Accueil » Diverses marques » Retro-test du Sony Ericsson Xperia Mini Pro : un argument de frappe

Retro-test du Sony Ericsson Xperia Mini Pro : un argument de frappe

sony xperia mini pro - vue 02

 

Au mois d’octobre 2011, Sony Ericsson sortait l’Xperia Mini Pro, successeur de l’Xperia X10 Mini Pro.

La principale différence qui sépare le Xperia Mini (sorti en août 2011) du Xperia Mini Pro, c’est le clavier Azerty physique coulissant que ce dernier arbore. Ce n’est par pour nous déplaire puisque celui-ci pallie parfaitement la petite taille de l’écran du terminal.

Alors, ce smartphone doté d’un petit écran de 3 pouces et d’un clavier physique coulissant pourrait-il encore avoir sa place dans le paysage téléphonique de 2015?
C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : petit mais costaud

sony xperia mini pro - vue 03

Les dimensions compactes mais épaisses du Sony Ericsson Xperia Mini Pro lui confèrent un aspect robuste qui inspire confiance.
La prise en main est idéale, le Mini Pro se faisant une place dans le creux de la main.

Les finitions sont de bonne qualité et les lignes fluides et raffinées, grâce notamment au pourtour chromé.
L’ensemble forme un tout assez esthétique et agréable à l’oeil.
Le plastique utilisé dans la fabrication est plutôt classique, mais il n’en est pas moins solide.

L’Xperia Mini Pro était disponible en noir (comme la version de test), en blanc et en blanc/rose.

La façe avant en verre (traité antirayures) sublime le design du Mini Pro.

L’écran est surmonté d’un écouteur, d’une LED de notifications, des capteurs de luminosité/proximité, d’un capteur photo frontal et du marquage Sony Ericsson.
Sous l’écran, on retrouve le marquage Xperia, les deux touches sensitives rétroéclairées « Retour » et « Menu contextuel » ainsi qu’une touche physique « Home ».

sony xperia mini pro - vue 08

Au dos du mobile, on trouve un capteur photo entouré d’un anneau chromé et accompagné de son flash LED, un marquage Xperia, le logo Sony Ericsson en incrustation (du plus bel effet!) et la grille du haut-parleur.
La coque arrière au toucher peau de pêche s’enlève pour donner accès à la batterie et aux emplacements SIM (au format Mini) et micro SD.

sony xperia mini pro - vue 06

sony xperia mini pro - vue 04

La tranche supérieure du mobile accueille le bouton On/Off, la trappe masquant le port micro USB et le jack 3.5.
Sur la tranche inférieure, on retrouve deux orifices permettant d’accrocher une dragonne.

sony xperia mini pro - vue 07

sony xperia mini pro - vue 05

Sur le côté gauche, un note la présence d’une fente permettant d’enlever le capot arrière.
Le côté droit abrite la touche de volume +/- et un bouton physique permettant de lancer l’appareil photo.

sony xperia mini pro - vue 14

Le design massif du Mini Pro est indiscutablement dû à son clavier coulissant faisant basculer automatiquement l’écran du smartphone en mode paysage.
Les touches sont assez bien espacées pour éviter de taper sur plusieurs en même temps.

  • Dimensions : 92 mm de long x 53 mm de large x 18 mm d’épaisseur | Poids : 136 grammes

2. Image et son : dans la bonne moyenne

sony xperia mini pro - vue 13

Même s’il ne s’agit pas d’un écran HD, l’image reste de qualité.

L’écran TFT tactile capacitif de 3 pouces permet d’afficher 16 millions de couleurs et adopte une résolution de 320 x 480 pixels. Il profite de la technologie Bravia propre à Sony, ce qui sublime d’avantage les couleurs du Mini Pro.
Par contre, l’écran n’est pas très lumineux et il faudra souvent pousser la luminosité à fond.

La taille réduite de l’écran ne compromet en rien l’utilisation du mobile et il est tout à fait possible d’utiliser le clavier physique coulissant pour se déplacer de manière intuitive dans le menu du téléphone.

sony xperia mini pro - vue 18

L’écouteur assure une qualité de son en conversation tout à fait convenable. On comprend bien son correspondant.
Le haut-parleur délivre un son clair et relativement puissant. On notera d’ailleurs la présence de la fonction xLOUD qui amplifie le son du haut-parleur.
Rien à redire concernant le lecteur MP3 qui diffuse un son précis faisant la part belle aux basses gonflées.

sony xperia mini pro - vue 17

  • Ecran : 3 pouces (TFT) avec résolution 320 x 480 pixels, soit donc une densité de 192ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique

3. Performances : modestes

Rappelons-le, nous sommes ici en présence d’un smartphone sorti en 2011 et, cela est compréhensible qu’il n’atteigne pas les performances d’un mobile sorti en 2015.

Malheureusement, je ne suis pas parvenu à installer les deux applications habituelles « Antutu Benchmark » et « Epic Citadel ». La mémoire interne du téléphone est trop réduite et il est impossible d’installer les applications sur la carte micro SD.
Il faudra donc se contenter du score fourni par Quadrant : 1.240 points. Un score que l’on qualifierait en 2015 de « très entrée de gamme ».

Cela s’explique par des composants plutôt modestes que sont le processeur simple coeur 1GHz (Qualcomm Snapdragon MSM8255), un processeur graphique Adreno 205 et 512Mo de mémoire vive.

Quant à la mémoire de stockage, on a un ridicule 320Mo qui se transforme en 185Mo au premier démarrage.
C’est très peu, mais heureusement, un emplacement micro SD (carte de 2Go fournie) permettra d’ajouter jusqu’à 32Go de mémoire supplémentaire.

La mémoire réduite du Mini Pro est clairement un handicap en 2015.

4. Connectivité : très satisfaisante

Ici, pas de radinerie sur la connectivité.
Nous sommes en présence d’un mobile GSM quadribande doté d’une connexion 3G (HSPA pour être précis).

A cela s’ajoutent du WiFi b/g/n, du Bluetooth 2.1 A2DP, du (A)GPS, du micro USB 2.0, un jack 3.5, un emplacement micro SD, un emplacement SIM, la radio FM avec RDS, etc.

Une connectivité satisfaisante.
Et bien que la 4G et le NFC ne soient pas de la partie, il s’agit d’un mobile qui montre ici un de ses points forts.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,46 W/kg. C’est un très bon score, même pour un mobile de 2015.

5. Système d’exploitation : un Android très peu surcouché

sony xperia mini pro - vue 09

Le Sony Ericsson Xperia Mini Pro que j’ai testé tourne sous Android Gingerbread dans sa version 2.3.4, un OS personnalisable.

sony xperia mini pro - vue 11

La surcouche du constructeur japonais a très peu évolué au fil des ans. Elle porte ici le nom de « Xperia 2.0″.
Le Mini Pro est étonnamment simple d’usage. Ses menus sont regroupés autour de quatre fonctions essentielles (paramétrables), symbolisées par 4 icônes au quatre coins de l’écran.
N’importe quel utilisateur s’y retrouve instantanément.
Les applications sont dépouillées : pas de boutons compliqués.
Entre simplicité et personnalisation, l’équilibre trouvé par Sony est remarquable.

La fonction « Timescape » est un petit plus qui plaît. Cette fonctionnalité permet de centraliser ses différents comptes Facebook ou Twitter, de suivre l’actualité de ses amis ou de mettre à jour ses statuts.

  • Système d’exploitation : Android Gingerbread 2.3.4 | Surcouche : Xperia 2.0

6. Usage : pas pour les pros

sony xperia mini pro - vue 12

Bien qu’adoptant le suffixe « Pro », le Mini Pro s’adresse plutôt aux particuliers.
Un professionnel ne pourra certainement pas se satisfaire d’un écran de 3 pouces seulement.

L’Xperia Mini Pro est un mobile qui présente de bonnes aptitudes pour passer/recevoir des appels, envoyer des textos, lire des MP3 et écouter la radio.

Pour les gros jeux 3D, c’est même pas la peine d’essayer! Mieux vaut rester sur la 2D.

Le terminal est équipé d’un appareil photo dorsal de 5MP avec autofocus et flash LED.
Il permet de capturer des clichés de bonne qualité (échantillon photo : voiture miniature).
La caméra intégrée filme en HD 720p.
A cela, il faut ajouter une caméra frontale au format VGA qui permettra de faire de la visio.

sony xperia mini pro - vue 01

Le Mini Pro est équipé d’une batterie de 1200 mAh qui lui permettra d’être utilisé « normalement » pendant deux jours avant de devoir être rechargé.

  • Appareil photo dorsal :  5 mégapixels
  • Batterie : Extractible de 1200 mAh.

En conclusion : toujours dans le coup, mais…

sony xperia mini pro - vue 10

Si l’on accepte le fait que le Sony Ericsson Xperia Mini Pro soit un smartphone tels qu’on les concevait en 2011, alors oui, il est toujours parfaitement utilisable en 2015.

Il est joli, tient parfaitement dans le creux de la main, est parfait pour passer/recevoir des appels et écouter des MP3 et réalise des photos tout à fait acceptables.

sony xperia mini pro - vue 15

Le clavier coulissant du Mini Pro est LE point fort de ce mobile. Il est parfait pour taper rapidement du texte.
Ce mobile de la gamme Xperia possède un form factor aujourd’hui oublié et qui n’est pas sans rappeler le premier « Google phone », le G1 fabriqué par HTC.

Par contre LE (seul) point faible de ce mobile est sa mémoire interne ridicule de 320Mo.
De plus, impossible d’installer des applications sur la carte mémoire, uniquement des fichiers multimédia.

Mais malgré tout, utiliser un Xperia Mini Pro en 2015, c’est la classe!

  • Les plus : clavier coulissant mécanique, son du haut-parleur, design
  • Les moins : mémoire interne trop faible, écran peu lumineux

Galerie photos :

Autres :

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

20 commentaires

  1. J’utilise encore un Xperia Mini Pro et j’ai beaucoup apprécié cet article. C’est vrai que la mémoire interne est faible mais les rom custom permettent d’obtenir des versions plus récentes d’Android (4.1.2 dans mon cas) sur lesquelles on peut déplacer les applications vers la carte µSD. Les forums XDA sont encore relativement actifs pour ceux que ça peut intéresser.
    « Mais malgré tout, utiliser un Xperia Mini Pro en 2015, c’est la classe! » ^^

    Merci pour l’article !

  2. Ce téléphone est horrible j’en avait un il a durer 2 ans et 3 jour il a la batterie HS mais à part ça tout va bien

  3. Je NE vois pas a quoi Sa sert de faire un retro test d’un mobile de 2011 car Il y a plusieurs smartphones dont vous aviez deballez Il y a deja plusieurs semaines voire des mois dont ONT en a jamais vu les test et je trouve Sa dommage…

    • Salut !

      Pour les Smartphones en cours de test il s’agit du planning de Marco, Etienne et Raphaël. Alex ne fait pas de test vidéo et lui aussi sont propre planning donc c’est normal de retrouver ce genre de test très appréciable.

      A+

        • Et puis il y en a qui ont besoin d’un tléphone pour téléphoner, qui n’utilisent pas d’applications, ni de jeux, et si TFP ne fait pas ces tests, qui va les guider ces autres utilisateurs ?
          Très bien TFP, continuez ce genre de tests, après tout nous autres grâce à vous on sait tout sur tout sur les derniers flagships, sur les photophones, selphiphones, gamerphone.
          Alors merci Alex, fais-nous encore quelques tests de « basiques » et bientôt je pourrai choisir un modèle pour ma vieille mère qui n’a pas besoin et qui se fiche des dernières technologies.
          Mais ne tarde pas trop, elle a quand même 72 ans ;)

  4. Ce téléphone est horrible j’en avait un il a durer 2 ans et 3 jour il a la batterie HS mais à part ça tout va bien

  5. Ouep, j’en ai acheté un en 2011 … et je l’utilise encore !
    Pourquoi, et bien parce que de braves développeurs ont sû tirer le maximum de ce petit smartphone. Moi, y compris ! :)
    Aujourd’hui, le mien tourne toujours sur Android 2.3.4 rom custom avec partitionnement meilleur de la NAND (/system à 220 Mo, /cache à 56 Mo et le reste en /data soit 651,5 Mo pour les applications !!!)
    Mon Snapdragon à 1Ghz tourne entre 245 Mhz et 1,616 Ghz avec un gouverneur Smartass v2 avec un kernel aux petits oignons ! La batterie tient plus longtemps surtout que sa capacité est de 2400 mAh désormais !
    Il est tout à fait possible de placer des applications sur la µSD et au passage, la mienne est une Sandisk Ultra UHS-I 320x de 64 Go !
    Sinon, la qualité des photos et videos 720p a été amélioré par rapport à l’origine et c’est très propre ! Surtout que l’on peut contraindre le système à n’utiliser que le chipset graphique Adreno 205, en lieu et place des librairies android pour l’affichage 2D et 3D.
    Dernière chose, mon meilleur score Antutu 3.2 est quand même de 9155 points et je sais que certains ont fait encore mieux sous Jelly Bean.
    Alors, faire un retro-test en 2015 de ce bijou est une bonne idée sauf qu’il aurait fallu faire part de toute la quintessence qui peut être obtenue de ce smartphone.
    Aujourd’hui, compte tenu de la miniaturisation, il serait tout à fait possible de sortir le même modèle avec un quad core puissant, plus de ram interne, la 4G, le wifi ac, le NFC et des capteurs frontaux et dorsaux d’au moins 8M pixels ! Pas la peine non plus d’envisager d’en faire un cheval de course.
    C’est le clavier rétroéclairé et le form factor de l’engin qui me pousse à continuer à m’en servir car aucun autre smartphone ne lui arrive à la cheville ou le dépasse dans sa catégorie. Dommage.
    En tout cas je fais avec et je l’adore toujours autant et il me plairait tellement que Sont décide de ressortir le même form factor avec les capacités techniques d’aujourd’hui … on n’a pas tous envie d’une tablette de chocolat de 5″ dans le fond de son pantalon et certains préfèrent peut être aussi un VRAI clavier physique !

    • Bonjour,
      j’ai aussi ce mobile actuellement. Mon principal reproche est la durée de la batterie: 2jrs en mode GSM no data, no bravia et usage modéré…. Où trouver la 2400 mAh ?, il y a aussi trop d’applis installées et lancées par défaut (en comparaison avec un defy pro…). Je le trouve un peu lourd aussi. Sinon le clavier est super et le fait qu’il soit mini est un avantage, il tient bien dans la main et pour taper un sms à une main en mode portrait c’est top.
      J’hésite à le passer en custom rom car je ne suis pas convaincu de l’autonomie.

      • La 2400 mAh se trouve sur Ebay et il y aussi des 1800 mAh de bonne qualité.
        Pour l’(autonomie, justement, le fait de passer en custom rom ainsi qu’en custom kernel, changent grandement les choses …
        Je possède aussi un Z3 compact tout neuf ainsi qu’un Kyocera Torque (le dernier) et pourtant mon mini pro, je le kiffe grave !
        Je suis en 2.3.4 avec un kernel qui permet de repartitionner la Nand afin d’avoir plus de place en /data pour les applis. Sinon, je me sers d’un killer de tâches afin de préserver la ram pour une certaine fluidité … avec une white list des applis que je ne souhaite pas voir s’éteindre …
        Ma custom Rom pèse moins de 220 Mo !
        C’est un must have ! Dommage que ce form factor ne ressortira jamais
        avec les technologie d’aujourd’hui …

        • Je suis d’accord avec toi ce formfactor est super (supercompact et clavier intégral au besoin) :D. Je vais regarder pour la batterie.
          Pour les tâches j’utilise le bon vieux Advanced Task Killer en mode crazy sur screen off et aussi Titanium Backup pour freezer les services inutiles :/
          Pour moi, le seul défaut c’est vraiment l’autonomie :(

          Aurais-tu un lien pour ta custom rom et le kernel stp?
          D’avance merci.

          • @yOtta

            Je ne sais pas si tu reviens par ici mais pour la batterie, sur ebay:
            http://www.ebay.fr/itm/P307-2430-mAh-Or-Gold-Batterie-Haute-Capacite-Pour-Sony-Ericsson-EP500-Xperia-X8-/190668354428?hash=item2c64b8337c

            … et il y en a d’autre différente dde celle d’origine en terme de voltage, donc d’autonomie …

            Pour le kernel, il faut aller sur xda en cherchant karan kernel for xperia 2011. Il y a plusieurs versions car nous sommes nombreux à avoir souhaité des tailles différentes pour /system. Sinon, son kernel favori (le plus aboutis) est fait pour les roms tournant sous ICS. A la demande de quelques personnes (2 je crois dont moi), Karan a bien voulu développer un kernel spécial GingerBread avec un /cache à 50 Mo car c’est la taille maxi des applis du PlayStore pour GB et qui nécessite la partition /cache pour être installées.
            Pour finir, concernant la rom custom, ma rom custom; en fait il s’agit d’une faite pour moi dans le sens où /system contient les applis dont j’ai besoin et qui peuvent s’y trouver et être incluse dans celles que le Playstore peut mettre à jour mais la mise à jour sera implantée sur /data puisque /system est censés restée en lecture seule. Et le /data de ma rom perso contient les applis que j’ai téléchargé/acheté sur le PlayStore. En flashant ma rom, cela me permet d’éviter d’avoir à tout réinstaller par la suite. JE fais des mise à jour de ma rom à chaque fois que je me rend compte que beaucoup d’applis systèmes ou data ont été mises à jour et que leur mise à jour m’a semblé suffisamment pertinente pour être gardée et être implémenter dans ma rom. J’envisage même d’y inclure mes préférences dans la version que je vais sortir cette semaine (v1.8) comme çà, je n’aurais plus à tout re paramétrer à chaque ré installation. Je rappelle que c’est une rom basée sur la Hybrom v17 de BboOf – Grand Merci à lui (voir le site XDA); rom difficilement trouvable puisque ce développeur l’a retiré du site. On ne trouve plus que la v16 et encore … En tout cas, la mienne est très épurée par rapport à l’originale et contient des tweaks supplémentaires par rapport à celle de BboOf et finalement, ce n’est plus vraiment celle d’origine … En fait, j’ai pris des apk système par ci, par là, j’ai fait la rom à ma sauce. Mais ce n’est pas compliqué à faire et je suis même prêt à t’aider si tu veux te faire ta propre rom pour ce SK17i en GB biensûr … A toi de me faire part des apk que tu voudrait voir incluses dans /system et je t’expliquerai comment faire pour le reste … C’est passionnant, sans être geek. Moi, je fais cet effort car malgré le fait que je possède un Z3C ainsi que le dernier kyo, il n’en reste pas moins que je me sers tout le temps de mon sk17i car il le form factor et le clavier dont je ne peux pas/plus me séparer :)

    • Ca c’est du com que j’aime !! j’ai un sk17i depuis sa sortie et deux neuf de coté et pas pret d’en changé ;)

  6. Bonjour, cet excellent article sur cet excellent site que je viens de decouvrir, me rappelle a quelle point mon X10 mini pro me manque… le meme en 4g, Quad core, et 13mpx je l’achete demain…

  7. J’ai ressorti le mien du tiroir, vu que mon Xperia Z3 Compact que j’adore (il lui manque que le clavier physique…) est en SAV… Du coup, j’up un coup mes annonces :
    - Mini pro noir en état correct à vendre passé sous Android 4.4 grâce à Cyanogenmod / LegacyXperia : 50 euros
    - 2 X10 mini pro noir état correct, 20 euros l’unité, vendu avec un étui Noreve en cuir noir.

    mon mail : subarubleue@hotmail.fr

  8. je ne changerais le mieux pour aucun autre ! ça c’est du tél du vrai !
    pas ces pavé de 5 pouces à batterie soudé^^

    qui peu m’indiquer les carte 64go compatible svp ????
    les sdxc passent t’elle comme on l’entend sur le net ?

    merci

  9. Mon quotidien avec le sk17i, Sony Ericsson Xperia mini pro…

    Alors qu’à la fin 2014 je faisais encore partie des derniers réfractaires à la téléphonie mobile et que cet outil s’imposait de plus en plus comme une nécessité pour la vie courante je me suis mis en quête d’un modèle à la fois faiblement encombrant, performant et fiable, avec une autonomie de batterie confortable, et un design attractif ; mon objectif prioritaire étant d’identifier un Smartphone utilisable d’une seule main, et aux dimensions comparables à celles d’une carte de crédit sachant se faire discret dans la poche.

    Après avoir écumé les catalogues des constructeurs les plus exotiques je ne faisais que reporter mon achat ne trouvant rien correspondant à 100% à mes exigences, chaque appareil présentant toujours un défaut judicieusement relevé par les testeurs de tous horizons (merci quand même au passage à Top For Phone pour ses tests qui m’en ont appris sur la téléphonie mobile et les fonctionnalités des Smartphones, ainsi que maintenant pour cet original rétro-test du Sony Ericsson Xperia mini pro sk17i).

    Concluant que le modèle idéal (pour moi) n’existait pas et n’existerai jamais, j’ai finalement acquis à Noël 2014 un Samsung S4 mini plein de qualités (écran de 4,3 pouces) en faisant quelques concession sur la taille, encore raisonnable, de l’objet. Celui-ci revenait souvent en tête de mon palmarès avec des bons compromis techniques, un design sobre et classieux, mais banal toutefois compensé par des finitions impeccables, et un poids plume (108g), ainsi qu’une bonne sensation lors de la prise en main.

    Même pas le temps de déballer ce Samsung que voilà, 3 semaines plus tard, survient un coup magistral du Destin lorsque mon entreprise m’offre un sk17i estampillé du magnifique logo Sony Ericsson (c’est du collector !), donc ce fameux Xperia mini pro sorti fin 2011, provenant d’un déstockage de produits neufs invendus et plus commercialisés. Et c’est pour celui-ci que j’ai souscris mon premier abonnement à la téléphonie mobile.

    En fait c’est exactement le produit dont je rêvais notamment en terme de « form factor » (le slogan « J’en ai rêvé, Sony l’a fait ! » ne peut pas trouver meilleurs illustration !). Miracle : un appareil tout mini (au format carte de crédit) mais avec toutes les fonctionnalités d’un grand, un aspect « bijou » mais aussi d’objet technique au design particulièrement réussi et original, une parfaite prise en main avec des formes arrondies et une coque arrière légèrement bombée au toucher « peau de pêche » particulièrement agréable ! Empoigné il devient quasi invisible dans la main. Lorsque quelqu’un le voit, aujourd’hui, 5 ans après sa sortie, il s’exclame : « Waouh, il est beau ! ».

    Quelle magie que de retrouver, concentrées dans un aussi petit volume, autant de fonctionnalités, un accès au monde entier, à toute la culture humaine via Internet, vidéos, podcasts, webradios, radios FM, bibliothèque musicale (très bon son), vidéos et appareil photo ! Certes l’écran de 3 pouces est la limite minimale pour la navigation sur Internet, mais cela ne pose pas trop de problème avec les sites dont on est coutumier par ailleurs, ou pour voir des vidéos sur YouTube…

    Avec une batterie de 1800 mAh l’autonomie en veille GSM atteint 12 jours. Lors de l’utilisation intensive du processeur en cas de visionnage de vidéos sur Internet (sur batterie dans ces conditions il tient au moins 4 heures), ou de longues heures d’utilisation, il est toujours possible de préserver la batterie en reliant le smartphone au port USB d’un ordi au bureau par exemple pour l’alimenter. Les faibles taille et définition de son écran, mais d’un très joli rendu global, tendent à limiter la consommation électrique. Question extension de mémoire il accepte les Micro SD Card jusqu’à 32 Go.

    Les points négatifs consisteraient en sa mémoire système limité (mais il semble exister des solutions de contournement au vu de posts précédents), et aussi du fait qu’il ne dispose pas de la fonction modem externe pour alimenter par WiFi un ordi portable comme cela est possible avec la plupart des Smartphones actuels, ainsi que l’absence de 4G en téléphonie (mais je n’ai pas ressenti de besoin particulier sur ces 3 points).

    L’écran d’accueil est aussi particulièrement bien pensé notamment avec ses quatre coins interactifs dans lesquels on peut regrouper 4×4 icônes + 10 icônes sur l’écran d’accueil obtenant ainsi 26 icônes en accès direct sur un écran de 3 pouces ! Tout le reste est à l’avenant… Soit une réussite parfaite. Tant et si bien qu’il m’est venu plusieurs fois l’idée d’offrir mon Samsung S4 mini, encore neuf dans sa boite, à une personne nécessiteuse.

    Mais le clou du spectacle c’est quand même son clavier manuel rétractable et rétro éclairé, du plus bel effet la nuit, apportant une touche absolument originale, qui plus est sur un aussi petit appareil. Cela fait bien la jonction entre l’époque des téléphones mobiles à clavier rétractable et l’époque actuelle du tout tactile (là on dispose des 2 formules au choix).

    L’épaisseur relative de l’appareil, tout comme son poids (136 g), sont plutôt de bon aloi dans ce mini format permettant une meilleure préhension de l’objet tant dans la poche que lorsqu’il est posé sur une table, ainsi qu’une meilleure stabilité dans le creux de la main ; je trouve cela plutôt positif. Le léger arrondi du dos permet de ne pas obstruer le haut-parleur lorsque le téléphone est posé à plat sur une table et l’épaisseur de la tranche de le positionner « debout » pour regarder une vidéo en proximité, sans recours à un quelconque support.

    Cela fait 5 ans que ce smartphone est sorti et 18 mois que je l’utilise au quotidien (tél, SMS, podcasts, quelques vidéos YouTube, webradios à gogo, quelques photos par ci par là) et en complément avec mon PC portable. Il se montre d’une présence à la fois discrète mais efficace, toujours attachant en affirmant son originalité, bien loin des « râpes à fromage » actuelles que d’autres se collent à l’oreille avec une débauche de technologie 4G et de design m’as-tu vu excessivement encombrant pour au final ne passer que quelques coups de fils et SMS et consulter la météo.

    Alors consommer pour consommer, quel intérêt pour l’utilisateur ? Même si je viens d’ouvrir une nouvelle ligne avec un petit forfait chez un autre opérateur pour mon Samsung S4 mini, réservé à une utilisation secondaire et afin de bénéficier d’un code d’accès WiFi gratuit de secours, je n’ai même pas dans l’idée de larguer mon Sony Ericsson mini pro. Le Samsung S4 mini est aussi un bien bel objet, un bon cran au-dessus techniquement, et que je ne veux pas dénigrer, mais c’est un autre kif !

    J’espère trouver dans l’avenir d’autres designs plus attractifs que ce qui se fait actuellement, lorsqu’auront été épuisées toutes les variations possibles et imaginables, mais forcément limités, sur le thème de la platitude et de la « râpe à fromage » ou « planche à découper », voire « poêle à frire » des Smartphones actuels. Personnellement s’il me fallait monter en diagonale d’écran, par nécessité sur un terminal portable autre qu’un PC portable, je m’orienterais plutôt vers l’acquisition d’une tablette tactile.

    • « et aussi du fait qu’il ne dispose pas de la fonction modem externe pour alimenter par WiFi un ordi portable comme cela est possible avec la plupart des Smartphones actuels » : FAUX, il est tout à fait possible de faire du « tethering » avec le SK17i puisque je le fais avec ma tablette :) Je n’y suis pas arrivé du premier coup, ça a nécessité quelques tâtonnements mais une fois la solution trouvée, ça fonctionne très bien.

      Ce téléphone est vraiment unique en son genre. Je suis totalement fan du concept de mini smartphone depuis le lancement de la gamme mini. Certains hallucinent encore dessus, sans parler de ceux qui n’y voient pas un vrai smartphone (!!!) Pour moi les seuls points faibles, ce sont vraiment le stockage interne (sans avoir à devoir installer des customs roms) et l’impossibilité de pouvoir mettre à jour les versions d’Android en natif (merci le support SE pour nous avoir si vite laissé tomber…). Je l’ai déjà rooté (sueurs) pour pouvoir dégager des applis inutiles (Face de bouc et autre) et faire tourner Titanium Backup mais je m’arrêterai là! Je l’ai depuis 2012, ayant eu un Xperia X10 mini avant. Je l’utilise au quotidien pour le GPS, les mails, SMS, musique, Youtube, un peu de web mais le manque d’espace de stockage et la version d’Android qui date de Mathusalem m’oblige de plus en plus à devoir renoncer à utiliser certaines applications (radios internet) faute de pouvoir les mettre à jour, ce qui est vraiment handicapant. Je pense donc bientôt changer.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>