du trop morne et triste système Android « de base ».

Pour ce qui est des applications et autres fonctionnalités proposées par la marque via sa surcouche, on retrouve notamment :
- Ma musique : un lecteur mp3 optimisé par Wiko.
- Mise à jour : pour chercher et installer une… mise à jour.
- Nettoyage : permet de vider la mémoire vive (RAM).
- Phone Assist : un fourre-tout dans lequel on trouve le mode économie d’énergie, le gestionnaire de notifications, la gestion des applications qui peuvent « autostart », un bloqueurs de n° de téléphone (blakclist), etc.

En outre comme c’est souvent le cas désormais avec Wiko, ce mobile contient une flopée d’applications partenaires qui fort heureusement, peuvent être désinstallées.
Telles que, par exemple, Amazon, Cradle of Empires, Kraken Land, Mappy, Pages Jaunes ou bien encore Walking Dead.

  • Système d’exploitation : Android 6.0 « Marshmallow »| Surcouche : Wiko UI.

6. Usage : pas fait pour la photo

Wiko Sunny 2 - vue 16Ce téléphone peut faire fonctionner des applications de manière fluide, mais les gros jeux 3D (mal optimisés) ne seront pas pour lui plaire.
Concrètement, il est possible de jouer à Asphalt 8, un jeu développé par un grand studio (Gameloft), mais pas sûr que ça soit possible avec tous les jeux disponibles sur le PlayStore.

S’agissant d’un smartphone, ce dernier peut lire (que ce soit avec l’application de Wiko, ou bien une application telle que VLC) vos mp3 et films. Aucun problème donc pour ce qui est du multimédia.

Reste donc 2 usages qui permettent de différencier les mobiles entre eux.
D’une part la qualité photo, d’autre part l’autonomie.

Pour ce qui est de la qualité photo, n’attendez ici aucun résultat de qualité.
Les clichés obtenus sont tout juste d’une qualité passable si votre but est de faire rire votre entourage par exemple.
Ce mobile n’est donc clairement pas à l’aise sur ce sujet.

Pour ce qui est de l’autonomie elle n’est vraiment pas convaincante, dès que lors que vous serez en usage multimédia.
Ainsi, 1 heure de vidéo suffit à vider plus d’un tiers de la batterie… Par conséquent, pour atteindre la journée avant la recharge, il faudra avoir un usage modéré.
Ce qui en soit n’est pas un problème, ce mobile n’étant pas conçu pour être ultra-incitatif à l’usage.

En conclusion : un low-cost conforme à l’attente

Le Wiko Sunny 2 est un mobile low-cost, vendu moins de 60€ (prix maximum conseillé).
Une fois que l’on a bien à l’esprit cette notion, il est logique de faire un certain nombre de concessions.

Ce mobile est donc un achat de raison, soit pour qui ne veut pas/ne peut pas mettre plusieurs centaines d’euros (aspect financier), soit n’a aucun intérêt à avoir un mobile plus puissant (pas d’usage).

Partant de ce postulat, on accepte alors une faible qualité photo, et des performances modestes.
Il s’agit donc d’un achat de raison, qui ne peut en aucun cas être décevant au regard de son faible prix.

  • Les plus : le prix, le look, Android 6.0 (et sa surcouche Wiko UI), configuration cohérente (en accord avec le prix).
  • Les moins : les performances faibles, l’écran et sa non-qualité d’image, piètre qualité photo, l’autonomie (dès que l’on a un usage non-modéré).

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Wiko Sunny 2.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

3 commentaires

  1. les échantillons photos ne sont pas visible :’(

  2. Bonsoir,
    Est ce que tu me conseillerais ce smartphone en plus de mon Samsung j3 pour un usage plus « tout terrain » (randonnées, sport,…) je veux parler de la résistance

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>