Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Sony Xperia E1 : simple mise à jour

Test du Sony Xperia E1 : simple mise à jour

Bien que Sony mette le paquet sur ses smartphones haut de gamme le constructeur japonais n’en oublie pas pour autant l’entrée de gamme avec en autre le Sony Xperia E1. Il s’agit là encore d’un rafraîchissement des composants mais également de l’esthétique du Sony Xperia E.

Les meilleures offres du moment :

Esthétique : compact et solide

e1Ce E1 reprend le design des derniers Xperia, à savoir un style épuré et symétrique.
Très carré et anguleux, l’esthétique de ce terminal est très agréable au regard.

Sur la face avant les bordures de l’écran sont assez grandes mais pratiques pour saisir le smartphone en mode paysage.

On retrouve sur la face arrière le capteur photo, une grande grille pour le haut-parleur et le logo Sony en plein centre.

La tranche droite dispose de l’emblématique bouton rond chez Sony pour l’allumage et le déverrouillage, accompagné des contrôles pour le volume audio.

La tranche gauche abrite un port micro USB pour la charge et la synchronisation.

Sur la partie supérieure, une prise jack 3,5mm avec un bouton de raccourcis direct vers l’application musicale Walkman.

Et puis la tranche inférieure est complètement vierge, a part une petite encoche qui permet de retirer la façade arrière pour y insérer une carte SIM ou une carte micro SD. La batterie est également amovible.

  • Dimensions : 118 x 62,4 x 12 mm
  • Poids : 120g

Image et son : un peu juste mais acceptable

Screenshot_2014-08-24-20-08-32 (Copier)L’écran du Xperia E1 est une dalle LCD de 4 pouces en résolution WVGA (800 x 480 pixels), ce qui lui confère une densité de pixels de 233ppi. Même si on aurait apprécié que la HD 720p devienne un standard pour le segment entrée de gamme cette résolution sur un écran de 4 pouces reste tout de même acceptable. La densité de pixels est légèrement en retrait mais reste parfaitement convenable pour un usage classique.

La vitre de l’écran est quant à elle assez fragile et se raye malheureusement très facilement.

Le son de l’appareil est plutôt bon pour le prix, le haut parleur est positionné sur la façade arrière. Comme tous les smartphones qui ont cette particularité; cela rend le son étouffé une fois posé sur une table, mais le son reste globalement bon et le traitement logiciel de Sony (AudioClair+) améliore significativement la netteté sonore. En revanche, pas de stéréo.

Performances : de l’entrée de gamme bien optimisé

IMG_20140824_215656 (Copier)Compte tenu du prix il est évident que le Sony Xperia E1 n’est pas un monstre de puissance, mais ses composants restent tout de même assez performants. On retrouve donc sous le capot de ce terminal un processeur entrée de gamme dernière génération de chez Qualcomm, le Snapdragon 200, dual-core cadencé à 1,2GHz. Également une puce Adreno 305 pour la partie graphique. Et 512Mo de RAM pour supporter le tout.

La mémoire interne est malheureusement très fable avec seulement 4Go dont environ 2Go restent disponibles pour l’utilisateur. Même si le port micro SD ne vient pas régler tous les problèmes d’une telle insuffisance de mémoire, il vient quand même considérablement aider l’utilisateur pour le stockage de musiques ou de films par exemple.

Malgré une configuration clairement typée entrée de gamme, les performances sont finalement assez bonnes par rapport à sa configuration et les benchmarks sont plutôt encourageants.

  • AnTuTu : 12.712 points. Clairement un score d’entrée de gamme.
  • Quadrant : 5.669 points. Plutôt léger comme score.
  • Epic Citadel : 53,9 images par seconde. Pas mal, l’image est donc fluide.

Même constat pour les jeux, ce Xperia E1 arrive a faire tourner des jeux 3D plutôt gourmands sans trop de difficulté.

Connectivité : le principal, mais pas de 4G

On a donc avec ce smartphone de la 3G, du Wi-Fi, du Bluetooth et du GPS/A-GPS.
Le Xperia E1 dispose d’un DAS dans la moyenne de 0,692W/kg.

Ce E1 est donc assez bien équipé en connectivités mais on constate l’absence du NFC et surtout de la 4G qui, à la veille de la 4G+, devient de plus en plus un standard.

Pour ce qui est des connectiques, on a là encore du classique.
On retrouve sous sa coque amovible deux emplacements pour la carte SIM et une carte micro SD.
Une prise audio en jack 3,5mm et un port micro USB 2.0 sont également de la partie.

Système d’exploitation : une recette qui marche toujours aussi bien

Screenshot_2014-08-24-20-06-45 (Copier)Le Sony Xperia E1 tourne depuis sa sortie sous Android 4.3 Jelly bean mais Sony a prévu une mise à jour vers Android 4.4 KitKat très rapidement.

Le principal atout de la surcouche Sony repose dans sa légèreté et sa réactivité, et cela depuis longtemps.
La surcouche est très simple et proche de Android « stock » (ndlr : comprendre « brut de décrofrage »). Seuls les icônes ou encore les fonds d’écran on été modifiés pour correspondre au mieux à l’univers Xperia.

On retrouve la suite d’applications Sony avec les applications Album, Walkman et Films qui viennent remplacer et améliorer les applications stock d’Android pour donner une vraie identité à cette surcouche.

Usage : l’essentiel à petit prix

Le capteur photo est assez (trop) basique, on retrouve un capteur de 3MP sans flash et sans autofocus. A moins de réunir les conditions parfaites pour prendre des clichés corrects, le résultat est souvent assez basique et l’absence d’autofocus ne vient pas aider le capteur. L’enregistrement vidéo ne propose pas de HD et le terminal ne dispose que d’un seul objectif, donc pas de caméra frontale.

La batterie de 1.700mAh confère au Sony Xperia E1 une bonne autonomie, tenir la journée est largement envisageable en utilisation basique. Le mode Stamina de Sony, pour économiser de la batterie en coupant les connections data une fois l’appareil en veille, l’autonomie peut se voir doublée.

Conclusion : un bon mobile mais la concurrence fait mal

Ce Sony Xperia E1 est un bon smartphone entrée de gamme avec quelques manques que nous pouvons lui pardonner compte tenu de son positionnement tarifaire.

Son écran est acceptable et ses finitions sont au rendez-vous. La partie logicielle est très bien optimisée et le système d’exploitation est réactif.

Finalement, le véritable problème de cet entrée de gamme n’est pas d’avoir des défauts ici et là… car c’est en fait la concurrence qui lui fait très mal. On trouve par exemple dans la même tranche de prix le Motorola Moto G qui propose quant à lui un processeur quad-core, deux fois plus de mémoire vive et de mémoire de stockage, un écran HD ainsi qu’un bien meilleur appareil photo.

Juger ce E1 individuellement ne pose aucun problème, et le terminal est plutôt agréable à utiliser, mais une fois mis dans l’arène face à la concurrence, il a du mal a se démarquer.

Ce Sony Xperia E1 est donc un bon appareil à conseiller mais il est également fortement conseillé de bien regarder la concurrence avant l’achat car il est très possible de trouver de meilleures spécifications dans la même tranche de prix.

A propos de Raphaël pour Top For Phone

Arrivé en 2014 au sein de l'équipe, je suis un passionné de hi-tech, et plus particulièrement de Smartphones (que je teste). En outre, je couvre pour vous les événements et salons pro.

2 commentaires

  1. Vous dites que la concurrence fait mal, mais vous citez un modèle qui n’est pas Dual SIM.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>