Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Samsung Galaxy J7 (2016) : à mi-chemin entre moyen et haut de gamme

Test du Samsung Galaxy J7 (2016) : à mi-chemin entre moyen et haut de gamme

Dans le lot des nouveautés 2016 que le constructeur sud-coréen a décidé de commercialisé en Europe, on retrouve le tout nouveau Samsung Galaxy J7 6 (autrement appelé le Samsung Galaxy J7 2016).
Un mobile qui par son prix (299€ – mai 2016 – prix maximum conseillé) se positionne en tant que smartphone moyen de gamme, tout en étant le plus puissant de l’ensemble de la gamme « J ».

Cependant, son look premium aurait presque tendance à nous le faire prendre pour un mobile de la gamme « S » tend son design s’en rapproche (et plus particulièrement du Samsumg Galaxy S5).
On est donc face ici à un mobile qui se trouve à mi-chemin entre moyen de gamme et haut de gamme.

Mais un design réussi est-il la seule chose qui compte ?
Est-ce suffisant pour en faire un bon smartphone que nous pourrions vous recommander ? La réponse dans ce test du Samsung Galaxy J7 6 (référence SM-J710FN).

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : du pur Samsung style

Samsung Galaxy J7 (2016) - vue 03Aucun doute possible, ce mobile est bien un « Samsung-Style »… et il ressemble fortement à S5.
Du moins, par la forme, car on remarquera que ce J7 6 est doté d’un cadre en métal (à l’instar du J5 6) qui présente non seulement l’avantage de le rendre encore plus élégant, mais aussi plus rigide.

Une rigidité que l’on retrouve également sur la vitre utilisée en tant que dalle tactile.
A tel point que j’en arrive à me demander s’il ne s’agit pas d’une vitre traitée anti-rayures/anti-casse telle qu’une Corning Gorilla ou DragonTrail (cependant, notez que le constructeur ne confirme absolument pas cela).

Pour ce qui est de la prise en main, impossible de saisir des SMS ou tout autre texte a une seule main.
Non seulement car le téléphone est glissant (cache-batterie lisse) mais aussi en raison de ses dimensions.

En outre, vous remarquerez que j’ai bien indiqué « cache-batterie »… ce dernier étant amovible !
Bonne note donc, car vous pourrez ainsi accéder à la batterie est la remplacer si le besoin s’en fait sentir.
Un fait suffisamment rare sur un mobile avec un cadre métallique, et qui mérite que l’on insiste.

  • Dimensions : 15,2 cm de long x 7,6 cm de large x 0,8 cm d’épaisseur | Poids : 170 grammes.

2. Image et son : beau contraste, mais manque de netteté

Samsung Galaxy J7 (2016) - vue 07L’écran offre une image contrastée et doté de couleurs vive (très soutenues, elles permettent d’avoir une image qui a du « peps »).
On dispose également ici de bons angles de vision, et la luminosité reste de très bon niveau.

Globalement, le résultat est tout à fait satisfaisant… sauf pour les puriste de FHD sur mobile.
En effet, ce téléphone ne propose pas un écran 1080p, mais 720p seulement.

Cela se traduit donc par une image qui, pour certains puristes, pourrait manquer de netteté.
Et ce en raison de la densité de pixels inférieurs aux 300 pixels par pouce jugé comme étant le minimum afin de ne pas les distinguer à l’oeil nu.

Pour ce qui est du son fourni par le haut-parleur, on peut dire qu’il est clair, mais manque malgré tout de puissance.
En outre, placé au dos de l’appareil, il souffre du problème classique de « son étouffé si je pose le téléphone dos sur une table ».

  • Ecran : 5,5 pouces (Super AMOLED) avec résolution HD (1280 x 720 pixels), soit donc une densité de 267ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique.

3. Performances : bon niveau

Samsung Galaxy J7 (2016) - vue 14Grâce son score relativement élevé obtenu par ce J7 6 sur Antutu, on parvient à se faire une idée du niveau satisfaisant de performances proposés par ce mobile.
Ainsi, ce dernier propose un score très proche de celui obtenu par le S5 (environ 50.000 points pour ce dernier).

On a donc ici un smartphone très à l’aise, que ce soit avec les grosses applications et le multitâches, mais aussi avec les gros jeux 3D récents.
Aucun doute à avoir, rien de ce qui est proposé sur le Play Store actuellement ne peut lui faire peur.

A tel point que ce dernier s’offre également le luxe de proposer une image fluide, y compris sur des jeux avec de gros niveaux de graphismes et de textures.
Chose que nous prouve à son tour Epic Citadel en affichant un score moyen d’images par secondes nettement au-dessus de 45ips (dont notamment 59,1  images par seconde en mode « hautes performances »).

  • Antutu : 48.600 points | Epic Citadel : 49,2 ips (en mode « ultra haute qualité »).
  • Processeur : Huit-coeurs 1,6GHz – 64 bits | Mémoire vive : 2Go  | Processeur graphique : Mali-T830.
  • Mémoire de stockage : 16Go de mémoire qui se transforme en 10,7Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : complète

Samsung Galaxy J7 (2016) - vue 16Comme toujours, rien à redire pour ce qui est de la connectivité, très complète, proposée par ke J7 2016.
Ainsi, on est bien en présence ici d’un mobile 2G/3G/4G LTE, et en toute logique, il s’agit également d’un GSM quadribandes.

Et bien sûr, étant en présence d’un smartphone, on dispose de toutes les autres connections utiles (et indispensables) telles que : WiFi (b/g/n + direct + hotspot), bluetooth (4.1), NFC, aGPS, micro USB (2.0 et USB OTG), radio FM, jack 3.5, emplacement pour carte sim (format « micro »), emplacement micro SD (jusqu’à +128Go de mémoire), etc.

Pour ce qui est des accroches, rien à redire. Samsung propose des mobiles qui ne souffrent d’aucune réelle critique sur ce point.
On a donc un mobile qui accroche les réseaux sans souci notamment (GSM, 3G/4G, WiFi, etc.) et qui ne montre aucun problème quant à la stabilité.

Cependant, pour ce qui est des capteurs, certains montrent clairement leur absence ce qui pourrait embêter certains utilisateurs.
Car si on dispose bien d’un capteur de proximité et d’un accéléromètre, il manque la boussole, le gyroscope, ainsi que le capteur de luminosité… dommage.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,349w/kg. C’est un score tout à fait satisfaisant, qui permet au J7 2016 de figurer parmi les bons élèves.

5. Système d’exploitation : Android à jour, avec surcouche

Samsung Galaxy J7 (2016) - vue 13Bonne nouvelle, Android (le célèbre système d’exploitation made by Google) est ici proposé dans sa dernière version/mise à jour : Android 6.0 « Marshmallow ».
Un système performant et intuitif, et complet notamment grâce à son Play Store qui permet de télécharger des applications et jeux variés.

Un excellent système donc, dont rien ne garanti qu’il sera mis à jour en version « N » 7.0 lorsque cette dernière sera lancée…
Cependant, rien de bien grave selon moi. Et mieux vaut capitaliser sur un système qui fonctionne parfaitement.

Sur ce même OS (Operating System pour les anglophones), Samsung a appliqué sa surcouche maison « TouchWiz ».
Là aussi, il s’agit d’une surcouche intuitive et personnalisable.

Au registre des applications ajoutées en natif par cette surcouche :
- S Health : la fameuse application de suivi sportif/santé de Samsung. Compatible avec les accessoires tels que la montre connectée Samsung Gear S2.
- S Planner : une sorte de Google Agenda revu sur le plan du look et de l’ergonomie. Rien de transcendant, tout comme le redesign des applications de lecture mp3/vidéo de Samsung.
- Samsung Apps : un PlayStore-like par Samsung, qui ne présente aucun réel intérêt (bon, ok, certains diront qu’il permet d’accéder plus facilement aux applications créées par le constructeur).
- Smart Tutor : qui permet de donner la main, à distance, sur son mobile (utile afin de le dépanner).
- Applications Microsoft : Word, Excel, PowerPoint, OneDrive (jusqu’à 100Go d’espace offert en Cloud), OneNote, Skype. On sent ici clairement l’accord commercial entre les 2 géants, mais peut importe, car ces applications sont généralement utiles.

  • Système d’exploitation : Android 6.0 « Marshmallow » | Surcouche : TouchWiz.

6. Usage : autonomie correcte, bonne qualité photo

Samsung Galaxy J7 (2016) - vue 12On passera rapidement sur les usages de base proposés par tous les smartphones dignes de ce nom (lecteur mp3/vidéo, lecture/rédaction d’un SMS-MMS-email, consultation d’une page web, etc.).

Même chose pour les jeux vidéos 3D (cf le paragraphe « Performances »), ce mobile étant capable de faire fonctionner tous les jeux du moment.

On s’attardera donc sur 2 aspects qui, de nos jours, permettent réellement de distinguer les mobiles entre eux et qui peuvent faire la différence.
Avec d’une part, la qualité de photos obtenues par les différents capteurs, ainsi que l’autonomie constatée.

Pour ce qui est de la qualité photo, la qualité proposé par le capteur dorsal est conforme à l’attente.
On a donc de bons clichés procuré par un capteur de 13MP avec un autofocus efficace.
Quant au capteur photo frontal, j’ai été un peu déçu. Tout premièrement car il ne semble vraiment pas à l’aise en « macro », il prendra les clichés de manière nette si ces derniers sont à environ 1m et plus du capteur (concrètement, il faudra tenir le bras bien droit lors de la prise de selfies). Et aussi car l’autofocus n’est pas vraiment automatique… et se concentre sur le centre de la photo, obligeant à une petite gymnastique où l’on prendra les photos en tachant de centrer au maximum le sujet (ce qui reste encore logique pour un capteur destiné à prendre des selfies).

Pour ce qui est de l’autonomie, on remarquera que le constructeur a eu la bonne idée de placer une belle batterie de 3.300 mAh.
Ce qui semble presque indispensable au regard du niveau de performances (et donc de gourmandise) de ce téléphone, ainsi que de son écran (qui fort heureusement, et un Super AMOLED moins gourmand que les LCD).
En outre, on notera la présence le très bon mode « économie d’énergie », disponible en 2 mode. Le mode « économie d’énergie » qui permet de réduire les performances du mobile, et donc sa gourmandise énergétique, ainsi qu’un mode « ultra économie d’énergie » qui se déclenchera dès que la batterie atteint un seuil trop faible, et qui bascule (par exemple) l’affichage en fond noir avec dégradé de gris, tout en coupant les connexions (2G/3G/4G, etc.).

  • Appareil photo dorsal :  13MP, f/1.9, avec flash LED (automatique) et autofocus. Voir un échantillon photo.
  • Appareil photo frontal : 5MP, f/1.9, avec flash LED (mais pas automatique). Voir un échantillon photo.
  • Batterie : Extractible de 3.300 mAh, et mode économie d’énergie. 1 heure de vidéo consommera 15-18% d’énergie.

En conclusion : tout à fait correct, mais cher

Le Samsung Galaxy J7 6 est donc un bon mobile, mais qui apparaît comme cher.
Non pas que le prix ne soit pas justifié (même si on aurait tout de même préféré un écran 1080p et non 720p), mais parce qu’il se retrouve dans une gamme qui fait le grand écart.

Le problème est donc lié à un aspect totalement subjectif, qui fait que l’utilisateur a du mal à comprendre pourquoi on peut passer d’un très raisonnable (mais sympathique) J3 6 à 199€ à un plus coûteux (mais encore plus performant) J7 6 à 299€…

Cependant, une fois que l’on arrive à se détacher du nom même de ce mobile, on arrive tout de même à prendre conscience que le J7 6 est un bon mobile.

Certes, l’écran n’est qu’un 720p, mais la technologie employée (Super AMOLED) lui permet d’afficher une belle image qui a du peps !
La connectivité est complète, digne d’un ultra-haut de gamme (qui n’apportera que l’infrarouge) et les performances permettent à ce téléphone de faire du gros jeux 3D sans sourciller.

Le système d’exploitation est à jour en Android 6.0 « Marshmallow » (bien que n’apportant pas grand chose de différent avec la version 5.1) et est doté d’une surcouche agréable et intuitive « TouchWiz ».

Enfin, les capteurs photos sont bons, même si je trouve le comportement de l’autofocus du capteur frontal assez particulier.
Et l’autonomie est tout à fait correcte, avec un mobile qui permet de tenir un jour avant la recharge (un grand classique donc).

Je peux donc parfaitement vous recommander ce mobile, dont la seule faiblesse est celle d’être placé dans une nouvelle gamme « J » 2016 qui fait bien trop le grand écart.

  • Les plus : le look, les couleurs/contraste de l’écran, la connectivité, le système d’exploitation à jour.
  • Les moins : la densité de pixels de l’écran (< à 300ppp), cohérence de la nouvelle gamme J 2016.

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Samsung Galaxy J7 (2016).

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

24 commentaires

  1. Très bon test Marco :)
    Alors ce J7 me plaît énormément car il est très polyvalent, et propose un design soigné ! Alors je suis également surpris par les photos.
    Seul bémol au final sont prix qui est un peu trop élevé.
    A+

  2. Bon test comme d’hab.

    C’est une bonne idée d’avoir rajouté la partie capteur/sensor car c’est rare dans les tests et les fabriquants ne nous disent pas tout.

    En effet étrange ces positionnements tarifaires.
    Le J5 aurait dû coûter 229 voir 249€ grand max c’est lui qui fait que la gamme se ceindre en deux.

    Je suis plutôt mitigé sur ce modèle qui quand je le compare à mon Note 3 Néo* (même taille d’écran et même définition), possède beaucoup de points négatifs comme le manque de certains capteurs très utiles qui le rend incompatible avec certaines applications, certaines fonctions absentes de TW comme le multiview (étonnant de ne pas l’avoir mis sur un 5,5″) heureusement qu’il y a la fonction une main qui réduire l’écran en appuyant 3x sur le bouton home (sur mon Note c’est un double slide horizontal sur l’écran en partan du bord)

    *Le Note 3 Néo je l’ai payé 250€ ce qui explique en grande partie mon avis sur ce J7.

    Heureusement qu’il a pour lui l’autonomie (il fait même mieux que l’A5 2016 qui est déjà excellent)

    Pour moi c’est un bon phone dans l’ensemble mais sans plus car trop brider par le manque de certaines fonctionnalités et de capteurs. De plus Samsung nous fait payer ce cadre métallique pas vraiment indispensable sur cette gamme J.

    Petite coquille dans la vidéo; c’est le J5 qui possède le kit piéton cheap.

    Le Soc est un Exynos 7870 ;)

    PS :
    Pour le test avec une clé USB ça serait plus sympathique visuellement d’utiliser une plus petite comme par exemple prendre une clé USB SanDisk de la gamme Fit avec ce genre d’adaptateur
    https://www.amazon.fr/gp/aw/d/B01AT3A2U0/ref=pd_aw_fbt_201_img_2?ie=UTF8&refRID=5P8V7EWGR64J6NR9DS3D
    D’ailleurs j’en ai parlé avec Alex ça serait bien de présenter de temps en temps ce genre de petits accessoires pratique et peu cher.

  3. Bonsoir Marco, l’équipe de Top For Phone et les internautes,

    J’ai regardé les tests des Samsung J5 et J7 2016. Les tests sont comme d’habitude excellents, précis, clairs et complets. Merci beaucoup pour votre travail. Je partage votre analyse à propos du positionnement du J5 2016 par rapport au J7 2016, autant rajouter 20€ supplémentaire pour le J7 afin d’avoir un smartphone plus puissant et efficace. Je ne sais pas si les deux samsung possèdent la recharge rapide comme le A5 2016, c’est une option très pratique, pas besoin d’attendre longtemps pour que le mobile se recharge. Logiquement, ils doivent être bien plus performants et puissants que les versions 2015, dont seul le J5 a été vendu sur le marché européen. Merci pour votre test. Bonne soirée. Stéphane

    • Arnaud-Michel NGWALA-NGWALA

      Le J5 et le J5 2016 sont aussi puissants l’un que l’autre car ils ont tous les deux le Snapdragon 410 Quad Core et cadencé à 1,2Ghz

  4. le Samsung Galaxy j7 2016 ,est une véritable arnaque,a presque 300 €
    Absence de capteurs,luminosités gyro etc….
    Qualité de réception,photo minable flash obligatoire et j en passe,
    Pour résumer j estime son prix a 115.00e maxi un android de tres bas de gamme.

  5. salut j ‘hésite entre le Samsung j 7 et le HTC désir 828 . besoin d’ aide

  6. Excellent article bien détaillé!
    Il a l’air d’être un très bon smartphone, dommage que le prix soit un poil trop élevé.
    A 240 euros il deviendrait vraiment intéressant.
    300 ça fait un peu cher malgré tout…

  7. On le trouve à 275 euros avec une Carte micro SD de 32 gigas sur un site de vente en ligne connu, ce qui le rend tout de suite plus intéressant financièrement.

    Mon fils s’en sert depuis quelques jours, il me semble assez satisfait.

  8. Une petite question Marco, ce téléphone est il compatible avec pokemon go?

    Merci d’avance

  9. Bonjour . Comment fait-on pour déplacer les applications sur la carte S.D.? Merci

  10. Bonjour,

    Merci pour cet article – test très intéressant.

    J’ai fait l’acquisition de ce J7 2016 il y a moins d’un mois et je suis pleinement satisfaite de ce portable.

    Néanmoins, je rencontre la difficulté suivante : lorsque je connecte en bluetooth mes oreillettes EMTECH, la connexion se coupe souvent, ce qui m’oblige à reconnecter le bluetooth systématiquement.

    Y – a t- il quelque chose à faire pour remédier à ce problème que je ne rencontrais pas avec mon S4 mini….

    Merci beaucoup pour vos lumières !!!

  11. Est ce que les boutons retour et multitâche sont rétro éclairé ?
    Est ce que on peut installer des appli directement sur ma carte micro sd ?

  12. Bonjour, je voudrais savoir si le galaxy J7 fait la visio appel. Merci

  13. Bonjour, j’hésite entre ce téléphone et un iPhone 5. Lequel prendre? Et ce J7 fait ti-l de belles photos? Merci j’adore votre site.

  14. Bonjour
    Est-ce que la notification par led fonctionne je n’arrive pas à l’activer :/

    Merci

  15. Bonjour aider moi comment activer le multitâches sur J7 ?
    Merci

  16. Comment ça se fait qu’il y a écrit 16GO alors que finalement on a 10,7 ??

    • La mémoire interne est bien de 16 GO.
      Mais une partie est occupée par l’OS, les drivers, les applications préinstallées Google : Play livres, Play musique, Play jeux, Play films… et les applis des partenaires commerciaux (blootwares). Parfois il y en a beaucoup, et souvent on ne peut pas les désinstaller. Tout ça prend de la place, les 10,7 GO c’est la mémoire de stockage qui reste.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>