Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Kazam Tornado 348 : design ultra-fin et performances sauves

Test du Kazam Tornado 348 : design ultra-fin et performances sauves

Kazam est une marque anglaise encore jeune, créée il y a près de 2 ans, dont l’objectif est de proposer des mobiles à bas prix (ou du moins, à prix raisonnable) et doté de bonnes spécifications.
Concurrente directe de la marque Wiko, qui aura réussi à émerger sur un marché du smartphone devenu hyper-concurrentiel, la jeune marque anglaise a donc adopté pour le désormais classique « bon produit à prix bas ».

Cependant, le Kazam Tornado 348 est loin d’être un mobile au rabais, et on est loin du low-cost avec un mobile commercialisé (prix de lancement) à 299€.
Un smartphone dont le prix le classe parmi les moyens de gamme, mais dont les spécifications et le design auraient plutôt tendance à le placer dans le segment des hauts de gamme.

Ajoutons à cela que le Tornado 348 est garanti 3 ans (si vous procéder à l’enregistrement gratuite de votre mobile auprès du constructeur) et d’un an de garanti anti-casse de la vitre/écran (une première pour un constructeur) !
Tout cela me pousse donc à vous proposer ce mobile en test… car si les arguments techniques et marketing semblent sympathiques, on peut se demander si la promesse d’un bon mobile est tenue.

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : ultra-fin et rigide

Kazam Tornado 348 - vue 01Le Tornado 348 est beau, oui.
Bon, c’est une affirmation très subjective (ndlr : les goûts et les couleurs…) mais il faut bien l’avouer, le design est étudié et c’est une réussite.

On est en présence d’un mobile bien construit, avec un cadre en aluminium et un dos en verre (tout comme la face avant bien sûr).
Les éléments sont biens placés et il n’y a aucun « jeu » à remarquer (comprenez que les boutons, par exemple, ne font pas des va-et-viens ridicules dans leurs emplacements).

Cependant, une chose surprend, et agréablement : la rigidité du smartphone.
En effet, il résiste de très bonne manière à notre tentative de flexion. Idem pour l’enfoncement de la face avant.

Pour ne rien gâcher, la finesse de ce mobile s’accompagne d’une réelle légèreté, avec moins de 100 grammes sur la balance.
Cependant, contrepartie de ce design, ce smartphone est un monobloc. Impossible donc pour le commun des mortels (dont je fais partie) de pouvoir extraire et remplacer la batterie.

Le 348 est proposé en 2 version couleurs : blanc et jaune (la version testée), ou noir et noir.

  • Dimensions : 14 cm de long x 6,7 cm de large x 0,5 cm d’épaisseur | Poids : 96 grammes.

2. Image et son : belle image

Kazam Tornado 348 - vue 03Le Kazam Tornado 348 n’est pas un phablet… et ça n’est pas un mal en soit, car cela le rend plus facile à utiliser à une main.
En effet, probablement pour des choix techniques, l’écran n’est qu’un « petit » 4,8 pouces.

L’image est belle en raison de la technologie retenue.
En lieu est place du classique LCD-IPS sélectionné par les concurrents, Kazam a choisi un écran Super AMOLED.

Le contraste est donc parfait, l’image est donc doté d’un réel « peps ».
Cependant, la résolution bien que HD, n’est qu’une classique 720p… chose tout à fait logique à ce niveau de prix.

La qualité du son est quant à elle tout à fait basique et habituelle.
Rien de significatif donc sur le jack, l’écouteur et le haut-parleur.

Ce dernier étant une fois encore, placé à l’arrière du mobile.
Ce qui aura pour conséquence de fournir un son étouffé lorsque le mobile est posé sur une table.

On notera la présence d’une option « Effet DTS » qui permet de gérer un égaliseur, et par exemple, de booster les basses.

  • Ecran : 4,8 pouces (Super AMOLED) avec résolution HD (1280 x 720 pixels), soit donc une densité de 306ppp.
  • Son : jack 3.5 et haut-parleur dorsal mono. Écouteur classique.

3. Performances : bon moyen de gamme

Kazam Tornado 348 - vue 12La course à la performance étant toujours de mise chez les constructeurs, ce qui en 2014 pouvait être jugé comme des performances dignes d’un mobile haut de gamme, deviennent des performances moyennes…
C’est le cas ici, avec un score certes « moyen », mais largement suffisant pour faire fonctionner toutes les applications et jeux 3D qui peuvent être proposée sur Play Store.

Concrètement, le Tornado 348 peut donc tout faire fonctionner, sans souci, sans ralentissement.
Cela étant lié à des composants de bon niveau, venant de marques connues (par exemple : Mediatek).

Mais ce qui est sans doute le plus impressionnant, c’est le nombre d’image par seconde affichées par ce smartphone.
Vous vous en doutez, plus ce score est élevé, plus l’image est fluide… et on obtient ici un score rarement atteint lors de nos tests de 61 ips !

  • Antutu : 33.400 points | Epic Citadel : 61 ips (en mode « haute qualité »)
  • Processeur : Huit coeurs 1,7GHz (Mediatek MT6592) | Mémoire vive : 1 Go  | Processeur graphique : Mali 450 MP
  • Mémoire de stockage : 16Go de mémoire qui se transforme en 12,2Go lors du premier démarrage.

4. Connectivité : pas de 4G, dommage…

Kazam Tornado 348 - vue 13Aïe… ouille… aïe… pas de 4G.
Certes, si les statistiques nationales nous rappellent que seuls 15% des utilisateurs font de la 4G (et que donc les 85% restants sont encore en 3G) il est dommage de constater que Kazam fait l’impasse sur cette norme.
Alors que des concurrents eux, ont bien compris l’intérêt (ne serait-ce que marketing) relative à l’implémentation d’une puce 4G dans leurs mobiles.

Bon, tout n’est pas sombre non plus, et on a ici un GSM quadribandes, doté d’une très bonne 3G.
Et naturellement, on retrouve à côté de cela du WiFi, du bluetooth, du aGPS, du micro USB, radio FM, etc.

Cependant, pas d’emplacement micro SD (ce qui aurait été un point fort pour un mobile proposant 16Go de mémoire de stockage théorique).
Mais fort heureusement, le connecteur micro USB est aussi OTG, permettant (via un adaptateur non-fourni) de brancher une clé USB… ce qui au passage rendra le mobile nettement plus encombrant.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) : 0,247w/kg. C’est un très bon score, qui classe ce mobile parmi les très bons élèves sur ce point.

5. Système d’exploitation : de l’Android, comme toujours

Kazam Tornado 348 - vue 15Sans originalité, Kazam a opté pour un Android, en version 4.4
Certes, la version 5.0 (voire même 5.1 au moment ou j’écris ces lignes) est disponibles, mais les mobiles dotés de processeurs Mediatek sont à l’écart de cette mise à jour.

On est donc en présence d’un système parfaitement connu et maîtrisé par les marques, mais aussi par les utilisateurs.
Un système qui comme toujours, sera personnalisable via le Play Store.

Et fort heureusement, car côté « personnalisation », la marque anglaise à fait le stricte minimum.
On a donc une très légère surcouche, principalement graphique avec du fond d’écran et un léger habillage des icônes.

Pour ce qui est du fonctionnel, rien à remarquer donc, si ce n’est une option « Effet DTS » et une option augmentant la sensibilité du tactile (permettant d’utiliser le téléphone avec un gant)…

  • Système d’exploitation : Android 4.4.2 « KitKat » | Surcouche : Kazam (très légère)

6. Usage : pour tous, comme tout bon smartphone

Kazam Tornado 348 - vue 09Trouver un smartphone insatisfaisant sur le plan de l’usage en 2015 devient un défi.
Même s’il existe encore de belles différences d’un modèle à l’autre et d’une gamme à l’autre, trouver un mauvais smartphone au point d’en faire une brique inutilisable est désormais impossible.

On a donc avec ce Kazam Tornado 348, un mobile qui fonctionne parfaitement et fait tout ce qu’on lui demande.
Certes, pas en 4G et 3G (et les connaisseurs de 4G noterons la différences significatives), mais toujours de bonne manière.

Lire un email, envoyé un texto, consulter une page web, écouter de la musique ou regarder un film, jouer un à jeu 3D… tout est possible.
Seul le capteur photo dorsal de 8MP s’est relevé décevant, avec une tendance à la surexposition (« photos brûlées »).

D’ailleurs, ce capteur de 8MP est un choix plutôt étonnant du point de vue « utilisateur », car les mobiles concurrents sont généralement de capteurs 13MP.
Mais ce choix est probablement lié à une contrainte technique parfaitement compréhensible.

Pour ce qui est de l’autonomie, il s’agit probablement du point faible de ce mobile.
Point faible lié à son tour à cet écran Super AMOLED qui est gourmand. Et qui pourra vous obliger à sortir fréquemment votre chargeur voire votre batterie externe.

En conclusion : du bon, mais pas parfait

Oui, le Kazam Tornado 348 est globalement un bon smartphone (tout comme son quasi-frère jumeau, le Gionee Elife S5.1).
Il fait tout ce qu’on lui demande et fonctionne à merveille, et est proposé à un prix raisonnable.

Son principal point fort face à une concurrence acharnée reste, vous l’aurez compris, son design.
Et sur ce point, il faut bien l’avouer, c’est un succès.

Cependant, l’absence de 4G, l’autonomie limitée et le capteur 8MP aux photos passables sont autant de points qui viennent ternir le tableau.

Peut-on vous recommander le Kazam Tornado 348 ? Parfaitement !
Surtout si le design est un point essentiel pour vous, et que l’absence de 4G ne vous gêne pas (comme 85% des français apparemment).

Cependant, on aurait aimé un prix plus agressif qui aurait permis à la marque de mieux s’implanter et propulser commercialement ce mobile… dommage.
Mais espérons qu’avec les mois qui passent, et la baisse classique des produits Hi-Tech, ce smartphone puisse être obtenu à un tarif qui me semblerait plus adapté (219-249€).

  • Les plus : le design, l’écran Super AMOLED, les performances, la « garantie casse » de l’écran (1 an).
  • Les moins : l’absence de 4G, l’autonomie, le capteur photo dorsal.

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Kazam Tornado 348.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

3 commentaires

  1. Je suis amoureux de ce téléphone je le voudrait bien comme prochain téléphone

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>