Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Wiko Rainbow Up : correct, sans plus

Test du Wiko Rainbow Up : correct, sans plus

Commercialisé il y a peu, le Wiko Rainbow Up fait partie d’une nouvelle génération de produits Wiko que l’on pourra qualifier de complets et d’abordables (prix de lancement : 150€).

Un smartphone qui vient s’ajouter à la liste conséquente de mobiles commercialisés par la marque sino-française, qui décidément semble vouloir emprunter à Samsung sa stratégie que je qualifie de « l’assommoir »
Ce en commercialisation non-stop, tous les mois, plusieurs nouveaux modèles. Un rythme que même les autres grandes marques (LG, HTC, Sony, etc.) ne suivent pas.

Mais voilà, si sur le papier le Rainbow Up semble disposer de bonnes spécifications, et si son prix lui permet de se classer dans la tranche des « entrée de gamme à prix agressif », il n’en reste pas moins qu’il (sous-entendu : ce mobile) est confronté à une forte concurrence.

Cependant, si Wiko est une marque qui connaît un fort succès grâce à des mobiles généralement de bonne qualité et aux prix bas,  on est en droit de se demander si le Rainbow Up est un bon smartphone rapport performances+qualité/prix.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : classique, mais agréable à l’usage

WIko Rainbow Up - vue 03Le Wiko Rainbow Up ne présente pas le design le plus original qui soit, surtout lorsqu’il est proposé dans une couleur aussi banale que le noir.
En effet, les formes arrondies n’apportent aucune excentricité. Ce mobile n’est donc ni beau, ni laid.

Cependant, il est doté d’une bonne prise en main.
Certes, s’agissant d’un phablet, il faudra saisir ses SMS à 2 mains (en raison de la largeur du mobile), mais on remarque que les courbes du mobile permettent une bonne préhension.

A cela s’ajoute (du moins sur la version noire) un dos en plastique doux au toucher.
Une sorte de « soft skin » dont est revêtu le cache-batterie, lequel peut être retiré afin d’accéder aux emplacements des cartes sim (format micro) et micro SD.
A noter que si ce cache-batterie est doux au toucher (et c’est un bon point), il prend extrêmement facilement les traces de doigts et la poussière.

Ce mobile est disponibles en plusieurs : noir (la version testée), blanc, vert (le nom donnée par Wiko étant « bleen »), corail, bleu.

  • Dimensions : 14,3 cm de long x 7,1 cm de large x 0,8 cm d’épaisseur | Poids : 128 grammes.

2. Image et son : résolution HD

WIko Rainbow Up - vue 10L’écran est doté d’une diagonale de 5,0 pouces, ce qui permet donc à ce mobile de se classer dans la catégorie des phablets.
Un écran qui possède une bonne résolution HD (720p) et une bonne densité de pixels (à la limite du 300p).

L’ écran utlisant une technologie TFT, on aurait pu craindre qu’elle donne de mauvais angles de vision.
Et pourtant, l’image est de bonne qualité, la luminosité peut être forte (pas de mode automatique), et les angles en question sont bons ! Une bonne surprise en soit.

Pour ce qui est du son, rien à redire sur le jack 3.5 et sur l’écouteur, comme toujours.
Ce sont des composants maîtrisés par les constructeurs qui ne font plus, désormais, de petites et bêtes économies sur ces derniers.
Quant au haut-parleur situé en position dorsale, si le son est forcément étouffé une fois ce Wiko posé sur une table, il faut reconnaître que le son fourni est puissant et de qualité.

  • Ecran : 5 pouces (TFT + full lamination) avec résolution HD Ready (1280 x 720 pixels, soit donc une densité de 294ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique.

3. Performances : modestes

WIko Rainbow Up - vue 16Il est clair qu’à se niveau de prix, il ne fallait pas s’attendre à ce que le Rainbow Up soit un monstre de puissance.
Et en toute logique, c’est le cas.

On a donc ici un mobile qui a du mal à atteindre les 20.000 points sur Antutu, et qui démontre ainsi avoir des performances d’entrée de gamme, peut-être même pour certains, à la limite des performances d’un low-cost de moins de 100€.

Cependant, le mobile fonctionne parfaitement bien.
Et il est donc parfaitement possible de faire des jeux, y compris 3D (validé avec Asphalt 8 en mode « élevé »), avec une image suffisamment fluide.

Pour ce qui est du multitâches, bien que le 1Go de mémoire vive puisse semble faible pour être parfaitement à l’aise (ndlr : c’est sûr que face aux 4Go de RAM des ultra-haut de gamme…), ce mobile n’a pas montré de mauvais comportement (plantage, lenteur, etc.) lors du test.

La mémoire de stockage interne du mobile est faible, tant les 8Go initiaux revendiqués par le constructeur se transforment en un bien plus maigre 4,67Go lors du premier démarrage, preuve que la petite surcouche de Wiko n’a pas un jeu nul et ponctionne probablement dans les 500-600Mo de mémoire.
Mais bonne note, il est possible d’installer les applications et les jeux sur la micro SD (non fournie) qui peut aller jusqu’à 64Go. Testé et validé par mes soins en installant les 1,56Go d’Asphalt 8 sur une micro SD 16Go Class 10.

  • Antutu : 19.200 points | Epic Citadel : 24 ips (en mode « ultra haute qualité », et 50 ips en mode « ultra haute performances »).
  • Processeur : Quatre-coeurs 1,0GHz (Mediatek MT6735) | Mémoire vive : 1Go  | Processeur graphique : Mali 720.
  • Mémoire de stockage : 8Go de mémoire qui se transforme en 4,67Go lors du premier démarrage (emplacement micro SD disponible, jusqu’à +64Go).

4. Connectivité : complète, avec de la 4G

WIko Rainbow Up - vue 14Le Wiko Rainbow Up est un smartphone 4G LTE (et donc également 2G/3G) disposant de toutes les fréquences nécessaires pour un usage en France, naturellement. Rien à redire donc sur ce point, l’accroche ayant été tout à fait satisfaisante lors des tests.

Pour ce qui est de la fonction GSM, comme toujours depuis quelques années déjà, nous sommes en présence d’un smartphone quadribandes utilisable tout autour du monde pour vos appels et vos SMS.

Et à cela s’ajoute toutes les normes de connectivité modernes que sont : WiFi (b/g/n, hotspot), bluetooth (4.0), aGPS, micro USB (2.0 et USB OTG), jack 3.5, emplacement micro SD (+64Go max), deux emplacements pour cartes sim (format « micro »), radio FM, etc.

Cependant, on notera (mais cela reste encore de l’ordre de l’accessoire) l’absence de NFC, d’infrarouge ou encore de recharge sans fil… mais est-ce vraiment si grave ? Car rares sont ceux à utiliser ses normes.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,417w/kg. C’est un score dans la bonne moyenne pour un smartphone lancé en 2015.

5. Système d’exploitation : Android, légèrement surcouché

WIko Rainbow Up - vue 15Comme toujours chez Wiko, nous retrouvons un système d’exploitation Android.
Et ce, dans une version « à jour », car il s’agit de la version 5.1 « Lollipop ».

Un système légèrement surcouché par Wiko, avec une surcouche maison.
Cette dernière n’est pas révolutionnaire, mais apporte quelques petites nouveautés (déjà communes à d’autres marques).

Outre les fonds d’écran et les icônes, on a donc ici une ergonomie revue.
En effet, plus de « profondeur de navigation », tout est à plat, organisé autour de plusieurs panneaux d’accueils.

Pour ce qui est des fonctionnalités et applications, pas grand chose à signaler, si ce n’est, par exemple :
- Smart Gesture : qui permet d’ajouter des gestes supplémentaires (exemple : double-click pour verrouiller l’écran, tourner le téléphone pour le basculer en mode « silencieux », etc.

L’ensemble est plutôt agréable à utiliser donc, et le design apporté par la surcouche Wiko ne dénature pas trop le très réussi Material Design initialement proposé par Google sur la version « stock » de son système d’exploitation.

Et pour ce qui est des mises à jour, si Wiko ne nous a clairement pas habitué à passer ses modèles d’une version à l’autre d’Android (n’espérez pas passer ici en  Android 6.0 « Marshmallow »), la marque montre depuis plusieurs mois une bonne capacité à sortir des patchs correctifs et autre débugs.

  • Système d’exploitation : Android 5.1 « Lollipop » | Surcouche : Wiko (surcouche légère).

6. Usage : photos de qualité passable

WIko Rainbow Up - vue 11On passera très rapidement sur ce que tout smartphone actuel est capable de faire (lecteur mp3/vidéo, envoyer un email, recevoir un SMS, émettre un appel, etc.).

On s’attardera donc sur ce qui peut différencier un mobile d’un autre, à savoir sa capacité à faire des jeux 3D, ses capteurs photo, et son autonomie.

Pour les jeux 3D, rien à redire.
Testé avec Asphalt 8 (mode graphisme « élevé »), le téléphone a permis de jouer de manière fluide.

Pour la photo, c’est un peu plus compliqué.
En effet, le capteur dorsal 8MP a tendance à faire des photos qui comportent « bruit ». Les clichés obtenus sont donc d’une qualité correcte, si vous avez de la lumière ambiante. Mais dès que la luminosité devient faible, le capteur montre clairement ses limites.
Le capteur frontal quant à lui prend des photos (selfies) de qualité tout à fait acceptable (ndrl : merci le mode « Facebeauty »), pour un capteur frontal de smartphone entrée de gamme… et donc, toutes proportions gardées.

Enfin, l’autonomie est quant à elle acceptable. Et vous permettra de tenir (voir dépasser) la journée en utilisation « normale ».

En conclusion : entrée de gamme tout à fait moyen

Au final, peu de choses sont à reprocher à ce mobile entrée de gamme.
Car il est parfaitement adapté à son prix, mais n’en offre pas plus…

Il s’agit d’un mobile de « marque » reconnue désormais, qui a appris de ses erreurs passés, et propose des produits fiables (en ayant enfin un vrai Service Après Vente si besoin).

A cela s’ajoute des caractéristiques modestes, mais adaptées.
Il est d’ailleurs parfaitement possible de faire du jeu 3D.

Cependant, pour la photo, c’est tout à fait autre chose, et le Wiko Rainbow Up montre alors clairement qu’il n’est pas conçu pour ça.
Le capteur dorsal étant totalement à l’agonie en milieu sombre, et à peine à l’aise avec une bonne luminosité.

On est donc loin de l’enthousiasme ici… ce Wiko Rainbow Up ne pouvant déchaîner les passions.
Cependant, il s’agit d’un mobile tout à fait correct au regard de son prix. Un achat que je vais donc qualifier « d’achat d’opportunité » et non « d’achat passion ».

  • Les plus : prix acceptable, connectivité (4G), bon écran 720p, installation des jeux et applications sur la micro SD, capteurs photo offrant une qualité correcte, bonne autonomie.
  • Les moins : design banal, batterie non-extractible, performances faibles (mais suffisantes), mémoire de stockage interne (RAM) trop faible, concurrence rude sur ce segment (entrée de gamme).

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Wiko Rainbow Up.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

6 commentaires

  1. Bizarre c’est exactement l’inverse sur LesNumériques concernant l’APN et sa qualité photo.

    • L’appréciation des capteurs photos reste tout de même très subjective, y compris chez LesNumériques qui pourtant sont très « procéduraux » au niveau de leurs tests (tout comme nous d’ailleurs).
      Du coup, c’est pour ça qu’eux et nous publions des échantillons photos.
      Comme ça, chaque peut se faire sa propre idée, de manière impartiale.

  2. Bon test comme d’hab avec en bonus un petit moment de fou rire avec le support carte sim XD.

    les +
    - très bon autonomie; mieux qu’un S6E+ c’est pour dire. Il est très bien classé dans le top 10 des phones autonomie de 01net.
    - APN Sony de très bonne qualité pour le prix demandé
    - le soft-touch c’est mieux que du plastique glossy ou du verre qui prennent encore plus les traces de doigt.
    - qualité de l’écran
    - son bon rapport prestation/prix

    les -
    - les 8 Go de ROM (vivement que Google recommande des spec mini). Le 1 Go de RAM ne sont pas vraiment un moins car de nombreux phones dans sa catégorie (voir bien plus cher) n’ont pas mieux.
    - batterie inamovible malgré une coque arrière détachable (venant de Wiko c’est d’autant plus regrettable)
    - le soc MTK choisi qui est un cran en dessous de son concurrent s410 (loin d’être un foudre de guerre c’est même l’opposé)

    Remarques:
    C’est bien de proposer de nombreux phones différents afin d’essayer de répondre à tous les besoins. Mais le gros problème c’est que cela complique les mises à jours autant plus quand on met une surcouche. Wiko aurait dû faire comme Motorola est rester sur du stock avec juste quelques ajouts d’app et fonctionnalités par ci par là.
    Wiko comme certaines marques commence à prendre la fâcheuse habitude de ne plus faire de mise à jour et de sortir à la place de nouveaux phones (donc « obligé » de passer à la caisse à chaque fois si on veut avoir la dernière version d’Android)
    Pour les multiples couleurs c’est « obligé » sinon ce n’est plus dans l’esprit rainbow ;D

    Pas top le gros logo Wiko sur la face avant, ils l’ont mis même sur le fond d’écran (comme ci quelqu’un voudrait le mettre sur un phone d’une autre marque)

    Ecran TFT LCD certes mais tout dépend de la technologie utilisée derrière (TN, PVA, MVA, PLS, IPS) Il ne faut pas mettre ce monde dans le même panier.

    Il faudra dire aussi cette citation aux fabriquants ; « c’est comme les antibiotiques ce n’est pas automatique » pour leur Bloatware ;)
    Surtout quand ils mettent peu de ROM.

    Après leur échec avec des phones « dite » premium de plus de 300€, Wiko revient aux fondamentaux qui ont fait le succès de la marque; faire des phones avec un bon rapport qualité/prix (avec un emplacement entrée et moyen de gamme)

    PS :
    Marco, il serait bien de rajouter dans le test le temps de charge du smartphone avec le chargeur fourni dans la boîte.
    Car certains prennent plus de temps que d’autres et même ceux qui sont équipés et mettent en avant la charge rapide mais qui ne fourni pas le chargeur avec.

  3. Bonjour,

    Pourquoi ne pas faire une revue du GPS du smartphone étudié ?

  4. Bonjour,
    Après avoir testé le wiko rainbow up 4g pendant 5 jours, je suis très déçue de ce téléphone qui affichait pourtant de nombreuses qualités sur le papier.. peu fluide sans dire lent, le bluetooth qui ne fonctionne pas toujours et une qualité de photo tres décevante. Dommage car le design me plaisait bien et que les avis sur le net semblaient indiquer que le wiko était satisfaisant pour un utilisateur basique (pas de jeu, principalement de la navigation internet, consultations des mails et quelques photos.. ). J’ai donc rapporter mon téléphone pour échange contre un Samsung J5 dont je suis tres satisfaite pour un prix presque équivalent. Personnellement, je ne recommanderai pas ce Wiko que je trouve d’un mauvais rapport qualite/prix au regard des offres concurrentes.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>