Accueil » Diverses marques » Test du Meizu Pro 7 : un selfie-phone double face

Test du Meizu Pro 7 : un selfie-phone double face

meizu pro 7 - vue 05

Comment un constructeur peut-il encore se démarquer dans un marché ultra-concurrentiel comme celui du smartphone tournant sous Android?

La solution n’est pas venue d’un très grand constructeur tel que Samsung ou Huawei, mais bien d’un fabricant chinois bien connu des geeks.
Cette marque c’est Meizu avec son nouveau Pro 7.

Ce smartphone haut de gamme (ou présenté comme tel par la firme) est équipé d’un second écran au dos du téléphone.

Le principe du double écran a déjà été tenté par d’autres constructeurs tels que HTC ou encore LG, mais jamais sur la face arrière (si on fait exception de l’écran e-ink du YotaPhone).

En cette fin du mois de février 2018, il est possible de se procurer le Meizu Pro 7 à moins de 300 Euros.

Mais ce smartphone hors du commun a t’il réussi à me surprendre et puis-je vous le recommander à l’achat?
La réponse est dans cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : une excellente finition

meizu pro 7 - vue 06

Jusqu’à présent, Meizu ne nous a jamais déçu sur la qualité de fabrication de ses terminaux.
Et encore une fois, ce Pro 7 ne fait pas exception à la règle.

Son boîtier en aluminium anodisé est agréable au toucher mais se montre un peu glissant en main.
Heureusement, le constructeur a pensé à fournir une coque arrière de protection en plastique transparent dans la boîte.

Les ajustements sont parfaits et les antennes radio plutôt bien dissimulées.

Si les bordures latérales de l’écran principal sont fines, ce n’est pas le cas de celles situées au-dessus et en-dessous de l’afficheur qui occupe au final environ 71,8% de la surface frontale du Pro 7.

L’écran de 5,2 pouces est surmonté d’un écouteur, des capteurs de luminosité/proximité et d’un capteur photo frontal.
Pas de LED de notifications donc!

En bas, le large bouton central accueille l’incontournable lecteur d’empreintes digitales.
Sa large surface sensitive pourra également être utilisée pour remplacer les 3 touches tactiles Android présentes à l’écran. Ce choix peut être effectué depuis la dernière mise à jour du 5 septembre 2017.

Le plus intéressant se trouve au dos du mobile, puisque c’est là que l’on peut apercevoir le fameux second écran de 1,9 pouces.
Il prend place sur le côté gauche, dans une partie rectangulaire qui englobe également le double capteur photo et le flash dual-tone.

meizu pro 7 - vue 07

Le flanc gauche abrite une trappe libérée par un trombone. Celle-ci accueillera une ou deux nano SIM, sans possibilité d’ajouter une carte micro SD.

meizu pro 7 - vue 08

Le côté droit rassemble la touche de volume et le bouton d’allumage.

meizu pro 7 - vue 09

Sur la tranche supérieure on remarquera la présence d’une entrée micro secondaire.

meizu pro 7 - vue 10

A l’opposé, l’utilisateur pourra trouver la grille du haut-parleur, le connecteur USB-C (bordé de part et d’autre par une vis), l’entrée micro primaire et un port jack 3.5.

Le Meizu Pro 7 est disponible en 3 couleurs : noir, or et rouge (comme c’est le cas pour l’exemplaire de test).

  • Dimensions : 147,6 mm de long x 70,7 mm de large x 7,3 mm d’épaisseur | Poids : 163 grammes

2. Image et son : un contraste infini

meizu pro 7 - vue 11

L’écran principal 2.5D du Pro 7 s’appuie sur une dalle Super Amoled de 5,2 pouces qui se cantonne à la Full HD.
Cette définition suffira à la plupart des usages si l’on excepte la VR.
Sa densité de 423 pixels par pouce permet d’obtenir un affichage très fin et agréable à l’œil.

Si nous avons vu des écrans plus lumineux, le contraste infini du Super Amoled permet de conserver une excellente lisibilité en toutes circonstances.

En mode d’affichage « Normal » les couleurs sont naturelles, mais sachez que différents réglages sont possibles pour adapter l’affichage à votre goût.

meizu pro 7 - vue 23

Retournons le téléphone afin d’apprécier l’écran secondaire de 1,9 pouces.
Ce dernier s’appuie sur une dalle Amoled d’une résolution de 240 x 536 pixels (307 ppp).

meizu pro 7 - vue 24

L’idée de ce second écran est d’afficher des notifications ou certaines informations qui demeurent à l’écran comme l’heure, la météo ou le nombre de pas effectués depuis le début de la journée.
Il est possible de faire défiler ces informations d’un simple glissement du doigt.

meizu pro 7 - vue 25

L’autre apport de cet écran réside dans le fait qu’il permet de soigner le cadrage de vos autoportraits et d’obtenir ainsi des clichés de haute qualité, puisque c’est l’appareil photo principal qui sera alors utilisé.

Nul doute que de futures mises à jour devraient venir enrichir l’éventail des possibilités offertes par ce second afficheur.

Meizu a toujours mis un point d’honneur à peaufiner la partie son de ses smartphones.
N’oublions pas que la marque a commencé par fabriquer des lecteurs MP3 avant de construire des téléphones mobiles.

Le son dispensé par le haut-parleur est relativement clair et puissant (105 db mesurés à la sortie).
Pour ce qui est du jack 3.5, même si les écouteurs fournis dans la boîte ne sont pas des intra-auriculaires, la qualité du son qu’ils diffusent est très bonne.
En appel, le son restitué par l’écouteur est clair. On comprend bien son correspondant.

  • Ecran principal : 5,2 pouces (Super Amoled) avec résolution 1080 x 1920 px, soit donc une densité de 423 ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : tout tourne bien

meizu pro 7 - vue 13

Le constructeur chinois a choisi d’équiper ce smartphone d’un processeur 8 cœurs Mediatek Helio P25.
Associée à 4Go de RAM, cette puce ne démérite pas. Au quotidien, le Pro 7 se comporte bien avec une interface réactive tout en gardant la tête froide. Malgré sa coque métallique il ne semble pas monter en température.

Lors de mon test, le terminal n’a montré aucune faiblesse face aux grosses applications et aux gros jeux 3D.

En revanche, lorsque l’on parle de puissance brute, c’est-à-dire celle qui est mesurée par des benchmarks, le Pro 7 perd un peu de sa superbe et ce, même si le constructeur le présente comme un appareil haut de gamme.
En effet, ce dernier a obtenu un score de près de 76.800 points face à Antutu.

En ce qui concerne le stockage, nous retrouvons 64Go dont environ 53Go sont réellement disponibles pour l’utilisateur.
C’est un minimum pour un smartphone dénué de port micro SD.

meizu pro 7 - vue 14

  • Antutu Benchmark (v7.0.4) : 76.799 points | 3D Mark (Ice Storm Extreme) : 8.875 points
  • Processeur : Octa-core Mediatek Helio P25 MT 6757T 64 bits (4 x 2,6GHz + 4 x 1,6GHz) | Mémoire vive : 4Go  | Processeur graphique : Mali-T880MP2
  • Mémoire de stockage : 64Go de mémoire qui se transforme en 53,5Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : très complète

meizu pro 7 - vue 21

Ce nouveau smartphone signé Meizu est bien sûr doté d’une connexion 4G LTE.
Et bonne nouvelle, elle est de catégorie 9 (450 Mbps). De plus, elle intègre la B20, la bande des 800 MHz.
Par contre, pas de B28 mais cela n’est pas vraiment grave puisque la bande des 700 MHz est encore très peu répandue.

Sans surprise, on a également de la 3G+ et de la 2G.

A côté de cela, on a la panoplie des connectivités habituelles que sont : le Bluetooth (4.2), le WiFi (a/b/g/n), 2 emplacement nano SIM, un port USB-C (OTG), un port jack 3.5, le (A)GPS/Glonass/BDS, etc.
Par contre, pas de radio FM ni de NFC.

En ce qui concerne les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Pour le GPS, dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 13 secondes à ce mobile avant d’obtenir un premier fixe (7 satellites).

Côté sensors, sachez que le Pro 7 vous permettra de jouer à Pokemon Go puisqu’il est intègre bien un accéléromètre, une boussole et un gyroscope.
Mais surtout, il est doté d’un lecteur d’empreintes digitales en façade qui se montre aussi rapide qu’efficace.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,64 W/kg. C’est un score correct pour un smartphone sorti en 2017.

5. Système d’exploitation : une interface épurée

meizu pro 7 - vue 16

Depuis ses débuts, Meizu s’est fait remarquer par une interface utilisateur maison dénommée FlymeOS se distinguant assez fortement des standards d’Android.

meizu pro 7 - vue 22

Le Pro 7 inaugure une nouvelle version de Flyme (6.1.3.2G) associée à Android Nougat 7.0.
Esthétiquement, la marque joue une nouvelle fois la carte d’une interface épurée.
On est ici sur une surcouche à la chinoise sans tiroir des applications. Tous les écrans sont des bureaux.

Pour le Pro 7, il y a un avant et un après 5 septembre 2017.
En effet, avant cette date ce smartphone chinois était livré sans les services Google.
Il fallait aller les chercher via l’App Store Meizu.

Depuis la fameuse mise à jour du 5 septembre, il suffit d’installer celle-ci et vous verrez ensuite l’icone du Google Play Store apparaître sur votre écran.

Parmi les applications apportées par Flyme, on a notamment :

meizu pro 7 - vue 18

- Thèmes : une boutique de thèmes qui permet de personnaliser son smartphone.
- App Store : un magasin d’applications signé Meizu.
- Compte Flyme : permet de créer et de gérer son compte… Flyme.

meizu pro 7 - vue 12

- Sécurité : une application fourre-tout qui permet notamment de manager sa data, de nettoyer la RAM, etc.
- Musique : un lecteur musique façon Meizu.
- Notes : une application permettant la prise de notes.

meizu pro 7 - vue 15

- Enregistreur : un dictaphone.
- Outil de migration : permet d’importer les données d’un autre mobile.
- Calculatrice.
- Boîte à outils : comprend une boussole, un niveau, une règle, une application miroir, une loupe, etc.
- Météo.
- Etc.

A côté de cela, on a également des fonctions sympa comme :

- Touche intelligente : une petite roue de raccourcis qui apparaît à l’écran.
- Capture d’écran.
- Température des couleurs.

meizu pro 7 - vue 17

- Mode facile : un mode simplifié.
- Etc.

A noter que ce Meizu Pro 7 ne dispose pas d’une fonction « double tape ».

Notez également que ce mobile peut aussi passer en mode MP3 (lecteur de musique uniquement, sans les fonctions du téléphone).
Dans ce cas, le second écran peut servir à piloter le lecteur musique.

  • Système d’exploitation : Android Nougat 7.0 | Surcouche : FlymeOS 6.1.3.2G

6. Usage : une solide autonomie

meizu pro 7 - vue 26

Je ne reviendrai pas ici sur les usages de base d’un smartphone.
Par contre, je m’attarderai sur les deux aspects qui permettent encore aujourd’hui de distinguer les différents smartphones entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

L’aspect photo semble avoir été particulièrement soigné par le fabricant, puisque le Pro 7 dispose de deux capteurs arrière de 12 mégapixels (f/2.0) : un pour la couleur et l’autre pour le noir & blanc ainsi que pour l’obtention du fameux effet bokeh.

Lorsque la lumière ne manque pas, ce smartphone permet de réaliser de beaux clichés contrastés, avec en prime un piqué acceptable.

meizu pro 7 - vue 03

Le noir & blanc donne également de bons résultats.

meizu pro 7 - vue 02

Seul l’effet bokeh ne m’a pas vraiment convaincu. Les algorithmes peuvent en effet être facilement pris en défaut lorsqu’il s’agit de discerner les différents plans de la photo.

meizu pro 7 - vue 01

Notez également qu’il est impossible de modifier à posteriori la profondeur de champ.

Pour ce qui est de la vidéo, ce Pro 7 fait l’impasse sur la 4K. On devra donc se contenter du 1080p.

Le capteur frontal de 16 mégapixels (f/2.0) vous permettra de réaliser de beaux autoportraits, mais la solution d’utiliser le capteur dorsal se montre encore meilleure.

meizu pro 7 - vue 04

La batterie du Pro 7 affiche une capacité de 3000 mAh, ce qui peut paraître relativement « normal » pour un smartphone doté d’un écran de 5,2 pouces.

Dans le cadre d’un usage mixte raisonnable, les deux jours sans recharge sont envisageables.
C’est une excellente performance!

meizu pro 7 - vue 20

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé de 12 à 15% de l’énergie contenue dans la batterie.

Meizu a développé sa propre technologie de recharge rapide (m-charge) qui assure au Pro 7 une recharge complète en 90 minutes.

  • Appareil photo dorsal :  12 + 12 mégapixels
  • Batterie : Fixe de 3000 mAh.

En conclusion : un coup de cœur

meizu pro 7 - vue 19

Les quelques jours que j’ai passé en compagnie de ce Meizu Pro 7 ont été un réel bonheur.

L’appareil est agréable à prendre en main, la qualité de de fabrication est exemplaire, l’écran Super Amoled offre une excellente image avec des contrastes infinis, les capteurs photo offrent de très bons clichés et en plus, on dispose d’une très bonne autonomie.

Si la marque présente son Pro 7 comme étant un smartphone haut de gamme, je le placerai plutôt dans le segment du milieu de gamme premium.
Son processeur pourra rivaliser avec un Snapdragon 625 ou 626, mais sachez que ce Pro 7 n’est jamais pris en défaut lorsqu’il s’agit de jouer à de gros jeux 3D.

Indéniablement, ce smartphone venu de l’Empire du Milieu a comme principal intérêt de se démarquer de la concurrence avec son écran secondaire.
Actuellement, ce dernier est encore peu exploité mais nul doute que nous n’avons pas encore tout vu et que de futures mises à jour logicielles devraient venir enrichir l’éventail des possibilités offertes par ce second écran.

Le Pro 7 n’est cependant pas exempt de défauts parmi lesquels on comptera l’absence de port micro SD.
En 2017/2018, les 53Go réellement disponibles pour l’utilisateur peuvent paraître un peu justes compte tenu du fait que ce smartphone peut également être transformé en lecteur MP3.

Mais pour le reste, tous les indicateurs sont au vert et il est évident que je vous recommande ce Meizu Pro 7 à l’achat.

  • Les plus : Qualité de fabrication, écran Super Amoled, second écran, son.
  • Les moins : Pas de micro SD, effet bokeh pas convaincant.

Galerie photos :

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

4 commentaires

  1. On va assister à un grand destockage des tests de phones Meizu ?!

  2. Très bon test écrit Alex comme d’habitude ;)

    Alors, le Meizu Pro 7 me plaît car Meizu à réussi à trouver une identité sympathique ! Grâce à double écran ont peut avoir des avantages qui franchement au quotidien pourront simplifier les utilisateurs.
    Bon bien évidemment, le second écran reste assez « gadget » car très peut d’application l’utilise.

    Malgré tout, Meizu à essayer quelque de différent.
    L’un des gros point fort des Meizu est le DAC audio qui est juste excellent.
    Concernant la sur couche elle est beaucoup mieux que avant, j’apprécie bien.
    La qualité photo n’est pas mauvaise, franchement plutôt étonné.
    Sauf pour le bokeh qui n’est pas génial.

    Les tests écrits vont être nombreux en vu des nombreux smarphone qui vont être présenté durant la MWC 2018 !

  3. Comme Xiaomi devrait s’installer en France d’ici cet été, étant à 200 km de Paris, j’irais bien me prendre un Xiaomi en juillet/août. Si les rumeurs sont fondées.
    Un petit conseil à me donner, pour un Xiaomi typé plutôt HDG pour 300€ environ ?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>