Accueil » Diverses marques » Test du Xiaomi Mi Play : le smartphone aux 10 Gigas

Test du Xiaomi Mi Play : le smartphone aux 10 Gigas

???

Quelques semaines avant son lancement officiel, les rumeurs donnaient le Xiaomi Mi Play comme étant un smartphone doté de 10Go de mémoire vive.

En fait, l’information était mal comprise puisque les acheteurs du Mi Play bénéficient bien de 10 gigas de data par mois pendant un an.
Le terminal est d’ailleurs fourni avec une carte nano SIM liée à un opérateur chinois. Cette offre étant exclusivement réservée à l’Empire du Milieu.

Le Xiaomi Mi Play est donc un mobile réservé au marché chinois.
En ce début du mois de février 2019, on le retrouve sur certains sites d’import aux alentours de 158 Euros HT pour la version de 4 + 64Go.

Mais quelles sont les qualités et les défauts de ce smartphone venu de l’Empire du Milieu?
C’est ce que nous allons voir ensemble tout au long de cet article de test.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : un beau bébé

???

Le Mi Play est disponible en trois couleurs : Black, Twilight Gold et Dream Blue.
C’est cette dernière qui a les honneurs de ce test.

La qualité de fabrication est excellente. Nous sommes en face de contours et d’un dos en plastique imitant le verre à la perfection.

La prise en main est bonne, mais le téléphone s’avère relativement glissant.
De plus, il prend rapidement les traces de doigts.
Pour remédier à ces deux « petits » inconvénients, la marque a eu la bonne idée de fournir une coque de protection arrière en silicone transparent dans la boîte.

L’avant est occupé à hauteur de 80% par un écran à encoche de 5,84 pouces.
Celui-ci est recouvert d’une vitre Corning Gorilla 2.5D au toucher très agréable.

L’afficheur est surmonté d’un écouteur, d’une caméra frontale et des habituels capteurs de luminosité et de proximité.
Au bas de l’écran, on retrouve une LED de notifications.
Pas de touches Android sensitives. Ces dernières étant intégrées à l’écran, elles sont donc tactiles.

???

Retournons le mobile pour découvrir dans le coin supérieur gauche un module photo à deux objectifs, accompagné d’un flash LED.
Plus bas, un lecteur d’empreintes digitales de forme circulaire, le logo Xiaomi (mi) ainsi que les mentions « Xiaomi Communications Co. Ltd. » et « Designed by Xiaomi ».

???

???

Le flanc gauche est simplement occupé par le tiroir SIM/micro SD (2 nano SIM + 1 micro SD), tandis que sur le côté droit on retrouve la touche de volume et le bouton d’allumage.

???

???

Sur la tranche supérieure on note la présence d’un micro d’ambiance et d’un port mini-jack, alors qu’à l’opposé on a un port micro USB bordé de 2 grilles : celle de gauche cache l’entrée micro primaire et celle de droite protège le haut-parleur.

  • Dimensions : 147,8 mm de long x 71,9 mm de large x 7,8 mm d’épaisseur | Poids : 150 grammes

2. Image et son : un écran tendance

???

L’un des points fort de ce smartphone, c’est son écran de 5,84 pouces!

Non seulement le ratio 19:9 et la définition Full HD+ renforcent l’effet cinéma, mais en plus l’image est nette, les couleurs sont belles et les contrastes sont bons.
Certes, nous ne sommes pas au niveau d’un écran AMOLED, mais tout de même la technologie IPS employée ici offre un excellent résultat.

La luminosité est suffisante pour pouvoir consulter son mobile en extérieur.

On prendra donc plaisir à regarder des vidéos sur l’écran du Xiaomi Mi Play.
Cependant une chose me perturbe : le fait qu’en mode vidéo l’écran tâche de masquer l’encoche dans un bandeau noir et possède des angles droits d’un côté de l’image et des angles arrondis de l’autre côté.

Pour ce qui est du son, l’écouteur et le mini-jack offrent une qualité tout à fait satisfaisante, sur laquelle aucune remarque particulière n’est à apporter.
Quant au haut-parleur principal placé sur la tranche inférieure du smartphone, il délivre un son relativement puissant (100 db à la sortie) et de bonne qualité.

  • Ecran : 5,84 pouces (IPS) avec résolution de 1080 x 2280 pixels, soit donc une densité de 432 ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur mono. Écouteur classique

3. Performances : largement suffisantes

???

Si Xiaomi équipe la plupart de ses smartphones de processeurs Qualcomm, sur le Mi Play nous avons droit à un SoC signé Mediatek, et plus précisément le nouveau Helio P35.
Ce dernier intègre 8 cœurs et est gravé en 12 nm. Il est ici associé à 4Go de RAM.

Au quotidien, ce duo offre une bonne fluidité afin de naviguer dans les différents menus, dans les différents bureaux et sur le Net.

Avec des scores d’un peu plus de 87.400 points sur Antutu et de 8600 points sur 3D Mark (Ice Storm Extreme), notre smartphone parvient sans peine à faire fonctionner les grosses applications (y compris bureautique et navigateur GPS), mais aussi les gros jeux 3D à la mode tels que PUBG Mobile par exemple.

Pour ce qui est de la mémoire de stockage,  là aussi on est gâtés puisque l’utilisateur pourra disposer de près de 53Go sur les 64Go annoncés par la marque chinoise.
Une micro SD pourra même être facilement ajoutée, sans pour autant sacrifier le second emplacement SIM.

???

  • Antutu Benchmark (v7.2.3) : 87.422 points | 3D Mark (Ice Storm Extreme) : 8632 points
  • Processeur : Octa-core Mediatek Helio P35 MT6765 (4 x 2,3GHz + 4 x 1,8GHz) | Mémoire vive : 4Go  | Processeur graphique : PowerVR GE8320
  • Mémoire de stockage : 64Go de mémoire qui se transforme en 53Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : un mobile pour la Chine

???

Nous sommes ici en présence d’un appareil compatible avec les réseaux 4G LTE de catégorie 7 (300 Mbps en download).
Malheureusement, le Xiaomi Mi Play n’étant pas officiellement prévu pour l’Europe, nous devrons nous contenter des bandes B1, B3, B7 et B8. Pas de B20 (la bande des 800 MHz) et encore moins de B28 (la bande des 700 MHz).

Et bien sûr, on a également de la 2G et de la 3G+.

A côté de cela, nous retrouvons les connexions attendues sur un smartphone moderne, à savoir : du WiFi (a/b/g/n/ac), du (A)GPS/Glonass/BDS, du Bluetooth 4.2, 2 emplacements nano SIM, un port micro USB 2.0 (OTG), un port mini-jack, de la radio FM, etc.
Pas de NFC donc et pas de port infrarouge.

Concernant les accroches réseau, elles sont bonnes, que ce soit en 2G, en 3G, en 4G ou en WiFi.
Dans une cour de copropriété urbaine, il aura fallu 53 secondes au Mi Play avant d’obtenir un premier fixe (9 satellites).

Au niveau des sensors, nous pouvons compter sur un accéléromètre, sur une boussole, sur un gyroscope et sur les habituels capteurs de luminosité et de proximité. De quoi faire de la réalité virtuelle/augmentée.
Nous retrouvons également un capteur d’empreintes digitales, efficace et rapide.
Le smartphone peut également être déverrouillé via la reconnaissance faciale, une technologie qui s’est ici également montrée efficace.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : Non communiqué par le fabricant.

5. Système d’exploitation : do you speak Oreo?

???

Xiaomi propose sans doute l’une des surcouches les plus appréciées à ce jour.
Une surcouche (certains parleront de fork) nommée MIUI et comptant plusieurs millions d’utilisateurs et de fans.

???

Notre Mi Play tourne sous Android Oreo 8.1, un système sur lequel Xiaomi est venu plaquer sa surcouche MIUI 10 et qui présente en outre la particularité d’être suivi de manière régulière par la marque.

???

Nous retrouvons donc ici toutes les modifications esthétiques et ergonomiques de MIUI.

Nous sommes ici sur une ROM originale proposant uniquement l’Anglais et le Chinois.
Si vous ne maniez pas la langue de Shakespeare ou le Mandarin, ce smartphone n’est donc pas fait pour vous.

???

Google Play est préinstallé en natif, c’est à dire que vous devrez le télécharger au départ de l’App Store de Xiaomi.

Notez que les 3 touches sensitives Android peuvent être remplacées par un système de gestures.
Prenez aussi en compte que l’écran à encoche ne gère pas vraiment les notifications. Elles s’affiche pendant une fraction de seconde et disparaissent ensuite. Heureusement, on dispose quand même d’une LED de notifications.

???

  • Système d’exploitation : Android Oreo 8.1 | Fork :MIUI 10

6. Usage : belles photos et bonne autonomie

???

A côté des usages de base d’un smartphone moderne, il y a encore deux points qui permettent en 2019 de distinguer les différents mobiles entre eux : la qualité photo et l’autonomie.

Disons-le tout de suite, la qualité photo offerte par ce smartphone signé Xiaomi est tout à fait bonne, que ce soit avec le module arrière ou avec le capteur frontal.

Le module photo dorsal s’appuie sur un double objectif de 12 + 2 mégapixels (f/2.2 + PDAF), alors qu’à lavant nous retrouvons une caméra de 8 mégapixels ouvrant à f/2.2.
L’application photo est simple à utiliser et nous avons droit à l’assistance de l’Intelligence Artificielle.

xiaomi mi play - vue 01

xiaomi mi play - vue 03

xiaomi mi play - vue 02

Le capteur photo arrière est capable de filmer en 1080p à 30 FPS et est doté de la stabilisation numérique.

Côté autonomie, on n’a vraiment pas à se plaindre. La batterie de 3000 mAh permettra à ce smartphone d’être utilisé pendant 1 journée et demie avant de demander à être rechargée (dans le cadre d’une utilisation mixte raisonnable).

Le Mi Play dispose de la technologie de recharge rapide.
Une recharge complète de la batterie avec le chargeur de 5V/2A présent dans le packaging demandera environ 2 heures.

???

Une vidéo YouTube de 60 minutes (toutes connexions allumées, son à 50%, luminosité à 50%) aura consommé 13% de l’énergie contenue dans la batterie. C’est beaucoup mieux que les 20% habituellement constatés.

  • Double appareil photo dorsal :  12 + 2 mégapixels avec autofocus et flash LED
  • Batterie : Fixe de 3000 mAh.

En conclusion : globalement satisfaisant

???

Malheureusement, nous ne sommes pas en Chine et les utilisateurs de ce Mi Play ne pourront donc pas bénéficier des 10Go de data offerts.

Ce smartphone étant réservé aux consommateurs chinois, les acheteurs européens potentiels devront prendre en compte deux choses : l’absence du Français et celle des bandes B20 et B28 en 4G LTE.

A côté de cela, le Xiaomi Mi Play présente un beau design et une très bonne qualité de fabrication.
Il offre une très belle image, des performances plus qu’honorables et une très bonne autonomie.
De plus, il fait de belles photos dans des conditions de luminosité suffisante.

Alors oui, nous sommes ici en présence d’un bon smartphone.

  • Les plus : Beau design, bonne qualité de fabrication, bel écran, bonne autonomie
  • Les moins : Pas de B20, pas de Français

Galerie photos :

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

3 commentaires

  1. « Le Xiaomi Mi Play est donc un mobile réservé au marché chinois. »

    Pourquoi faire le test d’un phone qui n’est et ne sera jamais commercialisé en France (du moins sous cette forme) ?!

    « Prenez aussi en compte que l’écran à encoche ne gère pas vraiment les notifications. »

    L’écran à encoche sait gérer les notifications il y a assez de place. C’est plutôt la marque dans sa surcouche qui ne sait pas gérer l’affichage des notifications.
    Et Xiaomi est le plus mauvais élève. Un comble pour une marque qui s’est fait un nom grâce à leur surcouche par le passé.
    Et c’est comme ça sur tous leurs phones avec encoche.
    Deux solutions :
    Soit ils ne savent pas gérer les notifications avec un écran à encoche dans ce cas qu’ils arrêtent de nous sortir des phones avec l’encoche.
    Soit ils se décident à se bouger le cul et nous corrigent ce gros défaut récalcitrant.

    « un dos en plastique imitant le verre à la perfection. »

    Je dirais plutôt l’inverse.
    C’est le dos en verre que les fabriquants nous proposent sur leurs phones (en nous faisant croire que c’est une matière premium du sable !) qui ressemble à du plastique.

  2. Vous dites le Playstore est préinstaller mais qu’on doit l’intaller, contradiction

Répondre à Jean-Louis Latour Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>