Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Samsung Galaxy J1 (2016) : peu convaincant pour son prix

Test du Samsung Galaxy J1 (2016) : peu convaincant pour son prix

Samsung est un constructeur très prolifique… et on ne se lasse pas de le répéter.
Un constructeur capable de commercialiser non-stop de nouveaux modèles, tels que ce Samsung Galaxy J1 2016 (autrement appelé Samsung Galaxy J1 6).

Un nouveau modèle, au sein d’une gamme elle aussi totalement renouvelée cette année (voir les tests des  J3 2016, J5 2016, J7 2016).

Mais à vouloir multiplier les références, la marque sud-coréenne n’est-elle pas en train de se perdre ? Et de créer la confusion dans l’esprit de ses possibles utilisateurs ?
Ce J1 6 est-il si indispensable et trouvera-t-il sa place dans un catalogue qui compte déjà plusieurs dizaines de mobiles ?

La réponse dans ce test du Samsung Galaxy J1 2016 (ici testé dans sa version SM-J120FN), un téléphone entrée de gamme lancé en mai 2016 (prix maximum conseillé : 169€).

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : du Samsung et du « J »

Test du Samsung Galaxy J1 2016 - vue 03Oui, Samsung reste fidèle à son style, en le faisant évoluer par petites touches d’années en années.
La gamme J 2015 avait un petit air de S4/S5, la gamme J 2016 a un petit air de J 2015… une sorte d’évolution dans la continuité.

Cependant, si ce J1 6 n’est pas original par son design, on doit admettre qu’il est loin d’être laid, et que la finition est toujours exemplaire, alors que nous sommes en présence d’un mobile entrée de gamme construit à 100% en plastique.
Preuve que le constructeur soigne ses clients, que ces derniers investissent 100 ou 700€ dans ses produits…

La prise en main est quant à elle facilitée en raison des dimensions raisonnables du mobile, mais que le dos lisse (et glissant) oblige à le saisir fermement.

On notera que ce mobile est disponible en 3 versions couleurs : blanche (la version testée), dorée ou bien encore noire.

  • Dimensions : 13,3 cm de long x 6,9 cm de large x 0,9 cm d’épaisseur | Poids : 131 grammes.

2. Image et son : petit écran

Test du Samsung Galaxy J1 2016 - vue 06Cela pourra en faire sourire, mais un écran de 4,5 pouces, en 2016, c’est petit…
Du moins, quand on prend en considération que la diagonale « standard » est devenue celle de 5 pouces.

Malgré tout, cela présente un avantage (il en faut bien un), celui de rendre le téléphone plus compact, et exploitable à une seule main, y compris pour la saisie des SMS.

Personnellement, je l’avoue, en 2016, j’aurai du mal à utiliser ce mobile au quotidien (en tant que téléphone personnel).
Reste que ce que je prends pour un inconvénient devient potentiellement un atout pour d’autres…

En outre, cet écran oscille entre bon et peu satisfaisant.
« Bon » pour ce qui est des couleurs et du contraste, en raison de la technologie Super AMOLED retenue par Samsung.
Et « peu satisfaisant », en raison de la résolution faible et donc de la densité de pixels clairement inférieure aux 300ppp.

Pour ce qui est du son, aucune surprise…
L’écouteur et le jack 3.5 font leur travail sans sourciller, mais le haut-parleur peine à donner un son clair s’il est poussé trop haut, sans parler du fait que son positionnement donnera un son étouffé si l’on pose le mobile dos sur une table (un grand classique du genre).

  • Ecran : 4,5 pouces (Super AMOLED) avec résolution WVGA (800 x 480 pixels), soit donc une densité de 207ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique.

3. Performances : faibles pour les gros jeux 3D

Test du Samsung Galaxy J1 2016 - vue 13Le J1 6 n’est pas un foudre de guerre… très loin de là.
Le score obtenu sur Antutu suffit à le prouver, et confirme que nous sommes bien en présence d’un mobile entrée de gamme.

Certes, en 2014/2015, un tel score était largement suffisant pour faire fonctionner y compris les gros jeux 3D de l’époque.
Reste que désormais, en 2016, certains gros hits peuvent demander des ressources dont ne dispose pas ce téléphone.

Cependant, rassurez-vous, Asphalt 8 (en mode qualité graphique « moyen ») arrive à fonctionner sans montrer de saccades à l’image.
Et cela suffit à prouver que tous les autres « petits » jeu 2D (tels que Clash of Clans) pourront fonctionner sur le J1 6.

Et c’est aussi ce que nous permet de montrer Epic Cital avec un score de 50,1 images pages secondes (ips) en mode « hautes performances ».
Le tout est donc de rester raisonnables si vous voulez vous service de ce mobile comme d’une console de jeu.

Malgré tout, si votre usage porte sur de petits jeu 2D/3D et sur des applications telles que Facebook, Snapchat et autres, rassurez, les performances limitées ne se feront pas sentir.
Car oui, les applications ne lui font pas peur, ni le multitâches.

  • Antutu : 19.400 points (partie 3D non testé) | Epic Citadel : 40,9 ips (en mode « ultra haute qualité »).
  • Processeur : Quatre-coeurs 1,3GHz – 32 bits (Exynos 3475) | Mémoire vive : 1Go  | Processeur graphique : Mali T720.
  • Mémoire de stockage : 8Go de mémoire qui se transforme en 4,3Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : complète et 4G

Test du Samsung Galaxy J1 2016 - vue 16Bon point sur ce mobile, sa connectivité.
En effet, on a beau être en présence d’un entrée de gamme, ce J1 6 propose tout de même une connexion web mobile 2G/3G/4G LTE !

Associée à une connexion GSM quadribandes, ce qui vous permettra alors d’émettre/recevoir vos appels et SMS tout autour du globe (utile pour les globe-trotters).

A cela s’ajoutent les classiques et indispensables WiFi (b/g/n + direct + hotspot) , bluetooth (4.1), aGPS/GLONASS, NFC (avec fonction paiement) radio FM, jack 3.5, emplacement carte sim (x1 au format « micro »), port micro SD (jusqu’à +64Go maximum), port micro USB (2.0), etc.

Cependant, les plus exigeants remarqueront l’absence d’infrarouge. Ce qui selon moi n’est pas un élément négatif en soit.
Et si vous vous posez la question, sachez que non, ce mobile n’est pas USB OTG, et que non, vous ne pourrez pas installer les applications/jeux sur la micro SD… ce qui vous limitera aux 4,7Go de mémoire de stockage interne.

Edit : Cependant, pour ce qui est des capteurs, certains montrent clairement leur absence ce qui pourrait embêter certains utilisateurs.
Car si on dispose bien d’un capteur de proximité et d’un accéléromètre, il manque la boussole, le gyroscope, ainsi que le capteur de luminosité… dommage.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,994w/kg. C’est un score élevé pour un mobile de conçu et commercialisé en 2016.

5. Système d’exploitation : Android surcouché

Test du Samsung Galaxy J1 2016 - vue 13Sans surprise, on retrouve ici un système bien connu des utilisateurs et des constructeurs, Android (version 5.1  »Lollipop »).
Un système connu donc, sur lequel Samsung a placé sa surcouche TouchWiz.

La surcouche est, pour le coup, nettement moins gourmande que celle que l’on retrouve sur les S7 et S7 Edge par exemple
Il s’agit donc d’une version allégée, mais toujours aussi agréable à utilisée et encore plus intuitive.

Pour ce qui est de mises à jour, si on peut espérer un bon suivi de la marque du géant sud-coréen, avec l’application de patchs correctifs, je doute que l’on voit un jour une mise à jour majeure permettant de passer en Android 6.0.
Ce qui au final n’est pas une mauvaise chose… et permet d’éviter le passage chaotique d’une version d’Android à une autre.

Au registre des petits plus apportés par la surcouche, outre les fonds d’écrans-icônes-sonneries, on a  :
- S Planner : une sorte de Google Agenda au look retravaillé. Pas révolutionnaire, mais plus design.
- Galaxy Apps : une sorte de Play Store avec des recommandations de Samsung.
- Smart Manager : qui permet de gérer l’autonomie du smartphone, ainsi que sa mémoire interne, sa mémoire vive, etc.

  • Système d’exploitation : Android 5.1 « Lollipop » | Surcouche : TouchWiz.

6. Usage : pour les utilisateurs compréhensifs

Test du Samsung Galaxy J1 2016 - vue 11On passera très rapidement sur les usages de base proposés par tous les smartphones (appels, SMS/MMS/emails, consultation web mobile, etc.).

On s’attardera sur les usages qui permettent alors de distinguer les mobiles, à savoir la fluidité dans les jeux 3D, la qualité des photos prises et enfin, l’autonomie du mobile.

Pour ce qui est des jeux 3D, il est parfaitement possible de jouer avec ce téléphone.
Cependant, gare à ne pas lui demander de faire tourner les plus gros et récents des jeux… car l’image pourrait alors manquer de fluidité.

Pour ce qui est de la qualité des photos prises, il faut être conscient qu’un mobile entrée de gamme avec des capteurs 5MP et 2MP ne peut pas faire des miracles.
Et c’est le cas… bien que, malgré tout, la qualité reste descente pour ce type de capteur… on arrive à faire des photos dont la qualité reste « passable » (tolérables quand on prend en compte le prix du mobile).

Et pour l’autonomie du mobile, elle est tout à fait correcte, le J1 6 dépassant la journée avant la recharge.
D’autant que vous disposez ici de l’excellent mode d’économie d’énergie proposé par Samsung sur ses derniers modèles (mode « Economie d’énergie » qui accroît l’autonomie en sacrifiant les performances du mobile, et mode « Ultra économie d’énergie » qui réduit le téléphone à son usage le plus basique mais vous permettra de tenir plus jours avec une seule charge !).

  • Appareil photo dorsal :  5MP avec autofocus et flash LED. Films en 720p. Voir un échantillon photo.
  • Appareil photo frontal : 2MP. Voir un échantillon photo.
  • Batterie : Extractible de 2.050 mAh. Mode économie d’énergie. 1 heure de vidéo consommera 15-18% d’énergie.

En conclusion : bien trop cher

Si la stratégie commerciale et marketing de Samsung (que je qualifie de « l’assommoir ») semble tout à fait compréhensible (et efficace), cela n’enlève rien à ce sentiment d’étonnement que j’ai eu en testant ce téléphone.

Et en particulier, à cette question qui n’a cessé de revenir : « pourquoi ? »
Pourquoi commercialiser un mobile si proche en prix du Samsung Galaxy J3 2016, mais alors si décevant sur le plan des spécifications ?

Car si le Samsung Galaxy J1 2016 n’est pas mauvais en soit, il a été lancé à un prix bien trop élevé (169€ – mai 2016) alors que son grand frère, bien plus convaincant, a été commercialisé seulement 30€ plus cher.

S’il avait fallu que je définisse un prix juste (selon moi) pour ce J1 6, j’aurai alors tablé sur un 129€ au pire… et 109€ au mieux (en concordance avec le prix du Samsung Galaxy J1 2015).
Concrètement, tant que ce téléphone ne passera pas sous la barre de 120€, il m’est impossible de vous le recommander !

  • Les plus : le look, la compacité, la connectivité, l’autonomie.
  • Les moins : le prix bien trop élevé (en comparaison de celui du J3 2016, vendu 199€ maximum), les performances (jeux 3D).

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Samsung Galaxy J1 (2016).

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

12 commentaires

  1. Bon test comme d’hab.

    J’aime bien ce « nouveau style » avec un entourage noir autour de l’écran. Ça rend les versions blanche et or moins choquant (dérangeant). Mais c’est dommage de ne pas l’avoir fait sur toute la gamme J (2016)
    Là ça fait plus penser à une astuce pour faire paraître l’écran plus grand une fois éteint.

    Pour une fois que Samsung met un de ses soc sur l’entrée de gamme mais pourquoi avoir mis un pauvre Mali 720 « MP1″ et non la version MP2 qui fonctionne très bien sur l’A5 (2016).

    En effet ce modèle est vendu trop cher (malgré qu’il est mieux que le 1er J1) pour ses spec (trop proche du J3 bien plus intéressant en effet même si (avis perso) j’ai des appriori sur le soc Spreadtrum)
    Ou un éventuel J2 (2016) d’après les rumeurs.

    Bref phone à oublier.
    Vivement les tests des J5 et J7 2016.

  2. Bonjour Marco, l’équipe de Top For Phone et tous les internautes,

    C’est un très bon test comme d’habitude qui est précis, clair et complet. Je partage entièrement votre analyse, Marco. Le prix de ce Samsung Galaxy J1 2016 est trop élevé pour les performances qu’il propose. Je le positionnerai dans les low-cost, je me demande si le J1 2015 n’avait pas un prix inférieur à la version 2016? Il a un très beau design avec de belles couleurs. Cela donne envie d’acheter un mobile Samsung. Si je devais choisir entre le J1 2016 et le J3 2016, sans hésitation, je choisirais le J3 2016. Comme je suis possesseur d’un Samsung Galaxy A5 2016 en Or, je vais garder mon A5. J’en suis très satisfait. Son autonomie est bonne. Je confirme que le play store de google est bien plus enrichi que celui de Windows. Avec toutes les erreurs commises par Microsoft, je ne suis pas près d’y revenir et d’abandonner Samsung. Bonne journée. Stéphane

  3. Merci une fois de plus pour ton test. J’avoue que je l’attendais avec impatience. J’ai compris ta conclusion qui est pour toi dans le prix (mais il va baisser).
    En dehors de cela je voulais un peu ton avis :
    Je ne veux pas dépasser les 4.5 et j’ai regardé plusieurs tests de smartphones et voici mes préférés :
    1/ Samsung Galaxy J1 (en ne tenant pas cpte du prix)
    2/ Samsung Galaxy XCover 3 (un peu plus ancien)
    3/ Samsung Galaxy S5 mini (beaucoup plus ancien mais on peut encore le trouver facilement)

    Que penses-tu de ce choix?
    Cordialement

  4. Bonjour!
    Je voulais savoir si le Galaxy Grand Prime est mieux??…Et aussi est ce qu’il y aura une mise a jour vers Android 6 pour le Grand Prime comme ils l’ont fait pour le J1??

  5. bonjour à tous
    j’ai acheté le Samsung j 1 et j’ai un énorme soucis le téléphone est bloqué alors ma carte sim est dévérouiller mais il me demande un code sim ??? j’ai essayé 1234 ou encore 0000 mais rein n’y fait
    comment puis je faire
    je trouve cela scanddaleux d’acheter un téléphone a tel prix et de ne pouvoir l’utiliser de suite
    je suis allée sur différent forum mais il faut payer pour le débloquer
    au secourrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrssssssss

  6. Merci pour ce test !
    « Pourquoi commercialiser un mobile si proche en prix du Samsung Galaxy J3 2016, mais alors si décevant sur le plan des spécifications ? » > tout simplement parce que le J1 est compact … pas le J3 ;-)
    La compacité du J1, est sa première qualité
    Je fais une allergie aux grands écrans (5″ et plus) … et je ne suis pas le seul
    Ce J1 aurait pu m’intéresser, mais son DAS est malheureusement rédhibitoire (0.994 :-/)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>